Archives de Catégorie: SANTÉ

Un hôpital 100% intelligent va ouvrir en 2020 @icade_officiel

  Source : Hub ICADE

Les hôpitaux actuels sont déjà des condensés de technologie qui s’emploient à sauver et à améliorer des vies. À notre époque ultra connectée, la technologie est aussi mise au service de la médecine et de la santé. Nous y assistons avec l’émergence des hôpitaux intelligents. Zoom sur ce que la « quatrième révolution industrielle » est en train d’apporter au milieu hospitalier.

HÔPITAUX INTELLIGENTS : DÉFINITION

Un « smart hospital » est un hôpital qui possède des caractéristiques similaires à celles d’une smart city (à plus petite échelle, bien entendu). Un hôpital intelligent applique les nouvelles technologies au service du bien-être de ses patients, de l’efficacité de son corps médical et de son efficience énergétique par exemple.

ARCHITECTURE INTELLIGENTE ET IMMOTIQUE

Un hôpital dit « intelligent », c’est tout d’abord un bâtiment conçu pour optimiser sa consommation énergétique tout en favorisant le confort et la sécurité de ses usagers.

Les smart hospitals sont dotés d’immotique. Ça vous rappelle peut-être le mot « domotique » ? L’immotique, c’est la domotique à l’échelle d’un grand bâtiment ou d’un complexe immobilier.

…lire la suite…

Bientôt Les Rencontres et Trophées de la FHP 2019 @La_FHP

   Source : FHP

Les Rencontres FHP seront consacrées cette année au thème « #MonTerritoireMaSanté : entre réforme nationale et attentes de proximité, quelle place pour les hôpitaux et cliniques privés ? » et se tiendront les 12 et 13 décembre prochains au Carrousel du Louvre à Paris !

La cérémonie des Trophées de l’hospitalisation privée, totalement revisitée cette année, aura lieu la veille des Rencontres, le mercredi 11 décembre au soir. Nous assisterons à une finale inédite où des jurys éliront en direct le lauréat 2019 des Trophées !
La crise sociale majeure que connaît notre pays depuis près de six mois a mis en lumière les inquiétudes des territoires délaissés et une forte attente de proximité en santé. Comment pouvons-nous collectivement y répondre ?
Autorisations, hôpitaux de proximité, financement : l’ancrage de nos établissements dans les territoires est amené à évoluer et à se transformer avec les différentes réformes en cours. A quoi ressemblera le paysage sanitaire dans les prochaines années ? Comment garantir une offre de santé plurielle et de qualité dans les territoires ? Le numérique peut-il transformer la géographie sanitaire de notre pays ?
Le pré-programme détaillé de notre congrès sera envoyé à la rentrée. Vous pouvez dès à présent consulter le pré-programme, découvrir la liste des exposants 2019 et vous inscrire via le site www.rencontres-tropheesfhp.fr.

…lire la suite…

Hlm demain, quelles organisations, quels partenariats ? @UnionHlm

   Source : union-habitat.org

La loi ÉLAN conduit à une accélération du mouvement, déjà en cours, de regroupement des organismes Hlm en fixant des seuils de taille minimale et propose de nouveaux outils de coopération structurée. Regard sur trois expériences de regroupements pas seulement motivées par cette loi.

Pour lancer la séquence, Marie-Dominique de Veyrinas, chargée par le gouvernement, avec Pierre Quercy, d’une mission d’accompagnement de la réorganisation du tissu Hlm, a brossé, dans une vidéo, un état des lieux des regroupements inscrits dans la loi ÉLAN. « Cela s’est plutôt bien passé », reconnaît-elle. Sur les 357 organismes concernés par cette obligation, 312 sont engagés dans des projets dont 134 sont définis et 11 finalisés. 45 bailleurs ne donnent pas d’information ou n’ont pas encore de projets. Et des organismes qui n’étaient pas visés par le seuil se sont engagés dans des structures de coopération. « 

Un rapprochement inédit : logement-santé

Exemple de coopération : un rapprochement entre un acteur du logement social et le secteur mutualiste ou comment le groupe Arcade devint le groupe Arcade-VYV. Deux acteurs qui partagent une même conviction, celle qui considère que logement et santé sont indissociables. Autrement dit, que le logement est un déterminant de santé fondamental grâce à une palette de services.

Bien que récent, le groupe VYV, né en septembre 2017 du mariage d’Harmonie Mutuelle et de la MGEN, est le premier groupe de protection sociale de France avec un chiffre d’affaires de 10 M€ ; un groupe diversifié structuré autour de deux pôles, l’assurance avec une dominante santé et un pôle services, accompagnement fort de 1 000 établissements de la maternité aux services funéraires, en passant par le soin et l’hébergement des personnes âgées et handicapées. « Un groupe, qui se positionne comme un entrepreneur du mieux-vivre, capable d’accompagner les individus tout au long de leur parcours de vie, résume François Venturini. Un groupe qui détenait l’ESH Harmonie Habitat et qui cherchait un partenaire à qui s’adosser. Dans le même temps, le groupe Arcade cherchait un partenaire. C’est ainsi que, conscients de leurs valeurs communes, ils se sont découverts et rapprochés. Pour le groupe Arcade, « il s’agit de renouer avec la finalité première des organismes Hlm, qui est de prendre soin des personnes modestes et défavorisées, et qui mieux que les mutuelles (organismes non lucratifs) y ont intérêt, interroge, Jacques Wolfrom, aujourd’hui directeur général du groupe Arcade-VYV. « Il s’agit notamment d’accompagner le vieillissement et de trouver des bouquets de services, ou d’apporter des réponses au logement d’urgence ou aux problèmes liés à l’immigration, au mal-logement, en trouvant des partenaires idoines pour construire des solutions que nous n’avons pas pour les collectivités » justifie Jacques Wolfrom. « À nous de nous positionner non pas comme des financeurs (CDC et Action Logement jouent ce rôle) mais comme des facilitateurs du mieux-vivre, poursuit François Venturini. « Dans ce contexte, le groupe Arcade-VYV entend contractualiser avec les collectivités, les départements en particulier, sur une dynamique d’action sociale et attirer d’autres bailleurs », confie le directeur général d’Arcade-VYV. « Les premiers concepts de produits, associant logement et santé en BIM, devraient bientôt voir le jour », affirme Jacques Wolfrom.

Grand témoin de cette séquence Michel Ménard, président de la CGLLS et d’Habitat 44 évoque la SAC et l’OFS qu’il a créés en Loire-Atlantique pour permettre aux personnes à revenus modestes d’accéder à la propriété ; un dispositif qui peut aider à constituer un volume pérenne de logements en accession sociale.

…lire la suite…

#Nomination : Bertrand Sommier nouveau secrétaire général de la Fédération de l’Hospitalisation Privée @La_FHP

    Source : FHP

Bertrand Sommier a pris ses fonctions de secrétaire général de la Fédération de l’Hospitalisation Privée (FHP) lundi 21 octobre 2019.

Titulaire d’un Master 2 en Droit de la Santé et Gestion Hospitalière de la Faculté de Paris XI, Bertrand Sommier a une expérience reconnue dans le secteur sanitaire. Il occupait jusqu’ici le poste de Directeur général adjoint du groupe de santé coopératif « Santé Cité » depuis plus de 3 ans. Bertrand Sommier a exercé pendant plus de 17 ans en qualité de conseil dans un cabinet d’avocats spécialisé en droit sanitaire et médico-social. Il a eu l’occasion de défendre et de suivre les dossiers de nombreux établissements de santé.
En tant que Secrétaire général, Bertrand Sommier aura pour mission le suivi des dossiers juridiques et économiques de la Fédération et plus largement le conseil stratégique aux adhérents de la FHP.
Il succède à Emmanuel Daydou qui avait quitté en avril 2019 la Fédération de l’Hospitalisation privée (FHP).

…lire la suite…

Aides au logement : profils et conditions de vie des bénéficiaires @MinSoliSante

    Source :  drees.solidarites-sante.gouv.fr

 

Les ménages bénéficiaires d’aides au logement sont plus jeunes, plus féminins, avec une surreprésentation des familles monoparentales, par rapport à l’ensemble des ménages. En lien avec le fait que ces aides sont attribuées sous conditions de ressources, les bénéficiaires ont un niveau de vie mensuel plus faible : 1 190 euros en moyenne et 1 100 euros en médiane contre respectivement 1 950 et 1 690 euros dans l’ensemble de la population. Ils sont ainsi particulièrement confrontés à la pauvreté monétaire : deux sur cinq vivent sous le seuil de pauvreté, quatre sur cinq sous le 4e décile de niveau de vie.

Cet article se propose de réaliser un bilan descriptif des conditions de vie des bénéficiaires des aides au loge-ment. L’étude s’appuie notamment sur trois enquêtes de l’Insee : l’enquête Revenus fiscaux et sociaux (ERFS), l’enquête Statistiques sur les ressources et les conditions de vie (SRCV) et l’enquête Logement (ENL). Dans les enquêtes classiques, les ressources des jeunes sont difficilement appréhendables du fait notamment des différentes aides financières qu’ils reçoivent de leurs parents. L’article se propose également d’étudier succinctement les caractéristiques des bénéficiaires d’aides au logement âgés de 18 à 24 ans. Pour se faire, l’enquête nationale sur les ressources des jeunes (ENRJ), menée fin 2014 par la DREES et l’Insee, est mobilisée.

lire la suite…