Gare du Nord : le projet de réaménagement de nouveau sur les rails @BanqueDesTerr @localtis

Source : Banque des Territoires

Le projet controversé de rénovation et de transformation de la Gare du Nord à Paris a franchi une nouvelle étape ce 10 octobre avec le feu vert accordé à son volet commercial par la Commission nationale d’aménagement commercial (Cnac).

Amenée à se prononcer après l’avis défavorable émis en juin par la commission départementale d’aménagement commercial (CDAC), la Commission nationale d’aménagement commercial (Cnac) a finalement validé ce 10 octobre le volet commercial du projet de réaménagement de la Gare du Nord à Paris mené par SNCF Gares & Connexions et la foncière d’Auchan, Ceetrus, ouvrant ainsi la voie à la délivrance du permis de construire.
Vieille de 155 ans et fréquentée par 700.000 voyageurs chaque jour, la première gare d’Europe doit faire l’objet d’un véritable lifting pour remédier à sa saturation. Elle constitue en effet un véritable carrefour où se côtoient les trains de la banlieue nord de Paris, les TER et Intercités des régions nordistes, les trains à grande vitesse de Belgique, des Pays-Bas et d’Outre-Manche, trois lignes de RER et plusieurs lignes de métro.

En savoir plus

Lire aussi :

Immobilier : ce qui change avec la loi de finances pour 2020 @pap_fr

Source : pap.fr

Actuellement à l’étude, le projet de loi de finances prévoit, comme chaque année, des réformes qui impactent l’immobilier. Propriétaires, bailleurs, mais aussi locataires seront concernés en 2020.

Réforme de la fiscalité locale

La disparition progressive de la taxe d’habitation fait partie des mesures phares du mandat du président Emmanuel Macron. Engagée depuis 2018, elle suit son cours, et devrait concerner à terme tous les particuliers pour leur résidence principale. Elle s’accompagne d’une réforme en profondeur des valeurs locatives qui servent à la calculer..Lire la suite…

Lire aussi :

La Métropole de Lyon et Action Logement s’engagent pour le développement d’une nouvelle offre de logements locatifs intermédiaires @ActionLogement @grandlyon

Source : Alliade Habitat

A l’occasion de la séance de clôture des Ateliers Habiter & Se Loger, le 8 octobre 2018, Michel Le Faou, Vice-Président de la Métropole de Lyon, délégué à l’Urbanisme et au renouvellement urbain, au logement et au cadre de vie, adjoint à la ville de Lyon, et Viviane Chaine-Ribeiro, présidente d’Action Logement Immobilier, ont signé une convention de partenariat pour accélérer le développement du logement locatif intermédiaire (LLI et PLI) dans le territoire métropolitain.

Cette convention s’inscrit dans le prolongement des engagements pris dans la convention cadre de territoire, signée en janvier 2017 par la Métropole de Lyon et Action Logement en faveur du logement des salariés. Les deux signataires partagent le constat que l’offre de logement locatif intermédiaire répond à un grand nombre de besoins en logements des actifs sur l’ensemble du territoire.

>Consulter le communiqué de presse

REALITES publie ses résultats semestriels au 30 juin 2019 @realites

Source : REALITES

Le groupe de développement territorial REALITES publie ses résultats semestriels au 30 juin 2019.

Poursuite de la dynamique de croissance à court et moyen terme :

– Forte progression du Chiffre d’affaires IFRS de +20,5% à 62,2 M€ (vs. 51,6 M€ au 1 er semestre 2018) et du Chiffre d’affaires économique de +12,7% à 64 M€ (vs. 56,8 M€ au 1er semestre 2018), conformes aux attentes du Groupe

– Solide développement du portefeuille foncier à un plus haut historique sur le 1er semestre à 288 M€ contre 201 M€ l’année précédente (+43,3% vs. 1er semestre 2018) notamment grâce à une contribution plus forte des dernières implantations ouvertes

– Croissance forte des Réservations de +24% à 84,7 M€ HT (vs. 68,1 M€ HT au 1er semestre 2018) et des Actes de +33% à 60,1 M€ HT (vs. 45,2 M€ HT au 1er semestre 2018)

En savoir plus

1,2 millions de mal-logés en Ile-de France @Abbe_Pierre

Parmi les 4 millions de personnes mal logées que compte notre pays, 1,2 millions vivent dans la région la plus riche de France.

Faute d’une dynamique de construction suffisante, de continuité et de lisibilité dans l’action,  de volontarisme dans l’encadrement des marchés  et de financements adéquats pour réduire  les déséquilibres territoriaux tout en apportant  une réponse solidaire et ajustée aux besoins  des personnes – notamment les plus fragiles -, la crise du logement reste très ancrée en Île-de-France.

L’Île-de-France représente 18,2 % de la population nationale et les indicateurs de mal-logement et de difficultés à se loger y sont alarmants :

La région concentre en effet 33 % des habitants en bidonvilles, près de 34 % des demandes d’HLM, 41 % des expulsions locatives effectives…Lire la suite..

Lire aussi :