Archives du blog

Traitement de l’#amiante #bâtiment : 11 projets innovants @Logement_Gouv

Traitement de l’amiante dans le bâtiment : 11 projets innovants récompensés

Source : ministère du logement 
6 février 2017| Mis a jour le 8 février 2017

Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable, a présenté aujourd’hui les 11 lauréats des appels à projets visant à soutenir des méthodes et technologies innovantes dans le traitement de l’amiante. Retenues dans le cadre du Plan Recherche et Développement Amiante, ces innovations bénéficieront d’un appui financier de 1,4 millions d’euros pour accélérer la finalisation de leur développement.

Innovations technologiquement avancées et proches de la commercialisation, les lauréats couvrent les champs des cinq premiers appels à projets du Plan Recherche et Développement Amiante (PRDA) ouverts en 2016 :

la détection et la mesure de l’amiante dans l’air ;

les interventions en présence d’amiante ;

la collecte et le stockage des déchets amiantés ;

la détection de l’amiante dans les matériaux, produits, équipements et composants ;

les travaux pour supprimer ou limiter l’émission de fibres.

Une seconde vague d’appels à projets a été lancée en janvier 2017 et couvre trois champs supplémentaires : 

l’encapsulage et le recouvrement ;

les équipements de protection individuelle et les moyens de protection collective ;

la neutralisation des déchets amiantés.

… en savoir plus …

Amiante : une approche innovante pour les chantiers de logements sociaux 

Source : Servir le Public.fr

  
Fédération des EPL

Elogie teste depuis 2014 des modes d’intervention pour réduire le risque amiante sur les petits chantiers en milieu habité. Des premiers tests probants pour permettre aux entreprises, y compris les artisans et les TPE, de travailler
Depuis 1997, date de son interdiction, l’amiante est devenue une forte préoccupation des propriétaires et donc des bailleurs sociaux, confrontés à l’obligation de réhabiliter le parc social pour des raisons sanitaires. Le surcoût représenterait 2,3 milliards d’euros par an, selon eux. Face à un tel défi, l’heure est à l’innovation, tant pour baisser les factures que pour encourager l’innovation technique des entreprises lors de leurs interventions, notamment en milieu habité. En 2014, quatre organismes de logement sociaux (Elogie, Rivp, Batigère, Siemp) ont défini de nouveaux modes d’intervention, Elogie assurant la gouvernance dudit projet.

Le coup de pouce du Fonds de soutien à l’innovation (Fsi)….en savoir plus…

Désamiantage des HLM : 21 milliards d’euros

Source : site USH

Désamiantage des logements: 21 milliards d’euros supplémentaires pour les bailleurs Hlm

L’AFP l’annonce le 15/11/2013 : sept logements Hlm sur dix contiennent de l’amiante. Si cela n’est pas nécessairement problématique pour la santé des locataires, cette situation est une bombe à retardement financière pour les bailleurs sociaux, contraints de mettre leurs bâtiments aux normes.

21 milliards d’euros : c’est le coût estimé du désamiantage des logements sociaux. L’AFP revient ce jour sur la réforme de la réglementation concernant ce matériau hautement cancérigène. Son entrée en vigueur progressive d’ici le 1er juillet 2015 a fait bondir le coût d’assainissement des bâtiments concernés. Elle divise par dix le seuil d’exposition autorisée pour les ouvriers et impose aux entreprises des obligations de formation et de protection renforcée (calfeutrage des chantiers, port de masques et vêtements de protection…) lors de travaux susceptibles de libérer des fibres d’amiante.

« Ce qu’on découvre, même si c’était connu, c’est qu’à une certaine époque on en a mis vraiment partout. Plus on en cherche, plus on en trouve », souligne Gilles Gal, directeur général du bailleur social Eure Habitat.

Dans le parc Hlm, l’amiante au sein des matériaux de construction serait présente dans « tous les logements construits avant 1997 » (date de son interdiction), précise Christophe Boucaux, directeur de la Maîtrise d’ouvrage et des Politiques patrimoniales à l’Union sociale pour l’habitat. « Tous les organismes Hlm aujourd’hui sont mobilisés sur cette question, parce que les enjeux sont colossaux », souligne-t-il.

Or les laboratoires réalisant les diagnostics d’amiante, peu nombreux, sont souvent débordés. « Là où ils devraient livrer leurs analyses en deux semaines, ils mettent trois mois », rapporte M. Gal.

Ces derniers mois, pour les bailleurs sociaux, la découverte d’amiante a entraîné l’abandon d’une opération de travaux sur quatre, en raison des surcoûts induits et de la nécessité de reloger les habitants temporairement, selon une étude de l’Union sociale pour l’habitat, menée de décembre 2012 à février 2013. L’enquête révèle que le coût des travaux de désamiantage a bondi en moyenne de plus de 50% depuis la nouvelle réglementation de mai 2012. Il varie de 500 euros à 15 000 euros par logement, en fonction de la nature des matériaux amiantés et de la technique employée.

Il s’agit là en tout cas d’une véritable bombe à retardement financière, à l’heure où les organismes Hlm se sont vu fixer l’objectif de construire 150 000 logements par an, et d’en réhabiliter 100 000 autres. D’autant qu’en l’absence d’aide financière, les bailleurs sociaux financent les surcoûts liés à l’amiante sur leurs fonds propres, ce qui ampute d’autant leur budget de construction et réhabilitation.

« Nous estimons que cela réduira notre activité de 30% », dit M. Gal.