Archives du blog

Grand Paris : le récolement général des PLU des 131 communes de la métropole @Apur_75

Source : APUR

Le récolement des Plans locaux d’urbanisme (PLU) des communes de la Métropole du Grand Paris (MGP), réalisé par l’Apur depuis 2013, en agglomérant les données et la connaissance réciproque des PLU des communes, permet d’identifier les incohérences et les disparités, de définir les besoins d’harmonisation, de simplification… Il est un outil pour alimenter le débat sur les Plans locaux d’urbanisme intercommunaux (PLUI), les diagnostics territoriaux, puis les Plans d’aménagement et de développement durable (PADD) en relation avec les projets de territoire. Il permet également de mesurer les évolutions récentes de ces documents d’urbanisme sous l’effet des lois (Grenelle II, ALUR, MAPTAM, NOTRe…).

Cette étude porte sur le zonage des PLU, les règles morphologiques (hauteur, emprise au sol des constructions). Le récolement des dispositifs en faveur du logement inscrits dans les PLU a été publié en décembre 2017. A venir : le récolement des emplacements réservés inscrits dans les PLU et le récolement des dispositifs des PLU en faveur de la préservation de l’environnement.

En savoir plus

Métropole du Grand Paris : 7 millions d’habitants @Apur_75

Au 1er janvier 2015, la Métropole du Grand Paris dépasse pour la première fois la barre des 7 millions d’habitants.

Source : APUR

La population métropolitaine s’est accrue de 117 800 habitants supplémentaires entre 2010 et 2015 (+0,3% par an). Cette hausse prolonge à un rythme ralenti celle constatée lors de la période 1999-2010 (+0,7% par an).

Le rythme de croissance est contrasté selon les territoires. Le T6-Plaine Commune enregistre le plus fort gain de population (+1,2% par an), suivi des territoires T9-Grand Paris Grand Est (+0,9%) et T12-Grand-Orly Seine Bièvre (+0,8%). A l’inverse, Paris voit sa population diminuer de -0,3% sur la période.

Cette note est un premier commentaire des résultats du recensement de la population au 1er janvier 2015 publiés par l’Insee.

En savoir plus

SRU : Plus de 235 000 logements sociaux à Paris @Apur_75 @paris

  Source : APUR

Les principaux chiffres sur le logement social à Paris en 2016 : le nombre de logements sociaux SRU, le développement du parc depuis 15 ans, la demande de logement social et les attributions…

L’État et la Ville de Paris décomptent officiellement 230 285 logements sociaux SRU en service à Paris au 1er janvier 2016, soit 19,9 % des résidences principale. De 2001 à 2016, la Préfecture puis le Département de Paris ont agréé un total de 90 886 logements sociaux : 23 316 logements PLAI -Prêt Locatif Aidé d’Intégration- (26 %), 40 157 logements PLUS -Prêt Locatif à Usage Social- (44 %) et 27 413 logements PLS -prêts locatifs sociaux- (30 %).

Face à cette offre, le nombre de demandeurs de logements sociaux souhaitant un logement à Paris est particulièrement important et en progression par rapport aux années précédentes : …lire la suite…

Paris : Les logements sociaux ont progressé dans les 4 arrondissements centraux

Source : apur.org

logoApur   L’Atelier Parisien de l’Urbanisme vient de publier un recueil thématique sur les quatre arrondissements centraux de Paris. A travers ce document, les thématiques liées aux logements, familles, revenus, tourismes…, ont fait l’objet d’une étude approfondie. L’étude est présentée sous forme de cartes et de tableaux décrivent brièvement les récentes situations .

Consultez l’étude

Les quatre premiers arrondissements de Paris ont une cohérence urbaine héritée de l’histoire de Paris et de son urbanisation. Ce sont des arrondissements au bâti ancien avec une forte valeur patrimoniale et une concentration de sites culturels et touristiques. Ces arrondissements se caractérisent aussi par une densité d’emplois élevée et une offre commerciale importante. Cet espace central est particulièrement bien desservi par les transports en commun. La concentration d’activités économiques, touristiques et commerciales induit néanmoins une forte pression sur l’espace public. Les quatre arrondissements centraux sont à la fois les plus petits en superficie et les moins peuplés. Ils représentent ensemble 4,5 % de la population parisienne soit environ 100 000 habitants pour 6,4 % de la superficie de Paris. Par comparaison avec l’ensemble de Paris, ces arrondissements se caractérisent par une surreprésentation des jeunes adultes disposant de revenus plutôt élevés. On constate, sur les dernières années, une baisse de la population résidente, liée à l’augmentation des logements inoccupés. Sur le plan environnemental, les arrondissements centraux – malgré la présence du jardin des Tuileries – sont carencés en végétation.

Lire aussi :

@Institutionnels       @royojm                     @AlexandraPoloce

Observatoire 2017 de la prévention de la dégradation des immeubles d’habitation

admin-image-2cb40feabb9a9ae0dd166e16b28e34666530ea0c

Source : Ville de Paris

#immobilier

Depuis 2008, la Ville de Paris établit chaque année un Observatoire de la prévention de la dégradation des immeubles d’habitation. Les résultats de l’enquête 2017 viennent d’être publiés par l’Atelier Parisien d’Urbanisme (l’APUR), en charge de la réalisation de cet observatoire.  Pour plus de détail, cliquez ici

Résultat de l’enquête de 2017

  • 276 immeubles parisiens ont été répertoriés, regroupant près de 10 000 logements.
  • Légère diminution du nombre d’immeubles identifiés comme présentant un risque de dégradation.
  • Les caractéristiques des immeubles et notamment leur localisation géographique, sont assez semblables à celles des années précédentes.
  • 70% des immeubles sont concentrés dans les 4 arrondissements du nord et de l’est parisien (17e, 18e, 19e, et 20e).
  • Les immeubles sont majoritairement des copropriétés de petites tailles.
  • Parmi les immeubles identifiés en 2017, 46% l’étaient déjà en 2016 et donc connus du Service Technique de l’Habitat (STH) de la Ville de Paris.