Archives du blog

Emplois à saisir dans le bâtiment @FFBatiment

    Source : FFBatiment

Eu égard également aux carnets de commandes toujours bien garnis, l’activité bâtiment s’afficherait a minima en hausse de 1,3 % en volume sur l’ensemble de l’année 2019. Du côté des effectifs, de l’ordre de 25 000 postes, y compris intérim en équivalent-emplois à temps plein, seraient créés.
Par ailleurs, à l’échelon national, la situation financière des entreprises de bâtiment semble s’améliorer un peu, avec un récent redressement des trésoreries et des marges. Toutefois, cette évolution s’explique pour partie par le double effet non pérenne du versement du CICE au titre de 2018 et de la mise en place des baisses de charges qui l’a remplacé dès le début 2019.

Zoom sur la Conjoncture

Le logement neuf recule depuis le début de l’année, les permis et les ouvertures de chantier abandonnant 5,0 % et 4,1 % en glissement annuel sur sept mois à fin juillet 2019. Pour autant, la fin de l’année s’annonce mieux orientée, compte tenu d’une amorce de reprise qui se dessine sur le segment de l’individuel d’une part, les ventes en diffus progressant de 4,7 % depuis le début de l’année et les permis affichant une petite hausse de 1,3 % sur les trois derniers mois, et d’une stabilité sur le premier semestre de la commercialisation dans le collectif d’autre part. Il faut y voir les effets bénéfiques d’une large ouverture du crédit immobilier, notamment en faveur des ménages modestes évincés du marché suite à la dégradation de l’environnement institutionnel en 2018.

Le non résidentiel neuf affiche, quant à lui, des tendances favorables. Les surfaces autorisées et commencées, hors locaux agricoles, progressent respectivement de 15,6 % et 4,7 % en glissement annuel sur sept mois à fin juillet 2019. L’accélération des permis sur les trois derniers mois (+23,0 %) devrait dynamiser plus encore l’activité sur le second semestre.
Quant à l’amélioration-entretien, après une chute d’activité (-2,3 %) au premier trimestre 2019 par rapport au même trimestre de 2018, l’inflexion de tendance observée au deuxième trimestre (+0,5 %) et les perspectives assez bien orientées pour les prochains mois laissent envisager, là encore, une deuxième partie d’année bien meilleure….en savoir plus sur la conjoncture

 

> Zoom sur l’emploi

Logement neuf : les ventes s’inscrivent à nouveau en croissance @FFBatiment

  Source : FFBatiment

CONFÉRENCE DE PRESSE DE LA FFB

L’ACTIVITÉ TIENT

En 2019, la bonne surprise est venue des établissements de crédit. Que ce soit pour le logement des ménages ou l’investissement en non résidentiel des entreprises, l’amélioration sensible des paramètres du crédit a permis de soutenir les marchés du bâtiment, bien au-delà de ce qui était prévu. Malgré les turbulences du commerce mondial et la marche hésitante vers le Brexit, malgré le sévère rabotage des dispositifs en faveur du logement depuis 2018 et la crise des « gilets jaunes », force est de constater que le secteur connait un été indien.

Le logement neuf résiste grâce à l’ouverture du crédit immobilier

De fait, côté logement neuf, les ventes s’inscrivent à nouveau en croissance dans l’individuel diffus, à +4,7 % en glissement annuel sur sept mois à fin juillet 2019, et les permis commencent à bénéficier de l’embellie, avec une petite hausse de 1,3 % sur le cumul mai-juillet 2019 comparé à mai-juillet 2018. La baisse des taux d’intérêt et, plus encre, celle des taux d’apports personnels expliquent très largement cette inflexion, portée par le retour de ménages modestes sur le marché. Les mises en chantier, en baisse contenue de 2,5 % sur la période,
devraient suivre.
Les tendances s’avèrent un peu moins claires dans le collectif. Certes, les permis et mises en chantier se replient encore de plus de 8 % en glissement annuel sur trois mois à fin juillet 2019.
De plus, la chute des mises en vente dans la promotion immobilière impressionne, à -22,1 % en nombre de logements sur les deux premiers trimestres 2019 rapportés aux mêmes trimestres de 2018. Reste que les promoteurs interrogés par l’Insee s’avèrent bien plus optimistes quant au lancement de nouveaux programmes sur la deuxième partie de l’année et que leurs ventes résistent finalement plutôt bien sur la première moitié, à -0,7 % par rapport à 2018.

…lire la suite…

Plan Bâtiment Durable : la Ville de Granville signe la charte tertiaire @PlanBatiment @ville_granville

Source : Plan Bâtiment Durable

Dans le contexte de baisse à long terme des consommations d’énergie des bâtiments et d’ambition de neutralité carbone à l’horizon 2050, le Plan Bâtiment Durable a lancé une charte d’engagement volontaire pour l’efficacité énergétique et environnementale des bâtiments tertiaires publics et privés. La Ville de Granville est devenue, le 30 août, le 136ème signataire de la charte tertiaire.


En décembre 2015, à l’issue de la COP 21, les Accords de Paris ont formalisé un engagement de 196 parties prenantes (dont l’Union Européenne et la France) pour limiter le réchauffement climatique mondial à 2°C et pour faire tout ce qui serait possible pour le limiter à 1,5°C. Depuis octobre 2018, les alertes se multiplient sur la difficulté à tenir ces objectifs et sur les conséquences dramatiques à ne pas les tenir. Parmi les gros contributeurs aux modifications climatiques, les gaz à effets de serre sont émis à 40% par l’usage des bâtiments. Il est donc primordial de rénover les bâtiments existants pour contribuer significativement aux engagements des Accords de Paris.

La consommation d’énergie contribue aussi à de nombreux autres impacts négatifs sur l’environnement, directement ou indirectement : pollution, baisse de biodiversité, impact sur la santé, conflits régionaux ou internationaux, etc. Le coût croissant des énergies est enfin un motif puissant d’agir pour diminuer leur consommation. Pour toutes ces raisons, une politique globale de diminution de la consommation énergétique peut apporter des impacts positifs à moyen et long terme pour la collectivité et pour l’environnement.

Depuis juillet 2010 et la loi dite « Grenelle II », une obligation de rénovation énergétique du parc tertiaire a été posée et devait trouver sa traduction opérationnelle au sein d’un décret d’application qui n’a pas été publié immédiatement. C’est pourquoi, en 2013, c’est dans l’attente du texte organisant l’obligation légale de rénovation énergétique le Plan Bâtiment Durable a lancé une charte d’engagement volontaire pour l’efficacité énergétique et environnementale des bâtiments tertiaires publics et privés.

Cette charte propose d’anticiper l’obligation future de rénovation énergétique et a été signée par près de 140 signataires, dont un nombre croissant de collectivités territoriales comme la région Normandie. La démarche est ouverte à toutes tailles d’organismes publics et privés.

En savoir plus…

Lire également :

Worldskills 2023 : une belle victoire collective pour la France @FFBatiment

Source : Fédération Française du Bâtiment

La FFB, dont le président Jacques Chanut était présent aux côtés de Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, à Kazan (Russie) pour soutenir la candidature de Lyon face à Aichi (Japon), se félicite de cette victoire collective. C’est le fruit d’un travail de longue haleine du gouvernement, de la région Auvergne Rhône-Alpes, de la métropole de Lyon, du Comité français des Olympiades des métiers (COFOM) et pour le bâtiment, de la FFB. 

La compétition internationale WorldSkills rassemble, tous les deux ans, plus de 1.600 candidats de moins de 23 ans, venus de 60 pays pour s’affronter dans près de 50 métiers dont 13 du BTP. C’est une occasion unique pour ces jeunes de mesurer leurs compétences à l’international et de donner une image juste, vivante et dynamique de leur métier d’aujourd’hui. C’est aussi l’occasion, en France, de faire mieux connaître les métiers et de développer l’apprentissage. 

Jacques Chanut, président de la FFB, se réjouit « La FFB soutient cette manifestation avec force depuis des années car elle est l’occasion unique de montrer au monde entier l’excellence de nos métiers, l’enthousiasme et le savoir-faire de nos jeunes et de nos entreprises ! C’est une belle victoire pour la France, la région Auvergne Rhône Alpes et la ville de Lyon de pouvoir organiser cette compétition internationale des métiers, reconnue dans le monde entier. »

En savoir plus

Argan : livraison de la plus grande plateforme de logistique d’Europe pour Conforama #Argan @Conforama

Source : Argan

Argan et Gazeley ont annoncé le 27 juin dernier, la livraison de la plus grande plateforme de logistique d’Europe, destinée à Conforama, à Tournan-en-Brie, en Seine-et-Marne (77). Plus d’infos ci-dessous sur ce bâtiment aux dimensions hors-normes ! 

argan

Les dimensions et les capacités hors normes de cet entrepôt, 177 500 m², dont les travaux ont débuté en octobre 2017, en font le plus grand bâtiment logistique développé en Europe à ce jour. La plateforme couvre l’ensemble des besoins logistiques de l’enseigne d’ameublement sur la partie nord de l’hexagone tout en permettant une optimisation des délais de livraison des magasins et de l’activité e-commerce.

Un partenariat opportun et atypique
Gazeley et Argan annonçaient en 2017 la signature d’un accord avec le groupe Steinhoff International – maison mère de Conforama – pour la construction d’une plateforme logistique de près de 180 000 m². L’ambition du projet justifiait un développement en partenariat. Gazeley, l’un des plus importants investisseurs et développeurs d’entrepôts logistiques et de centres de distribution, et Argan, première foncière française spécialisée en développement et location d’entrepôts premium, ont ainsi mis en commun leurs ressources foncières disponibles afin de proposer un site de qualité adapté à la taille exceptionnelle de ce projet : plus de 33 hectares à Tournan-en-Brie, en Seine-et-Marne.
Les deux développeurs ont mutualisé leurs savoir faires et conçu de manière proactive un véritable projet logistique adapté et appelé à se pérenniser sur ce territoire de Seine-et-Marne.

Lire la suite