Archives du blog

L’héritage des JOP 2024 : la réversibilité des bâtiments et la biodiversité #ArkeaImmobilier @cmarkea @GroupePichet #Paris2024

Julie de Roujoux - Livre regard

À l’occasion de la prochaine édition du Speed Dating by Arkea à Paris le mardi 4 juin 2019, Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels dévoile son nouveau livre blancCet ouvrage collectif recueille une douzaine de témoignages d’acteurs du terrain (experts de l’immobilier, élus locaux…) portant sur le thème du nouvel ouvrage : Quand les Jeux Olympiques font bouger la ville et les territoires

Découvrez en avant première un extrait du témoignage de Julie de Roujoux, Directrice générale de la promotion immobilière du Groupe Pichet

La réversibilité des bâtiments, un sujet sur lequel le groupe Pichet est actif depuis longtemps, notamment à travers sa foncière patrimoniale et son activité hôtelière. « Nous anticipons toujours le devenir et le potentiel de transformation. Nous l’avons dernièrement concrétisé à Toulouse Borderouge dans le cadre de Dessine-moi Toulouse, dans lequel nous présentons, parmi d’autres innovations, un bâtiment réversible. Cette fois sur le stationnement : nous sommes sur un bâtiment qui vient se poser à la place d’un parking public aérien, qu’il faut reconstituer au-dessus du tunnel du métro. Nous nous sommes interrogés sur le devenir à long terme de ce stationnement. Le bâtiment que nous avons conçu prévoit la réversibilité à terme de ces niveaux de parking en bureaux ou en logements. » Ces réflexions se poseront pour le Village olympique. « Ce sera bien sûr différent, car le choix qui a été fait est de construire la version définitive, logements ou bureaux, puis d’adapter aux besoins des Jeux, plutôt que l’inverse. Dès lors, le sujet de la réversibilité est primordial. »
Un autre point d’attention important pour le Groupe Pichet, l’intégration de la nature dans les projets et, par conséquent, de la biodiversité. Il a ainsi conçu un éco-quartier près d’Arcachon, situé dans une forêt de pins où le groupe a développé les thèmes de la biodiversité et du réemploi.

>>> Découvrez l’intégralité du témoignage

>>> Téléchargez la collection « Regards »

La plus grande ferme urbaine du monde sera bientôt à Paris ! @Paris

Source : Paris

La Ville de Paris s’apprête à accueillir, en 2020, la plus grande ferme urbaine du monde, sur le toit de Paris Expo Porte de Versailles ! 

Viparis, gestionnaire de Paris Expo Porte de Versailles, a lancé en 2015 un vaste programme de modernisation, pour hisser le parc des expositions au plus haut des standards internationaux. Et cet ambitieux projet se met aussi au vert, promettant l’aménagement d’une ferme urbaine de 14 000 m² sur le toit du futur pavillon 6.

Lieu de salons et de congrès, Paris Expo Porte de Versailles est en passe de devenir également un refuge de biodiversité grâce à cette création qui sera la plus grande ferme urbaine en toiture au monde. Ce rooftop proposera des activités multiples et collectives dès le printemps 2020.

Pour parvenir à ce projet audacieux, Viparis s’est entouré de trois partenaires experts dans leurs domaines : Agripolis, Cultures en Ville et le Perchoir.
Les deux premières sociétés spécialistes de l’agriculture urbaine unissent leurs forces, en créant une structure dédiée, pour exploiter cet espace exceptionnel. Leur ambition est de faire de cette ferme urbaine un modèle à l’échelle mondiale en matière de production responsable.
>>>> Lire plus d’informations…

Lire également :

CDC Biodiversité : 10 nouveaux projets lancés dans le cadre de son programme Nature 2050 @caissedesdepots

Source : CDC Biodiversité

CDC Biodiversité, filiale de la Caisse des dépôts, souhaite poursuivre le développement de son programme Nature 2050 dédié à l’adaptation aux changements climatiques. Sur les 6 derniers mois, 10 nouveaux projets ont été lancés ! 

CDC Biodiversité

10 nouveaux projets en l’espace de six mois
Parmi les dix nouveaux projets, nous pouvons citer notamment un premier projet forestier avec le Centre national de la Propriété forestière (CNPF) dans le Lot consistant à convertir un taillis de châtaignier en futaie par des changements de pratiques sylvicoles permettant de séquestrer davantage de carbone (environ 50 tCO2/ha), tout en veillant à améliorer la biodiversité. Ce projet pourra servir de vitrine à une double certification en matière de biodiversité et de crédits carbone, dans la perspective de la création d’un label bas-carbone.

A l’échelle des changements climatiques, le bassin des Gaves (Pyrénées-Atlantiques), en raison notamment de sa proximité avec le massif pyrénéen, jouera un rôle important dans les prochaines décennies en termes de maintien des populations de poissons migrateurs comme le saumon. L’action consistera à restaurer et maintenir de la biodiversité sur le bassin de l’Adour, en améliorant le franchissement des poissons sur près de 220 ha.

34 contributeurs soutiennent Nature 2050
Pour atteindre les objectifs d’Aichi, fixés à Nagoya en 2010 par les Parties liées à la Convention pour la Diversité Biologique, il est indispensable que les acteurs privés se mobilisent aux côtés des pouvoirs publics.
En savoir plus

Lire également :

Le projet d’aménagement du parc Princesse labellisé BiodiverCity @gpamenagement

Source : Grand Paris Aménagement

Le projet d’aménagement du Parc Princesse, situé au Vésinet, a obtenu le label BiodiverCity, venant confirmer la qualité de ce futur quartier de 16 hectares !

Grand Paris Aménagement

Programme du parc Princesse au Vésinet :
– 458 logements
– 1 résidence personnes âgées
– 600 m² de commerces
– Un équipement socioculturel et un nouveau gymnase
– L’extension de l’école Princesse et de la crèche
– Aménagement d’un parc paysager de 11 hectares

le label a pour objectif de « promouvoir la biodiversité urbaine dans le secteur de la construction, de l’immobilier, mais aussi au-delà en sensibilisant le grand public »

En savoir plus

Retrouvez aussi :

Icade et Sous Les Fraises ouvrent la + grande ferme aquaponique de France @Icade_Officiel @SousLesFraises

Source : Icade

Icade et Sous Les Fraises ouvrent la plus grande ferme aquaponique urbaine, de près de 1 000 m², au cœur du Parc des Portes de Paris, entre Aubervilliers et Saint-Denis.

logo icade

La ferme aquaponique accueillera à terme 5 000 poissons (truites et perches réunies à un faible taux de concentration) et plus de 8 000 plantes, fleurs comestibles et aromates.
Ce projet, favorisant la biodiversité en ville et l’insertion de la nature dans un contexte urbain, participe également au développement d’un circuit court d’alimentation locale: résidents permanents et collaborateurs des bureaux voisins pourront ainsi venir cueillir des produits frais, 100% traçables, et choisir leur poisson à cuisiner sur place.

Développé dans le cadre du plan Marketing Coach your growth with Icade et réalisé par Sous Les Fraises, le projet repose sur une technique de culture novatrice : l’aquaponie. Cette technique, encore très peu déployée à grande échelle, combine l’élevage des poissons et la culture de plantes grâce à des solutions nutritives renouvelées, sans apport additionnel en terre :
– L’eau et le cycle nutritif des plantes fonctionnent en circuit fermé
– Les matières organiques produites par les poissons apportent les nutriments nécessaires à la croissance des plantes
– Ces dernières absorbent les nutriments présents dans l’eau et rejettent ensuite l’eau purifiée permettant aux poissons d’évoluer et de se développer. Ainsi, la totalité de la ferme fonctionne en circuit fermé et de manière autonome.

Pour en savoir plus, cliquez ici

Retrouvez également :