Archives du blog

Parole de dirigeants : Guillaume Dieuset, Directeur général, SemBreizh @sembreizh @cmarkea

#Covid19 #déconfinement

Guillaume Dieuset, Directeur de la SemBreizh revient sur la période du confinement. Il nous fait part de la nouvelle organisation qu’il a adoptée permettant de répondre à l’ensemble des territoires bretons. Il nous partage également sa vision du « monde d’après » et les objectifs que la SemBreitz, en cohérence avec la BreizhCop, s’est fixée pour accompagner ces changements.

Quelle est la trajectoire de votre SEM à moyen et long terme et quelles sont vos priorités ?

SemBreizh s’inscrit dans une trajectoire de développement de son activité pour être encore plus près des territoires. Son développement porte sur 6 segments stratégiques, le patrimoine régional, la dynamique des centres-villes et centres bourgs, le développement économique, la maritimité, le tourisme et la transition énergétique et écologique. Pour ces 6 segments, il s’agit d’intervenir sur 2 grands métiers : l’ingénierie et l’investissement.

Qu’avez-vous fait évoluer dans votre Sem ?

J’ai fait évoluer l’entreprise pour qu’elle soit en capacité de répondre aux sollicitations des territoires. Il a fallu gagner en agilité, force commerciale et en capacité de production. Pour cela, j’ai mis en place une organisation matricielle, en agence, à Saint Brieuc, Brest, Lorient et Rennes, pour la proximité, renforcée par des pôles transverses qui assurent l’homogénéité du service et la sécurité contractuelle et juridique.

Selon vous, quel sera le “monde d’après” ?

La crise sanitaire a accéléré des décisions, des orientations que nous devions à titre collectif inévitablement prendre. En cohérence avec les objectifs de la BreizhCop décidés par la Région Bretagne, actionnaire majoritaire de SemBreizh, nous devons maintenant incarner cette force motrice pour réaliser les transitions nécessaires : frugalité du foncier, économie circulaire dans la construction, limitation des émissions de carbone, améliorer nos organisations pour répondre aux enjeux de demain. SemBreizh s’est donnée comme mission de faire de la Bretagne un territoire durable et solidaire.

Quelle est la première chose que vous ayez faite lors du déconfinement ?

J’ai réuni mes équipes en présentiel en respectant les mesures barrières qui s’imposaient. Il y avait un grand besoin de se retrouver, de partager. Bien sûr nous avons bien travaillé pendant le confinement, mais le télétravail assèche les relations entre les individus. Je ne perçois pas le travail comme une simple succession de tâches à réaliser, le collectif permet d’aller plus loin, c’est un levier puissant de création et d’innovation pour répondre à des questions jamais faciles.

Pour découvrir SemBreizh, cliquez ICI

AB-Habitat poursuit son développement sur Argenteuil et Bezons @AB_Habitat95 @Batigere

   Source : AB-Habitat 

La Coopérative vient de signer la promesse de rachat de 142 logements auprès de BATIGERE.

De plus, un accord est en cours de finalisation avec ESPACIL pour la reprise de 176 logements.

La reprise en gestion effective de ces deux ensembles de 318 logements se fera au 1er janvier 2020.

…lire la suite…

30 propositions de procivis lab’ pour stopper la dégradation des copropriétés @PROCIVIS @J_Denormandie @Min_Territoires

 

Source : PROCIVIS

Le 1er rapport réalisé par PROCIVIS Lab’, le think tank du réseau PROCIVIS sur les politiques du logement « 30 propositions pour stopper la dégradation des copropriétés »,  vient d’être remis au Ministre chargé de la Ville et du Logement, Julien Denormandie

TÉLÉCHARGER ICI LE RAPPORT

Cette étude s’inscrit dans un contexte, où le métier de syndic, et plus largement la gestion des copropriétés, sont sous le feu des projecteurs. La catastrophe de Marseille a fini de convaincre les plus réticents que l’entretien du parc privé de logements devait être mis à l’agenda politique.

Les ordonnances sont en cours d’élaboration pour réviser la loi de 1965 qui régit le droit de la copropriété et dans le même temps, le secteur de l’administration de biens est à la croisée des chemins : Souffrant injustement d’une image négative dans l’opinion publique, et face aux nouveaux modèles économiques, un risque d’uberisation est à craindre.

« Et pourtant cette actualité prouve qu’on n’a jamais eu autant besoin des syndics » affirme Yannick Borde, Président de PROCIVIS UES-AP. Ni les syndics bénévoles, ni les syndics en ligne ne sont capables de répondre aux défis de la transition énergétique et numérique auxquels la copropriété du XXIème siècle est confrontée. On ne s’improvise pas syndic, de même qu’on ne peut brader une activité au rabais au risque de l’irresponsabilité. La gestion d’un immeuble, c’est un métier ! Maîtriser les charges de copropriété, c’est un métier ! Prévenir les impayés de charges, c’est également un métier ! Prévenir les processus de dégradation des copropriétés, c’est un métier qui demande des compétences spécifiques qui doivent être reconnues.

Ce constat amène à 30 propositions concrètes, contribution à l’élaboration des ordonnances qui devront être ratifiées avant la fin de l’année. Ces propositions invitent à :

  • Mieux mobiliser les acteurs de la gouvernance de la copropriété : en responsabilisant tous les acteurs, au premier rang desquels figure le syndic, seul capable d’apporter une vision prospective et en le remettant au cœur de la gestion de la copropriété dans un rôle qui va bien au-delà d’une simple assistance au conseil syndical.
  • Mieux accompagner la rénovation : en structurant une filière de la rénovation de la sensibilisation jusqu’au financement pour stimuler une demande de travaux encore insuffisante.
  • Mieux prévenir et traiter les impayés de charges : l’évolution de la sociologie des copropriétés, couplée au durcissement des conditions économiques, mais aussi à l’impérieuse nécessité de faire face à l’obsolescence technique des immeubles conduisent à améliorer encore l’arsenal à la disposition des copropriétés et des syndics. Parmi les propositions figurent des mesures préventives (mensualisation des charges de copropriétés, renforcement de la phase de conciliation) et des mesures visant à rendre plus efficace la phase contentieuse.

TÉLÉCHARGER ICI LE RAPPORT

Le bail réel solidaire : un outil au service de l’accession à la propriété @lesCoopHlm

Arecoop organise les 2 et 3 juillet deux formations consacrées au montage d’opérations en bail réel solidaire (BRS) à Paris.

Source : Fédération des Coop HLM

Le Bail Réel Solidaire (BRS) est un nouvel outil juridique qui permet d’appliquer un principe de dissociation entre la propriété foncière et le bâti. Il a vocation à permettre le développement d’un parc de logements en accession sociale durablement abordable et rencontre un engouement important de la part de collectivités locales au marché immobilier tendu et constitue un type de produit réellement novateur.

Toutefois son montage apporte une complexité supplémentaire et nécessite d’avoir bien identifié les partenaires indispensables et les contraintes spécifiques à ce type de projet.

Pour en maîtriser toutes les subtilités, Arecoop organise, pour le compte de l’Ecole de l’accession sociale à la propriété (EASP) deux formations complémentaires :

  • une journée consacrée à l’initiation au bail réel solidaire le 2 juillet 2019 : elle abordera les pré-requis indispensables à maîtriser pour un organisme afin de sécuriser le montage d’un projet en Bail Réel Solidaire. Elle pourra être complétée pour les opérateurs les plus avancés par la formation sur le montage d’opération en BRS.
  • une journée de perfectionnement le 3 juillet 2019 : cette journée permettra aux stagiaires d’appréhender en détails les particularités de ces opérations pour finaliser ou optimiser ce type de montage et éviter les écueils les plus courants.

Pour en savoir plus

Espacil Accession : 2 nouveaux directeurs généraux délégués @LesCoopHlm

Source : Coop’Hlm

Espacil Accession a annoncé la nomination de 2 Directeurs Généraux délégués, Franck Pluche et André-Yves Lambert. 

Franck Pluche, 49 ans, vient d’être nommé directeur général délégué d’Espacil Habitat. Entré dans le groupe en 1995, Franck Pluche a occupé les fonctions de responsable d’agence. Il a notamment contribué à la structuration des 4 agences locatives bretilliennes, et au développement de projets de réhabilitation en zone ANRU (Agence nationale pour la rénovation urbaine). Franck Pluche a rejoint la direction générale d’Espacil Habitat en 2016, en tant que chargé de mission, afin d’accompagner la réorganisation du groupe Espacil.

André-Yves Lambert, 37 ans, a été nommé directeur général délégué d’Espacil Accession. Il remplace Patrick Douillard qui a fait valoir ses droits à la retraite après 3 années au poste de directeur général. André-Yves Lambert a débuté sa carrière au sein d’Espacil en 2006. Il a occupé plusieurs fonctions commerciales, avant de contribuer en 2016 à la création d’une direction commerciale, garante d’une réponse uniforme aux besoins des clients d’Espacil Accession. André-Yves Lambert a conduit cette direction jusqu’à sa nomination.

Lire également :