Les RDV de la rentrée à ne pas louper ! @Institutionnels

La rentrée approche… Quels sont les événements à ne pas manquer ?
Voici un petit récapitulatif des événements incontournables de la rentrée qui arrivent dès la fin du mois août !

logo-le-blog-des-institutionnels

– La Rencontre des Entrepreneurs de France – 28 et 29 août – Paris
La REF, la Rencontre des Entrepreneurs de France (anciennement Université d’Été du Medef), est l’événement incontournable de la rentrée politique et économique. Plus de 7500 chefs d’entreprise, 500 journalistes et influenceurs et des intervenants prestigieux français et internationaux seront présents ! La thématique de cette année est la suivante « No(s) Futur(s), climat, inégalités, conflits… Quel capitalisme demain ? Découvrez le programme…

– Spirit Entreprises – Jeudi 19 septembre – Paris
4ème édition de la « Rentrée Immobilière » qui présentera une opération exemplaire, la construction d’un parc d’activités de 70 000 m² à Tremblay-en-France.

– Congrès HLM – du 24 au 26 septembre – Paris
Le Congrès Hlm est une manifestation professionnelle et non accessible au grand public. Durant trois jours, organismes Hlm, élus, professionnels de l’habitat, industriels et média s’y retrouvent pour échanger autour de la politique du logement et de l’habitat social. Cette année, le congrès aura poura thème « Les Hlm, un modèle français ». Découvrez l’avant-programme

– Patrimonia – 26 et 27 septembre – Lyon
Patrimonia est la convention annuelle des professionnels du patrimoine. Au programme : paroles d’experts, conférences, formations, rencontres avec les exposants… Plus d’informations sur l’événement…

– Congrès des EPL – du 8 au 10 octobre – Strasbourg
Le Congrès et le Salon des Entreprises publiques locales (Epl) réunissent chaque année 1500 participants durant 3 jours. Lieu de débats et d’échanges, le Congrès permet aux Epl et aux acteurs liés à l’économie mixte locale de cerner les enjeux actuels et futurs du développement local et d’interroger leurs pratiques. Consultez le programme…

– Congrès REAVIE – du 9 au 11 octobre – Cannes
Le Congrès REAVIE fête cette année ses 30 ans ! Ce congrès, depuis sa création, est devenu l’événement annuel de référence des dirigeants de l’assurance et réassurance vie et de personnes. Voici la liste des intervenants…

Lire aussi :

Inédit : Grand Paris Sud et Cœur d’Essonne : vers une stratégie commerciale commune @GrandParisSud

      Source : Datapresse

Signature de la Charte de Stratégie commerciale mardi 27 août en présence de

  • Eric BRAIVE, Président de Cœur d’Essonne,
  • MICHEL BISSON, Président de Grand Paris Sud,
  • et Jean-Benoît ALBERTINI, Préfet de l’Essonne

Les deux agglomérations s’apprêtent à signer, mardi 27 août à la Maison du Passeur à Ris-Orangis (91), une Charte de stratégie commerciale commune. Objectif : structurer les polarités commerciales à une échelle inédite, celle de deux territoires.

Grand Paris Sud et Cœur d’Essonne représentent le 1er pôle commercial français : à elles seules, les deux agglomérations concentrent 12% du commerce francilien, (respectivement 7,5% et 4,5%) avec un bassin de consommation avoisinant les 2 millions d’habitants.

Situés à environ 20 minutes de Paris, les deux territoires constituent une destination de choix pour les acteurs du commerce et du e-commerce. Plusieurs pôles rayonnent au niveau de l’Ile-de-France : Evry2 (Évry), Carré Sénart (Lieusaint), la Croix Blanche (Sainte-Geneviève-des-Bois), Maison Neuve et les promenades de Brétigny, Marques Avenue A6 (Corbeil-Essonnes) ou encore les Marsandes (Avrainville). Et les agglomérations accueillent également 6 leaders du e-commerce : Cdiscount, Veepee (ex-Vente Privée), Amazon, Zalando, Sarenza et Casino.

À travers la signature de cette charte, Cœur d’Essonne et Grand Paris Sud affichent leur volonté de développer une stratégie commune pour mieux préserver, structurer et valoriser les activités commerciales sur leurs territoires.

…lire la suite…

Institut national du cancer : quelles sont les avancées majeures dans la lutte contre les cancers ? @Institut_cancer

Source : Institut du cancer

L’Institut National du Cancer a publié son rapport d’activité 2018. Dans ce rapport, retrouvez toutes les actions menées par l’Institut, les grandes avancées majeures dans la lutte contre les cancers, les résultats financiers, des témoignages, et bien d’autres encore… 

Institut National du Cancer

L’Institut national du cancer, dans son rapport d’activité 2018, illustre les points clés de son action dans l’ensemble des dimensions de la cancérologie : la prévention, le dépistage, l’épidémiologie, la qualité et sécurité des soins et des traitements, la continuité et la qualité de vie, l’innovation thérapeutique et la médecine de précision, le soutien et la structuration de la recherche, l’information des publics, les partenariats et les actions internationales, la structuration et le pilotage.

L’AMÉLIORATION CONTINUE DES POLITIQUES DE PRÉVENTION ET DE DÉPISTAGE DES CANCERS
Le tabac est le premier facteur de risque de cancers. Chaque année 45 000 décès par cancers sont attribuables à sa consommation. En 2018, les chiffres de la prévalence tabagique enregistrent une réduction de 1,6 millions de fumeurs quotidiens chez les 18-75 ans. Cette réduction s’est amorcée en moins de deux ans et atteint pour la première fois depuis l’an 2000 les adolescents et les personnes aux revenus les plus faibles passées de 38,8 % 2016 à 34 % en 2017.

2018 marque aussi la publication de l’arrêté qui entérine la généralisation du programme national de dépistage du cancer du col de l’utérus. Dans un objectif de réduction des inégalités d’accès aux dépistages, la ministre des Solidarités et de la Santé a annoncé la prise en charge à 100 %, sans avance de frais, de l’analyse du test de dépistage pour les femmes qui n’ont pas réalisé de dépistage depuis plus de trois ans, soit 40 % des femmes de 25 à 65 ans concernées par ce dépistage. Ceci pour réduire l’incidence de ce cancer (3 000 cas par an) et le nombre de décès qu’il induit (1 100 par an) de 30 % en 10 ans.

RENFORCER LA QUALITÉ, LA SÉCURITÉ ET LA PERTINENCE DES SOINS POUR L’ENSEMBLE DES PATIENTS
Fin 2018, des propositions pour renforcer la qualité et la sécurité des soins ont été remises à la ministre des Solidarités et de la Santé. Prévus par l’ordonnance de janvier 2018, ces projets s’inscrivent dans la Stratégie nationale de santé 2018-2022 et dans la Stratégie de transformation du système de santé.

Lire la suite

L’AORIF – l’Union sociale pour l’habitat d’Ile-de-France recrute @AORIF_

    Source : AORIF

 

Postes de chef.fe de projet territorial 75 et de chargé.e de projet territorial 91

Offres d’emploi AORIF :

CV et lettre de motivation sont à adresser par courriel : z.agoune@aorif.org

ou par courrier à l’attention de Zélikha Agoune, 15 rue Chateaubriand – 75008 Paris.

> Postuler

Les grandes tendances des marchés fonciers et immobiliers en Île-de-France @NTCities

            Source : Newstank

 

Quelle sont la conjoncture des marchés immobiliers et fonciers, l’actualité et les problématiques du foncier en région parisienne, en tenant compte  des dynamiques observées dans les quartiers des futures gares du Grand Paris Express et d’Eole ? C’est le thème de la rencontre-débat organisée par l’observatoire régional du foncier (ORF) en Ile-de-France, le 03/10/2019 à la préfecture de Paris et d’Ile-de-France.

Pour définir la tendance des marchés fonciers et immobiliers en Île-de-France et l’activité des opérateurs (EPF, bailleurs, action de l’État sur le foncier public et Safer), l’ORF rappelle 6 chiffres publiés en janvier 2019 :
• 63 261 transactions foncières en Ile-de-France en 2017 ;
• 5 882 hectares non bâti échangés sur le marché naturel agricole et forestier ;
• 563 €/m², prix médian d’un terrain nu potentiellement constructible en petite couronne ;
• 220 €/m², prix médian d’un terrain nu potentiellement constructible en grande couronne ;
• 33 400 réservations nettes de logements au bénéfice des particuliers ;
• 590 hectares par an de consommation nette d’espaces naturels agricoles et forestiers, entre 2012 et 2017.

L’ORF publie une carte des valeurs foncières à la commune. « Il s’agit de l’ensemble des ventes réalisées à titre onéreux pour lesquelles une surface de terrain a été déclarée aux services fiscaux. Il s’agit donc aussi bien de terrains agricoles que de terrains à bâtir, mais aussi d’immeubles accompagnés de leur terrain d’assiette ou de fonds bâtis destinés au recyclage urbain », indique l’association.

…lire la suite…