Archives du blog

La Société du Grand Paris désigne Alstom pour livrer les rames du Grand Paris Express ! @AlstomFrance @GdParisExpress @IDFmobilites

Source : Grand Paris Express

La Société du Grand Paris, en accord avec Ile-de-France Mobilités, a désigné Alstom pour fabriquer et livrer les rames des lignes 15, 16 et 17 du métro du Grand Paris Express ! 

Le contrat, qui est intégralement financé par Île-de-France Mobilités, s’élève à un montant pouvant atteindre 1,3 milliards d’euros pour le développement et la fourniture d’un maximum de 1000 voitures (183 rames) qui seront déployées en deux versions de longueur de trains, 3 et 6 voitures.

Une nouvelle expérience du voyage en transports publics
Les nouveaux métros des lignes 15, 16 et 17 sont ouverts sur toute la longueur des trains, offrant ainsi aux voyageurs une sensation de convivialité, d’espace et de confort. Grâce aux 3 larges portes par face, ils permettent une grande fluidité dans les entrées et sorties, ainsi qu’une circulation facilitée des passagers durant les trajets. Les équipements ont été pensés pour permettre un haut niveau de confort, grâce notamment à la climatisation, l’éclairage et les sièges. Il proposera également une connectivité aux passagers, grâce aux prises USB de recharge pour les téléphones portables. Enfin, la structure d’extrémité offrira une ouverture panoramique avec un large pare-brise.

Lire la suite…

Retrouvez aussi :

PRIX DE L’INITIATIVE RH 2014

irh

Le Prix du DRH de l’année et le Prix de l’Initiative RH ont pour but de valoriser la profession, mettant en lumière une personnalité, un parcours, des valeurs… véhiculées par un homme ou une femme.

Lire la suite

Technocampus Océan. Le chantier démarre

Site : Conseil Régional Pays de la Loire

La première pierre du Technocampus Océan a été posée le 22 janvier à Bouguenais près de Nantes. L’ouverture du centre de recherche et d’innovation technologiques est prévue au printemps 2015. Rattaché à l’IRT Jules Verne, ce pôle d’expertise se mettra au service des filières navales et énergies marines renouvelables.

Technocampus Océan sera un centre de recherche et d’innovation technologiques au service des filières navale et Energies Marines Renouvelables (EMR). La plateforme regroupera environ 350 chercheurs et techniciens issus de l’IRT Jules Verne, de DCNS, de DASSAULT SYSTEMES, de STX, d’ACB, d’HydrOcean, d’ALSTOM et des grandes écoles d’ingénieurs et laboratoires (Ecole Centrale de Nantes, Université de Nantes, ICAM).

Technocampus Océan va devoir s’atteler à des défis technologiques tels que : quels nouveaux alliages métalliques développer, plus légers et plus performants ? Quelles nouvelles méthodes d’assemblage et quels procédés de soudage mettre en œuvre pour construire des structures plus résistantes et moins coûteuses ? Comment concevoir différemment, en développant l’utilisation de technologies de simulation numérique ?

La plateforme sera implantée à Bouguenais, dans l’agglomération nantaise, à proximité de Technocampus EMC², plateforme de recherche dédiée aux matériaux composites. Elle représentera une surface de 17 000 m² d’ateliers, de laboratoires et de bureaux. La livraison du bâtiment est prévue au printemps 2015.

De Alexandra
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Le projet IssyGrid franchit une nouvelle étape

Le 26 septembre dernier, les partenaires du consortium Issy Grid se sont réunis au centre de conférences de Microsoft pour présenter l’état d’avancement du premier smartgrid opérationnel en France.

Premier réseau d’énergie intelligent à l’échelle d’un quartier, le projet IssyGrid, piloté par Bouygues Immobilier, est déjà une réalité.
Dans le secteur résidentiel, une centaine de logements situés rue Roger Salengro et avenue Victor Cresson ont été équipés cet été de compteurs communicants. Ils permettent de recueillir en temps réel des données sur la consommation globale d’énergie et d’optimiser la gestion du réseau. Pour chaque foyer, les factures individuelles pourront être établies sur la base des consommations réelles et,  à terme, la plupart des interventions chez le client s’effectueront à distance, sans prise de rendez-vous et sans avoir besoin d’être chez soi.

Depuis cet été également, les logements du Fort numérique d’Issy ont été intégrés au projet. Ils seront progressivement équipés de systèmes de capteurs et de sous-compteurs et accueilleront les compteurs communicants d’ERDF dans les prochains mois.

Optimiser la consommation énergétique des particuliers, mais aussi des immeubles de bureaux et de l’éclairage public grâce à des lampadaires connectés

IssyGrid est doté d’un premier immeuble de bureau « smart grid  ready », la Tour Sequana, siège de Bouygues Telecom qui sera rejointe par le bâtiment EOS – siège de Microsoft -, et les candélabres du quartier Seine Ouest ont été équipés de capteurs permettant de graduer l’éclairage public en fonction de la circulation, de l’heure ou des saisons, ce qui génèrera pour la Ville d’Issy-les Moulineaux des économies substantielles sur un poste qui représente, selon l’ADEME, 40% en moyenne de la facture d’électricité d’une collectivité.

 


Aucune entreprise ne peut porter seule un projet tel qu’IssyGrid, au carrefour de l’énergie, de la ville et du numérique. C’est pourquoi le consortium réunit de grandes entreprises : Bouygues Immobilier, Alstom, Bouygues Energie et services, Bouygues Telecom, EDF, ERDF, Microsoft, Shneider Electric, Steria, Total.
Des start up locales comme Embix, Navidis, Sevil ou Ijenko ainsi que des écoles de design comme le Strate College (Sèvres) participent également au projet.

En savoir plus sur IssyGrid

Le communiqué de presse d’IssyGrid