Archives de Catégorie: mobilité

Laurent Hénart, nommé Président du Conseil d’Administration de VNF @vnf_officiel @LaurentHenart

Source : VNF

Le 17 juillet, Laurent Hénart a été nommé Président du Conseil d’Administration de VNF, Voies Navigables de France. 

Résultat de recherche d'images pour "laurent hénart vnf"

Maire de Nancy et Vice-président de la Métropole du Grand Nancy, Laurent Hénart est nommé officiellement ce jour Président du conseil d’administration de Voies navigables de France par un décret du Président de la République délibéré en Conseil des Ministres après audition auprès de l’Assemblée Nationale et du Sénat, dans les conditions prévues par la Constitution (art 13-5). Son mandat est de 5 ans.

Maire de Nancy et Vice président de la Métropole du Grand Nancy délégué à l’attractivité et rayonnement du territoire et à l’accueil des entreprises depuis 2014, Laurent Hénart est un élu de terrain au cœur d’un territoire structuré par un réseau fluvial aux multiples potentiels : transport de marchandises (connexion au réseau à grand gabarit via la Moselle, port de Nancy Frouard), tourisme fluvial, cadre de vie maillage du territoire, qualité des paysages) et outil au service de la transition écologique décarbonation des transports, gestion de la ressource en eau).
Lors de son mandat de Député de Meurthe et Moselle de 2002 à 2012, il a notamment présidé le groupe d’études Voies navigables et transports multimodaux et soutenu de grands projets fluviaux. Il s’est, en outre, fortement impliqué dans le Grenelle de l’Environnement organisé en 2007 et dans l’élaboration du schéma national des infrastructures de transport (SNIT), prévu par loi Grenelle I du 3 août 2009, visant à définir la politique de la France en matière d’infrastructures de transport pour les 20 à 30 ans à veni dans lequel la part des modes alternatifs à la route a été très fortement renforcée. Laurent Hénart a également été membre du gouvernement Jean Pierre Raffarin III en 2004 2005 comme Secrétaire d’État à l’Insertion professionnelle des jeunes au sein du pôle « cohésion sociale » dirigé par le Ministre de l’Emploi, du Travail et de la Cohésion sociale Jean Louis Borloo.

Consulter le communiqué de presse

Lire aussi :

Toulouse : découvrez en vidéo le futur téléphérique urbain @TlseMetropole @TisseoING #Teleo

Source : Tisseo

En 2020, Téléo, le Téléphérique Urbain Sud, reliera, en 10 minutes, l’Oncopole à l’Université Paul-Sabatier en passant par le CHU Rangueil. Le projet, initié en 2016, est entré dans sa phase de réalisation suite au lancement des travaux, datant du 5 juillet dernier. 

TÉLÉO, LE 1ER TÉLÉPHÉRIQUE URBAIN À TOULOUSE
Le téléphérique Téléo sera le plus long de France, avec son tracé de 3 km. Fin 2020, Toulouse rejoindra ainsi le cercle fermé des grandes villes ayant choisi ce mode de transport, telles que New York, Rio ou encore Barcelone. À l’échelle de la France, il s’agira d’un des premiers systèmes de transport urbain de type télécabine offrant des débits et fréquences particulièrement attractifs : 8 000 voyageurs attendus par jour, 1 cabine toutes les 1 min 30 en heure de pointe.

LE TRACÉ
Le téléphérique Téléo desservira trois pôles majeurs, générateurs de déplacements et d’emplois. Il permettra de relier l’Oncopole à l’Université Paul Sabatier (30 000 étudiants) en passant par l’hôpital de Rangueil (CHU de Toulouse) (210 000 consultations médicales par an) en 10 minutes seulement au lieu de 30 minutes en voiture. Ces trois sites majeurs seront ainsi connectés au réseau de transport urbain (métro et bus) ainsi que les principales structures installées à proximité : Institut Universitaire du Cancer de Toulouse, Hôpital Marchant, Laboratoires Pierre Fabre, Sanofi, faculté de médecine…

Plus d’infos ici…

Lire aussi :

EuroRennes, le projet qui vient transformer le cœur de la métropole @Demain_la_Ville

Source : Demain la ville

Depuis 2010, la création de la ZAC EuroRennes vient peu à peu transformer le quartier de gare et devient peu à peu un véritable symbole d’attractivité. Comment le projet EuroRennes transforme t’il l’histoire de la ville ? La nouvelle gare est-elle le point de départ d’un renouveau de la Métropole  ? 

En vert, le futur ensemble architectural comprenant le siège social de SAMSIC

Eurorennes, quand un quartier de gare se redessine
C’est lors de la construction de la ligne ferroviaire Paris Montparnasse – Brest, que la ville de Rennes se dote la première fois d’une gare en 1854. L’implantation de celle-ci bouleverse déjà à l’époque la ville. Autour des ateliers de la gare s’installent les cheminots et leurs familles, construisant eux-mêmes leurs habitations et provoquant une urbanisation lente et peu contrôlée de ses environs. Ce quartier populaire reste pendant très longtemps, coupé du reste de la ville malgré sa proximité avec le centre urbain. Les grandes infrastructures ferroviaires sont en effet des barrières qui empêchent la communication des espaces urbains autour de la gare avec le reste de la ville, même si certaines percées et aménagements ont été mises en place.

Et depuis 2010, c’est l’entièreté de ce quartier de gare qui subit une grande transformation. Avec comme slogan : “EuroRennes, Porte d’entrée de la Bretagne cœur de Métropole”, l’ambition portée par la ZAC est clairement affichée. Au centre du projet, la reconfiguration du pôle ferroviaire apparaît comme la clé de voûte d’un projet d’envergure métropolitaine. Porté par Rennes Métropole et Territoires Publics, ce vaste projet de 58 hectares participe pleinement au renouveau urbain de la ville. Mais alors derrière cette reconfiguration, quelles sont les attentes des différentes parties prenantes du projet ? Comment la ZAC EuroRennes vient transformer, non seulement la ville, mais aussi son image ? Et plus généralement, qu’est-ce que les grands projets urbains racontent de l’évolution des métropoles ?

Reconnecter le quartier de gare avec le reste de la métropole rennaise
La transformation du quartier de gare permet dans un premier temps son ouverture sur le reste de la ville, mais aussi de gommer la fracture physique et psychologique propre à ce quartier. Prenant place de chaque côté de la voie ferrée, le projet cherche avant tout à recréer des liens physiques entre le Sud et le Nord de Rennes. La restructuration de la gare permet donc d’assurer cette continuité entre ces deux espaces : une nouvelle liaison piétonne est dessinée pour relier les deux parvis de la gare, et pour traverser les voies ferrées. Cet ensemble paysager se veut également être le pivot de ces deux parties de la ville, améliorant de fait les flux piétons et les mobilités douces.

Lire la suite

Inauguration de la gare de Rennes @metropoleRennes @groupeSNCF

Source : Ville de Rennes

Après 4 ans de travaux, la nouvelle gare de Rennes est inaugurée ce mercredi 3 juillet. Un hub de tous les transports, une architecture unique… à découvrir en vidéo.

Découvrir la vidéo

Découvrir également le CP de SNCF

Mobilité intelligente : EDF et la Banque des Territoires investissent dans la startup MyBus @caissedesdepots @BanqueDesTerr

Source :  Banque des territoires

La startup MyBus lève 2,4 millions d’euros grâce aux groupes EDF, via son fonds d’investissement corporate EDF Pulse Croissance, et la Banque des Territoires. MyBus permet aux usagers des transports en commun d’acheter et de valider leurs titres de transports dématérialisés depuis leur smartphone.

banque des territoires    EDF

MyBus couvre 200 réseaux de transport en France
Lancée en 2016 par Frédéric Pacotte et Franck Raynaud, la start-up a pour ambition de faciliter l’accès aux transports en commun ainsi qu’aux autres solutions de mobilité durable. Avec son application mobile unique de dématérialisation des titres de transport en commun, elle est primée en 2018 au CES de Las Vegas dans la catégorie « Smart Cities ». MyBus poursuit aujourd’hui son développement dans toute la France. La solution s’intègre parfaitement dans les réseaux urbains de moins de 450 000 habitants, soit 95 % des réseaux du territoire français. MyBus a vocation à être utilisée aussi bien sur les réseaux de transport en commun urbains, interurbains que scolaires à l’instar d’une expérimentation en cours sur le réseau scolaire de l’Allier, en lien avec la région Auvergne Rhône-Alpes. MyBus est par ailleurs citée comme solution dans le Plan d’Accès National du Ministère des Transports.

Avec une dynamique ancrée dans la volonté d’offrir aux citoyens un service à forte valeur ajoutée en matière de transport en commun, cette startup auvergnate met en lumière le bassin économique Auvergne-Rhône-Alpes dont elle est issue. Une démonstration supplémentaire, si besoin est, de la richesse et de la valeur des entreprises régionales susceptibles de rendre les territoires plus durables, plus attractifs et plus inclusifs.

Plus d’informations… 

Lire aussi :