Archives de Catégorie: commerces

Lancement du Club Cœur de Ville : un espace d’échanges entre élus, entreprises et institutionnels pour redynamiser les centres-villes.

Source : Com’Publics

Marc Teyssier d’Orfeuil, Président de Com’Publics et François Lamy, ancien Ministre et Président-Fondateur Stratégie Urbaine, sont convaincus que l’attractivité d’une ville passe à la fois par le renouvellement de l’offre de logement mais aussi par un dynamisme commercial et culturel. Construire de nouveaux logements, rénover et réhabiliter des quartiers, réimplanter des commerces, c’est bien plus que transformer une ville, c’est transformer le quotidien des citoyens. Une ville est un corps dont chaque membre dépend du tout.

Ils croient fermement que la redynamisation des centres-villes passe par un dialogue de confiance, entre élus concernés par ce plan, ou plus largement par cette situation de désertification du centre-ville, mais aussi avec des acteurs économiques prenant part à cette initiative.

L’ambition du Club Coeur de Ville est de créer cet espace d’échanges entre élus, entreprises et institutionnels. Contribuer à créer cette passerelle constituera une clé pour faire revivre les centres-villes.

Les objectifs du Club Coeur des Villes

Redynamiser un centre-ville nécessite énormément des moyens, notamment financiers, des innovations et une ingénierie dont les villes concernées sont souvent dépourvues.

Le Club Coeur des Villes porte deux objectifs principaux :

  • Créer un lieu d’échanges entre élus des 222 villes du programme Coeur de Ville. Partant du constat que ses élus ne se connaissent que peu voire pas du tout, et n’ont pas l’espace ni lieu pour échanger entre eux des bonnes pratiques, des solutions etc…
  • Créer du lien entre élus et partenaires privés pour faire émerger des solutions adaptées aux réalités des territoires, relancer une dynamique d’investissement du privé dans les cœurs de ville et permettre aux entreprises privées de présenter des solutions « clés en main » aux élus locaux.

Découvrez la vidéo du lancement officiel du Club Coeur de Ville qui a eu lieu lundi 14 décembre, avec les interventions de Rollon Mouchel-Blaisot, Directeur du Programme Action Coeur de Ville, Jean-Michel Royo, Directeur Général d’Action Logement Services et Bastien Regnier, Directeur Général de Ville de France.

« 80 % de notre offre est française, 15 % du chiffre d’affaires est local » (P. De Ronne, Biocoop)

Source : News Tank Cities

« Notre vision est servicielle et éthique. Dans nos magasins, on a du choix responsable et donné priorité au local. 80 % de notre offre est française, 15 % de notre chiffre d’affaires est local. Nous proposons du conseil avec un personnel formé et passionné. Derrière Biocoop, il y a un indépendant qui, quelle que soit la forme juridique, est un militant et un commerçant soucieux de contribuer à la dynamique de son territoire », indique Pierrick De Ronne, président de Biocoop depuis avril 2019, le 12/10/2020.

Lire l’article dans son intégralité ICI

@Habitation moderne SOUTIENT L’ACTIVITÉ DE SES LOCATAIRES ARTISANS ET COMMERÇANTS !

Source : Habitation moderne

Durant l’été, Habitation moderne a lancé une opération solidaire avec ses locataires artisans et commerçants de proximité (boulangeries, restaurants, cafés, coiffeurs, librairies, boutiques de vente au détail, peintre, etc.). En juillet-août, Habitation moderne a ainsi acquis 200 bons d’achat de 50 € chez ces professionnels impactés par la crise du Covid-19 et qui se sont portés volontaires pour s’inscrire dans une démarche participative.

Cette opération fait coup double : solidarité avec les commerces et artisans locataires du patrimoine d’Habitation moderne et également soutien du pouvoir d’achat des ménages !

Lire le communiqué de presse

COVID-19, un accélérateur de tendance pour le commerce @JLLFrance

Source : JLL France

Les mesures de confinement, mises en place pour endiguer la pandémie mondiale de COVID-19, ont fortement ralenti les échanges et le commerce. Si, avec le déconfinement progressif, la fréquentation des lieux de commerce s’est redressée, elle reste loin des niveaux d’avant crise.

Les mesures de confinement, mises en place pour endiguer la pandémie mondiale de COVID-19, ont fortement ralenti les échanges et le commerce. Si, avec le déconfinement progressif, la fréquentation des lieux de commerce s’est redressée, elle reste loin des niveaux d’avant crise, pénalisée par la lente reprise du tourisme, l’appréhension d’emprunter les transports publics, ou encore la normalisation et le niveau de pratique encore élevé du télétravail. Si le marché des commerces montre des signes de reprise, les perspectives à court terme restent toutefois incertaines : un grand nombre d’enseignes doivent en effet renouer avec la rentabilité et la réduction des charges d’exploitation reste un enjeu majeur voire vital.

Aucune baisse des valeurs locatives n’a pour l’heure été observée sur le marché français – les loyers prime étant toujours…Lire la suite

Commerce et e-commerce à l’heure du déconfinement dans la Métropole du Grand Paris @__Apur__ #GrandParis

Source : Apur

La crise sanitaire liée à la Covid-19 subie par les Français au printemps 2020 a contraint les commerçants et les consommateurs à s’adapter. Une partie de ces derniers ont modifié leurs habitudes d’achats. 

Les effets de la crise ont touché différemment les secteurs de la vente. Les commerces de première nécessité ont pu conserver une activité tandis que les autres secteurs n’ont pas pu ouvrir leurs magasins. Ainsi, seul un commerce sur quatre a été autorisé à ouvrir à Paris. Face à cette situation, le e-commerce s’est présenté comme une solution efficace pour respecter la distanciation sociale et maintenir une activité commerciale. Interrogés par l’Apur, des commerçants ayant choisi de vendre leurs produits sur internet expliquent comment ils l’ont mise en place. 

De leur côté, face aux restrictions sanitaires et au développement de ces services de livraison, les consommateurs ont dû modifier leurs comportements d’achat. Pour certains d’entre eux, cette période a été l’occasion de faire des courses sur internet pour la première fois. Pour comprendre comment les Grands Parisiens ont réagi face à ces nouveaux services commerciaux, l’Apur leur a adressé un questionnaire en ligne au cours du mois de mai 2020…

…Lire la suite