Archives du blog

Les rendements des taux souverains de la Zone euro restent volatils

Contexte macroéconomique et de marché express

zoom-economique

Zone euro : la Directrice du FMI s’est déclarée « inquiète » au sujet de « certaines élections à venir en Europe ». L’excédent commercial allemand a atteint un nouveau record de 252,9 Md€ en 2016, contre 244,3 Md€ en 2015. Les exportations allemandes vers l’Europe (707,9 Md€) ont encore représenté plus de la moitié des exportations totales (1 207,5 Md€). Les importations se sont élevées à 954,6 Md€. Cette statistique est susceptible d’alimenter les critiques de l’administration américaine vis-à-vis des excédents commerciaux allemands. M. Draghi a indiqué le 6/02, en réponse aux critiques d’un conseiller de D. Trump, que la BCE ne manipulait pas l’euro. De plus, il a répété que la BCE ne durcirait pas sa politique monétaire à la suite de la remontée de l’inflation, essentiellement imputable à la hausse des prix de l’énergie. Les rendements des taux souverains de la Zone euro sont restés volatils, dans un contexte de nervosité des investisseurs à l’égard de l’incertitude quant aux résultats des prochaines échéances électorales, en particulier en France. Bien que le taux d’Etat français à 10 ans ait reflué par rapport à son pic du 6/02, inédit depuis juillet 2015 à 1,14%, il n’est néanmoins pas parvenu à repasser durablement sous le seuil des 1%. Les investisseurs se montrent en effet méfiants vis-à-vis de la fiabilité des sondages qui, à 3 mois des élections présidentielles, prédisent l’échec de M. Le Pen au 2nd tour. Cette dernière prône la sortie de la France de l’euro, potentielle très forte menace pour l’intégrité de la Zone euro. En conséquence, les taux d’Etat du sud de la Zone euro (Italie, Portugal, Espagne…) sont également volatils. Par ailleurs, M. Renzi, resté à la tête du Parti démocrate (P.D) italien en dépit de sa démission du 4 déc. dernier, a appelé ce jour à un congrès extraordinaire de on parti au vu des dissensions croissantes entre ses membres. Enfin, de récents sondages montrent que l’écart entre les intentions de vote pour la CDU d’A. Merkel et pour le parti SPD (sociaux démocrates) aux législatives de sept. s’est réduit à un point.

Téléchargez la suite

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

L’OMC revoit sa prévision de croissance à la baisse

EXE FEDERAL FINANCE

La semaine dernière a été marquée principalement par la publication du compte-rendu de la réunion de la Banque  centrale  américaine  des  15  et  16/03  derniers,  ainsi  que  par  l’annonce  d’indicateurs  macroéconomiques  chinois  pour  le  mois  de  mars.  Les  minutes  de  la  dernière  ré union  de  la  Fed  ont  une  nouvelle  fois  mis  en  évidence  les  dissensions  persistantes  entre  les  membres  du  Comité  de  politique  monétaire.  La  majorité  des  membres  de  la  Banque  centrale  se  sont  néanmoins  montrés  inquiets  des  risques  que  font  peser  sur  la  croissance  américaine  le  ralentissement  économique  mondial  et  les  développements  sur  les  marchés  financiers.  Dans  ce  contexte,  le  Comité  de politique  monétaire  a  donc  jugé  appropriée  son  approche  graduelle  et prudente  à  l’égard  du cycle  de  relèvement de ses taux directeurs. En Chine, le PMI  des services est reparti à la hausse et les réserves de change  ont constitué la surprise, en progression en mars ( 10 Md$) pour la première fois depuis novembre dernier.

Les rendements des obligations d’Etat allemandes et  françaises à 10 ans se sont rapprochés de leurs points bas  historiques  de  mars  2015,  tandis  que  la  BCE  débutait  la  mise  en  œuvre  de  l’augmentation  à  80  Md$  de  son  programme  d’assouplissement  quantitatif  annoncée  le   10/03  dernier.  Les  taux  à  10  ans  allemands  sont  ainsi  tombés le 5/04 à un plus bas de 0.081% en séance, tandis que le Trésor français émettait le 7/04 des obligations  à 10 et 15 ans, à un record historique de respectivement 0.43% et 0.97%. A l’inverse, les taux d’Etat  portugais  ont bondi de près de 50 bp sur la semaine, à un plus haut depuis près de 2 mois. L’agence de notation  DRBS a en  effet menacé de dégrader la note souveraine du pays  en catégorie spéculative, à l’instar des 3 autres  principales  agences de notation mondiales, du fait de l’instabilité politique.  Cette  décision  interdirait  alors  à  la  BCE  d’acquérir  les  obligations  portugaises,  dans  le  cadre  de  son   programme  d’assouplissement quantitatif.

TAUX & CREDIT : L’Organisation mondiale du commerce (OMC) a de nouveau révisé en baisse sa prévision de croissance du commerce mondial pour 2016, à 2.8 %, vs 3.9% précédemment. Sa toute première estimation pour 2016 s’élevait à 4%. A l’inverse, l’OMC est plus optimiste pour 2017, anticipant, pour la première fois depuis 5 ans, une accélération du commerce mondial à 3.6%

>En savoir plus : Note de Conjoncture

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

La dynamique de l’inflation en Zone € s’affaiblit

EXE FEDERAL FINANCE

Note de conjoncture de Federal Finance

 

 

 

Dans un contexte d’aversion au risque exacerbé, les propos de M. Draghi le 21 janvier ont été plutôt rassurants, en laissant la porte ouverte à de nouvelles mesures d’assouplissement monétaire dès le 10 mars. Le Président de la BCE a largement souligné la montée des menaces qui pèsent sur l’économie internationale (affaiblissement des économies émergentes, ralentissement de la Chine, volatilité sur les marchés financiers et les matières premières) et les risques géopolitiques. La persistance de la faiblesse de l’inflation dans les prochains mois, loin de l’objectif d’environ 2%, pourrait donc inciter la BCE à agir dès sa prochaine réunion.

Cette semaine, aucune décision sur les taux directeurs n’est attendue par les investisseurs lors de la réunion de la Fed mardi et mercredi, mais les commentaires de la Banque centrale sur l’inflation et les perspectives de croissance seront très suivis.

Zone euro

Sans surprise, la Banque centrale européenne (BCE) n’a pris aucune nouvelle mesure d’assouplissement monétaire lors de son Conseil des gouverneurs du 21/01. Les 3 taux directeurs sont inchangés, en particulier le taux de dépôts (abaissé à – 0,30% en décembre), et les montants des rachats d’actifs sont maintenus à 60 Md€ par mois au moins jusqu’en mars 2017. Depuis la réunion du 3/12, les conditions économiques et financières se sont détériorées, selon M. Draghi, soulignant les incertitudes sur les perspectives économiques des pays émergents, la volatilité accrue des marchés financiers et des marchés de matières premières et la montée des risques géopolitiques. En conséquence, la dynamique de l’inflation en Zone euro s’est affaiblie, ce qui pourrait se traduire par des niveaux très bas ou négatifs dans les prochains mois.

>En savoir plus : Note de Conjoncture

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

La Banque mondiale baisse les perspectives de croissance pour 2016

EXE FEDERAL FINANCE

Note de conjoncture de Federal Finance

 

Les données macroéconomiques et l’évolution des marchés financiers en Chine ont été les thèmes dominants de la semaine passée. Les indicateurs d’activité dans le secteur manufacturier et dans les services, qui confirment le ralentissement de la croissance de la 2ème économie mondiale, ont réactivé la tendance baissière des cours du pétrole. Le baril de Brent est tombé à son prix le plus bas depuis 2004, à 32,16 $ le 7/01.

Les valeurs refuge ont profité du regain de la volatilité et de l’aversion au risque. Les rendements des dettes souveraines à 10 ans en Allemagne (0,50%) et aux Etats-Unis (2,14%) ont chuté de 13 bp en 4 séances. Les cours de l’or ont franchi la barre de 1100 $ l’once, pour la 1ère fois depuis 2 mois. Le yen japonais s’est renforcé jusqu’à 117,33 le 7/01, contre 120 yens pour 1 $ le 31/12. Enfin, l’euro a bien résisté dans cet environnement perturbé en terminant la semaine sur un cours proche de 1,09 $, contre 1,0853 $ le 31/12.

>En savoir plus : Note de Conjoncture

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

France : croissance du PIB de + 0,3% au 3è trimestre

Zone euro :Le Président de la BCE M. Draghi estime que « les signes de reprise de l’inflation de base se sont quelque peu affaiblis », en raison principalement des prix bas du pétrole et de la faible croissance en Zone euro, qui pèse sur l’évolution des salaires. En décembre, la BCE pourrait abaisser son taux de dépôts (- 0,20% depuis septembre 2014) et/ou étendre son programme de rachats d’actifs fixé à 60 milliards d’euros depuis mars.

Commentaire de marché :

Lire la suite