Archives du blog

La situation financière des collectivités locales s’améliore @CaissedesDepots

Lisez cette brève sur la Plateforme des Institutionnels
logo PDI simple

Source : caisse des dépôts

En début d’année l’agence de notation Standard & Poor’s avait prévu une baisse de la capacité d’autofinancement des collectivités territoriales, mais c’est une amélioration qui se produit.

Mais, selon elle, les annonces gouvernementales sur le logement social et les incertitudes sur la mise en œuvre du pacte financier entre l’Etat et les collectivités territoriales pourraient fragiliser ce regain de santé.

Orientée il y a 18 mois vers le rouge, la situation des finances locales se redresse.

Lire la suite

 . @SPGlobalRatings confirme les notes « A+/A-1 » de Métropole de Grenoble-Alpes

standard and poors rating

Source : www.standardandpoors.com 

S&P Global Ratings confirme le vendredi 21 juillet 2017 les notes de référence à long terme ‘A+’ et à court terme ‘A-1’ de Grenoble-Alpes Métropole (La Métropole). La perspective reste positive.  Dans le même temps, S&P confirme la note ‘A-1’ du programme de titres négociables à court terme (« NEU CP ») de 100 millions d’euros.

La note ‘A+/A-’ indique la forte aptitude de la Métropole à honorer ses engagements financiers. La perspective positive reflète la probabilité forte que la planification financière de La Métropole s’améliore, conduisant à un meilleur pilotage des dépenses et des recettes, et à une gestion et une gouvernance financière plus fortes.

Télécharger le communiqué de presse

@SPGlobal confirme les notes de #GrenobleAlpesMétropole

Lisez cette brève sur 

la Plateforme des Institutionnelslogo PDI simple

 

index

Source: spglobal.com

S&P Global Ratings a confirmé les notes ‘A+/A-1 à long terme et court-terme de Grenoble-Alpes Métropole.

Les notes attribuées à cette Métropole reflètent le cadre institutionnel très prévisible et équilibrée des métropoles françaises et l’économie forte de la Métropole ainsi que des performances budgétaires évaluées également comme fortes. Les notes tiennent en outre compte  de la gouvernance et la gestion financière satisfaisantes de Le Métro, de sa flexibilité budgétaire moyenne, de sa position de liquidité adéquate et de ses risques hors-bilan modérés.

Les notes sont essentiellement contraintes par le niveau d’endettement très élevé de la Métropole…Lire la suite du communiqué

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

.@villedelyon : rapport complémentaire sur la notation

Lisez cette brève sur 

la Plateforme des Institutionnelslogo PDI simple

index

Les notations attribuées à la ville de Lyon expriment l’équilibre institutionnel, la puissance économique, la gouvernance et la gestion financière de la ville (qualifiées fortes), compte tenu de ses performances budgétaires, de sa situation de liquidité et ainsi de ses faibles risques hors bilan. Ces notes prennent aussi en compte l’endettement consolidé « modéré » et la flexibilité budgétaire « moyenne ».

Évoluant dans un cadre institutionnel très prévisible et équilibré qui se différencie par une bonne adéquation des recettes aux dépenses en comparaison nationale et internationale, la ville peut se permettre de financer ses compétences par des recettes locales. De plus, avec un PIB estimé à 44 555 euros par habitant, l’activité économique de la ville se dynamise et se diversifie.

Il convient aussi de noter que la ville a connu des pressions budgétaires importantes liées notamment par la baisse de dotations de l’Etat. En 2015 et 2016, la ville a perdu 23 millions d’euros de dotation globale de fonctionnement (DGF) dans le cadre de sa contribution au redressement des finances publiques, soit 2% de ses recettes de fonctionnement en moyenne annuelle.

Pour faire face  à ces contraintes la ville a instauré un plan de consolidation pouvant générer 40 millions d’euros d’optimisation de recettes propres et d’économies à l’horizon de 2020. Concrètement Lyon atteindra 44% de ces objectifs d’ici…. lire la suite du rapport

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

 

Standard & Poor’s : confirme ‘AA’ de la Région Franche-Comté

standard and poors ratingParis, le 22 novembre 2013

Standard & Poor’s confirme les notes de références à l ong terme ‘AA’ et à court terme ‘A-1+’ de la Région Franche-Comté. La perspective est stable.

Les notes de la Franche-Comté reflètent le cadre institutionnel « prévisible et équilibré » des régions françaises, la gouvernance et la gestion financière « positives » de la Région Franche-Comté, sa situation de liquidité « positive » et son endettement consolidé modéré. Les notes tiennent également compte de son profil socio-économique relativement favorable dans un contexte international, des bonnes performances budgétaires attendues jusqu’en 2014, ainsi que d’engagements hors-bilan très faible.

Toutefois, les notes sont contraintes par un levier fiscal très limité, par le faible dynamise des recettes de fonctionnement et par l’accroissement attendu des besoins de financement à moyen terme.

Nous considérons que la gouvernance et la gestion financières de la Région ont un impact « positif » sur sa qualité de crédit, grâce à la volonté politique de préserver les équilibres budgétaires, à un pilotage budgétaire de qualité, ainsi qu’à une gestion de la dette et de la trésorerie prudente et optimisée. La qualité de la gouvernance et de la gestion financières de la Région lui permettent de présenter actuellement un endettement consolidé modéré dans un contexte national et international, et ce après avoir contribué au financement d’une grande infrastructure, la première phase de la branche Est de la LGV Rhin-Rhône. Alors que le contexte financier et économique est actuellement plus contraint, nous estimons que la Région respectera son plafond d’endettement, soit une capacité de désendettement maximum de 5 ans (TIPP Grenelle retraitée en investissement).

Télécharger le communiqué de presse

www.standardandpoors.com