Archives de Catégorie: Immobilier

Lancement de la réhabilitation de l’EHPAD « COS VILLA PIA » @realites @Galivel

Source : GALIVEL

A Bordeaux, REALITES LIFE+ livre une crèche multi-accueil de 24 berceaux et lance la réhabilitation de l’EHPAD « COS VILLA PIA » pour le compte de la Fondation COS Alexandre Glasberg.

Bordeaux, le 11 décembre 2018. REALITES LIFE+, filiale du Groupe REALITES a livré à la Fondation COS Alexandre Glasberg, un an après la pose de la première pierre (30/11/2017), une crèche neuve au cœur du site de la rue des Treuils.
Cet événement marque également le lancement de la réhabilitation du château datant du XIXème siècle de la résidence COS Villa Pia présente sur le même site, ce bâtiment abritant 58 chambres parmi les 98 chambres dont dispose cet EHPAD.

Une mixité intergénérationnelle

A terme, le site de la rue des Treuils, en centre-ville de Bordeaux, dont la gestion est réalisée par la Fondation COS Alexandre Glasberg, accueillera une crèche neuve, la Résidence pour séniors « FANTAISIE » qui a été également inaugurée le 30 novembre 2017 et l’EHPAD COS VILLA PIA. La Fondation COS Alexandre Glasberg à travers ses différents établissements proposera une mixité intergénérationnelle avec des activités entre les personnes âgées et les enfants.

 

…en savoir plus…

Conférence : l’inventaire des réinventer @CityLinked @csabbah @pavillonArsenal

CONFÉRENCE

L’INVENTAIRE DES REINVENTER

Présentation du livre

Par CITY Linked et Catherine Sabbah

Mercredi 12 décembre à 19h

Pavillon de l’Arsenal

21 bd. Morland – Paris 4

8 concours passés au crible, 99 projets étudiés, 70 personnes interviewées.

Tout (ou presque) ce que vous avez toujours voulu savoir sur les « Réinventer » sans jamais oser le demander est là.

Entrée gratuite sur réservation en ligne uniquement

Réservez votre place sur Eventbrite

Michel Mouillart « En 2019, il faut s’attendre à une année plus difficile pour l’immobilier ! » @SeLoger

Source : Se Loger

Alors que l’année 2018 est sur le point de se terminer, quel bilan dressez-vous de l’activité du marché immobilier français dans l’ancien ?

Michel Mouillart. Le bilan de l’année 2018 est en demi-teinte. La hausse du prix des logements, la suppression de la plupart des aides à l’accession à la propriété et la dégradation rapide du moral des ménages ont contribué à affaiblir la demande. L’enquête de l’Insee du mois de novembre nous apprend, en effet, que les ménages se disent inquiets sur la situation du marché du travail et leur pouvoir d’achat. Mais dans le même temps, les conditions de crédit se sont améliorées comme jamais, évitant ainsi que le ralentissement de la demande ne soit plus brutal encore. Cela n’a toutefois pas suffi à redonner de la vigueur au marché. C’est bien ce que l’enquête mensuelle de la Banque de France auprès des établissements de crédit révèle : depuis le printemps 2017, la demande de crédit à l’habitat recule pratiquement sans arrêt et comme près de 90 % des logements anciens achetés par les ménages sont financés par des crédits immobiliers, il aurait été étonnant que l’activité soit en expansion.

Dans quelles proportions l’activité du marché de l’ancien a-t-elle reculé en 2018 ?

Au global, le recul du marché de l’ancien devrait avoisiner les 6 %. Pourtant, à la fin de l’année dernière, j’avais tablé sur un recul à venir d’environ 10 %. Mais le dynamisme de l’offre des banques et l’amélioration des conditions de crédit sont venus atténuer la baisse de l’activité et je ne fais là aucunement allusion aux taux d’intérêt. En 2018, et contre toute attente, les établissements de crédit ont, en effet, considérablement assoupli leurs exigences en termes d’apport personnel. Sans cette amélioration des conditions des crédits, le recul auquel nous assistons serait plus important qu’il ne l’est.

En baissant leur niveau d’exigence en termes d’apport personnel les banques ont contribué à atténuer la baisse des ventes de logements ».

En savoir plus

#immobilier : Quel impact l’intelligence artificielle peut-elle avoir ? @Journal_Agence

Source : Journaldelagence.com

Même si les termes « d’intelligence artificielle » font partie de notre vocabulaire courant depuis plusieurs années, rares sont ceux qui savent précisément les définir. Pourtant, cette technologie a déjà un impact dans le domaine de l’immobilier, et son influence n’est amenée qu’à s’accentuer.

« Il existe certainement autant de définitions de l’intelligence artificielle que de participants à cette conférence ». Face à une centaine de personnes, Alexandre Barillet préfère mettre en garde sur ce que n’est pas l’intelligence artificielle plutôt que sur ce qu’elle est. Pendant quarante-cinq minutes, le co-fondateur d’In Principio s’attache à expliquer le fonctionnement d’une technologie qui, si elle est encore mal comprise et assez sur-estimée, n’en est pas moins intéressante pour les pros de l’immobilier

« Les machines restent encore franchement bêtes »

Les simples termes « d’intelligence artificielle » sont trompeurs, selon la définition que l’on entend de l’intelligence. Une machine n’est en effet pas capable d’apprendre seule : « Les machines sont encore franchement bêtes : elles restent très limitées dans leur autonomie », explique Alexandre Barillet, c’est à dire que leur capacité de prise de décision est quasiment nulle. Aucun logiciel n’est encore capable, par exemple, de faire preuve d’empathie envers un acquéreur immobilier pour comprendre ses envies, et les machines ne risquent donc pas de remplacer le contact humain entre un particulier et un pro avant de longues années.

Une phénoménale capacité d’analyse de données

Là où la machine est imbattable, en revanche, c’est dans l’analyse des données d’un cercle fermé. Les algorithmes ont aujourd’hui appris à analyser des données d’un circuit clos pour en faire ressortir des cohérences invisibles à l’œil humain.

…lire la suite…

Connaissez-vous TERACTEM : l’opérateur ensemblier de la Haute-Savoie depuis 60 ans @fedepl @teractem

Source : TERACTEM

60 ANS : L’OPÉRATEUR DE LA HAUTE-SAVOIE DEPUIS 1958

Une SEM créée, capitalisée et contrôlée par les collectivités locales (67,55%) et leurs partenaires économiques et financiers (32,45%).

50 MILLIONS € : INVESTISSEMENT ANNUEL INJECTÉS DANS L’ÉCONOMIE LOCALE

7 millions de fonds propres capitalisés grâce au réinvestissement des bénéfices depuis 60 ans, permettent cet effet de levier.

10,15,20 ANS : PILOTAGE DES GRANDS PROJETS SUR LE LONG TERME

Des projets d’envergure échelonnés sur plusieurs mandatures, respectant la vision initiale, adaptés à l’évolution sociétale.

LES RÉALISATIONS DE TERACTEM, DEPUIS 1958

• Acquisitions de 2600 ha de foncier en 30 ans pour la réalisation de voiries, de zones d’activités, d’aménagements communaux et de berges de rivières

• Contribution à la réalisation de 15 000 Logements en zones urbaines et rurales

• Aménagement de 54 zones d’activités accueillant 16 000 emplois : Altea, Altaïs

• Réalisation de 138 équipements publiques

• Réalisation d’équipements structurants et d’infrastructures pérennes

• Protection de 800 captages d’eau potable

Réseau de chaleur de bois de Viry desservant 1000 équivalents-logements logements

• Construction, financement et exploitation de 10 CENTRALES SOLAIRES

• Réalisation d’études et d’outils d’aide à la décision (conception de l’Observatoire du département de Haute Savoie depuis 20 ans)

• Projets de grande envergure, passés, en cours et futurs : Courier à Annecy (350 logements, 44 000 m2 de commerces et activités tertiaires), quartier Chorus à Cran-Gevrier (928 logements, 19 000 m2 de surfaces commerciales et locaux d’activités), quartier Ecovela de Viry (900 logements, 4000 m2 de commerces et services, école et centre culture), Pré Billy à Pringy (900 logements).

• Des réalisations innovantes et emblématiques : les bâtiment Etoile du Sud et Celeno à Annemasse… L’hôtel d’entreprises Les Papeteries-Image Factory de Cran-Gevrier…

En savoir plus