Archives du blog

CHU et développement durable : focus sur les dernières initiatives inspirantes @RESEAUCHU

Source : Réseau CHU

Biodiversité, écologie, énergie renouvelable… Les CHU deviennent de plus en plus responsables en matière d’environnement, les poussant ainsi à prendre des initiatives majeures en terme de développement durable. Mais alors, quelles sont les dernières initiatives écologiques prises par les CHU ? Quels sont les CHU responsables ? 

logo-reseauchu

Développement durable : avec l’opération « Green bloc », Strasbourg donne l’exemple
27 kg de déchets soit l’équivalent de la quantité produite par une famille de 4 personnes en une semaine, voilà ce que génère en moyenne une opération chirurgicale. A eux seuls, les blocs représentent 30% des déchets émis par les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg. Forts de ce constat, deux médecins anesthésistes sont passés à l’action, entraînant les équipes des blocs opératoires du Nouvel Hôpital civil et de chirurgie pédiatrique du CHU ainsi que celles de l’Institut Hospitalo-Universitaire dans la dynamique vertueuse de protection de la planète.

Climatisation par l’eau de mer, le CHU de La Réunion pionnier
En passe de devenir une référence internationale en matière de climatisation écologique, le CHU de La Réunion va accueillir la technologie innovante de climatisation par l’eau de mer appelée SWAC (Sea Water Air Conditioning) sur son site de Saint-Pierre. Un projet unique au monde par sa taille et son utilité environnementale avec à la clé une réduction substantielle de la consommation électrique, à hauteur de 90% soit 10GWh par an, l’équivalent de la consommation d’une commune de 6 000 habitants et des économies sur les coûts de gestion du froid d’au moins 10%. La mise en service est prévue pour 2023, pour une durée contractuelle de 20 ans. L’investissement représente un montant de 45 M€, cofinancé par le fonds européen de développement régional (FEDER) et l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) .

Nancy, pionnier en biodiversité thérapeutique
Le jardin « art, mémoire et vie » du CHRU de Nancy, jardin thérapeutique unique en son genre en France, confirme son caractère innovant et sa spécificité d’espace de recherche sur les relations nature/santé, en s’engageant dans la biodiversité au service des patients et des citoyens. Nature, art et culture sont rassemblés dans cette parenthèse bucolique, ouverte en cœur de ville depuis 2010. Oasis de verdure et de sérénité pour les patients atteints de maladies neurodégénératives ou en séjours palliatifs, le jardin sert également de terrain d’études et d’observations scientifiques menées sous l’égide du Dr Thérèse Jonveaux, neurologue. Avec le Dr Reinhard Fescharek, elle a imaginé ce nouveau concept qui inspire de nouvelles initiatives, au-delà des frontières hexagonales. Cette première en France confère au CHRU de Nancy et, à travers lui, au Sud Lorrain, un esprit pionnier et innovant dans la sauvegarde de l’environnement au service du plus grand nombre.

Plus d’infos ici…

Lire également :

Vaires-Torcy : le stade nautique olympique inauguré ! @iledefrance

Source : Région Ile-de-France

Le 22 juin dernier a été inauguré le stade d’eau vive de l’île de loisirs de Vaires-Torcy.  Ce stade nautique olympique répond à tous les besoins : ceux des sportifs de haut niveau, dont les athlètes qui participeront à Paris 2024, comme ceux du grand public. Le tout, dans le respect de la biodiversité.

vaires

Tout commence à Londres, lorsque la France perd l’organisation des Jeux Olympiques de 2012. La Région et l’État décident alors de créer 3 infrastructures :
– le vélodrome national de Saint-Quentin-en-Yvelines (78),
– la piscine olympique de La Courneuve (93),
– le Stade nautique de Vaires-Torcy (77).

Au-delà de l’accueil des compétitions internationales, ces infrastructures présentent un point commun : permettre de multiples usages en réponse à des besoins multiples. En clair, ils permettent d’accueillir des sportifs de haut niveau pour des compétitions internationales comme le grand public.

Le stade d’eau vive de Vaires-Torcy, qui est inauguré ce 22 juin 2019, a d’ailleurs été renommé Stade nautique olympique d’Île-de-France, dans la perspective des Jeux de Paris 2024. Et il devient le plus grand centre d’eau vive d’Europe.

Pour la Région, le Stade nautique olympique est le plus grand chantier qu’elle finance : elle a pris en charge 85 % des 75 millions d’euros du coût total (les 15% restants sont financés par l’État, au travers du ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports et du Centre national du développement du sport).

Un site « multi-facettes »…
Le Stade nautique olympique regroupe en un même lieu :
– une rivière paysagère et pédagogique,
– un parcours d’eau vive,
– un plan d’eau de 2 km de long,
– des salles de sports d’intérieur,
– un hébergement et une salle de restauration.

Plus d’informations ici…

Lire aussi :

La plus grande ferme urbaine du monde sera bientôt à Paris ! @Paris

Source : Paris

La Ville de Paris s’apprête à accueillir, en 2020, la plus grande ferme urbaine du monde, sur le toit de Paris Expo Porte de Versailles ! 

Viparis, gestionnaire de Paris Expo Porte de Versailles, a lancé en 2015 un vaste programme de modernisation, pour hisser le parc des expositions au plus haut des standards internationaux. Et cet ambitieux projet se met aussi au vert, promettant l’aménagement d’une ferme urbaine de 14 000 m² sur le toit du futur pavillon 6.

Lieu de salons et de congrès, Paris Expo Porte de Versailles est en passe de devenir également un refuge de biodiversité grâce à cette création qui sera la plus grande ferme urbaine en toiture au monde. Ce rooftop proposera des activités multiples et collectives dès le printemps 2020.

Pour parvenir à ce projet audacieux, Viparis s’est entouré de trois partenaires experts dans leurs domaines : Agripolis, Cultures en Ville et le Perchoir.
Les deux premières sociétés spécialistes de l’agriculture urbaine unissent leurs forces, en créant une structure dédiée, pour exploiter cet espace exceptionnel. Leur ambition est de faire de cette ferme urbaine un modèle à l’échelle mondiale en matière de production responsable.
>>>> Lire plus d’informations…

Lire également :

CDC Biodiversité : 10 nouveaux projets lancés dans le cadre de son programme Nature 2050 @caissedesdepots

Source : CDC Biodiversité

CDC Biodiversité, filiale de la Caisse des dépôts, souhaite poursuivre le développement de son programme Nature 2050 dédié à l’adaptation aux changements climatiques. Sur les 6 derniers mois, 10 nouveaux projets ont été lancés ! 

CDC Biodiversité

10 nouveaux projets en l’espace de six mois
Parmi les dix nouveaux projets, nous pouvons citer notamment un premier projet forestier avec le Centre national de la Propriété forestière (CNPF) dans le Lot consistant à convertir un taillis de châtaignier en futaie par des changements de pratiques sylvicoles permettant de séquestrer davantage de carbone (environ 50 tCO2/ha), tout en veillant à améliorer la biodiversité. Ce projet pourra servir de vitrine à une double certification en matière de biodiversité et de crédits carbone, dans la perspective de la création d’un label bas-carbone.

A l’échelle des changements climatiques, le bassin des Gaves (Pyrénées-Atlantiques), en raison notamment de sa proximité avec le massif pyrénéen, jouera un rôle important dans les prochaines décennies en termes de maintien des populations de poissons migrateurs comme le saumon. L’action consistera à restaurer et maintenir de la biodiversité sur le bassin de l’Adour, en améliorant le franchissement des poissons sur près de 220 ha.

34 contributeurs soutiennent Nature 2050
Pour atteindre les objectifs d’Aichi, fixés à Nagoya en 2010 par les Parties liées à la Convention pour la Diversité Biologique, il est indispensable que les acteurs privés se mobilisent aux côtés des pouvoirs publics.
En savoir plus

Lire également :

Le projet d’aménagement du parc Princesse labellisé BiodiverCity @gpamenagement

Source : Grand Paris Aménagement

Le projet d’aménagement du Parc Princesse, situé au Vésinet, a obtenu le label BiodiverCity, venant confirmer la qualité de ce futur quartier de 16 hectares !

Grand Paris Aménagement

Programme du parc Princesse au Vésinet :
– 458 logements
– 1 résidence personnes âgées
– 600 m² de commerces
– Un équipement socioculturel et un nouveau gymnase
– L’extension de l’école Princesse et de la crèche
– Aménagement d’un parc paysager de 11 hectares

le label a pour objectif de « promouvoir la biodiversité urbaine dans le secteur de la construction, de l’immobilier, mais aussi au-delà en sensibilisant le grand public »

En savoir plus

Retrouvez aussi :