Archives du blog

Le logement neuf en 2019 : que prévoit la Fédération des promoteurs immobiliers ? @fpi_fr @A_FrancoisCuxac

Source : FPI

La FPI, Fédération des promoteurs immobiliers, anticipe une baisse des ventes de logements neufs en 2019, après une année 2018 déjà en retrait. Aucun des indicateurs avancés de la construction neuve n’est orienté positivement. Pourtant, la demande reste forte : c’est donc sur l’offre que les efforts doivent porter.

Résultat de recherche d'images pour

Des indicateurs avancés mal orientés pour les ventes de logements neufs
L’Observatoire national de la FPI révélait déjà, à la fin du T3 2018, un ralentissement marqué des ventes, contrasté selon les segments de marché : en repli assez net pour l’investissement locatif, stable pour l’accession à la propriété des ménages, encore incertain pour les rythmes d’investissement des bailleurs sociaux suite à la « réduction de loyers de solidarité » (RLS).

En prolongeant les tendances sur le dernier trimestre 2018, la FPI anticipe une baisse des ventes de logements neufs de l’ordre de 10 000 à 15 000 entre 2017 et 2018. Si la tendance est préoccupante, le niveau des ventes resterait positif : avec 145 à 150 000 logements, 2018 resterait une bonne année, du même ordre de grandeur que 2016 et supérieure à 2015.

Pour autant, aucun indicateur ne laisse espérer de retournement en 2019. Au contraire, une nouvelle baisse est sans doute à craindre.

En savoir plus…

Lire également :

C’est voté ! Reconduction des objectifs de production de logements sociaux @AORIF_

   Source :  AORIF

 

Lors de sa séance du 13 décembre 2018, le Comité régional de l’habitat et de l’hébergement (CRHH) d’Ile-de-France a adopté la reconduction pour la période 2019-2013 des objectifs de construction 2018 du SRHH (Schéma régional de l’habitat et de l’hébergement). Les représentants de l’AORIF ont voté favorablement, tout en considérant qu’en l’état actuel les conditions n’étaient pas réunies pour permettre aux bailleurs sociaux d’atteindre les objectifs de production de logements sociaux.

> Télécharger le communiqué de presse

Logement social et santé : l’AORIF et l’ARS Ile-de-France s’engagent ensemble @AORIF_ @ARS_IDF

Source : AORIF

L’AORIF et l’ARS Ile-de-France ont signé une convention de partenariat dans le but d’améliorer la santé et les conditions de vie des occupants du parc social, et d’améliorer la capacité des bailleurs sociaux à faire face à des situations complexes.

        ARS idf

L’état de santé de la population dépend d’un ensemble de déterminants sociaux et environnementaux, parmi lesquels les conditions d’habitat et le lien social jouent un rôle décisif. Ainsi, de nombreuses dimensions du logement influent sur l’état de santé d’une personne : sa situation et sa conception, les normes de construction, le niveau d’équipement, les caractéristiques des parties communes ou espaces publics et leur usage, mais également les conditions d’occupation, les relations de proximité, le sentiment de valorisation ou de relégation, etc. Parallèlement, les conditions de vie dans leur logement des locataires sont liées pour partie à des enjeux de santé : troubles psychiques et troubles de voisinage, handicap et adaptation du logement / accompagnements dans le logement, nuisibles…

Les bailleurs sociaux sont confrontés à des questions de santé qui interfèrent avec la gestion du parc locatif, appelant à un renforcement des partenariats entre acteurs de santé et acteurs du logement. C’est pourquoi l’AORIF et l’Agence Régionale de Santé (ARS) d’Ile-de-France ont souhaité structurer leur partenariat autour d’une feuille de route, à court et moyen termes, afin de s’engager dans une démarche commune dont les objectifs généraux sont :
d’améliorer la santé et les conditions de vie des occupants du parc social par une action de prévention et de prise en charge coordonnée,
d’améliorer la capacité des bailleurs sociaux à faire face à des situations complexes comportant des enjeux de santé des locataires.

Lire la suite…

Retrouvez également :

Le groupe Arkéa lance une nouvelle filiale : Arkéa Lending Services @arkeaLS @cmarkea

 

Brest, le 18 octobre 2018 – Le groupe Arkéa lance une nouvelle filiale : Arkéa Lending Services. Cette fintech est une plateforme de financement B2B à destination des emprunteurs et des prêteurs qualifiés. Son objectif est de faciliter la mise en place de financements en faveur du développement des territoires. Le lancement de cette plateforme est une nouvelle illustration du positionnement d’Arkéa et de son modèle de hub de services financiers, pour apporter la meilleure réponse aux attentes de ses clients.

En développant un nouvel outil au service de l’économie réelle, Arkéa organise la coopération entre les acteurs économiques que sont les entreprises et les collectivités locales et les organismes prêteurs. Cette coopération est génératrice de valeur pour les territoires et leurs habitants.

Arkéa Lending Services est un lieu de rencontre dématérialisé entre les porteurs de projets à la recherche de financements (collectivités locales, PME/TPE, bailleurs sociaux, établissements publics, centres hospitaliers…) et l’écosystème de prêteurs (établissements de crédit, sociétés de gestion, investisseurs institutionnels…).

 

Lire la suite

Nantes : + de 500 M€ pour la rénovation de 4 quartiers prioritaires @NantesMetropole @AnruOfficiel

Source : Nantes métropole

L’ANRU, Agence Nationale de la Rénovation Urbaine, va apporter 158.5 millions d’euros pour rénover et transformer 4 quartiers prioritaires de Nantes : Bellevue, Bottière Pin Sec,  Nantes Nord, et les Dervallières. Au total, ces 4 projets de transformation représentent plus de 500 millions d’euros ! 

Nantes métropole

Un effort sans précédent
Le soutien de l’Agence nationale de la rénovation urbaine, « le plus important crédit accordé par l’Anru à une métropole française », est à la hauteur de la mobilisation des différents partenaires. Ces quatre projets représentent un investissement total de 568,9 millions d’euros jusqu’en 2024 (533 M€ pour les 3 quartiers « priorité nationale »). Le complément étant apporté par Nantes Métropole, les Villes de Nantes et Saint-Herblain, les aménageurs et huit bailleurs sociaux qui investiront à eux seuls 236 millions d’euros.

En jeu ? La transformation profonde de ces quartiers populaires, l’amélioration du cadre et de la qualité de vie pour près de 40 000 habitants. Les chiffres donnent la mesure de l’intervention programmée : 800 démolitions, 2700 logements réhabilités et 1630 logements créés…

Lire la suite

Lire aussi :