Archives du blog

Budget Participatif 2019 : retour sur la première étape @_RIVP_

Source : RIVP

La RIVP, Régie immobilière de la ville de Paris, fait un premier retour sur le budget participatif 2019. 

RIVP

Voici les chiffres clés :
– 1 717 logements concernés sur 6 groupes
– 156 locataires rencontrés
– 95 idées proposées
– 6 réunions d’info
– 6 ateliers de co-construction
– 2 796 SMS envoyés
– 1 945 mails échangés
– 21 associations mobilisées

Les principales demandes qui ressortent de cette étape
– Activités culturelles, expositions, artistes
– Aménagements des locaux à vélos
– Végétalisation, jardin partagé
– Sensibilisation sur la propreté, le tri, les incivilités
– Événements type « fête de voisins »
– Partage d’outils, de jeux, livres (Bricothèque, ludothèque, bibliothèque)

La période de vote débutera le 8 septembre et s’étendra jusqu’au 18 septembre 2019
Plus d’informations ici…

Lire également :

La RIVP lance son 3e budget participatif ! @_RIVP_

Source : RIVP

Après le succès des deux éditions précédentes, la RIVP, Régie Immobilière de la Ville de Paris, lance son 3e budget participatif ! 

RIVP

Expérimenté en 2017 pour la première fois, la RIVP avait reconduit cette opération en 2018. Au total, sur ces 2 premières éditions, 43 projets ont été retenus et une dizaine d’entre eux sont déjà réalisés ! Ils concernent aussi bien l’amélioration du cadre de vie (propreté, actions de sensibilisation…), les aménagements (locaux poussettes, abris vélos…), le mieux vivre ensemble (jardins partagés, ateliers de cuisine…) que des services (soutien scolaire, prêt d’outils…).

Face au succès et à l’enthousiasme des locataires, la RIVP lance la 3e édition dans 6 nouvelles résidences. Le budget participatif permet aux locataires de s’impliquer dans la vie de leur immeuble. Ils peuvent proposer des idées, seuls ou en groupe, soutenir les projets de leurs voisins et voter pour ceux qu’ils préfèrent. Sélectionnés en fonction de leur faisabilité, les projets qui auront rassemblé le plus de votes seront réalisés par les locataires avec l’appui de la RIVP et d’associations locales.

Plus d’informations…

Lire également :

Sécurité Sociale : le gouvernement annonce le plus faible déficit annuel depuis 2001 ! @MinSoliSante

Source : Ministère des solidarités et de la santé

Agnès Buzyn et Gérard Darmanin ont dévoilé les comptes 2018 de la Sécurité sociale, et annoncent le plus faible déficit annuel depuis 2001 ! En effet, les comptes s’améliorent de 3,9 milliards d’euros par rapport à 2017. 

Ministère des Solidarités et de la Santé

Le solde du régime général de la sécurité sociale et du fonds de solidarité vieillesse (FSV), tel qu’il ressort des comptes arrêtés à date, s’établit à 1,2 milliard d’euros, en réduction de 3,9 milliards d’euros par rapport à 2017  (- 5,1 milliards d’euros) .

Le redressement des comptes de la sécurité sociale est ainsi consolidé, malgré le ralentissement conjoncturel au second semestre 2018 qui a pesé sur les recettes du régime général, globalement un peu inférieures à la prévision (la loi de financement de la sécurité sociale prévoyait un déficit d’1 milliard d’euros). Ce bon résultat démontre que les comptes sociaux sont tenus. La sécurité sociale se retrouve ainsi proche de l’équilibre, situation qu’elle n’a pas connue depuis 2001.

Plus d’infos…

Lire aussi :

Santé : le budget des hôpitaux en hausse de 2 milliards d’€ @MinSoliSante #ARS

Source : ARS

Le Ministère de la santé a annoncé la plus forte hausse du financement des établissements de santé depuis 10 ans ! Les hôpitaux voient leur budget augmenter de 2 milliards d’euros ; il passe de 80 milliards d’euros à 82 milliards d’euros en 2019. 

ARS idf

Les tarifs et dotations des établissements de santé seront en hausse de 0,5%  pour 2019 : ce qui représente la plus forte hausse du financement de l’activité des établissements de santé depuis 10 ans. « Cela va permettre par exemple parfois d’acheter du matériel plus neuf, de réinvestir dans des locaux »  a expliqué Agnès Buzyn.

250 millions supplémentaires pour l’activité de médecine, chirurgie et obstétrique (MCO) et 100 millions supplémentaires sur la psychiatrie
Conformément aux engagements de la ministre, les moyens alloués à la psychiatrie seront également renforcés de +1,6% en 2019. Cela représente 100 millions d’euros  supplémentaires pour engager les transformations nécessaires et réduire les inégalités territoriales.

Une enveloppe de 200 millions d’euros pour financer la qualité de la prise en charge
Il s’agit d’une première étape pour le financement à la qualité. Cette  enveloppe sera répartie entre les établissements sur des critères de qualité de la prise en charge.

>>> Plus d’informations ici…

Lire aussi :

CHU de France : un déficit financier contrasté en 2017 @RESEAUCHU

Source : RESEAU CHU

La Conférence des directeurs généraux de CHU a dévoilé les résultats financiers des 32 CHU de France, qui s’avèrent être contrastés selon les différents CHU…

logo-reseauchu

L’année 2017 consacre une nouvelle dégradation financière globale du résultat des CHU. Toutefois cette tendance consolidée masque une réalité beaucoup plus contrastée et des dynamiques différentes selon les CHU. En effet, 50% des CHU sont en déficit et 50% en équilibre voire en excédent sur leur budget principal. De même, si 15 CHU ont connu une dégradation en 2017, il convient de souligner que 17 CHU ont amélioré leur résultat. Enfin, précisons que plus de la moitié du déficit hospitalier consolidé des CHU en 2017 se concentre sur un nombre très réduit d’établissements.

Les budgets hospitaliers ont connu en 2017 une pression financière très exigeante sur leurs recettes d’activité. Dans le même temps, des contraintes externes ont très fortement pesé à la hausse des dépenses. Il en résulte un effet de ciseaux rendant incompatible la poursuite concomitante du redressement des comptes de l’assurance maladie et de la réduction des déficits hospitaliers.

La Conférence des directeurs généraux de CHU souligne que :
– Les CHU ont largement contribué au respect l’ONDAM hospitalier, avec une stabilisation à +0.9% de leurs produits d’activité, sachant que les tarifs des séjours ont connu une baisse de -0.9% (après dégel intégral et tardif du coefficient prudentiel) et à +0.1% de leurs dotations et forfaits.

Lire la suite…

Lire également :