Archives de Catégorie: RSE

Réalité virtuelle pour la prévention des accidents @Bouygues_C et @htcvive

Source : bouygues-construction.com

bouygues construction

La réalité virtuelle, cette technologie qui permet de plonger une personne dans un monde artificiel créé numériquement, est aujourd’hui une tendance qui commence à s’impliquer graduellement dans le quotidien des entreprises. Nombreux sont les secteurs d’activité qui sont déjà tentés par cette technologie, commençant par les jeux vidéos, en passant par les réseaux sociaux pour arriver jusqu’à la visite immobilière.

BOUYGUES CONSTRUCTION et HTC VIVE collaborent sur le développement de formations en réalité virtuelle pour la prévention des accidents sur chantier.

Après un premier module test de formation sur les risques associés au placement des éléments de coffrage, Bouygues Construction et HTC, convaincues du potentiel de la réalité virtuelle pour la sensibilisation et la formation, se sont accordées pour aller plus loin en matière de prévention des situations à risque des collaborateurs.

Grâce à la réalité virtuelle qui permet de simuler des situations à risque, en conditions proches du réel et sans danger, les compagnons des chantiers de Bouygues Construction vont être sensibilisés et formés sur des cas pratiques réalistes. Ils pourront ainsi mieux anticiper et progresser face aux situations dangereuses ou risquées…Téléchargez la suite

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

14 propositions concrètes sur la transition énergétique @AMORCE

Source : amorce.asso.fr

amorce logo

En France, la consommation énergétique reste un défi majeur, qui empêche les pouvoirs publics de se vanter de leur capacité à faire face aux grands enjeux de l’environnement. Malgré la promulgation des lois Grenelle et de transition énergétique qui avaient fixé des objectif ambitieux, les pouvoirs publics restent impuissants face à ce défi. Pratiquement ils ont échoué sur la plupart des objectifs de la loi Grenelle, et continuent à démontrer leur incapacité face à la loi de transition énergétique.

Pour éviter cette déroute, l’Association AMORCE, le principal réseau français d’acteurs locaux d’information, de partage d’expériences et d’accompagnement des décideurs en matière de politiques Energie-Climat des territoires  et de gestion territoriale des déchets, propose 12 mesures concrètes et structurantes permettant au futur président de la République et aux autorités locales d’atteindre de manière efficiente les objectifs qui ont été fixés.

Proposition 1

Garantir l’atteinte des objectifs de transition énergétique en responsabilisant
davantage les différents acteurs

AMORCE propose la mise en place d’un contrat d’objectifs engageant l’État, les collectivités et les entreprises, à l’échelle du mandat présidentiel, qui conditionnerait les dispositifs financiers d’accompagnement au respect de la trajectoire d’atteinte des objectifs de la loi de transition énergétique d’ici 2022. AMORCE propose en particulier que l’État, législateur mais aussi actionnaire, fixe des objectifs spécifiques aux entreprises énergétiques et affecte la moitié des dividendes de ces entreprises à la transition énergétique.

Proposition 2

Indexer la fiscalité énergétique et l’utilisation de ses recettes à l’atteinte des objectifs
de la loi de transition énergétique

Lire la suite

radio-immo.fr: MIPIM 2017 – Norbert FANCHON, @groupeGambetta @FanchonNorbert

https://radio.immo/broadcast/61814-Norbert-FANCHON-GROUPE-GAMBETTA

Téléphérique : une révolution pour la circulation en ville? @BureauVeritasFr

Téléphérique urbain : le transport qui révolutionne la circulation en ville

Il ne monopolise pas la voirie et franchit facilement les obstacles naturels

Adaptable et peu encombrant, le téléphérique urbain séduit les villes du monde entier. Nos experts font le point sur ce nouveau mode de transport.
Source : BUREAU VERITAS 


Et si la solution pour décongestionner les villes se trouvait dans les stations de ski ? L’hypothèse peut sembler farfelue mais le téléphérique urbain est en fait une solution pleine d’atouts. 

«Grâce à ses cabines qui survolent le sol, le téléphérique ne monopolise pas la voirie et peut facilement franchir des obstacles tels que des fleuves ou des collines», explique Bruno Antoine, chef de service chez Bureau Veritas Construction. 

Sa mise en place est par ailleurs plus simple, plus rapide et moins chère que des infrastructures telles que le métro (qui nécessite souvent le creusement de tunnels etc.). 

Bien situé, le téléphérique peut même se transformer en une vraie attraction touristique ! 
Londres et New York ont déjà dit oui

La preuve ? De plus en plus de villes se laissent séduire par ce mode de transport. Mis en service en 2003, le téléphérique de Medellin est désormais emprunté chaque jour par 45 000 Colombiens. 

A New-York, depuis 2010, ce mode de transport original raccorde Roosevelt Island à Manhattan. Et depuis 2012, les Londoniens l’utilisent pour traverser la Tamise.
En France aussi la tendance s’affirme ces dernières années: Toulouse, Orléans, Brest, Grenoble… la liste de villes ayant lancé des projets de téléphérique urbain s’allonge. Ce mouvement a d’ailleurs été encouragé par les pouvoirs publics via la levée de l’interdiction de survol de zones habitées qui a longtemps fait obstacle au développement de tels projets. Mais si la mise en place de telles infrastructures a été facilitée, ces projets d’envergure demeurent complexes. La société Bureau Veritas Construction, en charge des missions de contrôle technique sur le chantier toulousain, et des missions de CSPS sur le programme orléanais, a donc mobilisé en interne des experts de ces sujets pour mener à bien ses missions.

En savoir plus 

.@3F_Officiel : label « E+C- » pour son projet de logements à Grigny @actionlogement

Source : groupe3f.fr

3f_solo  

Pour son projet de construction de 93 logements à Grigny, 3F a obtenu par la biais de la Ministre du logement et de l’habitat social, le label « Bâtiments à Énergie positive & Réduction Carbone ». Ce projet est l’un des trois premiers projets de logements collectif a en bénéficier.

Le label « E+C- » représente un standard environnemental qui définit les exigences en matière d’énergie et d’émissions de gaz à effet de serre dans la construction des bâtiments neufs…Lire la suite

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>