Archives du blog

Le Groupe Bouygues publie son rapport intégré 2019 et ses engagements @GroupeBouygues

Source : Groupe Bouygues

Le monde est durement frappé depuis plusieurs semaines par la pandémie de Covid-19. Je m’associe aux souffrances et à la peine de toutes les personnes touchées par cette maladie. Mes pensées vont en particulier à nos collaborateurs, nos clients, nos fournisseurs, nos partenaires et autres parties prenantes affectés par ce fléau.

Face à cette crise, le Groupe est mobilisé pour assurer une continuité de l’activité lorsque c’est possible et met en œuvre des plans d’action pour en réduire l’impact sur ses revenus
et sa rentabilité. Dans ce contexte, Bouygues entend avant tout se comporter de façon responsable et engagée.

Priorité a été donnée à la santé et à la sécurité de nos collaborateurs, prestataires, fournisseurs et clients. Nous avons également souhaité préserver la rémunération de nos collaborateurs et déployer le télétravail à grande échelle. En France, nous avons pris les mesures nécessaires à la poursuite des services essentiels à la population comme la qualité des réseaux de télécoms, la mise en œuvre de programmes médias adaptés et le maintien du facility management dans les lieux critiques tels que les hôpitaux. Enfin, nous avons renoncé à proposer à l’assemblée générale la résolution afférente au dividende dans l’attente de la décision d’un conseil d’administration en août. Par ailleurs, nous avons pris des initiatives solidaires en faveur des services de santé en France et à l’international et adaptons les conditions de paiement des TPE/PME partenaires du Groupe.

Consulter le rapport intégré 2019

#Immobilier : Découvrez les projets porteurs de sens de Linkcity réalisés en 2019 @LinkCity @GroupeBouygues

Source : Linkcity

Découvrez à travers cette vidéo les projets réalisés par Linkcity en 2019 :

Qu’importe le projet que nous portons pour vous, notre rôle est de réussir son intégration au territoire qui l’accueille. Car nos projets sont connectés aux attentes et aux besoins des habitants ainsi qu’aux usagers du territoire, aux envies de tous ceux qui font vivre la ville!

Le béton bas carbone en test sur les chantiers de Bouygues Bâtiment @Bouygues_BatIDF

Source : Bouygues Bâtiment Île-de-France

Afin d’atteindre l’objectif de réduction de 50% d’émission de CO2 d’ici 2030, les équipes de Bouygues Bâtiment Ile-de-France – Habitat Résidentiel, spécialiste du logement résidentiel, expérimentent le béton bas carbone.

Cet été, sur le chantier « Rue des Bons Raisins » réalisé pour le compte d’Emerige à Rueil Malmaison, les équipes d’Habitat Résidentiel ont coulé du béton à base de ciment CEM III en superstructure. Dans un béton classique on considère que 98% de son impact carbone est lié au ciment qui le compose. Le CEM III,  constitué d’un mélange de clinker et de laitier de haut fourneau, permet, suivant les proportions du mélange, de réduire l’impact carbone du béton entre 30 et 70%.

Habitat Résidentiel réalise des essais programmés depuis 2017 sur ce béton bas carbone. Le logement nécessite un mode de construction rapide et l’expérimentation de ce béton ne s’opère pas sans difficulté. En effet, la prise de béton à base de CEM III met plus de temps à monter en résistance, il faut donc attendre un peu plus longtemps avant de pouvoir le décoffrer. C’est d’ailleurs pour cette raison que les coulages ont lieu le vendredi car il y a 2 jours de prise supplémentaires par rapport à un jour de semaine. ..

En savoir plus

Linkcity dans le Top 3 des promoteurs bas carbone français @LinkCity

Source : Linkcity

L’association BBCA a dévoilé le top 10 des promoteurs immobiliers bas carbone français. Le groupe Bouygues est classé 3e grâce notamment aux activités de Linkcity.

L’empreinte carbone de la promotion immobilière 
Dans la lutte contre le changement climatique, l’industrie immobilière a un rôle déterminant à jouer dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la séquestration du carbone pour relever les défis de la neutralité carbone en 2050.
Très utilisateur de ressources naturelles non renouvelables, d’énergie, de produits fortement émetteurs de CO2 dans leur processus de fabrication et enfin de transports routiers sur des distances qui tendent à s’allonger, le secteur du bâtiment, premier émetteur de CO2, doit engager sa révolution bas carbone.
Le label BBCA, lancé en 2016, qui atteste de l’exemplarité de l’empreinte carbone du bâtiment, est devenu une référence pour la promotion immobilière. Il permet de mesurer et de rendre compte des émissions de CO2 évitées sur tout le cycle de vie du bâtiment (construction-exploitation-fin de vie), et des bonnes pratiques d’économie circulaire et de stockage carbone mises en oeuvre. Le label BBCA est délivré par quatre certificateurs (Cerqual, Certivéa, Prestaterre, Promotelec Services) pour le neuf et la rénovation, le résidentiel et le tertiaire.

En savoir plus…

Lire aussi :

Le projet de territoire intelligent d’Angers @Angers

Source : smart city 

EDF, Vinci, Engie et Bouygues. Depuis mi-mars, on connaît les quatre candidats en lice pour le projet de territoire intelligent lancé par Angers Loire Métropole et la Ville d’Angers. Des poids lourds de l’immobilier et de l’énergie donc, pour un marché public global de 120 millions d’euros sur 12 ans. Jean-Marc Verchère, adjoint à la politique de proximité, revendique une spécificité angevine dans cette démarche, tout en puisant de l’inspiration du côté Dijon notamment.

Dans le combat d’Angers pour le titre officieux de « territoire le plus intelligent de France », à quoi sert ce marché public global ?
Ce titre, ça n’est pas l’objectif. Simplement, notre ville a été à la pointe dans le domaine de l’électronique pendant les années 1960-70 avec Bull, Thomson, Motorola, etc. La délocalisation et la miniaturisation de l’électronique ont fait disparaître cette activité dans les années 1980-90. Mais ce savoir-faire s’est en partie retrouvé dans un tissu de PME du numérique, d’où la création de la Cité de l’objet connecté (en 2013) et l’obtention du label FrenchTech (en 2015). Nous travaillons au renouveau d’une ville longtemps endormie par sa « douceur angevine ». Sur la smart city,notre constat est qu’il ne sert à rien d’être une ville d’objets connectés si notre gestion des services et de l’espace public n’est pas transversale. On s’est beaucoup inspiré de ce qu’a fait la Ville de Dijon, mais sans tout reprendre à notre actif. On a aussi pioché des idées chez des villes en pointe dans un sous-domaine : Nantes, Lyon ou Rennes.

…lire la suite…