Archives du blog

Loire-Atlantique : projet de rapprochement entre 3 bailleurs sociaux @Habitat_44 @silenehabitat

Source : Habitat 44

Le rapprochement des 3 bailleurs sociaux, Habitat 44, Atlantique Habitations et Silène se précise davantage. Ils souhaitent en effet constituer une organisation opérationnelle au service des habitants de Loire-Atlantique, et ainsi devenir l’acteur n°1 du logement social du département. Plus d’informations ci-dessous…

Habitat 44 Silene Atlantique Habitations

Un projet au service des politiques du logement
Le modèle économique des HLM a été fortement fragilisé avec la baisse des loyers imposée aux bailleurs sociaux dans le cadre de la Loi de Finances 2018. Parallèlement, la Loi Elan prescrit aux organismes de logement social de moins de 12 000 logements de se regrouper.
Ce rapprochement peut se faire sous plusieurs formes dont les sociétés de coordination. Pour cela, les bailleurs sont amenés à rechercher de nouvelles synergies et des complémentarités dans leurs savoir-faire, et chercher de nouveaux relais de croissance pour continuer à répondre aux politiques publiques du logement.
Dès en amont de cette loi, au début de l’année 2018, Atlantique Habitations, Habitat 44 et Silène, se sont appuyés sur la proximité de leurs valeurs et leurs modes de management très proches pour entamer des discussions autour d’un projet de coopération.

Une vision commune de leur action pour garantir des réponses adaptées aux besoins des territoires
La mission des bailleurs sociaux va bien au-delà de simplement fournir un toit. Les collaborateurs de nos organismes accompagnent au quotidien les habitants, en partenariat étroit avec l’ensemble des acteurs de la solidarité, qu’ils soient publics ou associatifs. Si les statuts et les instances de gouvernance des 3 organismes diffèrent (OPH*, ESH** ; collectivités territoriales, établissement bancaire mutualiste…) ; la complémentarité de nos implantations a favorisé l’engagement de ce rapprochement. Leurs valeurs, proches, nous rassemblent : territorialité, innovation et qualité, responsabilité sociétale et équité, accessibilité de l’habitat, proximité et lien social, management responsabilisant et participatif ; avec une envie commune de mettre leurs compétences et leurs savoir-faire au service de leurs locataires, des collectivités et des politiques locales de l’habitat.

Consulter le dossier de presse

Lire aussi :

Lancement de la Bourse d’échange de logements sociaux en Gironde ! @domofrance @ActionLogement @AROSHA_Hlm

Source : Domofrance

Le 17 juin dernier a été lancé BEL, la Bourse d’Echange de Logements sociaux,  nouveau service innovant des bailleurs de Gironde. Cette plateforme est une initiative de l’Arosha HLM dans laquelle Domofrance s’est impliquée aux côtés des bailleurs sociaux du département.

Regardez la vidéo ci-dessous pour en savoir plus…

BEL est une bourse d’échange en ligne qui permet aux locataires dont le logement social n’est plus adapté de l’échanger avec un autre locataire également inscrit sur http://www.bourselogementgironde.fr

Les deux locataires peuvent ainsi échanger leur logement même s’ils ne sont pas rattachés au même bailleur.
Ce dispositif s’inscrit totalement dans le Projet Stratégique d’Entreprise de Domofrance, PΣPSE, dont l’une des ambitions est de réinventer et faciliter le parcours résidentiel des locataires.

En savoir plus…

Lire également :

Nouveaux leviers de performance pour les bailleurs sociaux – Journée d’échanges Association Apogée

    Source : Association Apogée

Compte-tenu des circonstances actuelles, les bailleurs sociaux des différentes familles (OPH, ESH, Coop, SEM ) doivent, pour pérenniser leurs actions et missions, développer de nouveaux leviers de performance, tels que :

  • Le regroupement d’organismes et la mutualisation sous ses différentes formes,
  • Les nouveaux modes de financements,
  • La maîtrise des coûts de gestion,
  • Les politiques d’achats,
  • La maîtrise des coûts de construction,
  • La mise en oeuvre du digital,
  • La recherche de nouveaux services, la diversification,
  • La vente de patrimoine.

La journée d’échanges du jeudi 6 juin 2019 vous permettra de prendre connaissance d’une dizaine de cas concrets de bailleurs sociaux qui développent des actions nouvelles dans les différents domaines.
Les cas présentés évoqueront les conditions de réussite, les problématiques de mise en oeuvre, les partenariats à nouer entre acteurs, et montreront les résultats tangibles qu’il est possible d’obtenir en termes de performance et de création de valeur.
En outre, plusieurs personnalités présenteront leur point de vue.

Lire la suite

Logement social : que prévoit le Plan logement 2 de la Banque des Territoires ? @BanqueDesTerr

Source : Banque des Territoires

La Banque des Territoires a dévoilé, le 25 avril, son Plan Logement 2.  Il a pour but d’accompagner le logement social jusqu’en 2023, avec un renforcement des quasi fonds propres des bailleurs sociaux et un fort soutien à l’investissement des organismes HLM. Mais alors, que prévoit ce Plan Logement 2 ? Quel bilan pouvons-nous tirer du Plan logement 1 ? 

banque des territoires

Plan logement 1 : « le succès important d’une offre massive »
La Banque des Territoires a tout d’abord dressé un bilan d’étape de son Plan logement 1 (bilan déjà esquissé le 11 avril lors de la présentation des résultats 2018 de la Caisse des Dépôts – voir ci-dessous notre article du même jour), qui comportait plusieurs composantes. La principale consistait en un allongement de la maturité de la dette des bailleurs sociaux. Lors de l’appel à manifestation d’intérêt, pas moins de 370 bailleurs se sont manifestés, pour un total d’encours de 16,2 milliards d’euros. Après examen, 14,7 milliards d’euros d’offres d’allongement ont été acceptées (6.150 avenants pour 24.700 lignes de prêts), soit 91% de la demande. Cet allongement représente une économie d’annuités de l’ordre de 350 millions d’euros pour le secteur du logement social. La Banque des Territoires voit dans ces chiffres le « succès important d’une offre massive, déployée en seulement trois mois et plébiscitée par deux bailleurs sur trois ».

Plan logement 2 : renforcer les quasi fonds propres des bailleurs sociaux…
Pour sa part, le Plan logement 2 répond à quatre objectifs majeurs : apporter au secteur du logement social de la visibilité à moyen terme (sur quatre à cinq ans), soutenir l’investissement, répondre – grâce à une palette d’outils concertés -, aux disparités de situations au sein du secteur, quel que soit le statut juridique ou le territoire d’action du bailleur et, enfin, garantir la solvabilité du secteur dans le cadre du rôle systémique de la Caisse des Dépôts. Fort de ces objectifs, le Plan logement 2 comprend deux grands volets : le renforcement des quasi fonds propres des bailleurs sociaux et le soutien à l’investissement des organismes HLM.

Lire la suite

Logement social : 2 nouveaux accords signés entre les bailleurs sociaux et l’Etat @Min_Territoires

Source : Ministère de la cohésion des territoires

Le 25 avril, les acteurs du logement social et l’Etat ont signé 2 nouveaux accords afin de soutenir la construction, la rénovation et la transformation du secteur du logement social.

Résultat de recherche d'images pour "ministère cohésion territoire"

Le Premier ministre a signé avec Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités Territoriales, Julien Denormandie, ministre chargé de la ville et du logement, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, et Olivier Dussopt, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Action et des Comptes Publics, deux accords importants couvrant les trois prochaines années dans le domaine du logement :
– le pacte d’investissement pour le logement social
– le plan d’investissement volontaire d’Action Logement.

LE PACTE D’INVESTISSEMENT POUR LE LOGEMENT SOCIAL (2020 – 2022)
Depuis 2017, le Gouvernement poursuit une réforme historique du secteur du logement social pour le moderniser et le transformer, notamment au travers de l’instauration de la réduction du loyer de solidarité (RLS), des mesures d’accompagnement associées (notamment le gel puis la révision du taux du livret A) et des dispositions de la loi ELAN.
Prenant acte que la réforme du secteur du logement social est pleinement engagée et que l’effort d’investissement doit être maintenu pendant cette période de transition, le Premier ministre a proposé aux bailleurs sociaux un cadre financier de 3 ans pour donner de la visibilité aux acteurs et favoriser les efforts de construction et de rénovation du logement social.

Ce cadre comprend notamment :
– la fixation de la RLS à 1,3 milliards d’euros ;
– la baisse de la cotisation des bailleurs sociaux au Fonds national des aides à la pierre de 300 millions d’euros par an, intégralement compensée par Action Logement ;
– la baisse de la TVA de 10% à 5,5% sur certains types de logements sociaux

Plus d’informations ici…

Lire également :