Archives du blog

Logement social : 470 millions euros de crédits pour le FNAP ! @localtis

Source : Localtis

Un arrêté du 15 mai 2018 ouvre près de 470 millions d’Euros de crédits au FNAP, Fonds National des Aides à la Pierre.

Localtis

Le budget initial adopté par son conseil d’administration, le 15 décembre dernier, prévoyait que le fonds serait constitué de la manière suivante : 375 millions d’euros de contributions des bailleurs sociaux, via la cotisation CGLLS (Caisse de garantie du logement locatif social) et la taxe créée par la loi de finances 2018 sur les plus-values réalisées à l’occasion des cessions HLM ; 50 millions d’Action Logement (confirmés dans la convention 2018-2022 signée avec l’État) ; 38,80 millions de financement de l’Etat ; 12 millions d’autres financements publics fléchés ; 10,97 millions d’autres financements publics.

Le conseil d’administration avait décidé de dépenser l’ensemble de ses crédits en 2018 (en se basant à l’époque sur 486,77 millions d’euros). Il prévoyait de consacrer 97% de son budget (soit 470 millions tout rond) en autorisation d’engagement ouvertes sur le budget de l’État, pour le financement des aides à la pierre « classiques », en actant que ces sommes seraient « prioritairement » destinées à la construction de PLAI dans le cadre du programme « Logement d’abord ». Il était également prévu que 10 millions d’euros soient réservés au financement d’opérations de démolitions, en privilégiant les territoires détendus. Les 4,8 millions d’euros restant seraient dédiés au financement « d’actions annexes », essentiellement pour réaliser des actions d’accompagnement et d’ingénierie sociale dans le cadre de maîtrise d’œuvre urbaine et sociale (4,4 millions), puis pour la mise en œuvre de la réforme des attributions des logements sociaux.

Lire la suite…

Lire aussi :

Résidences séniors : pour qui et à quel prix ? @SeLoger

Source : Se Loger

Les Résidences Services Séniors sont en plein développement… Mais alors, combien coûte ce type d’hébergement ? Pour qui cela s’adresse t-il ?

nouveau-logo-se-loger

Les résidences seniors : 1 Français sur 2 veut y vivre pour ses vieux jours

Les résidences services seniors sont des hébergements destinés aux seniors autonomes, valides ou semi-valides. Elles proposent une gamme complète d’équipements et de services. Alors que les éléments jugés les plus importants, par les personnes de plus de 60 ans, sont de pouvoir décider de leur rythme de vie (62 %), de vivre dans un environnement calme (41 %), de se déplacer facilement (38 %) et de pouvoir accueillir des proches (38 %), les résidences seniors permettent de satisfaire ces préoccupations. En effet, elles offrent des logements indépendants et adaptés aux seniors, dans un environnement calme et partiellement collectif. Une adéquation entre l’offre et la demande qui se retrouve dans les chiffres : près d’une personne sur deux envisage d’aller dans une résidence service senior à la retraite et 83 % des Français en ont une bonne opinion.

En résidence senior, les prix varient du simple au quadruple

Les résidences services seniors sont souvent considérées comme des hébergements destinés à une clientèle senior aisée. Pourtant, avec un marché grandissant, les prix sont de plus en plus abordables. Le coût moyen d’une location en résidence senior dépend principalement de son emplacement ainsi que des prestations et services proposés. Ainsi, sur une base de 200 résidences services seniors étudiées en France, le prix moyen varie de 923 € pour un studio à 1 528 € pour un T3. Pour un T2, il faut compter 1 145 € en moyenne. Mais ce prix moyen cache de grandes disparités.

Lire la suite…

A lire également :

Ville de Paris : les grandes tendances du budget 2018

Source : Paris.fr

Budget 2018 de Paris : un budget utile aux Parisiens

Le Conseil de Paris débat lundi du budget 2018 de la collectivité. Si le contexte national pèse une fois encore sur les finances locales, la capitale réussit à nouveau à conjuguer le développement des services publics utiles aux Parisiens, les investissements d’avenir et la solidarité avec les autres collectivités, tout en faisant preuve de sobriété sur ses dépenses de fonctionnement.

« À travers ce budget, fruit d’un travail collégial très positif de l’ensemble de la majorité municipale, nous renforçons notre action pour, d’un même mouvement, améliorer la qualité de vie des Parisiens et relever les grands défis auxquels est confrontée notre ville. C’est en améliorant le service public et en investissant massivement que nous assurons l’avenir de Paris – une ville qui devient chaque année plus inclusive, attractive et durable », salue Anne Hidalgo à la veille du débat budgétaire au Conseil de Paris.

> Un budget sérieux au service de la qualité de vie des Parisiens

En effet, malgré les contraintes nationales, le budget 2018 de Paris confirme la stratégie de sobriété mise en œuvre depuis le début de la mandature par l’Exécutif municipal, à travers une réelle maîtrise des dépenses de fonctionnement, dont l’évolution est limitée à 1%. Le travail fin d’évaluation des politiques publiques et de juste budgétisation permet de réaliser des économies pertinentes tout en maintenant un haut niveau de qualité du service public.

« Avec tous les groupes de la majorité municipale, nous démontrons à nouveau notre détermination à mener à bien notre programme de mandature, par l’articulation réussie entre investissement, solidarités et sobriété », souligne Emmanuel Grégoire, adjoint à la Maire en charge du budget, du financement et de la transformation des politiques publiques.

> Un budget qui préserve le pouvoir d’achat des Parisiens …en savoir plus…

Dernière note localnova : le reprofilage de la dette

localnova-finance-logo Zoom gestion de la dette

> Découvrez localnova’mag n°10

LOCALNOVA est une société de conseils budgétaires et financiers entièrement dédiée aux décideurs locaux (élus et responsables territoriaux) et un portail d’outils numériques de gestion : www.localnova-finance.fr

 

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Googles
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

 

Construire les budgets locaux de demain à partir de l’exemple de Quimper

JLBoeuf

Le constat d’ensemble est sévère. Au niveau macro-économique, les finances publiques françaises ne peuvent continuer sur leur trajectoire actuelle d’augmentation sans fin et sans réelle maîtrise des déficits annuels. La nécessité de contenir les déficits publics nécessite une baisse des interventions. Dans cet ensemble public, les collectivités locales ne sauraient rester à l’écart et doivent cesser de s’opposer à l’Etat. Dans ces conditions, comment mettre en œuvre concrètement une approche budgétaire renouvelée au niveau d’un territoire local qui représente environ financièrement un pour mille des budgets locaux, pour construire les prochains exercices budgétaires locaux ?

Cet article que vient de publier dans son dernier numéro la revue Pouvoirs Locaux (Construire les budgets locaux de demain à partir de l’exemple de Quimper (29)) met en perspective un exemple concret, celui de la ville et de la communauté d’agglomération de Quimper, pour la préparation des futurs exercices budgétaires de la mandature 2014-2020. Afin de se placer résolument dans une société de l’anticipation.

Source : site http://www.jean-luc-boeuf.fr/