Archives du blog

Un prix pour l’espace de cultures de 3 000 m² installé dans d’anciennes caves dans le quartier de Dravemont à Floirac

Source : Aquitanis

Aquitanis est lauréat des Trophées de l’Innovation Hlm 2020 dans la catégorie « Innovation locale » avec son projet de cave agricole dans le quartier de Dravemont à Floirac.

Aquitanis a reçu le 15 septembre dernier, le Trophée de l’Innovation Hlm 2020 catégorie « Innovation locale », dans le cadre de la journée « Les HLM acteurs de la relance » organisée par l’Union Sociale pour l’Habitat à Paris. Cette distinction est venue récompenser le projet de Cave Agricole dans le quartier de Dravemont à Floirac, un espace de cultures sous-terrain de 3 000 m² installé dans d’anciennes caves de la résidence Blaise Pascal Corneille récemment réhabilitée (350 logements).

Cette initiative écologique, sociale et économique – ancrée dans un quartier en rénovation urbaine – favorise l’agriculture de proximité et l’accès à une alimentation saine pour tous. Véritable accélérateur du changement d’image du quartier, la Cave Agricole gérée par l’entreprise Cycloponics, est une structure de 4 salariés issus du quartier qui produit aujourd’hui en mode 100 % bio, 15 tonnes de champignons et micro-pousses et 10 tonnes d’endives destinées en priorité aux réseaux de distribution de l’agroalimentaire et à des restaurateurs étoilés.

La production invendue est fournie aux habitants par le biais du réseau de distribution en QPV de denrées alimentaires bio à prix accessibles de l’association VRAC Bordeaux Métropole. Non seulement les habitants bénéficient aujourd’hui de produits frais bio en provenance même de leur quartier mais, ils ont en plus appris à les cuisiner dans le cadre d’ateliers organisés par aquitanis.

La Cave Agricole de Floirac-Dravemont constitue un bel exemple de « pas de côté » innovant accompli par un bailleur social. Dans le cadre de son engagement RSE (responsabilité sociétale des entreprises), aquitanis a ainsi choisi de sortir des limites de son cœur de métier afin de permettre aux résidants des quartiers d’habitat social de la Métropole bordelaise d’accéder à une alimentation saine et de qualité, locale et abordable.

Le 15 décembre dernier, la récompense associée à ce prix a été attribuée à l’association VRAC Bordeaux Métropole – crée en 2016 par aquitanis et deux autres bailleurs locaux, Domofrance et Mésolia – qui se charge localement de cette mission d’intérêt général.

 

AQUITANIS Projet GHI : réhabilitation hors-norme @AquitanisOPH @SemaineHlm

Projet GHI : un programme de réhabilitation hors-norme
Source : la Semaine HLM


Le bailleur social Aquitanis a lancé il y a 6 ans un vaste programme de réhabilitation de 530 logements occupés, en partenariat avec la Communauté urbaine de Bordeaux. L’opération porte sur 3 résidences situées dans le quartier du Grand Parc, classé patrimoine mondial par l’UNESCO.

Les résidences Gounod, Haendel et Ingres étaient théoriquement promises à la démolition en 2011. Mais deux éléments ont changé la donne : l’interdiction de reconstruire un bâtiment à une telle hauteur ainsi que de toucher à l’organisation structurelle du quartier, classé patrimoine mondial par l’UNESCO. Dès lors, le défi d’Aquitanis était de redonner une seconde vie à ces 530 logements, ce qui a marqué la naissance du projet GHI (Génération d’Habitat Innovant).

En savoir plus 

Mésolia et aquitanis créent COO.PAIRS

coopairs

Deux acteurs régionaux de référence de l’habitat social de familles HLM différentes, Aquitanis, Office public de l’habitat de Bordeaux Métropole et Mésolia, Entreprise sociale pour l’habitat, se sont associés dans le cadre d’une démarche innovante de coopération.

Ils ont créé COO.PAIRS afin de développer ensemble de l’intelligence collective au service notamment de leurs projets de développement foncier.

Cette démarche s’illustre également dans le domaine de la qualité de service avec le lancement, le 19 septembre dernier, du Centre téléphonique de la relation clients partagé porté par la société anonyme de coordination COO.PAIRS : 17 nouveaux emplois localisés à Bordeaux au service des 37 500 locataires des deux organismes.

La coopération entre Aquitanis et Mésolia s’entend comme une réponse pertinente et innovante, une alternative nouvelle face aux moyens de plus en plus contraints dont disposent les organismes de logement social, quels que soient leurs statuts et cela, dans une arène concurrentielle exacerbée, amenant à de nombreuses recompositions.

Ce contexte, s’il est difficile, représente cependant une opportunité sans précédent pour innover, réinterroger les modes de travail et d’organisation non seulement à son échelle mais aussi en créant de nouvelles modalités de coopération. @royojm

Ce rapprochement repose d’une part, sur la conviction portée par les gouvernances respectives des deux structures que la synergie mise en place constitue un plus au service de la stratégie d’aquitanis comme de celle de Mésolia et d’autre part, sur la convergence de vue et de pensée des dirigeants des deux entreprises (Office public de l’habitat & entreprise sociale pour l’habitat).

> Télécharger le dossier de presse dédié via le lien suivant : http://www.parkeretparker.fr/presse/dossier-de-presse-mesolia-aquitanis-coopairs.pdf

>De Leblogdesinstitutionnels     @royojm    @AlexandraPoloce 
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google

<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

La CDC et l’USH invitent les bailleurs sociaux à innover

L-USH-L-Union-Sociale-pour-l-Habitat

Source : www.union-habitat.org

Les 5 et 6 décembre derniers, les étudiants à l’école d’architecture de Belleville à Paris se sont penchés sur la question du logement social innovant

La Caisse des Dépôts et l’Union sociale pour l’habitat souhaitent inciter les bailleurs sociaux à être plus innovants. Dans le cadre de l’appel à projet « Architecture de la transformation » lancé en septembre dernier, ils ont présélectionné 16 dossiers parmi ceux soumis par les bailleurs. Vendredi 5 et samedi 6 décembre, 80 étudiants se sont réunis à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville pour les enrichir et les challenger.

Aquitanis a lancé les étudiants sur une Maison des chantiers pour une ZAC en Gironde, avec « l’idée de construire avec les ressources locales » à savoir du pin, de l’argile et de la ouate de cellulose de pin. L’équipe étudiante imagine un bâtiment qui pourra évoluer au fil des années et réalise un prototype de mur en argile à l’échelle 1.

Sabine Parnigi-Delefosse, directrice de projets au département de la stratégie du Groupe Caisse des dépôts, raconte que « beaucoup des équipes ont travaillé une partie de la nuit de vendredi à samedi. Cela a été assez éprouvant, mais aussi très stimulant ». Les équipes étudiantes ayant travaillé sur les projets des bailleurs Néotoa, Actis et Estuaire de la Seine, ont été distinguées par un jury, et l’ensemble des bailleurs sont repartis avec de nouvelles pistes en poche pour leur projet. Ils passeront à leur tour devant le jury en février, où le Groupe Caisse des dépôts et l’Union sociale pour l’habitat accompagneront alors les 5 projets choisis dans leur mise en œuvre.

 

 

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

A Bordeaux, l’habitat coopératif renait avec AXANIS 

Source : site fédération Coop HLM

Les futurs habitants de « La Ruche » ont posé, samedi 14 février la première « botte » de leur projet d’habitat participatif à Bègles (33), accompagnés par la coop Hlm Axanis.

Ce projet comporte 11 logements et 80 m² de surfaces mutualisées ainsi qu’un espace de 10 m² en toiture. Il a été fortement soutenu par l’aménageur Bordeaux Euratlantique et la ville de Bègles ainsi qu’Axanis qui a assumé le rôle de maître d’ouvrage pour le compte des habitants. Ceux-ci ont été accompagnés par le cabinet toulousain Cerises

Compte tenu de l’effort réalisé sur le foncier et le recours à un matériau aussi économique que la paille, le mètre carré livré se place à 2 450 euros alors que la moyenne est à 1 000 euros de plus sur l’agglomération bordelaise. La livraison est attendue pour mi 2016.

En savoir plus