« Bâtiments connectés, bâtiments solidaires et humains » : Le bilan ! @salonsimi

À l’occasion du Salon de l’Immobilier d’entreprise 2018 (SIMI), un bilan des avancées et perspectives de la Charte d’engagement volontaire de la filière du bâtiment à développer des « Bâtiments connectés, bâtiments solidaires et humains » signée il y a un an sous l’impulsion du Ministère de la Cohésion des Territoires et des relations avec les Collectivités territoriales en partenariat avec la Smart Buildings Alliance for Smart Cities (SBA) et l’Alliance HQE-GBC, a été présenté à la profession, jeudi 6 décembre à 11h00.

2018 a été une année de création des outils nécessaires au déploiement des bâtiments connectés. Les acteurs ont désormais à leur disposition pour expérimenter des référentiels techniques et des labels pour valoriser leur démarche, un MOOC et des premiers retours d’expériences. Si le bâtiment connecté est entré dans les esprits, il reste encore une pratique émergente. Quelques freins doivent encore être levés pour faire adopter le bâtiment connecté comme l’ont mis en évidence plusieurs enquêtes récentes.

« En 10 ans, la digitalisation des services, des données et des processus est venue améliorer la vie quotidienne des français. Demain, le logement connecté promet plus de confort, une meilleure qualité de vie et des économies d’énergie simples pour tous. Ces progrès doivent être mis à la portée de tous et la mobilisation de la filière du bâtiment sera incontournable. C’est pourquoi, je proposerai au Conseil Supérieur de la Construction et de l’Efficacité Energétique de travailler à une feuille de route pour déployer le bâtiment connecté autour de trois grands chantiers : donner confiance aux usagers, encourager les acteurs à expérimenter et anticiper les mutations de la filière en termes d’emploi et de création de valeur. » déclare Thierry Repentin, Président du Conseil Supérieur de la Construction et de l’Efficacité Energétique.

Lire la suite

Vallogis : du street art monumental dans les résidences @ValloireHabitat @ActionLogement

Source : Valloire Habitat

Résultat de recherche d'images pour

Deux résidences de Vallogis ont été proposées pour accueillir les collages monumentaux de Julien de Casabianca installés à l’occasion de la réouverture du musée Girodet de Montargis. Le premier collage s’est déroulé le 30 novembre 2018 sur le mur d’une résidence de Vallogis située au coeur du quartier ancien de la Pêcherie.

Ce premier collage mesure huit mètres sur dix et représente le portrait d’une femme. Il s’agit d’une œuvre anonyme faisant partie de la collection permanente du musée Girodet. Ces collages sont réalisés en papier, puis recouverts de vernis. L’œuvre est destinée à rester plusieurs mois et disparaîtra en fonction des conditions météorologiques. De décembre à janvier, trois nouvelles œuvres seront installées par l’artiste, dont une autre sur un bâtiment appartenant à Vallogis et situé rue de l’Europe.

Julien de Casabianca est un artiste visuel et un cinéaste. Depuis qu’il a initié en 2014 Outings Project, son travail de street art et de photographie, il est invité par des musées du monde entier à exposer ses photographies et à jouer avec leurs collections dans la rue. Son travail est toujours en relation avec la rue, même quand il s’agit de cinéma.

J. de Casabianca et le « Outings Project », «Les œuvres d’art appartiennent à tout le monde». Ce projet consiste à mettre les œuvres d’art en libre-service dans la rue. Cette démarche artistique permet à J. de Casabianca de restituer et faire partager les œuvres au grand public, comme il  l’a déjà fait pour le musée de Ixelles en Belgique, le Musée d’Art et d’Histoire à Genève, le Cummer Museum à Jacksonsville ou le Musée de Memphis aux États-Unis, le Museo Arocena à Torreon au Mexique. Le résultat est surprenant !

Cougnaud installe 700 m² d’espace de co-working pour les ingénieurs de l’Efrei

   Source : Cougnaud

A Villejuif, les étudiants de l’EFREI ont récemment pris possession du Student Hub, un espace de travail et de détente qui leur est exclusivement réservé. Le bâtiment, d’une surface de plus de 700 m², a été installé par Cougnaud Construction.

Implantée à Villejuif depuis 32 ans, l’Efrei Paris, qui forme des ingénieurs pour les secteurs de l’informatique et du numérique, a entamé un vaste programme de modernisation et d’agrandissement de son campus pour rester en tête de peloton. […]

Depuis la rentrée de septembre, les étudiants disposent d’un bâtiment qui leur est exclusivement consacré, le Student Hub. Cet édifice de 700 mètres carrés haut de trois étages basé sur une construction modulaire propose un espace de coworking, des bureaux individuels, un espace de repos et la maison des associations. Une aubaine notamment pour les membres de Groupe Escape, qui rassemble une vingtaine d’étudiant créant des « escape games » (des sortes de jeux vidéos grandeur nature). « C’est une activité qui nous permet de montrer à travers un support ludique les nombreuses facettes de ce que nous apprenons à l’école d’ingénieur. Ainsi, nous proposons notamment pour les journées portes ouvertes de l’Efrei un escape game aux candidats. Il n’était jamais simple de trouver une salle où l’organiser mais avec la livraison de ce bâtiment, nous pourrons maintenant bénéficier d’une voire deux pièces », salue Maxime Grenier, le président de l’association.

Lire la suite…

Atland signe un bail avec Engie sur le site pôle gare de Pierrefitte-Stains @GroupeAtland @ENGIEgroup @salonsimi

Source : Groupe Atland

atland Foncière ATLAND, 1er lauréat à obtenir un permis de construire pour son projet d’aménagement du pôle gare de Pierrefitte-Stains, annonce la signature d’un bail avec Engie.

Présent sur le SIMI, du 5 au 7 décembre 2018 au Palais des Congrès de Paris (Niveau 1 – stand D48), Foncière ATLAND présentera son projet d’aménagement du site pôle gare de Pierrefitte-Stains (Tartres Nord). Foncière ATLAND est le premier lauréat de l’appel à projets « Inventons la Métropole du Grand Paris » à obtenir un permis de construire. A cette occasion sera annoncée la signature d’un premier contrat de bail avec ENGIE Lab CRIGEN : le plus grand Centre de Recherche et d’Expertise opérationnelle d’ENGIE. Les 200 collaborateurs investiront un bâtiment de 9 000 m² composé de locaux de bureaux, laboratoire et activité. Ils quitteront leurs locaux de la Plaine Saint-Denis qui seront démolis au bénéfice de la réalisation du futur centre aquatique des JO de 2024.

Ce site, au pied de la gare, accueillera un programme Campus Urban Valley de 25 000 m² avec une véritable mixité d’usage tertiaire. Son parc végétalisé constitue le pivot de l’ensemble ; l’espace de stationnement mutualisé favorise la mise en place d’un pole de mobilité douce.
« Un an à peine après avoir été désigné lauréat de l’exigeante consultation de la Société du Grand Paris, nous sommes très heureux d’annoncer le démarrage du projet d’aménagement du site Tartres Nord. La future installation d’ENGIE Lab CRIGEN témoigne de la parfaite adéquation de la proposition de conception de bâtiments imaginée par les équipes de Foncière ATLAND avec les besoins des entreprises, et les attentes des collectivités locales en matière de développements économique, social et environnemental », indique Georges Rocchietta, Président du Groupe ATLAND.

> Télécharger le communiqué

Des aides pour financer la rénovation énergétique : Habiter Mieux @Min_Territoires @ANAH_Officiel

Source : ministère de la Cohésion des Territoires

758 000 ménages sont éligibles aux aides « Habiter Mieux » en Île-de-France

En une semaine, 40 000 personnes éligibles aux aides « Habiter Mieux » ont reçu un dépliant informatif directement chez eux pour financer leurs travaux de rénovation énergétique. Spot radio, encarts dans les journaux, site internet en cette fin d’année, les campagnes de communication classiques ont été rejointes par «  une idée – de simple bon sens ! – : le boitage », indique Isabelle Rougier, directrice régionale et interdépartementale de l’hébergement et du logement en Île-de-France (DRIHL), à l’origine de cette campagne.

Afin d’entrer le plus directement possible en contact avec les ménages propriétaires d’un logement mal isolé, la DRIHL Île-de-France a adopté une communication qui cible précisément les personnes éligibles aux aides de l’ANAH dans le cadre du programme « Habiter Mieux ». Pour ce faire, le Service des Études de la DRIHL a identifié au sein de chaque commune d’Île-de-France les îlots cadastraux où se trouvaient simultanément les plus grands nombre de maisons individuelles et de propriétaires éligibles aux aides « Habiter Mieux » ; notamment les maisons individuelles construites avant 1975. Ce dispositif d’aides porté par l’ANAH permet de financer les travaux de rénovation énergétique des ménages dans le parc privé afin de baisser les factures de chauffage, d’augmenter le pouvoir d’achat et d’améliorer le confort des ménages.

…lire la suite…