Archives du blog

5 innovations pour repenser le logement social ! @CaissedesDepots @UnionHlm ‏

Source : Union Sociale pour l’Habitat

Cette année a eu lieu la 2e édition d’Architecture de la transformation. La Caisse des Dépôts et l’Union Sociale pour l’habitat vous dévoile  les 5 bailleurs lauréats de l’appel à projets !

         L'union sociale pour l'habitat                              Caisse des depots

Cette initiative répond à la volonté de la Caisse des Dépôts d’accompagner le logement social dans toutes ses étapes, de la conception de l’habitat jusqu’à son financement, et notamment son intégration territoriale. Pour l’USH, il s’agit d’encourager l’innovation sous toutes ses formes, notamment architecturale, au service du logement social et de ses habitants.

Tendances 2018 : le recours aux ressources locales et la recherche d’une plus-value sociétale

Les solutions proposées par les candidats illustrent la variété des champs d’intervention du logement social : production locale d’énergie, requalification des espaces pour créer de nouveaux usages en s’appuyant sur les filières locales de construction et de matériaux, développement et appropriation de l’impression 3D en interrogeant son impact sur la conception architecturale et sur l’environnement, réhabilitation de sites patrimoniaux en encourageant l’agriculture urbaine et l’économie sociale et solidaire, méthodes de co-conception à différentes échelles, allant du bâtiment jusqu’au quartier.

Palmarès :

Le Col (lieu du projet : Haux, Nouvelle Aquitaine)
Comment revitaliser un centre-bourg en zone rurale par une méthodologie d’aménagement d’un hameau fondée sur la co-construction avec les habitants, les riverains, les élus, les acteurs économiques, associatifs, futurs habitants et utilisateurs de cet espace ?

– Nantes Métropole Habitat (lieu du projet : Nantes, Pays-de-la Loire)
Comment utiliser l’énergie solaire, diminuer les charges locatives et créer de nouveaux usages en installant des serres sur les toits de bâtiments existants ?

– OPH Firminy (lieu du projet : Firminy, Auvergne-Rhône-Alpes)
Comment retrouver de l’attractivité, créer de nouveaux espaces et de nouveaux usages, diminuer les charges des locataires et réduire la vacance par une requalification innovante en s’appuyant notamment sur des démarches d’auto-réhabilitations accompagnées et le recours aux ressources locales ?

Cliquez ici pour découvrir les 2 autres lauréats…

A lire également :

 

 

Appel à projets Energie+ Carbone- : 80 bailleurs sociaux sélectionnés ! @CaissedesDepots

Source : Caisse des Dépôts

La Caisse des Dépôts a récemment présenté un bilan très positif de l’expérimentation du label Energie+ Carbone- (E+C-) dans le logement social.
3 567 logements gérés par 80 bailleurs sociaux ont été sélectionnés à l’issue de ce 1er appel à projets, et ont bénéficié d’une aide financière de 10,4 M€.

 

Caisse des depots

Cette expérimentation a été lancée en mars 2017, grâce à une initiative conjointe de l’État, de la Caisse des Dépôts et de l’Union sociale pour l’habitat (USH).

Le principal enseignement de ce premier bilan : les 80 bailleurs sélectionnés visent des niveaux nettement supérieurs à ceux prévus dans le cadre de l’expérimentation. Pour mémoire, le label E+C- combine la performance énergétique et la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Autre innovation : le bâtiment est évalué sur la totalité de son cycle de vie, depuis sa construction jusqu’à sa destruction ou son recyclage 50 ans plus tard.

Un second appel à projets sera lancé au cours de l’année 2018. Les logements retenus dans ce cadre – environ 2 400 – bénéficieront du solde de l’enveloppe de financement, soit 9,6 M€.

La Caisse des dépôts soutient l’aménagement et la construction de logements @JournalGdParis

Source : Journal du Grand Paris

Marianne Louradour, directrice régionale Ile-de-France de la Caisse des dépôts, détaille les bons résultats du groupe, au plan national et régional, et évoque ses priorités stratégiques, du maintien de la capacité de construction des logements sociaux à la logistique urbaine.

Qu’en est-il de votre soutien à l’aménagement et à la construction de logements ?

Parmi nos grandes priorités figure évidemment le logement. 700 000 des 2 millions de demandeurs de logements sociaux au plan national sont Franciliens. Nous avons un rendez-vous exceptionnel avec l’aménagement en Ile-de-France, autour du Grand Paris express, avec une nouvelle façon de construire la ville. La métropole du Grand Paris vient, par ailleurs, de lancer son plan climat air énergie métropolitain (PCAEM). La transition énergétique est, bien sûr, essentielle à nos yeux et constitue pour la Caisse des dépôts un axe stratégique. A partir du moment où l’on doit équiper la région en infrastructures, en transports et en logements, il nous faut impérativement veiller à en réduire l’empreinte carbone, dans le respect des engagements de la COP21.

Quels sont vos outils pour pallier les recettes moindres des bailleurs sociaux consécutives à la baisse des APL ?

Le premier outil, c’est de permettre l’allongement de la dette, c’est un moyen très puissant qui représente un engagement de 30 milliards d’euros au plan national, 9,4 pour l’Ile-de-France. 10 % des organismes de logements sociaux (OLS) franciliens y ont souscrit dès l’ouverture du dispositif. Nous allons, par ailleurs, renouveler nos prêts dits de haut de bilan à hauteur de 2 milliards d’euros pour maintenir la construction de logements, compte tenu des mesures de la loi Elan sur la réduction des loyers de solidarité. Il s’agit de prêts avec une première période de vingt ans à taux zéro et sans aucun remboursement. Nous avons distribué 600 millions de ce produit en 2017, orientés principalement sur la réhabilitation.

Les bailleurs sociaux franciliens bénéficient également, en 2018, d’une enveloppe de 4 milliards de prêts à taux fixe. Elle pourra notamment accompagner la réorganisation des structures, puisque la loi Elan devrait entériner le principe – pour un organisme de logement social qui n’atteindrait pas 15 000 logements – de rejoindre un groupe dans les trois ans après la promulgation de la loi, selon plusieurs formes possibles, et l’obligation de fusion des offices publics HLM rattachés à une même collectivité (EPCI, EPT, hors métropole). Par ailleurs, nous sommes partie prenante dans les 42 protocoles de préfiguration du NPNRU déjà signés en Ile-de-France.

…lire la suite…

Plan logement de la Caisse des Dépôts : un soutien de plus de 10 Md€ @CaisseDesDepots

Plan logement de la Caisse des Dépôts : un soutien de plus de 10 Md€

Source : Caisse des Dépôts

La Caisse des Dépôts propose un dispositif composé de différents produits pour répondre à des besoins spécifiques et nouveaux des OLS :

• 2 Md€ de prêts de haut de bilan bonifié de 2ème génération* leur permettront de disposer de quasi fonds propres pour boucler les plans de financement en faveur de la construction et de la réhabilitation de logements ;

• 2 Md€ de prêts à taux fixe pour réaménager leur dette à des conditions plus favorables (dès le mois de juin) ;

• 1 Md€ de prêts à taux fixe pour construire des logements neufs (dès le mois de mai) et 1 Md€ d’investissement en fonds propres de la Caisse des Dépôts dans un véhicule d’investissement dédié innovant et dans sa filiale CDC Habitat ;

• 1 Md€ de prêts à taux fixe pour la réhabilitation thermique des logements (dès le mois de mai) ;

• 3 Md€ d’avances de trésorerie à court terme (disponible début juin), dont 1 Md€ pour préfinancer les prêts sur fonds d’épargne sur de nouvelles opérations et 2 Md€ d’offre de crédit pour proposer des lignes de trésorerie bancaire aux OLS.

En savoir plus

Plan Logement d’abord : 24 territoires @CaissedesDepots @Min_Territoires

  Source : Caisse des Dépôts

Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, Julien Denormandie, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires, et Sylvain Mathieu, délégué interministériel à l’hébergement et l’accès au logement (Dihal), ont annoncé le 30 septembre à Montpellier les territoires qui feront l’objet d’une mise en œuvre accélérée du plan Logement d’abord, suite à l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) émis en novembre 2017. Ils seront finalement au nombre de 24 (et non plus 15 comme initialement prévu).
31 candidatures avaient été reçues et étudiées par un comité de sélection composé des grandes fédérations du secteur de l’hébergement et du logement, des trois associations d’élus partenaires (ADCF, ADF et France urbaine) et de l’Anah.

Le principe : orienter le plus vite possible les personnes sans-domicile vers un logement durable, en évitant au maximum la case hébergement (voir notamment notre article du 28 juillet 2017). « Ce plan ne va pas réussir en six mois, c’est un processus long. On sait que ce sera dur mais on y croit. Nous sommes convaincus que c’est la bonne démarche et on veut réussir », a déclaré Jacques Mézard.

Bordeaux Métropole, Montpellier Méditerranée, conseil départemental de la Sarthe

Les 24 territoires sélectionnés sont surtout des territoires urbains connus pour être confrontés au sans-abrisme mais aussi des territoires ruraux avec « des problématiques de revitalisation des centres-bourgs, de ruptures de parcours résidentiels, de liens emploi/logement… ». Quatre conseils départementaux seront ainsi chefs de file du dispositif : celui de la Seine-Saint-Denis, du Pas-de-Calais, mais aussi celui du Doubs et de la Sarthe.

…lire la suite…