Archives de Catégorie: Habitat

Marianne Louis, DG de l’USH : quels sont les enjeux du 80e Congrès Hlm ?@UnionHlm #CongresHlm

Source : Union sociale pour l’habitat

Rendez-vous annuel incontournable du logement social, vitrine du savoir-faire des organismes, le 80e Congrès Hlm se tiendra cette année à Paris, du 24 au 26 septembre, sur le thème Les Hlm, un modèle français. Quels sont les enjeux de ce 80e congrès ? Marianne Louis, Directrice Générale de l’USH, répond aux questions.

'

Quel sens donner à ce 80e Congrès et au choix de sa localisation, Paris ?
« Ce Congrès de Paris est d’abord celui d’un double anniversaire. Il s’agit d’abord du 80e Congrès, et c’est un retour, trente ans après notre dernière visite. C’est aussi, en 2019, le 90e anniversaire de l’Union. Pour autant, nous ne voulons pas d’un Congrès commémoratif. Nous sommes certes les héritiers d’une histoire, les dépositaires d’une culture du logement social qui s’est construite au fil des périodes qu’a traversée la France, chaque organisme étant lui-même porteur d’une part de notre histoire collective. Mais il n’aura échappé à personne que certains considèrent mécaniquement que ce qui est ancien est dépassé. Nous n’offrirons pas le plaisir aux adversaires du logement social de considérer que ce Mouvement, parce qu’il a 90 ans, fait partie de l’histoire révolue de notre pays et de notre modèle social. Nous affirmons, bien au contraire, que le logement social fait partie de l’actualité et du futur de la France. »

Pourquoi ce thème, Les Hlm, un modèle français ?
« Le choix du thème d’un Congrès est une étape très importante. Il donne la ligne directrice que nous souhaitons imprimer à l’événement, sa cohérence de fond, sa cohérence graphique et éditoriale. Mais il est aussi le reflet d’une préoccupation du moment. Parler du « modèle français » du logement social, c’est d’abord affirmer son existence. Chaque organisme a son histoire propre, ses caractéristiques, sa culture, mais chacune se retrouve pour constituer un modèle original, reconnu et bien souvent envié à l’extérieur de nos frontières. C’est également avoir conscience que ce modèle est aujourd’hui remis en question par ceux qui considèrent que le logement social « à la française » n’est pas une chance pour la France, mais une anormalité. […] À ceux-là nous leur disons « banco ». Venez voir comment, aujourd’hui, la Grande-Bretagne et l’Allemagne, après avoir vendu des pans entiers de leur patrimoine immobilier social, réinvestissent massivement dans le logement social. Venez voir comment les Berlinois, les New-Yorkais refusent aujourd’hui la logique d’un logement livré aux seules règles du marché, avec pour conséquence la dégradation des conditions non pas de vie, mais d’existence. Je les invite par ailleurs à assister à la projection, en plénière et en exclusivité pour les congressistes, du documentaire Push, inspiré par le travail de la rapporteure de l’ONU en charge de la question du logement, Leilani Farha, qui délivre une analyse glaçante de ce que produit la financiarisation du logement, et singulièrement du logement social dans les pays qui ont connu cette bascule. Je peux vous assurer que c’est éclairant.

Quelles personnalités politiques sont invitées au Congrès ?
« Les invités seront nombreux, et je ne voudrais oublier personne. Nous avons prévu de solliciter l’avis de nombreux élus locaux, maires, parlementaires sur leur perception, à mi-mandat, de la politique du logement. Naturellement, la maire de Paris et la présidente du Conseil régional sont également conviées. Mais le Congrès est aussi la manifestation du lien entre l’État et l’Union, les Fédérations, et donc les organismes Hlm qui remplissent chaque jour, dans la diversité des situations et des territoires, une mission de service public. Il est donc très important que des représentants du gouvernement soient présents lors de cet événement. »

Consulter toute l’interview

Lire aussi :

Congrès Hlm de Paris : « Quelle adaptation de la mission sociale des organismes face à l’évolution des besoins des ménages ? » @unionHLM

Source : union HLM

Plénière du 80ème Congrès Hlm, le jeudi 26 septembre 2019 de 9h30 à 11h00

Face à la fragilité croissante des locataires, les organismes renforcent leur gestion et l’adaptent à la diversité des besoins. Ils développent accompagnement et nouveaux services. Quelle organisation et partenariats sur les territoires ? Quelles compétences? Quel modèle économique ? 

En savoir plus

Action Logement : Clésence dévoile son rapport d’activité 2018 @ActionLogement @Clesence_AL

Source : Clésence

Clésence, filiale du groupe Action Logement, est le premier opérateur de l’ex-Picardie et le 4e bailleur social des Hauts-de-France. Elle construit et gère un patrimoine locatif de 33 000 logements dans les Hauts-de-France et en Île de France.
Découvrez son rapport d’activité 2018…

Le secteur du logement social est en profonde mutation. En effet, la loi de finances pour 2018, par le mécanisme de Réduction de Loyer de Solidarité (RLS), a fortement interrogé le monde HLM sur sa capacité à préserver pour les années à venir ses investissements, tant en production neuve qu’en interventions sur le patrimoine existant.

La loi Elan apporte une certaine réponse à ces inquiétudes en imposant aux organismes HLM dont le patrimoine ne dépasse pas 12.000 logements de se regrouper afin de rationaliser leur fonctionnement. En outre, cette loi encourage fortement les bailleurs sociaux à vendre plus de logements HLM prioritairement aux occupants selon une double logique : favoriser le parcours résidentiel et reconstituer en partie les fonds propres des organismes HLM pour le maintien des investissements.

Enfin, le dispositif « Action Coeur de Ville », en partenariat avec Action Logement, a été lancé par l’Etat en mars 2018 afin d’accompagner 222 communes en proie à la désertification de leur centre-ville. C’est dans ce contexte économique et politique difficile que LA MAISON DU CIL et LOGIVAM ont décidé de s’unir pour donner naissance à CLESENCE et constituer ainsi un ensemble plus puissant capable de préserver les investissements immobiliers sur le territoire des Hauts-de-France et plus particulièrement dans l’ex-Picardie.

Consulter le rapport d’activité…

Lire aussi :

Innovation urbaine : Nexity lab devient Envies de villes @nexity

Source : Nexity Lab

Lancée il y a 2 ans maintenant, Nexity Lab, plateforme de réflexion prospective autour de l’innovation urbaine, a permis de mettre en lumière les enjeux de la ville de demain. Le média évolue aujourd’hui avec une toute nouvelle identité et un nouveau nom : Envies de ville.

À nouvelle identité, nouvelle ligne éditoriale : Envies de ville est une plateforme de solutions pour nos territoires, et propose aux collectivités et à tous les acteurs de la ville des réponses concrètes et inspirantes, à la fois durables, responsables et à l’écoute de l’ensemble des citoyens.
Chaque mois, Envies de ville donne la parole à des experts, rencontre des élus et décideurs du territoire autour des enjeux clés liés à l’aménagement et à l’avenir de la ville, afin d’offrir des solutions à tous ceux qui « font » l’espace urbain : décideurs politiques, urbanistes, étudiants, citoyens… Ces contenus offrent ainsi un éclairage pratique et prospectif autour de six thèmes :
– Transition écologique
– Grands projets
– Habitat
– Populations
– Attractivité
– Penser la ville

Plus d’informations ici…

Lire aussi :

Comment développer l’habitat intergénérationnel ? Découvrez le guide de CDC Habitat @CDC_Habitat

Source : CDC Habitat

Qu’est-ce qu’une résidence intergénérationnelle ? Comment contribuer au développement de ces nouveaux modes d’habitat ? Comment monter le projet immobilier ? Comment réussir la commercialisation ?
Découvrez le nouveau guide pratique de CDC Habitat qui permet de définir les conditions de réussite d’un projet de résidence intergénérationnelle.

CDC Habitat

Montage financier, conception du projet, commercialisation, services associés… Un projet de résidence intergénérationnelle présente de nombreuses spécificités, qui peuvent rapidement s’apparenter à des difficultés.

L’intergénérationnel pour CDC Habitat : un concept novateur
Ni médicalisées, ni réservées aux seniors, les résidences intergénérationnelles conçues par CDC Habitat, notamment en Île-de-France, tirent leur originalité de leur conception et du projet social qui les accompagnent. Les logements adaptés en fonction de l’âge et de
ses spécificités sont attribués à parts égales entre des familles, des jeunes et des seniors. L’ensemble des réservataires est impliqué en amont, afin d’attribuer les logements aux types de ménages pressentis, et tout au long de la vie de la résidence pour maintenir l’équilibre.

L’habitat intergénérationnel : une réponse nouvelle aux enjeux démographiques
L’habitat intergénérationnel permet d’apporter une réponse nouvelle aux enjeux démographiques et sociétaux :
– réponse au vieillissement et prévention de la dépendance en offrant un habitat adapté et les conditions de développement d’une vie sociale au sein de la résidence, conditions nécessaires à la prévention contre l’isolement des personnes âgées, qui accélère l’apparition de la dépendance ;
– réponse aux besoins de logement des jeunes ;
– réponse au développement du lien social, condition indispensable à l’amélioration de la qualité de vie des résidents.

L’habitat intergénérationnel constitue un cadre de réponse pertinent car il favorise l’exercice d’une vie sociale de grande proximité, pouvant ainsi perdurer malgré les difficultés à se déplacer s’amplifiant avec l’âge. La solidarité entre voisins constitue une ressource et elle est sécurisante, tant pour la personne elle-même que pour sa famille.

Consultez le guide pratique de CDC Habitat

Lire aussi :