Archives de Catégorie: Habitat

Paris Habitat innove avec son Chatbot pour moderniser sa relation locataires @Paris_Habitat @monlogementAI

    Source : PARIS HABITAT

AVEC LE CHATBOT, PARIS HABITAT MODERNISE SA RELATION LOCATAIRES TOUT EN DEVELOPPANT L’INTRAPRENEURIAT
« C’est quoi le SLS ? », « Mon loyer va-t-il augmenter ? », « Est-ce que je suis éligible ? », « ça sert à quoi ? »… Paris Habitat, en partenariat avec la startup monLogement.ai, lance le premier Chatbot du logement social. D’abord expérimenté sur le SLS (Supplément de loyer de solidarité), cet agent conversationnel est un outil innovant qui apporte une nouvelle solution pour communiquer avec les locataires et améliorer la qualité de service.
Face aux attentes grandissantes et légitimes des locataires en matière d’information, Paris Habitat a initié une série d’évolutions technologiques afin de gagner en réactivité et de moderniser ses outils et ses pratiques en développant de plus en plus l’innovation digitale. C’est dans cet esprit que Paris Habitat s’est associé à la startup monLogement.ai pour développer un Chatbot au service des locataires, une première pour un bailleur social.
Apporter des réponses rapides et efficaces aux locataires
L’objectif de ce nouvel outil est de pouvoir fournir une réponse immédiate 24h/24 aux questions de premiers niveaux des locataires. Cette première version, expérimentale, est consacrée uniquement aux interrogations portant sur le SLS. Si l’expérimentation est concluante et répond à un réel besoin des locataires, les deux partenaires, Paris Habitat et monLogement.ai, développeront l’outil afin de pouvoir apporter des réponses à toutes les questions récurrentes des locataires. « Notre volonté est de créer un outil qui permette de répondre à certaines interrogations de façon automatique. Il ne s’agit surtout pas d’opposer le digital et l’humain mais bien de préserver ainsi le coeur de notre relation entre les collaborateurs et les locataires.» précise Stéphane Dauphin, directeur général de Paris Habitat.

> Télécharger le communiqué

Le Premier Ministre confie une mission sur l’habitat indigne à Guillaume Vuilletet, Député du Val d’Oise @g_vuilletet

Monsieur le Premier Ministre Édouard Philippe vient de confier la mission ministérielle relative à la lutte contre l’habitat indigne à Monsieur le Député Guillaume Vuilletet. Il aura la charge de dresser un constat des dispositifs existants et d’en élaborer une meilleure coordination.
La lutte contre l’habitat insalubre fait partie des priorités du quinquennat en matière de politique du logement. Monsieur le Ministre Julien Denormandie en a fait l’un des grands enjeux de ce début de mandat avec, notamment, l’annonce de mesures ambitieuses pour endiguer le phénomène. Si la loi ÉLAN a d’ores et déjà amené de nouveaux outils législatifs, beaucoup reste à faire.
Les tragiques événements qui ont eu lieu témoignent de l’urgence dans laquelle se trouve une partie du patrimoine. Dans les métropoles, les banlieues, les villes moyennes, les espaces ruraux ou encore les Outre-mer, nombre de nos concitoyens souffrent du mal logement. Certains profitent de cette misère pour en tirer des bénéfices, les dits marchands de sommeil.
Dans le cadre de cette mission, Monsieur le Député Guillaume Vuilletet réalisera plusieurs auditions et déplacements. Il ira à la rencontre des élus locaux, des professionnels et des habitants. Suite à la demande du Premier Ministre, il rendra dans un délai de six mois un rapport détaillé d’une série de propositions pour un logement plus sur, plus respectueux de son habitant, et plus en prise avec le monde de demain.

SCCI-Arcade & SACICAP Bourgogne Nord : pour la sauvegarde de la «Tour Obélisque» (Epinay sur Seine) @Procivis

La copropriété dite « Tour Obélisque » située au 2-4 Place d’Oberursel à Epinay sur Seine (93), fait l’objet de l’élaboration d’un plan de sauvegarde et a entamé des travaux d’urgence de mise en sécurité incendie pour un coût total de 3 297 744,56 € TTC.

Ces travaux sont subventionnés par l’ANAH, l’Etablissement Public Territorial Plaine Commune et le Conseil Régional d’Ile-de-France à hauteur de 3 297 712€, soit 100%.

Dans le cadre du Protocole de Partenariat signé entre la SCCI-Arcade et le territoire Plaine Commune, et de la Convention signée avec le Conseil Régional d’Ile-de-France pour soutenir en priorité les copropriétés labellisées par la Région, le dispositif Cardéa Missions Sociales de la SCCI-Arcade a été sollicité.

Dans cette démarche, et pour accompagner la copropriété Tour Obélisque à Epinay sur Seine, la SCCI-ARCADE s’est associée de manière volontaire à la SACICAP Bourgogne Nord, également membre du réseau PROCIVIS et qui conserve sa capacité d’investissement sur son territoire (Bourgogne – Dijon Métropole).

La SCCI-Arcade a donc procédé ce jeudi 06 décembre au préfinancement de 76% des subventions, soit 2 506 261 €. La SACICAP Bourgogne Nord est intervenue à hauteur de 24% soit 791 451€.

Grâce à la mise en place de ce préfinancement et l’intervention conjointe des deux SACICAP, la copropriété peut mener à bien son programme de travaux d’urgence et mettre l’immeuble aux normes de sécurité incendie.

.@Paris_Habitat : 8 nouveaux sites ecojardin et une opération de construction labellisés BIODIVERCITY™

    Source : PARIS HABITAT

Après avoir été le premier bailleur social français à recevoir le label EcoJardin, huit sites viennent d’être labellisés en 2018, portant à 12 le nombre de jardins labellisés. Cette nouvelle récompense est le symbole d’une gestion écologique exemplaire des espaces verts de Paris Habitat, mise en oeuvre par les jardiniers de la régie. Elle vient s’ajouter au label Biodivercity™ délivrée pour la première fois à une opération de logements sociaux en Ile-de-France.

Réuni le vendredi 30 novembre pour désigner les sites labellisés EcoJardin* au titre de l’année 2018, le comité de labellisation EcoJardin a décidé d’attribuer le label pour une durée de trois ans aux sites suivants : Molitor (Paris 15e), Lefebvre-Dantzig (15e), Censier-Santeuil (5e), Geoffroy-St-Hilaire (5e), Square Perrichont Mont-Blanc (16e), Blanqui-Croulebarbe (13e), Porte de Vitry (13e) et Porte de Montrouge (14e). Le site de Meaux-Carrel dans le 19e arron , , , dissement, pour lequel Paris Habitat était devenu en 2015 le premier bailleur social français à recevoir le label EcoJardin est renouvelé pour une durée de 5 ans. Ces nouveaux jardins s’ajoutent au label attribué en 2017 aux sites suivants : Schomberg-Morland (4e), Crimée-Moderne (19e), Interne-Loeb (13e) et Villot-Rapée (12e).

…lire la suite…

Nantes Métropole : 10 nouveautés du programme local de l’habitat 2019-2025 @NantesMetropole

Source : NANTES Métropole

Avec un taux de chômage inférieur de 2 points à la moyenne nationale, la métropole nantaise attire. “Ce dynamisme est une chance, mais aussi un défi”, observe Pascal Pras, vice-président de Nantes Métropole en charge de l’habitat. Pour offrir un toit à tous ceux qui veulent vivre à Nantes, quels que soient leurs revenus, le conseil métropolitain a adopté ce vendredi 7 décembre un 3e programme local de l’habitat “offensif et solidaire” pour les années 2019-2025. Objectifs ? Faire face au changement climatique et aux grands enjeux énergétiques, lutter contre l’étalement urbain et, surtout, rester accessible au plus grand nombre. “Il faut aujourd’hui répondre à des situations très diverses, souligne Pascal Pras. Nous n’avons pas les mêmes besoins quand on est étudiant ou retraité, célibataire ou en couple, avec ou sans enfant, dans une famille recomposée ou non”.

Dans ce contexte, la collectivité maintient le cap de 6000 logements neufs par an, avec un effort particulier pour construire des logements abordables et des logements sociaux moins chers pour les plus modestes. « Nous sommes attentifs au pouvoir d’achat des plus fragiles et à cette classe modeste qui travaille et exprime ses difficultés », souligne Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole. Nantes Métropole entend aussi « construire mieux », en améliorant la qualité architecturale des projets immobiliers et en luttant contre les « passoires énergétiques », coûteuses pour la planète comme pour le budget des ménages. « Nous portons des objectifs forts de généralisation des bâtiments à énergie positive et des matériaux plus écologiques, pour aller vers un urbanisme décarboné et plus végétal d’ici 2020 », précise Johanna Rolland. « Ce PLH sera un levier pour redonner sa place à la nature en ville », conformément aux orientations du Plan local d’urbanisme métropolitain.  Il soutient également un certain nombre d’innovations dans le logement, avec une ambition plus forte pour développer les nouvelles formes d’habitat : participatif ou intergénérationnel, colocations, office foncier solidaire, etc. Revue des détails des principales nouveautés.

En savoir plus