Archives du blog

AF2i renforce ses équipes avec Sylvie Malécot au poste de Directeur

Source : AF2I

Dans le cadre de son nouveau plan stratégique « Af2i 2020 », L’Association Française des investisseurs institutionnels renforce ses équipes et annonce l’arrivée de Sylvie Malécot au poste de Directeur.

af2i

Sylvie Malécot est le Président fondateur du cabinet Millenium – Actuariat & Conseil dédié principalement aux investisseurs institutionnels et centré sur les métiers de la gestion d’actifs. Elle a une expérience de près de 20 ans en gestion d’actifs et investissements institutionnels. Elle a été en charge de la gestion obligataire dans plusieurs compagnies d’assurance et responsable de la stratégie financière et de l’ALM pour un groupe de retraite et de prévoyance.

Au sein de l’Af2i, Sylvie Malécot participera, entre autres, à la veille règlementaire, au suivi des Commissions (en particulier, Investissements retraite et Impact Investing) et des évolutions des marchés.

Jean-François BOULIER, Président de l’Af2i, a déclaré : « Son dynamisme et sa connaissance du monde institutionnel font de Sylvie Malécot un véritable atout pour l’Af2i. L’arrivée d’un nouveau membre dans l’équipe souligne l’entrée de l’association dans une nouvelle ère, marquée par de nouvelles ambitions et de nouvelles actions au service des investisseurs institutionnels ».

Consulter l’article en intégralité

A lire également :

 

 

 

 

Collectivités : les financements alternatifs ont le vent en poupe !

Lisez cette brève sur la Plateforme des Institutionnels
logo PDI simple   Retour sur 3 témoignages d’experts

Source : Af2i

Depuis quelques années, le métier de la banque a dû faire face à de profondes mutations. L’hyper-réglementation imposée par la crise financière a ouvert la voie  à de nouveaux entrants plus agiles et rapides. En matière de crédits, le monopole bancaire est de plus en plus fragilisé, les plateformes de financements participatifs poursuivant leur montée en puissance, en s’appuyant sur des innovations technologiques. Le financement de l’économie réelle est devenu une solution d’investissement face au contexte de taux bas et grâce au développement de nouveaux types de formats tels que l’Euro PP, FCT, FIA,….

Le Crédit Mutuel Arkéa entretient depuis toujours une vraie culture technologique et capitalise sur l’innovation. La plateforme des institutionnels est une alternative, simple et transparente, au financement bancaire traditionnel. Elle finance ainsi l’économie réelle.

Retour sur l’interviews de trois experts, côté:

  • Banque : Pierre-Eloi Acar, directeur de la plateforme des institutionnels, Arkea Banque Entreprises et Institutionnels
  • Émetteur : Fabien Seguineau, directeur général adjoint de la ville de Créteil
  • Investisseur : Stanislas Boutmy, responsable investissement – secteur public, ACOFI

Lire les interviews

Les collectivités continuent à réduire leur niveau d’investissement

fgv abei

LE RALENTISSEMENT DES DÉPENSES ET LA BONNE ORIENTATION DES RECETTES FISCALES LIMITENT L’IMPACT DE LA BAISSE DES DOTATIONS

 ——————————-

Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels publie sa note d’analyse des finances locales en partenariat

avec l’Observatoire des Finances du Forum pour la Gestion des  Villes et des Collectivités Territoriales, SFL-Forum.

 7ème édition

  ——————————-

Paris, le 13 décembre 2016 – Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels en partenariat avec le Forum pour la Gestion des Villes, et avec le soutien de l’Association Française des Investisseurs Institutionnels (Af2i), publie sa note d’analyse des finances locales.

Celle-ci apporte un éclairage sur les tendances financières des régions, départements, grandes villes et de leurs EPCI à fiscalité propre, sur la base des derniers comptes administratifs connus.

Face au renforcement de la baisse des dotations, les collectivités locales accentuent leurs efforts de gestion …

En 2015, prises dans leur ensemble, les collectivités locales sont parvenues à augmenter leur épargne brute, indicateur de leur bonne santé financière. Pour ce faire, ces dernières ont réussi à ralentir significativement la croissance de leurs dépenses de fonctionnement, en particulier celles de personnel, et ont bénéficié du dynamisme des impôts directs et indirects. Ainsi, globalement, malgré la baisse des dotations (-3,67 milliards d’euros, après 1,5 milliard d’euros en 2014), la contrainte financière imposée aux collectivités locales ne s’est d’autant pas accrue.

… mais continuent cependant à réduire leur niveau d’investissement.

Dans ce contexte, et pour la deuxième année consécutive, les collectivités locales ont réduit leurs investissements. Ce repli des dépenses d’investissement a été particulièrement fort pour le bloc communal, même s’il est habituel en cette période de cycle électoral. De leur côté, l’investissement des départements poursuit son mouvement de baisse tandis que celui des régions se maintient. En parallèle, l’endettement local continue à croître, mais modérément.

Télécharger le communiqué de presse

Télécharger le dossier intégral

> De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Investissements : Quels leviers pour les Collectivités ?

fgv abei

En dépit de la contraction de leur autofinancement, les grandes Collectivités Locales maintiendraient leurs investissements

 ——————————-

Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels publie sa note d’analyse des finances locales en partenariat avec l’Observatoire des finances locales du Forum pour la gestion des villes et des collectivités territoriales, SFL-Forum

 7ème édition

> Télécharger l’étude

  ——————————-

Paris, le 7 juillet 2016 – Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels en partenariat avec le Forum pour la Gestion des Villes, publie sa note d’analyse des finances locales. Celle-ci apporte un éclairage sur les tendances financières des régions, départements, grandes villes et de leurs EPCI à fiscalité propre, sur la base des budgets primitifs 2016.

De nombreux enjeux financiers et territoriaux impactent cette année 2016…

En ce premier semestre 2016, les collectivités continuent de souffrir de la morosité du contexte économique et social qui se poursuit, tout en devant faire face à des bouleversements institutionnels majeurs (mise en place des grandes régions, création des métropoles dont celle du Grand Paris) et les conséquences financières qu’ils induisent. En outre, la poursuite de la baisse des dotations de l’Etat pour la troisième année consécutive, contraint de plus en plus les collectivités à établir de nouvelles feuilles de route, entre recherche d’économies, de nouvelles sources de financement et adaptation de leurs modes de gestion.

…resserrant d’autant plus les marges de manœuvre des Collectivités Locales

Les analyses 2016 laissent entrevoir une nouvelle baisse de l’épargne brute des collectivités locales, conséquence de l’évolution moins rapide des recettes par rapport à celle des dépenses de fonctionnement. La diminution des ressources locales, liée pour l’essentiel à la baisse des dotations de l’Etat, n’entraine qu’une progression limitée du recours à la fiscalité au niveau du bloc communal, alors que celui-ci est plus soutenu pour les départements. Parallèlement, les collectivités contiennent la progression de leurs frais de gestion sans toutefois qu’une décélération notable soit observée. Dans ce contexte de réduction des marges d’autofinancement, un maintien des investissements locaux, porté essentiellement par l’effort du bloc communal, serait cependant de mise. Toutefois, celui-ci se situerait à un niveau moindre que celui habituellement observé à ce stade du cycle municipal. Le levier de l’endettement serait à nouveau activé mais son ampleur resterait toutefois limitée sur cette année…lire la suite…

> De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Le bloc communal confronté à un calendrier électoral peu favorable aux investissements

fgv abei

—————————————

A l’heure où les contraintes sur les finances publiques locales s’accentuent, les collectivités locales cherchent à préserver leurs marges d’autofinancement et leur capacité à investir. Ainsi, face à une première baisse des dotations de l’Etat de 1,5 milliard d’euros, elles concentrent leurs efforts sur l’optimisation de leurs dépenses de fonctionnement. Dans le cadre de leurs travaux sur les finances locales, ARKEA Banque Entreprises et Institutionnels et le FORUM pour la Gestion des Villes et des Collectivités Territoriales, par l’intermédiaire de son Observatoire des finances locales, ont souhaité apporter un éclairage sur l’évolution des principaux indicateurs financiers des collectivités locales (capacité d’épargne, modalité de financement des investissements, niveau d’endettement). Déclinés par strate (Régions, Départements, Groupements et Villes), ces indicateurs sont issus de l’exploitation des derniers comptes administratifs disponibles…en savoir plus…

> De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>