Archives du blog

Faciliter l’accès au logement : la Métropole de Lyon relance son plan 3A @grandlyon

Source : Métropole de Lyon

Afin de faciliter l’accès au logement des ménages les plus modestes, la Métropole de Lyon a relancé son plan 3A le 1er juin 2019, permettant d’apporter des aides à l’achat d’un logement neuf. Plus d’explication ci-dessous…

grand-lyon-la-metropole

Acheter un appartement neuf avec l’aide de la Métropole de Lyon, c’est possible et c’est le Plan 3A. Entre 2014 et 2018, la Métropole avait permis à 2250 personnes de bénéficier d’une prime. Cette aide a re-démarré le 1er juin 2019 pour 10 mois. La prime, comprise entre 2000 € et 6000 € est destinée aux ménages qui achètent pour la première fois. Plafond de revenus, ville concernée et composition de la famille déterminent le montant de l’aide. Une bonne nouvelle, alors que le prix au mètre carré ne cesse d’augmenter (+ 8,4 % en 2018 à Lyon).

Le Plan 3A permet aussi d’encourager les promoteurs immobiliers à proposer des habitations à prix abordables. Le prix de vente des logements labellisés Plan 3A sont plafonnés en fonction du secteur géographique.

Un plan d’urgence pour l’accès au Logement
Face à l’augmentation des prix du logement constatée dans l’agglomération, la Métropole a lancé un plan d’urgence pour l’accès au logement :
– la relance du plan 3A
– l’augmentation du budget pour la construction de logements abordables
– la création d’un Office foncier solidaire métropolitain, pour baisser le prix de vente des logements pour les ménages les plus modestes. Concrètement les ménages achèteront leur logement et en deviendront le seuls propriétaires mais l’office foncier restera propriétaire du terrain. L’officie foncier créera un bail réel solidaire (BRS) avec chaque propriétaire des logements.

Plus d’infos ici…

Lire également :

Rénovation énergétique de votre logement : quelles sont les aides financières ? @Min_Territoires

Source : Ministère de la cohésion des territoires

Vous souhaitez rendre votre logement plus économe en énergie ? De nombreuses aides financières s’offrent à vous comme par exemple le crédit d’impôt, le prêt à taux zéro, les chèques énergie… Retrouvez un récapitulatif des différentes aides ci-dessous : 

ministère de la cohésion

Crédit d’impôt et prêt à taux zéro : deux aides pour faciliter la rénovation énergétique de son logement
Grâce au crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), un particulier peut déduire de ses impôts le montant de certaines dépenses engagées pour des travaux d’économies d’énergie de son logement (généralement 15 % à 30 %). Les locataires tout comme les propriétaires peuvent en bénéficier, sans condition de ressources. Autre dispositif pour le particulier : l’écoprêt à taux zéro (dit éco-PTZ). Proposé par des banques conventionnées avec l’État, ce prêt, d’un montant maximal de 30 000 €, est versé afin de réaliser des travaux d’écorénovation. L’écoprêt à taux zéro et CITE sont deux dispositifs cumulables sans aucune condition de ressources.

Quatre dispositifs financiers également à disposition du particulier
En plus de ces deux premières aides, le particulier peut bénéficier d’autres coups de pouces pour son logement :
– la TVA à taux réduit à 5,5 % pour des travaux de rénovation énergétique (contre 10 % habituellement) ;
– le chèque énergie, dont près de 4 millions ménages ont bénéficié en 2018, pour régler toutes les dépenses d’énergie du logement : électricité, gaz naturel, bois, fioul, etc. Le montant du chèque énergie sera par ailleurs augmenté pour les bénéficiaires actuels de 50 € en 2019 et étendu à 2,2 millions de ménages supplémentaires (soit un total 5,8 millions de ménages) ;
– des subventions dans le cadre du programme Habiter mieux de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) à destination des propriétaires occupants leurs logements et sous certaines conditions de ressources ;

>>> Plus d’informations ici…

Lire également :

Le FSI, une aide financière pour les EPL de logement social @FedEpl

Source : Fédération des Epl

Le FSI, Fonds de soutien à l’innovation, permet aux EPL de logement social d’obtenir une aide financière pour la réalisation de leurs projets d’innovation et de modernisation. Mais alors, quelles sont les conditions pour pouvoir bénéficier de cette aide ? 

logo-federation-Q_150

Géré par la CGLLS, le FSI a déjà permis de financer plus de 300 démarches dont environ un quart de dossiers d’innovation et près de 55 dossiers déposés dans un cadre inter-organismes.
Pour tous les dossiers, il est nécessaire que les conditions suivantes soient réunies :
– Dans le cas d’un cofinancement du projet par un autre organisme public, le montant cumulé des financements publics (y compris de la CGLLS) doit rester inférieur ou égal à 80 % du montant.
– Une Epl peut porter plusieurs projets financés par le FSI, dans la limite annuelle, portant sur l’ensemble des actions, de 500 000 € de subvention correspondantes.
– Un projet de convention devra être établi entre la CGLLS et l’organisme pour toute subvention supérieure à 23 000 €.
– Pas de commencement d’exécution du projet à la date de la réception par la CGLLS de la copie de la lettre de demande de l’Epl à sa Fédération des Epl.
– Le projet peut être financé sur trois ans maximum.
Pour en savoir plus sur le FSI, cliquez ici…

Lire également :

Action Logement et le FASTT renforcent leur collaboration en faveur des intérimaires @ActionLogement @Le_Fastt

Source : Action Logement

Action Logement et le FASTT, Fonds d’Action Sociale du Travail Temporaire, ont signé le 13 septembre une convention de partenariat dans le but de développer des solutions innovantes pour les salariés intérimaires.

Cette convention s’articule autour de 4 engagements communs pour répondre aux besoins spécifiques des salariés intérimaires dans le cadre de leur parcours résidentiel et professionnel :

1) Promouvoir et faciliter la mobilisation et la diffusion des produits et services d’Action Logement et du Fastt auprès des salariés intérimaires

2) Renforcer l’articulation opérationnelle entre les aides distribuées par Action Logement et le Fastt par la mise en œuvre de process ou « parcours clients » visant à faciliter et simplifier le recours à leurs services et prestations respectives ou communes.

3) Renouveler et adapter les contrats d’application de prestation de services dans la continuité des partenariats initialement contractualisés qui porteront en première intention sur les périmètres comme le coaching personnalisé, la recherche de solutions de logement temporaire, l’accompagnement renforcé pour la mise en œuvre du Droit au logement opposable (DALO) ou pour le maintien dans le logement ou le relogement des salariés intérimaires les plus en difficulté.

4) Favoriser les expérimentations visant à renforcer l’accès des intérimaires au crédit immobilier grâce à un dispositif de garantie emprunteur

En savoir +

Retrouvez aussi :

Prix Tégo 2018 : une aide pour votre projet associatif @AssoGMPA @AgirTEGO

Source : GMPA

La Fédération Tégo organise chaque année un concours de projets ouvert à des associations d’entraide et des structures institutionnelles qui agissent au profit de la solidarité dans la communauté Défense et Sécurité.

Prix Tégo de la solidarité

Le Prix Tégo aide ainsi à la réalisation d’idées solidaires innovantes et permet d’accompagner leur développement. Tous les organismes, sans but lucratif, peuvent participer au concours, à condition de répondre à quelques critères simples, dont celui d’agir au profit de la communauté de Défense et de Sécurité.

——> Pour candidater et obtenir plus d’informations, cliquez ici

Lire également :