Archives de Catégorie: Habitat

1,2 millions de mal-logés en Ile-de France @Abbe_Pierre

Parmi les 4 millions de personnes mal logées que compte notre pays, 1,2 millions vivent dans la région la plus riche de France.

Faute d’une dynamique de construction suffisante, de continuité et de lisibilité dans l’action,  de volontarisme dans l’encadrement des marchés  et de financements adéquats pour réduire  les déséquilibres territoriaux tout en apportant  une réponse solidaire et ajustée aux besoins  des personnes – notamment les plus fragiles -, la crise du logement reste très ancrée en Île-de-France.

L’Île-de-France représente 18,2 % de la population nationale et les indicateurs de mal-logement et de difficultés à se loger y sont alarmants :

La région concentre en effet 33 % des habitants en bidonvilles, près de 34 % des demandes d’HLM, 41 % des expulsions locatives effectives…Lire la suite..

Lire aussi :

Art contemporain et logement social font bon ménage @_RIVP_

               Source : RIVP

Initiée par la mairie du 11ème arrondissement, l’exposition « Art contemporain et logement social » permet à des artistes et locataires de logements sociaux de travailler ensemble sur la création d’oeuvres artistiques diverses : photos, arts plastiques, peintures etc.

4 Bailleurs ont participé cette année à cette démarche artistique collaborative : RVIP, Paris Habitat, I3F et Elogie-Siemp.

Les artistes Karine Labrunie et Saïda Essafiry ont rencontré cet été les habitants du passage du Bureau. Elles les ont notamment intérrogé sur ce que leur évoquait le mot « vacances ». Les 2 artistes ont réalisé ensuite des mises en scènes avec les locataires participants  : séances photos avec les familles volontaires, travail avec un objet symbolique ou inspirant.

 

…lire la suite…

Hauts-de-Seine Habitat affiche une note de 97% sur l’index égalité professionnelle @hautsdeseinefr

   Source : Hauts-de-Seine Habitat

Hauts-de-Seine Habitat publie une note de 97/100 dans le cadre de l’index d’égalité femmes-hommes, selon les dispositions de la loi Avenir. L’index est pensé comme un outil pour faire progresser l’égalité au sein des entreprises.

L’objectif pour toute entreprise de plus de 50 salariés est de réaliser un diagnostic des potentiels écarts entre les deux sexes, conformément au décret du 9 janvier 2019. L’enjeu du projet est d’amener une meilleure justice sociale et d’améliorer l’équité, de sorte que les différences de traitements, notamment sur les rémunérations, soient limitées.

Le score de 97/100 atteste de l’engagement de l’Office en faveur de l’égalité de salaire et de sa mobilisation pour l’équité professionnelle. Ce résultat témoigne de la politique volontariste qui a été engagée par le premier bailleur du département dans ce domaine. Les 5 indicateurs, à la base du calcul global de l’index, sont porteurs de sens. Parmi les objectifs fixés, la suppression des écarts de rémunération, des taux d’augmentation et de répartition des promotions. Au regard du nombre de points obtenu par l’Office, aucune mesure corrective n’est obligatoire.

La parité participe à la dynamique et l’équilibre de l’Office. Bien plus que d’être en conformité avec la loi, il s’agit pour l’opérateur social de s’appuyer sur les 5 indicateurs afin d’identifier les éventuels points de progression et les leviers sur lesquels ses différents acteurs pourront agir pour faire progresser l’égalité professionnelle.

…lire la suite…

Comment les Français perçoivent-ils leur logement ?

Le thème de la fracture territoriale a largement alimenté la chronique au cours des derniers mois, marqués par des tensions sociales d’une nature inédite : le Baromètre QUALITEL 2019 confirme bien le déficit d’infrastructures ou d’accès aux services (transports, commerces…) perçu par les Français résidant dans les communes moyennes ou rurales. En revanche, l’étude met aussi en lumière une autre réalité, peu connue ou pour le moins peu commentée : en matière de qualité du logement, la fracture territoriale doit se lire « à l’envers ».

La qualité du logement nourrit (ou dessert) l’attractivité des 11 plus grandes métropoles.

Parmi les 11 plus grandes métropoles françaises, 5 ont un parc de logement « ancien », construit majoritairement avant 1980 : Paris, Lyon, Marseille, Lille et Nice. Les 6 autres ont une majorité de logements construits après 1980 : Rennes, Montpellier, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Strasbourg.

Or, l’ancienneté du parc impacte nettement la qualité perçue du logement :

  • Les métropoles « nouvelles » recueillent les meilleures notes de qualité globale : à Rennes, le Qualiscore est de 6,9/10 et de 6,8 à Toulouse, Montpellier et Bordeaux.
  • Les « anciennes » métropoles enregistrent quant à elle des scores plus bas : 6,2 pour Paris, 6,4 pour Lille et 6,5 pour Marseille. Seule Nice fait exception parmi les métropoles « anciennes » avec un Qualiscore de 6,9.

Pour ces métropoles « anciennes », le défi en matière de qualité́ du logement est important. Compte-tenu de la densité́ déjà̀ forte de ces communes, la construction de logements neufs ne saurait être la seule solution. Il faut donc prioritairement axer les efforts sur la rénovation du parc de logement existant pour renforcer leur attractivité.

> En savoir plus

#CongresHlm : les temps forts de CDC Habitat @CDC_Habitat @UnionHlm

Source : CDC Habitat

Lors de la 80e édition du Congrès de l’Union sociale pour l’habitat à Paris, CDC Habitat a signé de nombreux partenariats structurants répondant aux deux piliers de la stratégie du Groupe : accompagner les territoires et les bailleurs locaux dans leur développement et accélérer la rénovation des copropriétés dégradées.

  • Septalia : 4 bailleurs pour accélérer la construction et la rénovation de logements dans les Hauts-de-France >Lire le communiqué de presse
  • Soutenir l’Anah dans le cadre du plan Initiative Copropriétés >Lire le communiqué de presse
  • Accompagner les territoires et bailleurs sociaux >Lire le communiqué de presse

En savoir plus