.@Nacarat_immo participe au renouvellement urbain de Noisy-Le-Sec

   Source : Nacarat

NOUVEAU QUARTIER AU CŒUR DE NOISY-LE-SEC

Le projet de 71 logements qui allie maisons de villes et petits immeubles collectifs vient d’être inauguré en présence de son Directeur de Région Grand Paris, Eric DUTILLEUL, du Maire de Noisy-le-Sec, Vice-Président de la Métropole du Grand Paris délégué au développement sportif et Président-Directeur Général de Noisy-le-Sec Habitat, Laurent RIVOIRE, et le Directeur Général Délégué de Noisy-le-Sec habitat, Sébastien MOUINAT-KERGOAT

Situé à quelques pas de la mairie, en lieu et place d’une ancienne friche végétale bordée de garages et bâtiments anciens, Les Jardins d’Anatole, développés par le promoteur immobilier Nacarat, participent à la politique de rénovation urbaine mise en œuvre par la commune de Noisy-le-Sec.

« Le programme de Nacarat, retenu au terme d’un appel à projets réunissant 5 opérateurs, nous semblait le plus opportun. Nous avions en effet à cœur de proposer aux Noiséens des logements accessibles au plus grand nombre et profitant d’un environnement paysager de qualité », déclare Laurent Rivoire, Maire de Noisy-le-Sec.

Télécharger la suite

Lire aussi :

 

@Institutionnels       @royojm                     @AlexandraPoloce

Légion d’honneur : les epl distinguées ! @FedEpl @Semaest @ElogieSiemp @fhollande

Logo_FedEPL
Pour la dernière promotion civile de son quinquennat, François Hollande a distingué 562 personnalités dont une dizaine liées au mouvement des Epl.

Sont nommés au grade de chevalier :

André Laignel, président de la Seml Energies renouvelables éoliennes (Semer), 1er vice-président de l’Association des maires de France,

Jean-Marc Roubaud, président de la Spl Tecelys, président de la Communauté d’agglomération d’Avignon,

Didier Dely, directeur général de la Semaest,

Éric Bard, directeur général de Grenoble Habitat,

Olivier Leblanc, directeur général délégué d’Élogie-Siemp,

Bernard Fontaine, directeur général de la SIDR,

Anne de Bayser, secrétaire générale adjointe de la ville de Paris, ancienne directrice générale de la Siemp et de la Soreqa,

Jacques Santrot, ancien président de la Fédération des Epl de Poitou-Charentes, ancien maire de Poitiers,

Jean-Michel Marchand, maire de Saumur, ancien administrateur de la FedEpl, ancien président de la Siems (aujourd’hui Saumur habitat).

Pour en savoir davantage, cliquez ici

Fédération ESH : 6 propositions pour pérenniser le modèle HLM @FederationESH @BergerParis

Source : Fédération des ESH


La Fédération des entreprises sociales pour l’habitat (Esh), qui représente 240 sociétés Hlm gérant 2,3 millions de logements, publie une étude menée avec le cabinet de conseil en stratégie Roland Berger sur les Esh et le logement social en France. 

Elle évalue l’impact du secteur Hlm sur l’économie française et scénarise les effets des principales propositions des candidats à la présidentielle sur le modèle des Esh. La Fédération s’est appuyée sur ses enseignements pour avancer 6 propositions visant à améliorer et pérenniser le modèle français du logement social.

L’étude dresse dans un premier temps un tableau des coûts et bénéfices du secteur du logement social dans l’économie française. Il en ressort que si le secteur locatif libre consomme moins d’aides publiques, sa contribution sociale se situe en deçà de celle du logement social.

« L’étude montre que les contributions du logement social dans l’économie sont significatives. D’une part car il permet un supplément de pouvoir d’achat à ses locataires via une baisse de loyer de 4,5 milliards d’euros. D’autre part, car le secteur dégage 0,6% de PIB au profit de l’économie nationale et génère 260 000 emplois directs et indirects : une contribution plus forte que le privé », souligne Valérie Fournier, Présidente de la Fédération des Esh

Allocation unique, abandon potentiel du tiers payant, taux de TVA réduit, adaptation de la loi SRU, TFPB, … l’étude se penche ensuite les grandes thématiques et propositions émises par les candidats à la présidentielle sur le logement social et modélise cinq scénarios pour simuler et chiffrer leurs impacts sur le modèle des Esh.

Pour répondre à ces différents scénarios d’évolution, la Fédération des Esh réaffirme la nécessité d’améliorer et de pérenniser le modèle français du logement social et formule 6 propositions en ce sens :

1. Mieux prendre en compte les réalités démographiques et sociales dans les territoires, métropolitains et d’outre-mer


2. Sanctuariser le rôle des aides personnelles au logement et du tiers-payant


3. Pérenniser la capacité du logement social à contribuer au modèle économique et social français

4. Alléger la règlementation, en particulier dans la construction neuve, afin de diminuer les coûts et de
réduire les délais


5. Donner au NPRU les moyens et les conditions de son succès par un retour de l’Etat dans son financement


6. Soutenir le « HLM » comme réponse à certains dysfonctionnements sociaux de la Cité et du marché
.

Télécharger l’étude 

L’attractivité immobilière des villes du Grand Paris @FnaimIdf

La FNAIM du Grand Paris lance le premier indice d’attractivité immobilière des villes du Grand Paris

Source : FNAIM du Grand Paris


Pour la 31ème édition de son observatoire des prix du logement, la FNAIM du Grand Paris a souhaité innover en étudiant l’attractivité immobilière des villes du Grand Paris. Il s’agit de la première étude réalisée sur ce sujet sur l’ensemble des communes du Grand Paris, à l’exception de la Seine et Marne (77). Cette nouvelle approche a vocation à observer, à terme, l’impact de l’attractivité des villes sur l’évolution des prix des logements. Avec le temps, l’observatoire indiquera si l’attractivité d’une ville est corrélée à la valeur de son immobilier… et réciproquement. La FNAIM du Grand Paris vise ainsi à mettre à disposition des Franciliens et des élus locaux un outil innovant, utile et original permettant d’appréhender la problématique du prix du logement dans son ensemble, en s’appuyant sur une connaissance fine du terrain.
12 critères pour établir de manière objective l’attractivité des villes d’Ile de France

Pour déterminer l’attractivité des villes d’Ile de France, la FNAIM du Grand Paris a mis en place une double démarche :
 Une analyse objective de 12 critères identifiés par la FNAIM du Grand Paris : accessibilité aux équipements et services, culture-sports-loisirs–vie associative, éducation, emploi, environnement, logement, niveau de vie, santé, transports, équilibre travail–vie privée, sécurité et fiscalité foncière.
Ces critères ont tous été constitués à partir de données initiales de l’INSEE à l’exception du critère « sécurité » établi à partir des données de la gendarmerie et de la police. 

Chaque critère a été noté de 1 à 10 – 10 signifiant que les villes dans un critère déterminé, ont les meilleurs résultats de toutes – et a été par la suite pondéré. Le prix moyen du logement moyen a également été calculé pour chaque commune. Celui-ci est déterminé par la multiplication du prix du m2 par la surface moyenne des logements à usage d’habitation dans chacune des villes. Il permet d’éviter l’écueil de présenter un prix au m2 qui ne représente pas l’achat moyen ou la valeur moyenne des biens d’une ville.
 Une analyse subjective résultant d’entretiens avec des professionnels : adjoints au maire de villes de la région parisienne responsables du logement et de l’urbanisme, promoteurs et investisseurs en patrimoine.

En savoir plus 

Révolutionner l’industrie par l’économie circulaire @3F_Officiel

Source : 3f-ecoresponsable.fr

3f logo action logement

Et si on recyclait nos coquilles d’huîtres pour révolutionner l’industrie ? Une initiative de Martine Le Lu !

Après avoir fait carrière dans l’industrie pharmaceutique, cette entrepreneure décide de faire un repli afin de penser autrement la vie des humains. Retournée en Bretagne, elle a développé une poudre de coquilles d’huîtres capable de remplacer les composants de pétrole dans la fabrication de certains produits. Ce mélange entre maintenant dans la composition de peintures ou d’encre pour imprimante 3D.

« Il y a vingt ans, j’étais parisienne, je travaillais dans l’industrie pharmaceutique. Je voyais que les patient·e·s n’étaient plus des individus mais des numéros. Ce n’est pas mon état d’esprit, car il n’y a pas plus important que l’humain ! J’ai donc décidé de reprendre la suite d’une activité familiale, l’entreprise de mon père. »

Pourquoi avoir troqué l’industrie pharmaceutique pour… les huîtres ?

Je ne me sentais pas bien dans cette industrie pharmaceutique très superficielle. Je gagnais très bien ma vie, je voyageais dans des endroits magnifiques mais l’individu n’existait plus et tout était devenu chiffres. Je suis donc partie et je n’y reviendrais pour rien au monde !

En rentrant en Bretagne, j’ai vu sur les plages tous ces tas d’huîtres et je me suis dit qu’il fallait en faire quelque chose ! C’est du calcium, c’est une matière magnifique ! Les déchets coquillés étaient utilisés pour faire des chemins le long du littoral mais rien de vraiment sérieux, ni construit. Il n’y avait pas de réflexion autour de cette matière alors qu’il y a 50 % des huîtres qui meurent en récolte et donc de plus en plus de déchets qu’il faut traiter !

Lire la suite

Lire aussi :

@Institutionnels       @royojm                     @AlexandraPoloce