Archives du blog

Nouvelles règles des APL, de la loi Pinel et du PTZ @century21fr

Source : Century 21

PTZ, Loi Pinel, APL… Plusieurs modifications vous attendent pour les prochaines années. Découvrez les nouvelles règles annoncées par le Gouvernement.

century 21

Le PTZ : reconduit mais modifié

Si le précédent gouvernement avait décrété la fin du Prêt à taux zéro (PTZ) en décembre 2017, la nouvelle majorité présidentielle semble décidée à le reconduire en 2018, et pour quatre années supplémentaires, mais assorti de dispositions inédites. Il est vrai que le dispositif coûte quelque 2 milliards € chaque année et que l’État recherche des économies tous azimuts. Toujours est-il qu’après de nombreuses annonces contradictoires, il apparaît que le PTZ accordé pour des acquisitions dans le neuf serait maintenu tel quel à l’instar de l’ancien avec rénovation dans les zones B2 et C qui représentent tout de même près de 70% du territoire. En revanche, pour ces dernières zones, s’il subsisterait également pour le neuf pendant deux ans, il ne financerait plus que 20% du prix d’achat au lieu de 40%. Cela dit, au rythme actuel des déclarations gouvernementales, nul n’est à l’abri d’une mauvaise surprise à cet égard lors de l’établissement définitif de la prochaine loi de finances mais d’ores et déjà les constructeurs de maisons individuelles ont fait part de leurs inquiétudes.

Loi Pinel : prolongée quatre années.

Après bien des soubresauts, la loi Pinel qui autorise une défiscalisation de l’immobilier, est reconduite pour 4 années. Cependant, des restrictions territoriales ont été incluses puisque seules les zones tendues, comprenez « urbaines », sont conservées en l’état tandis que les secteurs ruraux (B2 et C) n’entreront plus dans le champ d’application de la loi.

Lire la suite…

A lire aussi :

 

@Institutionnels                 @royojm                     @AlexandraPoloce

 

 

 

Menaces sur le logement social @AORIF_

LogoAorif

>Source : www.aorif.org

Le mouvement Hlm francilien tire le signal d’alarme

Le Gouvernement a annoncé vouloir compenser la baisse des APL par une diminution des seuls loyers du parc social. Cette mesure, si elle était adoptée, constitue une menace particulièrement grave sur les capacités d’investissement des organismes de logement social et sur leur faculté à assurer un service de qualité aux locataires.

> Lire le communiqué AORIF du 19 septembre 2017 « Menaces sur le logement social : le mouvement Hlm francilien tire le signal d’alarme ».

@Institutionnels       @royojm                     @AlexandraPoloce

<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

La Fédération des OPH propose 2 rdv sur son stand au #CongrèsHLM @UnionHlm

Source : foph.fr

logo oph

La Fédération des OPH vous donne rendez-vous le mercredi 26 septembre lors du Congrès de l’USH :

Promouvoir l’usage du vélo auprès des habitants du parc social

 

– A 14h30, en partenariat avec la FUB (Fédération française des Usagers de la Bicyclette), une rencontre débat sera proposée avec Olivier Schneider, président de la FUB et Jean-Noël Freixinos, directeur général d’Habitat 44, sur le thème : « le vélo investit l’habitat social ! ». Les échanges porteront sur le programme ALVÉOLE porté par la FUB et dont la FOPH est partenaire.

Coopération inter-bailleurs

– A 16h45, un autre rendez-vous est programmé avec une rencontre autour du réseau « Canopée ». Ce projet sera présenté par Patrick Baudet, directeur général de Reims Habitat. Les présidents et directeurs généraux de l’OPAL (OPH de l’Aisne et de Laon), d’Oise Habitat et de l’OPAC d’Amiens seront également présents pour faire part de leurs démarches. Avec ce programme, les offices entendent constituer un réseau multi directionnel (vertical avec la création d’un GIE, groupement d’intérêt économique, horizontal avec un accord-cadre pour des coopérations plus spécifiques à 2, 3 ou 4) pour amplifier leur capacité d’action et leur efficience sur les territoires complémentaires qu’ils servent.

…lire la suite…

Lire aussi :

@Institutionnels       @royojm                     @AlexandraPoloce

La Fédération des OPH mobilisée contre la baisse des APL

Source : foph.fr

logo oph

L’annonce sur la baisse des APL faite par le gouvernement en début du mois, fait couler beaucoup d’encres. Plus d’un se questionne sur l’avenir de leur modèle économique avec une telle décision.

Du côté des OPH cette décision est vue comme une vraie menace pour son modèle économique. Ils sont tous mobilisés pour contrecarrer cette décision.

D‘autres mesures vont certainement être annoncées le 22 septembre lors de la présentation du plan logement. Mais d’ores et déjà, la baisse de loyers pour compenser celle des APL  nous parait inacceptable. Elle l’était déjà lorsque le chiffre annoncé était de 5 euros, elle l’est d’autant plus à 10, 20, 40 ou  60 euros.

Elle est d’autant plus inacceptable que cette baisse impactera d’abord les organismes qui logent une plus grande proportion de locataires pauvres !

C’est tout le mouvement Hlm qui est aujourd’hui inquiet et mobilisé.

De plus, depuis le début de semaine, le président Alain Cacheux et des conseillers fédéraux ont été sollicités par la presse pour réagir à la mesure  et expliquer  les conséquences (Le Figaro, Libération, France 3 national, France 2…).  Alain Cacheux a, à chaque fois, dénoncé une mesure qui « signifie un arrêt brutal des constructions, en particulier des logements sociaux. Ça veut dire un ralentissement brutal de la réhabilitation des logements existants ».

En savoir plus

Lire aussi :

@Institutionnels       @royojm                     @AlexandraPoloce

Baisse des APL et des loyers : Quels risques pour le logement social ? @UnionHlm

Source : union-habitat.org

L'union sociale pour l'habitat

Les logements sociaux sont considérés comme un soulagement donné aux ménages dont leurs ressources n’excèdent pas certains plafonds. Donc, une baisse globale des loyers des locataires Hlm pour compenser la baisse éventuelle des APL serait économiquement insoutenable pour les organismes Hlm, confrontés à la paupérisation croissante de leurs occupants. Le modèle économique des organismes Hlm est fondé sur un endettement de très long terme de 140 milliards d’euros, garanti par les collectivités locales, et remboursé par les loyers des occupants du parc social. Cette baisse éventuelle ferait courir un risque systémique majeur à un secteur qui loge 11 millions de personnes et qui génère plus de 300 000 emplois directs et indirects.

Pour Jean-Louis Dumont, président de l’Union sociale pour l’habitat : « La politique du logement social se doit d’être prioritairement tournée vers les locataires et les demandeurs, elle ne peut pas servir de justification à une baisse des APL. Notre priorité est l’augmentation du pouvoir d’achat des plus modestes et non pas la diminution des aides au logement. Interrogeons-nous plutôt sur le reste pour vivre, le taux d’effort et, si c’est là l’objectif, sur l’efficacité réelle de dispositifs de défiscalisation qui, aujourd’hui, coûtent cher à l’État sans contrepartie sociale. 50 000 logements financés via le dispositif Pinel, sans servir l’intérêt général, c’est l’équivalent de 30 000 logements très sociaux qui serviraient durablement une politique sociale du logement destiné aux plus modestes. C’est donc un choix politique avant d’être un choix budgétaire. »

En savoir plus

Lire aussi :

@Institutionnels       @royojm                     @AlexandraPoloce