Archives du blog

« Les bailleurs sociaux franciliens sont des acteurs des territoires sur lesquels les élus peuvent compter » @AORIF_

Source : AORIF

L’AORIF a lancé une campagne « Logement social en Ile-de-France IDÉES NEUVES ! » à l’occasion du Congrès Hlm 2019 et la poursuit en cette année 2020 d’élections municipales. Dans quel contexte régional cette campagne s’inscrit-elle ?

Jean-Luc Vidon : L’accès au logement est un sujet essentiel pour la vie quotidienne des Franciliennes et des Franciliens. Nous voulons rappeler que les bailleurs sociaux jouent un rôle important : 25 % des Franciliens sont logés dans le logement social, soit 3 millions de personnes.

Les élections municipales sont l’occasion de renouveler les instances dans les communes et les intercommunalités. Les bailleurs sociaux y sont particulièrement attentifs car les relations avec les collectivités sont déterminantes pour produire du logement.
Le contexte francilien est assez préoccupant avec un logement insuffisant, inabordable, et une stagnation de la production de logements sociaux. Dans une région où il faudrait construire beaucoup plus pour répondre aux besoins des 720 000 demandeurs de logement social, le soutien de de l’État a diminué, l’accès au foncier est compliqué, et les coûts de la construction augmentent. Résultat : une insuffisance de l’offre qui dure depuis de nombreuses années. Pour les ménages, il est très difficile d’accéder au logement, les situations de précarité augmentent et l’hébergement explose. Pour les locataires du logement social, les parcours résidentiels sont bloqués. En 2019, 72 000 attributions de logements ont été réalisées (-4,5% par rapport à 2018) : l’écart est considérable entre l’offre et la demande et il a tendance à augmenter…

…Lire la suite

Un garage transformé en centre d’hébergement d’urgence dans le 11ème arrondissement de Paris @AORIF_

Source : AORIF

Batigère en Ile-de-France met à disposition des lieux inoccupés pour de la transformation d’usage, à Parmentier dans le 11ème arrondissement de Paris.

Batigère en Ile-de-France a créé un Centre d’Hébergement d’Urgence et un lieu ouvert destiné à l’accueil d’associations et de partenaires. Un exemple d’un savoir-faire multiple et adapté aux besoins des collectivités territoriales : les structures de BATIGÈRE ont transformé en moins d’un mois un bâtiment de 4 étages à usage de garage situé à Paris (75011), en un Centre d’Hébergement d’Urgence de 193 places, géré par l’AMLI.

>En savoir plus

Les membres du Conseil Social de l’Habitat Francilien opposés au projet d’intégration de l’APL dans le RUA @AORIF_

Source : AORIF

Au moment où le Gouvernement organise une consultation autour de la mise en place d’un Revenu Universel d’Activité (RUA), le Conseil social de l’habitat francilien (CSHF) – instance régionale de dialogue entre représentants d’organismes de logement social et représentants d’associations de locataires – a souhaité prendre position, sous forme d’un avis, pour exprimer son opposition au projet du gouvernement d’intégration de l’APL dans le RUA.

Avis du Conseil social de l’habitat francilien (CSHF) sur le Revenu Universel d’Activité (RUA)

La consultation organisée par le Gouvernement autour de la mise en place d’un revenu universel d’activité est ouverte. L’objectif affiché de simplifier l’accès aux droits pour les rendre plus accessibles est une initiative qui sert l’intérêt des personnes en situation de fragilité et que le Mouvement Hlm soutient. Certaines personnes sont aujourd’hui exclues du système et dans une réflexion globale sur les aides sociales, il est légitime d’élargir le nombre d’allocataires en facilitant l’accès aux droits…Lire la suite

L’Union sociale pour l’habitat et l’AORIF mettent en demeure les plateformes de location de logements touristiques d’améliorer l’information des locataires sur les risques encourus @UnionHLM @AORIF_

Source : Union Sociale pour l’Habitat

Dans un courrier envoyé aux trois principales plateformes de location, Airbnb, Le Bon Coin et PAP, l’Union sociale pour l’habitat (USH) et l’AORIF – qui regroupe l’ensemble des bailleurs sociaux franciliens – mettent en demeure trois plateformes de locations de logements d’améliorer leur information aux locataires du parc social, leur rappelant l’interdiction de mettre en location le logement social occupé, sous peine d’importantes sanctions.

Les organismes de logement sociaux, confrontés depuis plusieurs mois à la médiatisation de plusieurs affaires révélant des pratiques illicites de la part de locataires qui mettent en location les logements occupés sur ces plateformes, ont intensifié leurs démarches d’information et de prévention à destination de leurs locataires. Pour rappel, hormis le cas des accueillants familiaux, les pratiques de sous-location de logements sociaux, en meublé ou non, sous quelque forme que ce soit, font encourir une peine d’amende de 9 000 euros comme le prévoit expressément l’article L.442-8 du Code de la construction et de l’habitation.

>>>Consulter le communiqué de presse