Archives de Catégorie: Infrastructures

Dépenses en Travaux Publics : quelles sont les métropoles les plus dynamiques ? @FNTP_info

Source : FNTP

En cette dernière année pleine du cycle électoral pour le bloc communal, les métropoles font preuve de dynamisme avec une hausse de 6% des dépenses TP inscrites dans leurs budgets primitifs 2019.

logo fntp

Des dépenses TP dynamiques en 2019
D’après l’analyse des budgets primitifs 2019 de 19 métropoles (hors MGP, Aix-Marseille-Provence et Tours), les dépenses en Travaux Publics devraient progresser de +6% et représenter 3,2 Md€ faisant de cet échelon territorial un maître d’ouvrage incontournable pour le secteur.
L’ensemble des composantes des dépenses TP et l’ensemble des domaines d’intervention profiteront de cette dynamique.
– La part travaux de l’investissement direct affiche une croissance proche de 5% et totalise près de 2,8 Md€ d’investissement. Les subventions bondissent de plus de 26% mais sur une base peu élevée de 236 M€. Enfin, les dépenses d’entretien s’établissent à 180 M€ en hausse de 3,1%.
– Les transports, la voirie, l’eau & assainissement, les aménagements et l’énergie, environnement, déchets sont tous en augmentation mais sur des bases très variables. Les transports et la voirie représentent 69% des dépenses TP et progressent respectivement de +4% et +3%.

Évolution des dépenses TP par métropole :
– Toulon Provence Méditerranée : 132 %
– Saint Etienne Métropole : 111 %
– Clermont Auvergne Métropole : 37 %
– Grand Lyon : 33%
– Métropole du Grand Nancy : 30 %
– Metz Métropole : 28 %

Lire la suite…

Lire aussi :

L’activité des TP reste au beau fixe au 1er semestre 2019 @fntp_info

Activité au beau fixe

Bulletin de conjoncture mensuel n° 216
02 août 2019

source : Fédération Nationale des Travaux Publics

Si l’activité subit les conséquences de conditions climatiques difficiles en fin de période, elle bénéficie toujours d’un contexte porteur à neuf mois des prochaines élections municipales. En dépit de difficultés de recrutement toujours prégnantes, la progression de l’emploi salarié reste élevée. Le maintien de cette dynamique nécessitera la mise en place d’une programmation des infrastructures ambitieuse au niveau national et une vision pluriannuelle des investissements locaux afin de lisser au maximum les effets de cycle qui pèsent sur les entreprises des Travaux Publics.

Les travaux réalisés continuent sur leur lancée.

Depuis le début de l’année, la progression du montant des facturations s’établit à +14,5%. Si le mois de juin est légèrement en deçà, la croissance reste solide avec +10,4% par rapport à l’année précédente. La période estivale et l’approche des prochaines élections municipales demeurent des éléments favorables à l’activité même si celle-ci pâtit en fin de mois de juin des conditions climatiques caniculaires. En rythme annuel, la hausse de l’activité atteint désormais +11,2%.

Prises de commandes bien orientées.

En cumul depuis le début de l’année, les prises de commande souffrent toujours d’un effet de base lié à l’attribution de lots importants du Grand Paris Express début 2018. Toutefois, sur le seul second trimestre 2019, les marchés conclus affichent une progression de +7% comparé à l’année précédente.  La dynamique des appels d’offres marchés publics reste en outre bien orientée puisqu’ils progressent de +3% au second trimestre 2019.

Ralentissement des heures travaillées en juin.

Si les heures totales travaillées (ouvriers permanents + intérimaires) demeurent en hausse de +6.6% sur l’ensemble du semestre, elles fléchissent légèrement au mois de juin (-1,6%). Cette baisse est la conséquence de la forte augmentation des heures chômées pour intempéries (+40% par rapport au mois précédent) en raison des températures très élevées enregistrées en fin de mois qui ont pénalisé le déroulement de nombreux chantiers. Quant aux effectifs ouvriers, ils continuent de croître avec une augmentation nette de +2,1% au cours du 1er semestre.

Boosté par la LGV, l’essor du marché immobilier rennais est fulgurant @marignan_immo ‏@metropolerennes

           Source : marignan_immo ‏

 

En Bretagne, Rennes attire de plus en plus d’investisseurs et de nouveaux habitants. Boosté par la LGV, l’essor du marché immobilier rennais est même fulgurant. À l’instar de Bordeaux, la clientèle francilienne contribue à cette croissance, tout comme une clientèle locale et familiale. Ville à taille humaine, la capitale bretonne séduit aussi par sa situation géographique proche de la mer et son cadre de vie agréable. Si le stock de biens disponibles à la vente se réduit, le marché offre encore de belles opportunités à saisir. L’investissement locatif, quant à lui, est porté par l’importante population estudiantine, en quête de logements à louer.

Un effet LGV qui perdure

Ouverte en juillet 2017, la ligne de TGV relie Rennes à Paris en moins de 1 h 30. Depuis, le marché immobilier rennais profite d’un « effet LGV » qui perdure. La preuve ? Un nombre record de transactions immobilières enregistré depuis 2018. Les Franciliens en quête d’une meilleure qualité de vie sont séduits par la capitale bretonne. Ils sont nombreux à décider de s’y installer, ou d’y investir dans un bien immobilier à louer. Cet engouement contribue largement à la croissance de la métropole rennaise. Onzième ville la plus peuplée de France, Rennes compte aujourd’hui plus de 215 366 habitants et continue d’attirer de nouveaux arrivants. À horizon 2030, l’Insee prévoit même une croissance démographique de 24 % pour l’ensemble de l’agglomération.

Mer et convivialité : la qualité de vie de la Bretagne

Son accès rapide à Paris est loin d’être le seul atout de Rennes. La ville est plébiscitée pour sa qualité de vie et jouit d’une image très positive auprès des investisseurs. Régulièrement classé en tête des palmarès des villes où il fait bon vivre, le chef-lieu de la Bretagne conjugue à merveille le charme du centre-ville historique et des constructions plus contemporaines (médiathèque des Champs Libres…). La ville a d’ailleurs mené des projets de rénovation exemplaires en termes d’intégration d’un bâti ancien dans une structure moderne à l’image du Couvent des Jacobins.

De belles opportunités dans les quartiers « villages » rennais

…lire la suite…

Le Groupe Essor présente son rapport nommé « Ambitions » @ESSORGroupe

    Source : Groupe Essor

A l’occasion de la parution de son Rapport d’Activités, le Groupe Essor – constructeur d’immeubles à usage professionnel – revient sur une année 2018, rythmée par des ambitions fortes, tant sur le plan de la recherche et de l’innovation, que sur le plan social et environnemental.

Une promesse adressée à toutes les parties prenantes
Son rapport nommé « Ambitions » vise à rendre compte de son business model au bénéfice de ses clients, de ses partenaires, des territoires, des utilisateurs et de ses collaborateurs animés par des valeurs qui sont depuis toujours l’ADN du Groupe. Essor rappelle sa raison d’être, clarifie ses orientations stratégiques et met en perspective ses résultats 2018.

Ce rapport présente les grands enjeux auxquels le Groupe est confronté, ses indicateurs de performance et sa gouvernance. Il évoque concrètement son cœur de métier, l’immobilier d’entreprise, tout en projetant son action dans ce qui compte vraiment : l’avenir.

Des solutions en phase avec les grands enjeux de demain
Chez Essor, l’innovation est un véritable levier de performance et de croissance. Elle est au cœur du groupe, dans sa façon d’être, de penser et d’agir. Sa politique et ses initiatives renforcent et complètent ses 7 expertises qui font d’Essor un acteur majeur de l’immobilier professionnel. Conscient de sa Responsabilité Sociétale d’Entreprise (RSE), fort de ses succès et plus ambitieux que jamais, Essor aborde sereinement cette nouvelle étape dans son développement.

2019 : ambitions et perspectives d’évolution
Le Groupe continue son déploiement sur le chemin de son objectif « France 2020 ». Projets d’envergure nationale, croissance externe (rachat d’une partie des activités Nox – fév. 2019), densification de son maillage territorial… : autant de signaux forts envoyés au(x) marché(s) et à tous ses publics.

>> Lire la publication : https://fr.calameo.com/read/005978570c8f454ae0192

1er programme immobilier à s’inscrire dans le projet Toulouse EuroSudOuest (TESO) : la Tour Occitanie @TsleMetropole @CiedePhalsbourg

   Source : Toulouse      Source : compagnie de phalsbourg

PROJET URBAIN TESO : LE PERMIS DE CONSTRUIRE DE LA TOUR OCCITANIE DÉLIVRÉ

Inspiré du Canal du Midi, la Tour Occitanie est le projet lauréat du concours de la Gare Matabiau, site du tri postal, remporté par la Compagnie de Phalsbourg et pensé par les architectes Daniel Libeskind et Kardham Cardete Huet Architecture.

 

Ce bâtiment-ville d’environ 30 000m², offrira une programmation mixte sur 38 niveaux : 11.000m² de bureaux, plus de 100 logements haut de gamme, un restaurant et bar panoramiques, un hôtel 4 étoiles, 2.000m² de commerces et 1.500m² de locaux SNCF. Situés aux derniers niveaux, les restaurant et bar panoramiques offriront un lieu de dégustation gastronomique unique à Toulouse, créant un espace de vie au panorama exceptionnel.

 

 

 

Mardi 23 juillet, Annette Laigneau, Adjointe au Maire en charge de l’Urbanisme, a signé le permis de construire de la Tour Occitanie. Premier programme immobilier à s’inscrire dans le projet Toulouse EuroSudOuest (TESO), la Tour Occitanie est une opération emblématique qui prévoit la construction d’ici 2023 d’une tour végétalisée comprenant des bureaux, des logements, un hôtel, des commerces, des restaurants et des locaux SNCF.

Cette signature intervient comme suite aux 5 avis favorables de la Commission d’enquête publique rendus le mercredi 17 juillet sur le projet TESO et sur le permis de construire de la Tour.

« La Tour Occitanie est la signature architecturale à la hauteur de l’ambition d’une métropole européenne. Ce projet participera de l’attractivité de notre Métropole, contribuera à celle de notre patrimoine urbain comme le Canal du Midi, et constituera un trait d’union entre notre histoire et notre avenir tout en mêlant innovation et qualité de vie » a déclaré Jean-Luc Moudenc, Maire de Toulouse, Président de Toulouse Métropole.

 

 

…lire la suite…