Archives de Catégorie: Immobilier

Laurent Fey nommé Directeur de l’Agence Paris Ile-de-France de Nacarat @Nacarat_immo

Source : Nacarat

Laurent FEY rejoint Nacarat en tant que Directeur de l’Agence de Paris Ile-de-France afin de poursuivre son développement sur le territoire francilien. Objectif : augmenter l’activité de 50% d’ici 3 ans et faire de l’Ile-de-France le 1er pôle d’activités de l’entreprise.

Titulaire d’un brevet de Technicien Supérieur de l’EBTP de Vincennes, Laurent Fey, 54 ans, a effectué l’essentiel de son parcours professionnel dans le secteur de la construction et de la promotion immobilière. Il a débuté sa carrière au sein du groupe Bouygues où il a occupé plusieurs postes : Chef de Groupe Travaux chez Bouygues Bâtiment Ile-de-France et SCREG Bâtiment puis Chef de Service Technique chez Bouygues Immobilier. En 2003, il intègre Akerys Promotion où il devient Directeur Régional Ile-de-France, Champagne, Nord et Normandie. Un poste qu’il occupera jusqu’en 2013 avant de rejoindre SEFRI-CIME en tant que Directeur Opérationnel du Pôle Résidentiel Ile-de France. Au sein de Nacarat, Laurent Fey prend en charge la direction des activités résidentiel et immobilier d’entreprise.

Consulter le communiqué de presse

Lire aussi :

Altarea Cogedim entre au capital de Woodeum Résidentiel @altareacogedim @Woodeum

Source : Altarea Cogedim 

Les fondateurs du groupe Woodeum, Guillaume POITRINAL et Philippe ZIVKOVIC, ont annoncé, le 16 juillet, l’entrée du Groupe Altarea Cogedim, premier développeur immobilier en France, à hauteur de 50% au capital de leur filiale Woodeum Résidentiel avec pour ambition de développer la promotion résidentielle bas carbone à grande échelle.Dans le cadre de cette opération, le groupe Woodeum devient WO2 holding et la filiale Woodeum Résidentiel, objet de l’opération, s’appellera désormais Woodeum.
Ce partenariat stratégique et financier conclu entre Woodeum et Altarea Cogedim vise à accélérer la production de logements, avec un objectif de 2500 à 3000 logements en bois massif lamellé contrecroisé (CLT) par an, d’ici 2023. Fruit d’une mûre réflexion sur l’avenir de la ville de demain, ce rapprochement permettra aux deux groupes de croiser leurs expertises pour répondre de manière commune aux attentes des collectivités comme des citoyens.

Cette alliance renforce la stratégie d’Altarea Cogedim dans sa démarche de responsabilité sociétale et environnementale d’entreprise avec pour objectif d’aller vers la neutralité carbone de son empreinte, en développant des solutions décarbonées avec des constructions bois mais aussi des matériaux biosourcés à faible impact carbone. Il vient compléter la plateforme de compétences et de développement d’Altarea Cogedim, couvrant l’ensemble des classes d’actifs immobiliers (logement, commerce, bureau, logistique, hôtellerie, résidences services…), lui permettant de répondre efficacement et de manière globale aux enjeux de transformation des territoires.
La transaction valorise Woodeum (anciennement Woodeum Résidentiel) à environ 100 millions d’euros. De surcroit, le groupe Altarea Cogedim s’est d’ores et déjà engagé à mettre à la disposition de la société un financement de 50 millions d’euros supplémentaires pour favoriser son développement.

Consulter le communiqué de presse pour plus d’informations…

Lire aussi :

Action Logement : appel à manifestation d’intérêt pour la production d’un habitat + attractif @ActionLogement

Source : Action Logement

Action Logement lance un appel à manifestation d’intérêt (AMI) dans le cadre de son Plan d’Investissement Volontaire pour la démolition de logements sociaux en zone détendue et pour la production d’un habitat plus attractif.

Le Plan d’Investissement Volontaire consacrera 250 M€ de subventions à la démolition des logements sociaux (zones B2 et C et villes labellisées par l’Etat Action Cœur de Ville) et 250 M€ de prêts à la production d’une offre nouvelle plus attractive.
Au total, le programme vise la démolition de 30 000 logements et la production d’une offre nouvelle à hauteur de 10 000 logements.

Les réponses à l’AMI sont attendues au plus tard avant le 30 septembre 2019.

Cliquez ici pour plus d’infos

Lire aussi :

EuroRennes, le projet qui vient transformer le cœur de la métropole @Demain_la_Ville

Source : Demain la ville

Depuis 2010, la création de la ZAC EuroRennes vient peu à peu transformer le quartier de gare et devient peu à peu un véritable symbole d’attractivité. Comment le projet EuroRennes transforme t’il l’histoire de la ville ? La nouvelle gare est-elle le point de départ d’un renouveau de la Métropole  ? 

En vert, le futur ensemble architectural comprenant le siège social de SAMSIC

Eurorennes, quand un quartier de gare se redessine
C’est lors de la construction de la ligne ferroviaire Paris Montparnasse – Brest, que la ville de Rennes se dote la première fois d’une gare en 1854. L’implantation de celle-ci bouleverse déjà à l’époque la ville. Autour des ateliers de la gare s’installent les cheminots et leurs familles, construisant eux-mêmes leurs habitations et provoquant une urbanisation lente et peu contrôlée de ses environs. Ce quartier populaire reste pendant très longtemps, coupé du reste de la ville malgré sa proximité avec le centre urbain. Les grandes infrastructures ferroviaires sont en effet des barrières qui empêchent la communication des espaces urbains autour de la gare avec le reste de la ville, même si certaines percées et aménagements ont été mises en place.

Et depuis 2010, c’est l’entièreté de ce quartier de gare qui subit une grande transformation. Avec comme slogan : “EuroRennes, Porte d’entrée de la Bretagne cœur de Métropole”, l’ambition portée par la ZAC est clairement affichée. Au centre du projet, la reconfiguration du pôle ferroviaire apparaît comme la clé de voûte d’un projet d’envergure métropolitaine. Porté par Rennes Métropole et Territoires Publics, ce vaste projet de 58 hectares participe pleinement au renouveau urbain de la ville. Mais alors derrière cette reconfiguration, quelles sont les attentes des différentes parties prenantes du projet ? Comment la ZAC EuroRennes vient transformer, non seulement la ville, mais aussi son image ? Et plus généralement, qu’est-ce que les grands projets urbains racontent de l’évolution des métropoles ?

Reconnecter le quartier de gare avec le reste de la métropole rennaise
La transformation du quartier de gare permet dans un premier temps son ouverture sur le reste de la ville, mais aussi de gommer la fracture physique et psychologique propre à ce quartier. Prenant place de chaque côté de la voie ferrée, le projet cherche avant tout à recréer des liens physiques entre le Sud et le Nord de Rennes. La restructuration de la gare permet donc d’assurer cette continuité entre ces deux espaces : une nouvelle liaison piétonne est dessinée pour relier les deux parvis de la gare, et pour traverser les voies ferrées. Cet ensemble paysager se veut également être le pivot de ces deux parties de la ville, améliorant de fait les flux piétons et les mobilités douces.

Lire la suite

EPF Île-de-France publie son rapport d’activité 2018 @EPF_IDF

Source : EPF Ile-de-France

L’EPF Île-de-France, l’Etablissement public foncier d’Île-de-France, est l’opérateur public foncier des collectivités franciliennes. Il contribue au développement de l’offre de logements et au soutien du développement économique, par la production de foncier constructible. Découvrez son rapport d’activité 2018 !

EPF Île-de-France (EPFIF)

Choc d’offres foncières sur le marché du logement francilien
Créé à la fin de l’année 2006, l’Établissement Public Foncier d’Ile-de-France est devenu en une décennie un acteur majeur des territoires en raison de la puissance de son intervention, du portefeuille foncier qu’il a constitué et du réseau partenarial unique de collectivités franciliennes qu’il a noué au fil des années. Son expertise des prix du marché, de la négociation avec les propriétaires et de la transformation foncière lui permet d’acquérir des terrains dans les périmètres définis avec les collectivités locales. Tout au long de la durée de portage, la collectivité dispose du temps nécessaire pour définir, en lien avec les opérateurs, le nouveau projet immobilier. La vente des terrains s’effectue au prix de revient sans percevoir ni bénéfice, ni rémunération de sorte de ne pas contribuer à l’inflation du prix de vente des logements mais au contraire afin de créer de nouvelles références de prix plus basses. Les opérateurs immobiliers privés, les bailleurs sociaux et aménageurs sont systématiquement désignés par la collectivité.

Aujourd’hui, l’EPF Ile-de-France couvre tous les départements franciliens, Ses interventions concernent principalement les tissus urbains constitués, en raison de la nature même de sa mission, et s’étendent sur l’ensemble du territoire régional. En 2018, le niveau de ses cessions a atteint un pic historique en dépassant le seuil des 7000 logements générés.

>>>> Consulter le rapport annuel 2018

Lire également :