Archives du blog

OCIRP : Luca DE DOMINICIS, nouveau directeur général délégué @OCIRP

     source :  OCIRP

Luca DE DOMINICIS, nouveau directeur général délégué aux finances, risques et conformité.

Depuis le 1er avril 2019, Luca DE DOMINICIS a intégré l’OCIRP en tant que directeur général délégué aux finances, risques et conformité. Il pilote les pôles actuariat, comptabilité, juridique, risques, budget et contrôle de gestion et la direction des investissements . Il est membre du comité de direction et du comité des dirigeants effectifs de l’OCIRP. Diplômé de Politecnico di Milano et de l’École Centrale Paris, membre de l’Institut des Actuaires, il a exercé l’essentiel de sa carrière dans le secteur des assurances après une première expérience dans l’audit et conseil chez Mazars. Il a notamment occupé plusieurs rôles de direction chez Generali (France et Head Office) avant de rejoindre le Groupe Humanis en 2016 en tant que directeur de l’Actuariat, puis directeur financier adjoint, poste qu’il occupait avant de rejoindre l’OCIRP.

Handicap : 110 projets retenus pour développer 3 954 solutions d’accompagnement @ARS_IDF

Source : ARS Ile-de-France

6 mois après le lancement de l’Appel à Manifestation d’intérêt sur l’autonomie des personnes en situation d’handicap, l’ARS Ile-de-France a publié les résultats le 14 février dernier. Au total, 110 projets ont été retenus pour développer 3 954 solutions nouvelles pour enfants et adultes. 

ARS idf

L’ARS atteint, dès la première année de mise en œuvre de son Projet régional de santé 2018-2022, plus des trois quarts de l’objectif des 5 000 solutions nouvelles d’accompagnement des personnes en situation de handicap qu’elle s’était fixée. Le succès de ce premier AMI marque une étape significative de la mise en œuvre de la stratégie régionale en faveur du handicap.

La région Île-de-France est aujourd’hui celle qui dispose du plus faible taux d’équipements pour adultes et enfants en situation de handicap. Ce manque de réponses conduit à des ruptures brutales d’accompagnement et à la présence de plus de 2 000 Franciliens dans des établissements belges.

C’est pourquoi l’Agence régionale de santé Île-de-France a mobilisé des ressources exceptionnelles et s’est engagée au premier semestre 2018 dans une stratégie innovante de développement et de transformation de l’offre pour les personnes en situation de handicap.
La suite ici…

Lire aussi :

Isabelle Bilger, nommée Directrice de l’autonomie de l’ARS Ile-de-France @ARS_IDF

Source : ARS Ile-de-France

Isabelle Bilger a été nommée Directrice de l’autonomie de l’ARS Ile-de-France, succédant ainsi à Marc Bourquin, qui va rejoindre la FHF. 

ARS idf

Elle a été conseillère au cabinet de la Secrétaire d’État chargée de la famille et des personnes âgées de 2014 à 2016, sur les sujets liés aux établissements pour personnes âgées, au projet de Loi d’adaptation de la société au vieillissement ou encore au pilotage du groupe de travail relatif à la réforme de la tarification des EHPAD. En 2016, elle rejoint le cabinet de la Ministre des affaires sociales et de la santé, sur les questions liées aux établissements médico-sociaux.

Isabelle BILGER a débuté sa carrière comme inspectrice en charge des dispositifs de lutte contre les exclusions (hébergement, précarité) à la DDASS du Nord en 1999, avant de rejoindre en 2001 la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT) en tant que chargée de mission « santé-social ». En 2004, elle intègre la DRASS Île-de-France, d’abord en tant qu’inspectrice chargée de la politique régionale de l’asile, puis, de 2006 à 2010, en qualité de Responsable du service des politiques du handicap (2006-2010).

Cheffe du département allocation des ressources du pôle médico-social de l’ARS Île-de-France  (2010-2012), Isabelle Bilger devient en 2012 responsable des EHPAD  du Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris.

Plus d’informations…

Lire également :

L’OCIRP lance la garantie OCIRPAIDANTS @OCIRP

Source : OCIRP

L’OCIRP, organisme commun des institutions de rente et de prévoyance, innove et lance une nouvelle garantie pour le salarié aidant, OCIRPAIDANTS.

Ocirp

Près de la moitié des aidants familiaux travaillent, soit 4 millions de personnes. Surmenage, solitude, problèmes de santé, perte financière…les problématiques soulevées par les aidants sont prises en considération depuis peu. Quelles réponses apporter à la fois au salarié aidant d’un proche en situation de perte d’autonomie et à l’employeur ? L’OCIRP innove en lançant la garantie #OCIRPAIDANTS*. C’est la première garantie qui allie aide financière, accompagnement social et services dédiés mis à la disposition du salarié aidant dès l’adhésion : bilan psychosocial, aide administrative et soutien psychologique, formation à la situation d’aidant, assistance
disponible 7 jours sur 7 et 24h sur 24…

La journée nationale des aidants donne l’occasion de prendre le temps de se pencher sur les expériences de vie et les attentes de celles et ceux qui jouent un rôle majeur sur le plan de la cohésion. Selon le baromètre OCIRP autonomie 2018, 54% des salariés aidants souhaitent des aménagements d’horaires de travail, le maintien des droits sociaux, le renforcement de l’aide au répit et la création de congés rémunérés. Plus des deux tiers des personnes interrogées jugent primordial ou important le risque de perte d’autonomie. Alors que près de 80 % des Français sont conscients de ne pas être prémunis financièrement, l’assurance complémentaire est en tête des solutions de financement de la perte d’autonomie.

En savoir davantage…

Lire également :

Le CNSA fait le point sur l’activité des MDPH en 2017 @CNSA_actu #MDPH

Source : CNSA

Le CNSA a réalisé une étude sur les Maisons Départementales des Personnes Handicapées afin de faire le point sur l’activité de 2017. Au total, les MDPH ont reçu près de 4,5 millions de demandes en 2017, soit près de 80 000 de plus qu’en 2016…

Résultat de recherche d'images pour "cnsa"

En 2017, près de 4,5 millions de demandes ont été adressées aux MDPH contre 4,42 millions en 2016. La croissance des demandes se poursuit, mais sur un rythme moins élevé qu’en 2016. Ces demandes ont été déposés auprès des MDPH par 1,729 millions de personnes sur la France entière ce qui représente 26 personnes pour 1 000 habitants.

La part des demandes relatives aux enfants représente selon les départements entre 11% et 48% du total des demandes déposées.

On constate :
– Une légère hausse de la part des demandes de cartes et notamment des taux de premières demandes de cartes d’invalidité ou de priorité et de cartes de stationnement liées à l’entrée en vigueur de la carte mobilité inclusion (CMI) ;
– Une baisse de la part des demandes liées à l’emploi et en particulier les demandes d’allocation aux adultes handicapés (AAH) : l’allongement de la durée d’attribution de l’AAH (décret du 3 avril 2015) pouvant expliquer  la  diminution de la part relative des réexamens d’AAH instruits par les MDPH.

En savoir davantage sur l’activité des MDPH

Lire également :