Archives de Catégorie: RSE

Altarea Cogedim accompagne 1001 Vies Habitat et Savigny-Sur-Orge dans la rénovation du quartier Grand-Vaux @altareacogedim @1001ViesHabitat

Source : Altarea Cogedim

Le 25 janvier dernier a été signée la Déclaration d’engagement du projet de rénovation urbaine du quartier Grand-Vaux à Savigny-sur-Orge (91), ce qui marque le lancement officiel des opérations de rénovation urbaine du quartier.

Altarea Cogedim, 1er développeur immobilier des territoires a conclu dès le lancement du projet, en septembre 2016, un accord avec 1001 Vies Habitat pour la rénovation urbaine du quartier Grand-Vaux à Savigny-sur-Orge, abritant pas moins de 4600 habitants.

Cet ambitieux projet intègre une réflexion globale sur la rénovation urbaine du quartier Grand-Vaux concerné par le Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU). Les enjeux sont multiples et concernent avant tout le désenclavement du quartier, la diversification des logements, l’amélioration de la mixité sociale et fonctionnelle et la requalification des espaces extérieurs.

En savoir plus

Logement : les passoires énergétiques bientôt interdites à la location ? @SeLoger

Logement : les passoires énergétiques bientôt interdites à la location ?

Source : SeLoger

Les passoires énergétiques pourraient bientôt être interdites à la location ! Cette proposition « choc », destinée à accélérer la transition énergétique des logements, a été formulée dans un rapport parlementaire réalisé par les députés Bénédicte Peyrol (La République en Marche) et Christophe Bouillon (Parti Socialiste). Dans ce rapport, les deux parlementaires proposent de nombreux outils d’incitation à la rénovation énergétique, dont « l’exclusion du marché locatif des biens immobiliers les moins performants du point de vue énergétique (…) à moyen terme ». L’objectif serait d’accompagner « les ménages au cours d’un véritable parcours de rénovation de leur logement ». L’exclusion des passoires énergétiques du parc locatif est « une mesure qui serait celle du dernier recours, au sens où il s’agirait d’une obligation et non plus d’un encouragement à investir dans la transition énergétique », précise Bénédicte Peyrol, dans un entretien accordé à nos confrères de Capital.

Bon à savoir

Aujourd’hui, les travaux éligibles au CITE sont essentiellement réalisés par des propriétaires occupants (94 %).

Rénovation énergétique : vers un CITE plus ciblé ?… en savoir plus…

Sous-Location : qu’est ce qu’un contrat de cohabitation intergénérationnelle solidaire ? @SeLoger

Source : Se Loger

Un contrat de location pour les + de 60 ans et les moins de 30 ans

L’article L631-17 du code de la construction et de l’habitation permet à une personne de soixante ans et plus de louer ou sous-louer une partie de son logement à une personne âgée de moins de trente ans. En plus de la contrepartie financière, le contrat peut prévoir un menu service rendu par la personne de moins de trente à la personne âgée.

Bon à savoir

La location ou sous-location du logement est établie moyennant une contrepartie financière qui se doit d’être « modeste ». Elle doit correspondre à la part des charges générées par la présence, dans le logement, de la personne âgée de moins de trente ans.

Comment profiter du contrat de cohabitation intergénérationnelle ?

Lorsque la personne de plus de soixante ans est locataire de son logement, elle doit informer son propriétaire de son intention de sous-louer le logement à une personne de moins de trente dans le cadre d’un contrat de cohabitation intergénérationnelle. Le propriétaire ne peut en aucun cas s’opposer à cette sous location. Le contrat est établi par écrit. La durée du contrat ainsi que la contrepartie financière et éventuellement le service rendu sont librement déterminés. Si les parties souhaitent mettre un terme au contrat, il faudra respecter un préavis d’un mois.

Bon à savoir… en savoir plus….

L’hydrogène, un potentiel encourageant pour la mobilité propre @IAUIDF

L’HYDROGÈNE, UN POTENTIEL ENCOURAGEANT POUR

LA MOBILITÉ PROPRE

Source : IAU IDF

SUR TERRE, EN MER ET DANS LES AIRS, L’HYDROGÈNE APPARAÎT DE PLUS EN PLUS COMME UN VECTEUR ÉNERGÉTIQUE D’AVENIR POUR LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE, ET PARTICULIÈREMENT EN MATIÈRE DE MOBILITÉ. DE NOMBREUX PROJETS SONT DÉJÀ ENGAGÉS À TRAVERS LE MONDE ET NOTAMMENT EN FRANCE. EN ÎLE-DE-FRANCE, LA STRATÉGIE ÉNERGIE-CLIMAT PRÉVOIT DE SOUTENIR CETTE FILIÈRE PAR LE LANCEMENT D’APPELS À PROJETS.

L’État à lancé en juin 2018 un plan de déploiement de l’hydrogène organisé autour de trois grands axes : créer une filière industrielle décarbonée, développer des capacités de stockage des énergies renouvelables et développer des solutions zéro émission pour les transports.

Cette approche globale reprend ainsi les préconisations de l’Afhypac (Association française pour l’hydrogène et les piles à combustible). En matière de mobilité, il s’agit d’accompagner le développement des véhicules routiers, légers et lourds, ferrés, fluviaux et aériens avec des objectifs aux horizons 2023 et 2028, soutenus par des crédits de l’Ademe, à hauteur de 100 millions d’euros dès 2019. Mais au-delà des nombreux atouts qu’offre l’hydrogène pour la mobilité, quelques inconvénients sont néanmoins à considérer.

LES AVANTAGES DE L’HYDROGÈNE

Le principal point fort des véhicules à hydrogène est qu’ils n’émettent aucun gaz, aucune particule, uniquement de l’eau pour une autonomie plus grande qu’un véhicule 100 % électrique. Cette énergie est donc particulièrement intéressante pour les véhicules utilitaires, qui parcourent des distances quotidiennes importantes. Pour les véhicules lourds, là où la technologie des batteries électriques ne suffit pas à fournir l’énergie et la puissance compatibles avec des conditions d’exploitation acceptables, la combinaison avec une pile à hydrogène permet de concevoir des véhicules ayant des caractéristiques d’usage similaires aux carburants traditionnels. C’est notamment le cas pour la conception de poids lourds, bateaux, locomotives et bus électriques. Un autre avantage de l’hydrogène réside dans la vitesse de remplissage du réservoir qui se fait en quelques minutes, comparativement à la recharge de batteries classiques.

En savoir plus

Action logement étend la garantie Visale au bail mobilité et aux dégradations locatives @CaissedesDepots @ActionLogement

Action logement étend la garantie Visale au bail mobilité et aux dégradations locatives

Source : Caisse des Dépôts Des Territoires

Lancé il y a trois ans (voir notre article ci-dessous du 22 janvier 2016), comme substitut à la garantie universelle des loyers (GUL) prévue par le projet de loi Alur (pour l’accès au logement et pour un urbanisme rénové) et finalement abandonnée, le dispositif Visale de caution locative gratuite connaît une nouvelle extension. Action logement, qui assure la gestion de Visale, annonce en effet une double extension de ce dispositif qui « a aujourd’hui acquis la confiance de très nombreux partenaires bailleurs et a déjà contribué à loger plus de 100.000 ménages ». C’est la seconde modification significative de Visale après celle mise en œuvre en juin dernier, avec en particulier une révision à la hausse des plafonds de loyers et la couverture de nouveaux publics comme l’ensemble des étudiants et les salariés et plus de 30 ans en mobilité professionnelle (voir notre article ci-dessous du 20 juin 2018).

La première nouveauté annoncée ce mois-ci par Action logement était attendue. Elle consiste à étendre la garantie de Visale au bail mobilité, instauré par la loi Elan (évolution du logement, de l’aménagement et du numérique) du 23 novembre 2018.

En savoir plus