Archives du blog

Recrutement : l’intelligence artificielle, un outil au service de l’humain ? @Bpifrance

Source : Bpi France

L’Intelligence Artificielle (IA) facilite le travail des recruteurs en automatisant certaines tâches à faible valeur ajoutée. Pour trouver la perle rare, elle représente un atout à condition que l’humain reste au centre des échanges. 

L’IA se fait une place de plus en plus grande dans le secteur des ressources humaines. En 2017, 49% des entreprises prévoyaient déjà d’y avoir recours dans leur processus de recrutement, d’après l’étude Talent acquisition: Enter the cognitive recruiter réalisée par le cabinet Deloitte. Ces technologies interviennent à différentes étapes du processus d’embauche pour décortiquer et sélectionner les CV, faire passer le premier entretien et évaluer le discours des candidats.

Une aide à la sélection de profils

L’IA est un outil efficace de sourcing et de présélection de candidatures, qui permet de mieux identifier les talents en adéquation avec le poste à pourvoir (sites de matching, applications de géolocalisation…). Preuve en est avec le groupe RH&M, qui utilise les services d’HelloWork, société spécialisée dans l’IA du recrutement. « Nous recevions de moins en moins de candidatures pertinentes, de quoi être sérieusement inquiets », raconte Delphine Lancel, directrice associée de cette TPE parisienne qui anime des réseaux de DRH…Lire la suite

250 millions d’euros pour accélérer la transition écologique des TPE et PME @Bpifrance @Min_Ecologie @ademe

Source : Bpi France

Le Ministère de la Transition écologique et solidaire, Bpifrance et l’Ademe ont lancé le 5 juin le plan d’accélération de la transition écologique des TPE et PME. Il vise à encourager les entreprises à investir dans la conversion écologique comme plan de relance.

« La transition écologique est une responsabilité mais aussi une opportunité de création de valeur et d’emploi pour notre pays », indique Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance. Le 5 juin, à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement, la ministre de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, a présenté un plan d’accélération de la filière pour les TPE et PME. Le dispositif, d’un montant de 250 millions d’euros, opéré par Bpifrance et l’Ademe vise à inciter les entreprises à réduire leur empreinte carbone. 

1 000 entreprises accompagnées d’ici 2025

Sous l’emblème du coq vert, les dirigeants de TPE et PME qui souhaitent être accompagnées peuvent réaliser une auto-évaluation du niveau de maturité de leur entreprise vis-à-vis de la transition écologique et énergétique et de l’économie circulaire, grâce au « Climatomètre ». Cet outil leur permet également de recevoir des recommandations personnalisées et d’accéder à des ressources complémentaires pour entamer ou poursuivre leur démarche. Afin d’accompagner les entreprises dans la mise en œuvre de ces actions, le dispositif « DIAG ECO-FLUX » les met en relation avec des bureaux d’experts, grâce au réseau de Bpifrance…

…Lire la suite

Plan Tourisme : Bpifrance et la Banque des Territoires mobiliseront une enveloppe globale de 3,6 milliards d’euros d’ici à 2023 @BanqueDesTerr @Bpifrance

Source :  Banque des Territoires

Dans le cadre du Plan Tourisme annoncé ce jour par le Premier ministre lors du comité interministériel, Bpifrance et la Banque des Territoires mobiliseront une enveloppe globale de 3,6 milliards d’euros d’ici à 2023 en solutions de financement, d’investissement et d’accompagnement, à destination des professionnels du secteur.

Bpifrance et la Banque des Territoires contribuent au plan de relance gouvernemental à hauteur de 3,6 Md€ en prêts, fonds propres et quasi-fonds propres, et actions d’accompagnement pour que les entreprises du Tourisme puissent rebondir dans un environnement bouleversé. Les actions de Bpifrance et de la Banque des Territoires se déploient en complémentarité de leurs métiers. Bpifrance est le point d’entrée opérationnel des entreprises et la Banque des Territoires celui des collectivités locales, des foncières et des sociétés d’économie mixte. Ce plan a vocation à toucher près de 11 500 acteurs du secteur. Pour simplifier l’accès aux différents dispositifs de l’Etat, de Bpifrance et de la Banque des Territoires, un guichet unique numérique www.plan-tourisme.fr est mis en place. Il renverra également vers les sites des Régions qui ont mis en place un fonds résilience et des prêts Rebonds…

Consulter le communiqué de presse

Déconfinement : comment les entreprises préparent-elles la reprise ? @Bpifrance

Source : Bpi France

Pour de nombreuses entreprises, la date du 11 mai coïncide avec le retour d’une partie de leurs salariés en présentiel et une reprise d’activité (presque) classique.

Concilier protection des salariés et productivité. Au premier jour du déconfinement, de nombreuses entreprises voient le 11 mai comme le bout du tunnel après une période très particulière. Pour elles, l’heure est à la préparation d’une reprise progressive, mais bien différente du quotidien d’avant l’épidémie. En plus du protocole national de déconfinement déployé par le gouvernement, les entreprises prennent leurs propres dispositions en interne.

Accompagner et rassurer

Chez Biossun, spécialiste des pergolas aluminium bioclimatiques, les employés auront à disposition gels hydroalcooliques, visières, gants et masques de protection. Depuis le 27 avril, l’entreprise reprend progressivement son activité, et la part des salariés en présentiel peut aller de 50 à 100 % selon les services. Frédéric Foretti, président de l’entreprise, explique que les salariés se voient régulièrement informés de l’évolution de la situation via des notes d’information. L’entreprise affirme à ses clients « être en mesure de proposer des rendez-vous à domicile en respectant les gestes barrières, des plans 3D, des visio-conférences et privatisation des showrooms pour ceux qui en feront la demande ».

Chez Engie, la direction des ressources humaines indique qu’au 11 mai, seulement 20 % des effectifs sont en situation de reprise sur la base du volontariat, rapporte l’Usine Nouvelle. Les salariés à la santé fragile sont invités à se signaler à la médecine du travail afin d’être maintenus en confinement ou de reprendre avec des protections supplémentaires. Pour le moment, la direction ne souhaite pas dépasser la barre des 1 000 salariés présents physiquement dans les locaux, sur les 4 500 que compte l’entreprise….

En savoir plus

#Coronavirus : 100 milliards d’euros au service des entreprises françaises @Bpifrance

Source : Bpi France

Le gouvernement annonce régulièrement les mesures mises en place afin d’aider les entreprises impactées par l’épidémie de Covid-19. Bpifrance vous informe, au fur et à mesure, pour vous accompagner dans vos différentes démarches.

« Il y a une guerre contre le virus, il y a aussi une guerre économique et financière » a déclaré mardi Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, au micro d’RTL le 17 mars dernier. Face à cette crise sanitaire sans précédent, le ministre de l’Économie et des Finance et Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics ont annoncé un renforcement du plan d’urgence économique. Initialement, 45 milliards d’euros avaient été mobilisés afin de soutenir les entreprises et les salariés, aujourd’hui ce plan d’aides passe à 100 milliards d’euros. 

Un plan massif de soutien aux entreprises

Ces 100 milliards d’euros permettront de financer les mesures de chômage partiel, ainsi que le report des charges fiscales et sociales des entreprises. Bruno Le Maire a également annoncé la création d’un fonds de solidarité de 1 milliard d’euros qui passe désormais à 6 milliards d’euros, afin d’aider les plus petites entreprises, les indépendants, les micro-entreprises. Pour en bénéficier, ces entreprises devront afficher une perte de 70 % entre mars 2019 et mars 2020. A ces annonces s’ajoutent également la mobilisation de 300 milliards d’euros de garanties de l’Etat pour assurer les prêts bancaires des entreprises.

…Lire la suite…