Archives du blog

Arkéa Banque E&I présent à la 8e édition du Carrefour des Communes du Finistère @cmarkea @AMF_29

La 8ème édition du Carrefour des communes et communautés du Finistère se tiendra les 4 et 5 octobre 2018 au Centre de congrès du Quartz à Brest.

Cette rencontre représente pour tous les acteurs du secteur public et pour la centaine d’exposants, une occasion unique de partager états des lieux et retours d’expériences, et d’envisager les perspectives de nos communes et intercommunalités.

L’association des maires et présidents d’EPCI du Finistère a concocté un programme d’animations très varié, avec ce nombreux rendez-vous à ne pas manquer !

Retrouvez les équipes d’Arkéa Banque E&I sur leur stand M20.

>>> Consulter le programme

>>> En savoir plus sur l’événement

La Mutualité Française et l’AMF : une convention pour favoriser l’accès aux soins @mutualite_fr

Source : Mutualité Française

Lors du 42è Congrès de la Mutualité Française, L’AMF, Association des Maires de France, et La Mutualité Française ont signé une convention de partenariat dans le but de favoriser l’accès aux soins pour tous. 

mutualite francaise

« Nous nous félicitons de la signature de cette convention de partenariat avec l’AMF qui va nous permettre de construire ensemble des solutions concrètes et innovantes sur les territoires autour des enjeux liés à la santé, à la perte d’autonomie et à la politique familiale », indique Thierry Beaudet, Président de la Mutualité Française.

L’AMF et la Mutualité Française réaffirment leurs intérêts et positions communes et s’engagent à coopérer sur plusieurs enjeux de société majeurs parmi lesquels :
L’accès aux soins pour tous, afin de mieux répondre aux besoins des Français sur les territoires, avec la création de centres de santé polyvalents, de services de soins mobiles, d’accès aux soins de premiers recours, le développement de la télémédecine… ;
La perte d’autonomie, afin d’améliorer le quotidien des personnes dépendantes et de leurs familles à travers la prévention, le soutien aux aidants familiaux, le développement de structures d’accueil diversifiées et la consolidation de l’existant notamment dans le secteur de l’aide à domicile ;
La petite enfance, à travers l’éducation à la santé, les réponses innovantes en termes de services et d’établissements d’accueil, et le développement des structures à destination des populations en situation de grande pauvreté.

Cliquez ici pour lire la suite…

Retrouvez aussi :

Radiographie des finances des communes @CaissedesDepots @salondesmaires

Source : Caisse des Dépôts

Échangez avec les experts et intervenants du groupe Caisse des Dépôts au 100ème Salon des Maires sur le stand hall 2.1

A l’ouverture du 100e Congrès des maires, l’Association des maires de France et la Caisse des Dépôts ont présenté une radiographie des finances des communes et des intercommunalités. L’avenir est « incertain », ont-elles noté.

Congrès des maires – La situation financière du bloc communal globalement bonne, l’investissement laminé

En dépit de la baisse drastique de la dotation globale de fonctionnement (19,5 milliards d’euros en 2016, contre 23,8 milliards d’euros en 2013), les communes et leurs groupements ont conservé une santé financière globalement bonne. Mais au prix d’une hausse des taxes et tarifs locaux, ainsi que d’une forte chute de l’investissement. C’est le constat que tirent l’Association des maires de France (AMF) et la Caisse des Dépôts dans une étude conjointe sur « l’évolution de la situation financière du bloc communal entre 2013 et 2016 » qu’elles ont présentée à la presse, ce 21 novembre, lors des premières heures du 100e Congrès des maires de France.
Dans un contexte de ras-le-bol fiscal des Français, les maires et présidents de communauté ont très peu utilisé le levier des taux. Un certain nombre ont préféré réduire ou supprimer des abattements et exonérations de fiscalité, augmenter les tarifs des services publics locaux, ou encore revenir sur la gratuité de ceux-ci. La progression des bases de fiscalité locale – du fait de la revalorisation forfaitaire votée par le Parlement, du dynamisme économique et/ou démographique, ou encore d’une action volontaire des collectivités en partenariat avec la direction générale des finances publiques – explique aussi la hausse des recettes de fiscalité locale (de 64,1 milliards d’euros en 2013 à 70,2 milliards d’euros en 2016).

Investissement : une chute de 9 milliards d’euros

Lire la suite

Encourager les communes nouvelles, les propositions de l’AMF @l_amf @CaissedesDepots

Source : Caisse des dépôts

Des propositions qui visent à encourager et faciliter la création des communes nouvelles !

L’AMF estime que l’existence de ces communes plus fortes pour exercer les compétences de proximité doit conduire à un repositionnement des intercommunalités sur des compétences stratégiques ou d’économies d’échelle.

Au cours des deux dernières années, 1.760 communes se sont regroupées pour former 517 communes nouvelles. Conséquence : la France ne comptait plus, au 1er janvier 2017, que 35.498 communes. Ce bilan « a dépassé nos espérances », confie François Baroin, président de l’Association des maires de France (AMF).

Mais aujourd’hui, l’essoufflement semble menacer ce que des sénateurs avaient appelé « la révolution silencieuse ». Au 25 septembre dernier, seuls 24 projets « fermes » étaient « en cours », selon la Direction générale des collectivités locales. Parmi eux, 14 ont fait l’objet d’un arrêté préfectoral. Ils prévoient le regroupement de 40 communes représentant une population totale d’un peu plus de 40.000 habitants. La place des Saussaies recense 113 autres projets dont l’état d’avancement va de « la simple intention » à « une possible création en 2018 ». Or les communes concernées n’ont pas de temps à perdre : du fait des élections municipales qui doivent se tenir en 2020, aucune commune nouvelle ne pourra être créée ou faire l’objet d’une extension au 1er janvier 2020. Les projets non bouclés à ce stade vont être soudain gelés pour quelque temps. Lire la suite

L’AMF et l’INRAP : l’archéologie au cœur du partenariat @l_AMF @Inrap

Source : inrap.fr

A travers une convention de partenariat signée le jeudi 22 juin, en présence de François Baroin, président de l’AMF, et Dominique Garcia, président de l’Inrap,  l’AMIF et l’INRAP ont marqué leur volonté commune de concilier au mieux leurs objectifs conjoints : faciliter l’aménagement du territoire et valoriser le patrimoine.

L’AMF et l’Inrap partagent l’objectif de faciliter l’intégration des opérations archéologiques, prescrites par l’État, aux projets d’aménagement. Ils souhaitent également contribuer ensemble à une meilleure connaissance de l’histoire des territoires dans laquelle s’inscrivent les nouveaux projets d’aménagement.

L’Inrap et l’AMF conviennent que le dialogue entre opérateur et aménageur en amont des opérations d’archéologie préventive est nécessaire à l’optimisation de ces dernières : connaissance générale des procédures, modalités opérationnelles de leur mise en œuvre, respect des délais et des coûts. À cette fin, dans le respect de la réglementation en vigueur et des prérogatives des services déconcentrés de l’État, l’Inrap contribuera à informer les adhérents sur le dispositif d’archéologie préventive et son évolution. Il proposera également aux adhérents de l’AMF, dans le cadre des opérations archéologiques qui lui seront confiées, de renforcer les échanges pour une meilleure prise en compte des contraintes et périmètres propres à chacune des parties.

Lire la suite

@Institutionnels           @royojm                     @AlexandraPoloce