Archives du blog

L’info touristique de l’Ain, au bout des doigts !

Retrouvez toute les informations touristiques de l’Ain, sur votre téléphone portable.

Le nouveau site Internet www.ain-tourisme.mobi (dernier né d’Aintourisme) permet à tous les détenteurs de téléphone portable équipé d’un forfait incluant un accès à Internet (aussi appelés mobinautes), d’obtenir directement sur leur téléphone, sans téléchargement spécifique, toutes les informations touristiques de l’Ain quelle que soit leur position géographique et le moment.

Chaque mobinaute peut procéder à des recherches :

– accompagné du petit personnage « guide de l’Ain », qui lui suggérera des activités, des visites, des manifestations… en
fonction des envies exprimées, de la météo, des horaires et jours d’ouvertures et surtout de la géolocalisation !
ou
-en sélectionnant directement une rubrique proposée : Que faire aux alentours ?, où manger ?, où dormir ?, les Offices de Tourisme. Le plus de l’outil : un accès simple aux vidéos disponibles de présentation des offres proposées, aux visites virtuelles des établissements… et aux commentaires laissés par les autres consommateurs. Partir à la découverte de l’Ain et vivre votre luxe au naturel avec pour seul bagage son téléphone c’est dorénavant possible grâce à http://www.ain tourisme.mobi !

A propos du mobinaute :

39 % des français possèdent un forfait de téléphonie mobile incluant un accès à Internet. www.ain-tourisme.mobi est donc un service spécialement développé par Aintourisme adapté aux nouvelles pratiques des touristes et des habitants de l’Ain et à l’évolution des comportements : besoin d’accès immédiat à l’information, réponse personnalisée…

A propos d’Aintourisme :

Aintourisme a pour vocation de contribuer au développement et au dynamisme du tourisme dans l’Ain, afin d’en accroître les retombées positives au travers de 4 missions : accompagner, promouvoir & communiquer, informer, fédérer & animer.

Télécharger le Communiqué de Presse en PDF

Genève reverse 175 millions à l’Ain et à la Haute-Savoie

Le franc fort et la hausse du nombre de frontaliers ont fait bondir de 30 % par rapport à 2009 la compensation fiscale genevoise versée aux collectivités françaises pour cofinancer certaines infrastructures de transport.

Une enveloppe de 175 millions d’euros en 2010 contre 129 millions en 2009 : la ristourne annuelle versée par Genève mérite plus que jamais son appellation de « manne financière ». En vertu d’un accord franco-suisse conclu en 1973 et reconduit en 2004, le canton de Genève rétrocède chaque année 3,5 % de la masse salariale des travailleurs frontaliers aux collectivités locales des départements de l’Ain et de la Haute-Savoie. Cette somme, qui représente une part de l’impôt prélevé à la source sur les salaires des travailleurs frontaliers, vise à permettre aux collectivités françaises de développer les infrastructures qui accompagnent l’arrivée de nouveaux habitants travaillant à Genève…

Lire l’article complet en PDF LesEchos.fr