Archives du blog

Métro Parisien : retour 100 ans en arrière… @GdParisExpress

Source : Grand Paris Express

Un siècle avant le Grand Paris Express, nous vivions la construction du 1er métro parisien. Comment s’est-il construit ? Comment cela a évolué ? Quelles étaient les méthodes d’autrefois ? Toutes les réponses ci-dessous…

Logo_grand_paris_express_2016.svg

Première méthode : le bouclier
Si la construction du métro a tant perturbé la vie des Parisiens de l’époque, c’est d’abord en raison de la méthode de construction. Au XXIème siècle, le Grand Paris Express se construit à 90% en souterrain grâce à des tunneliers qui évoluent à environ 40 mètres en sous-sol, limitant au maximum les perturbations en milieu urbain.

Deuxième méthode : les galeries boisées
Ayant renoncé au bouclier, les ingénieurs devaient néanmoins prévoir de creuser en profondeur. On se rabattait sur le système traditionnel de tranchées couvertes, soutenues par des boisements. C’est la technique, vieille comme le monde, des galeries de mines. Le creusement se fait à la main, à la pioche ou à la pelle avec d’énormes poutres qui étayent les galeries, comme sous le canal Saint-Martin.

Troisième méthode : les constructions à ciel ouvert
Pour des raisons d’économies, une grande partie des tronçons a été construite le plus près possible de la surface : à seulement une dizaine de mètres de profondeur (contre environ 40 mètres pour le Grand Paris Express). Certaines artères se sont vu éventrées pour que les chantiers se déroulent à ciel ouvert.

Lire la suite de l’article…

Lire aussi :

Réinventer Paris : Novaxia crée un nouveau concept d’hébergement hybride @novaxia_paris @Galivel

Source : Galivel

Novaxia vient d’acquérir le 61 rue Buzenval, et démarre la construction d’un nouveau concept hôtelier, la 1ère Open House JO&JOE dans le 20e arrondissement de Paris.

      novaxia logo                         galivel

Au cœur d’un quartier jeune et dynamique, ce projet fait partie des 8 chantiers de « Réinventer Paris » déjà débutés. Sa livraison est prévue pour 2020.

Son objectif : favoriser la mixité des lieux urbains pour répondre aux évolutions des usages en matière de voyage, associés à des espaces d’accueil ouverts à tous les Parisiens.

Un lieu de mixité et d’échanges entre riverains et voyageurs
Tourné vers un public large, ce projet de 1 465 m², conçu avec le studio d’architectes Studio Ory & Associés, propose près de 160 lits. Accessible directement au public, un rooftop de 110 m² constitue LE lieu de rencontres et d’échanges entre résidents de l’Open House et les Parisiens à la recherche d’un nouveau spot vivant, à l’ambiance chaleureuse et décontractée.

Lire la suite…

Retrouvez aussi :

Domofrance nominée aux Victoires du Paysage 2018 ! @domofrance @VictoirePaysage @ActionLogement

Source : Domofrance

Les Victoires du Paysage sont un concours National qui récompense les collectivités, les entreprises et les particuliers pour leur aménagement paysager. Domofrance, filiale d’Action Logement, est nominée dans la catégorie « promoteurs immobiliers ». 

Domofrance

Guidés par Anouk Debarre, paysagiste du projet Pessac Arago, et Fred André, Directeur d’activité Travaux Domofrance, les membres du jury, ont ainsi pu admirer cette œuvre paysagère remarquable où le végétal a été au cœur des préoccupations. Une attention toute particulière a été portée au choix des plantations pour avoir des essences locales peu gourmandes en eau. Une coulée verte a également été pensée pour traverser le quartier et ainsi contribuer à renforcer la présence de la nature dans ce projet emblématique de Domofrance. Lire la suite…

Rendez-vous le 6 décembre 2018 à Paris pour la remise des prix !

Pour en savoir plus sur le concours, cliquez ici

Retrouvez également :

EpaMarne lance un Appel aux promoteurs pour construire 124 logements @Marne_la_Vallee

Source : EpaMarne

EpaMarne, aménageur de Marne-la-Vallée et de l’est de l’Ile-de-France, lance un appel aux opérateurs immobiliers (promoteurs) pour la construction d’un programme de 124 logements à Bussy-Saint-Georges

Epamarne

Des ambitions fortes attendues pour ce programme de logements
– Poursuivre le développement urbain de l’entrée de ville
– Répondre à la demande du marché résidentiel le plus dynamique de Seine-et-Marne
– Concevoir une ville préventive en matière de santé
– Soigner l’échelle du piéton en accompagnant les regards sur des façades riches en détails et en mouvements
– Remettre l’humain au cœur du projet et développer un quartier au service du bien-être

Une localisation idéale
Le quartier Entrée de Ville – inscrit au sein de la ZAC du Centre Ville – est à 5 minutes à pied du pôle gare. Les Buxangeorgiens bénéficient d’une très bonne desserte en transports en commun avec la gare du RER A et de nombreuses lignes de bus reliant entre eux les différents quartiers de la ville ainsi que les territoires alentour (Lagny, Val d’Europe…). La ligne C, sous la forme d’un Bus à haut Niveau de Services (BHNS) devrait d’ici quelques années relier la gare RER de Torcy à Chessy en desservant la gare RER de Bussy Saint-Georges ainsi que l’écoquartier du Sycomore. Un réseau de pistes cyclables favorise les mobilités douces à l’échelle de tout le territoire de Marne-la-Vallée.

En savoir +

Retrouvez aussi :

Saint-Denis : vers la création d’une ZAC autour de la piscine olympique @Paris @GrandParisMGP

Source : CCI Business Grand Paris

La métropole du Grand Paris, maître d’ouvrage du futur centre aquatique olympique, a ouvert en juillet 2018 une concertation sur l’aménagement du quartier de la Plaine Saulnier à Saint-Denis, qui accueillera le futur équipement.

CCI business grand paris

La métropole du Grand Paris et la ville de Saint-Denis ont annoncé, le 11 juillet 2018, l’ouverture d’une concertation pour aménager le quartier de la Plaine Saulnier, à proximité du futur centre aquatique olympique. L’objectif de la création d’une zone d’aménagement concertée (ZAC) sur la Plaine Saulnier est de « construire un héritage durable pour le territoire métropolitain et ses habitants », a souligné le président de la métropole, Patrick Ollier. La concertation doit permettre d’échanger sur l’avenir du site. Après 2024, celui-ci devrait devenir un quartier durable doté de logements, bureaux, commerces, espaces publics et espaces verts.

A l’issue de la concertation préalable, accessible de juillet à octobre, un premier bilan sera dressé, avant l’ouverture de la participation par voie électronique sur le site à partir d’octobre. La population sera invitée à se prononcer sur les propositions formulées. Deux réunions ouvertes aux citoyens seront par ailleurs organisées les 5 septembre et 2 octobre prochains, afin de présenter le projet et de permettre aux habitants de s’exprimer.

Consulter l’article en ligne

Lire aussi :