Archives du blog

J-C. Sovrano, Directeur de l’autonomie et de la coordination des parcours de vie de la FEHAP @FEHAP_actu

Source : FEHAP

Jean-Christian Sovrano rejoint la FEHAP le 3 septembre 2018 en qualité de Directeur de l’autonomie et de la coordination des parcours de vie, succédant ainsi à Julien Moreau.

Fehap

 Au sein de la Fédération, Jean-Christian Sovrano travaillera en étroite collaboration avec la Direction de l’offre de soins et de la coordination des parcours de santé.
Avec son équipe, il remplira une mission de conseil stratégique et technique auprès des 3600 établissements et services sociaux et médico-sociaux adhérents dans les secteurs des personnes âgées, des personnes en situation de handicap,  de la protection de l’enfance et de l’accueil du jeune enfant, de la demande d’asile, de l’insertion professionnelle et des addictions.

Jean-Christian Sovrano représentera les intérêts et les positions des adhérents auprès des pouvoirs publics nationaux et des autres organisations professionnelles du secteur. Il sera en charge de développer l’information et la participation des établissements adhérents aux instances nationales de la FEHAP.

En savoir plus…

Lire aussi :

Appel à projets pour lutter contre les maladies neurodégénératives @LaMut_Generale

Source : La Mutuelle Générale

La Fondation de La Mutuelle Générale a lancé un nouvel appel à projets afin de développer des solutions innovantes permettant d’améliorer la santé et l’autonomie des personnes atteintes de maladies neurodégénératives.

Résultat de recherche d'images pour "mutuelle generale"

Entreprises et start-ups du secteur numérique, mais aussi établissements de santé, sociétés savantes, laboratoires de recherche et associations peuvent se porter candidat jusqu’au 24 août. La Fondation offrira au lauréat 2018 un soutien financier de 18 mois et une participation à la valorisation des résultats obtenus.

« Les technologies au service des personnes atteintes de maladies neurodégénératives »
La lutte contre les maladies neurodégénératives est un enjeu de santé publique majeur. Actuellement, en France, plus de 850 000 personnes sont touchées par la maladie d’Alzheimer ou une maladie apparentée, plus de 150 000 sont touchées par la maladie de Parkinson et plus de 85 000 par la sclérose en plaques.
La prévalence de plus d’un million de personnes malades en France et la gravité de l’impact de ces maladies sur la qualité de vie de ces personnes ainsi que de leurs aidants imposent une mobilisation importante dans les domaines de la recherche, du soin et de l’accompagnement. Depuis quelques années, des solutions technologiques émergent, permettant désormais d’envisager des dispositifs innovants pour aider les personnes atteintes de troubles cognitifs et moteurs à rester autonomes le plus longtemps possible. Télésurveillance, télémédecine, domotique, robotique ou objets connectés notamment.

Cliquez ici pour lire la suite…

Retrouvez aussi :

Retour sur les temps forts du 42e Congrès de la Mutualité Française @mutualite_fr

Source : Mutualité Française

La 42e édition du Congrès de la Mutualité Française s’est tenu du 13 au 15 juin 2018 à Montpellier, a rassemblé de nombreux acteurs comme le Président de la République, la Ministre des solidarités et de la santé, ou encore le Président de l’association des maires de France. Découvrez les nombreux temps forts de ces 2 journées ! mutualite francaise

RESTE A CHARGE ZÉRO OU LE 100% SANTÉ
Emmanuel Macron a annoncé mercredi 13 juin les derniers arbitrages concernant la réforme du reste à charge zéro, rebaptisée 100% Santé et présentée par Agnès Buzyn en conférence de presse lors du Congrès. La Mutualité Française salue l’équilibre global d’une réforme qui va permettre à des millions de Français qui renoncent aujourd’hui à des soins d’y avoir accès. « Nous partageons l’esprit de cette réforme dont l’objectif est de faciliter l’accès aux soins des Français », explique Thierry Beaudet.

AUTONOMIE
Réagissant aux propos d’Emmanuel Macron sur la perte d’autonomie, Thierry Beaudet rappelle que cet enjeu est le 1er sujet de préoccupation des Français de plus de 45 ans (étude Harris Interactive pour la Mutualité Française).
« Une fois toutes les aides déduites, un résident sur deux en Ehpad s’acquitte d’un reste à charge supérieur à ses ressources », rappelle Thierry Beaudet.

DÉSERTS MÉDICAUX ET ACCES AUX SOINS DANS LES TERRITOIRES
En signant une convention de partenariat à l’occasion du Congrès, l’Association des Maires de France (AMF) et la Mutualité Française s’engagent pour un meilleur accès aux soins dans les territoires. Elle encourage notamment la coopération des mutuelles et des collectivités locales sur les questions de santé et de perte d’autonomie.

Découvrir les autres temps forts du congrès…

A lire aussi :

Hébergement en EHPAD : quel est le prix médian ? @CNSA_actu

Source : CNSA

Selon une étude réalisée par le CNSA, la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie, le tarif médian pour un hébergement dans une EHPAD est de 1 953 €. Résultat de recherche d'images pour

L’approche de la CNSA privilégie ce qui est réellement payé par la personne hébergée et sa famille. En effet, plus de 80% des résidents des EHPAD bénéficient de l’allocation personnalisée d’autonomie qui leur permet de réduire le montant de leur facture.

Ainsi, le calcul de la CNSA se base sur le prix hébergement et le « talon dépendance », c’est-à-dire le tarif dépendance des personnes les moins dépendantes (GIR 5-6) qui est le plus souvent facturé au résident et ce quel que soit son niveau de GIR.

En établissement, les personnes bénéficiaires de l’allocation personnalisée d’autonomie – APA – (c’est-à-dire les personnes ayant un niveau de perte d’autonomie évalué en GIR 1, 2, 3 ou 4) ayant des revenus inférieurs à 2 447,55 € par mois ne paient pas le tarif dépendance correspondant à leur GIR. Elles paient uniquement le montant du tarif dépendance pour le GIR 5-6 qui correspond à la somme minimale à payer par tous les résidents d’un EHPAD. C’est l’APA qui couvre la différence entre le tarif dépendance correspondant à leur GIR et le tarif dépendance GIR 5-6.

Cliquez ici pour en savoir davantage…

Lire aussi :

Plurial Novilia lance la construction d’une Résidence Autonomie à Epernay @PlurialNovilia @ActionLogement

Source : Plurial Novilia

Plurial Novilia a posé la première pierre de la Résidence Gallice, une Résidence Autonomie pouvant accueillir des personnes âgées autonomes de plus de 60 ans

Plurial novilia

Deux résidences autonomie à Epernay
Le Centre Communal d’Action Sociale gère deux Résidences pour Personnes Agées (anciennement « logements-foyers ») qui offrent une alternative à l’établissement médicalisé en proposant aux personnes âgées des prestations alliant confort et sécurité : personnel présent 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, système de téléassistance, service de restauration.
La résidence Le Cèdre, située en centre-ville près du marché couvert, compte 68 appartements. Le deuxième établissement, la résidence André-Chenier, accueille à ce jour une trentaine de résidents. Situé sur les hauteurs d’Epernay, le bâtiment, construit en 1972, est ancien et les locaux ne répondent plus à la réglementation en vigueur. Par ailleurs, ce bâtiment n’appartient pas à la Ville et est loué à Plurial Novilia.

La Résidence Gallice : fin des travaux en 2019
Cette nouvelle Résidence Autonomie, conçue, elle aussi, pour accueillir des personnes âgées autonomes de plus de 60 ans, verra le jour l’année prochaine dans le centre-ville d’Epernay. A proximité immédiate du marché couvert et de la résidence Le Cèdre, ce bâtiment sera construit en lieu et place du foyer Gallice. Répondant aux normes et réglementation en vigueur, il contribuera à l’amélioration du cadre de vie, au confort et à la sécurité des résidents, tout en s’inscrivant dans une démarche de développement durable et technique (domotique).

Lire la suite du communiqué de presse

Lire également :