Archives de Catégorie: Amenagement

Réhabilitation de friches industrielles : une autre façon d’habiter la ville @Ogic_officiel

Source : Ogic

La revitalisation des friches industrielles est devenue un enjeu majeur d’aménagement urbain. Idéalement situés en centre-ville, ces sites laissés à l’abandon apparaissent aujourd’hui comme l’une des solutions face à l’étalement urbain et à la pression démographique croissante. Pour Matthieu Poitevin, architecte frichier français, ces espaces représentent bien plus qu’une opportunité foncière : ils s’inscrivent dans une démarche d’écoresponsabilité, de mixité et d’inclusion sociale, indispensables pour construire une ville pérenne.

La Belle de Mai est un quartier marseillais populaire chargé d’histoire. Lors de la révolution industrielle au XIXe siècle, la Belle de Mai est essentiellement peuplée d’ouvriers, dont beaucoup sont venus d’Italie pour y trouver du travail. Sur une surface de 12 hectares, surplombant la Belle de Mai, se trouve alors la Manufacture des tabacs, qui produisait jusqu’à 20% des Gauloises consommées en France au pic de son activité, dans les années 1960. La fermeture de l’usine, au début des années 1990, entraîne une inexorable dévitalisation du quartier, alors que les commerces ferment les uns après les autres et que le travail s’y fait rare…Lire la suite.

Coworking : Deskeo poursuit son implantation @DeskeoOffices

Source : Deskeo

Deskeo, acteur majeur des bureaux sur-mesure en France, prend à bail trois nouveaux plateaux dans l’immeuble situé au 29 Boulevard des Italiens (Paris 2). Située à deux pas de l’Opéra Garnier, cette nouvelle adresse représente une surface totale de 1.100 m2.

Filiale du groupe Knotel, leader mondial des bureaux flexibles, Deskeo accroît sa présence dans le centre de la capitale avec une nouvelle implantation dans le quartier Opéra. Deskeo accentue sa présence dans le Quartier Central des Affaires en ajoutant à son portfolio trois plateaux indépendants au 29 Boulevard des Italiens. Cette surface de 1.100 m2, située à quelques mètres de l’Opéra Garnier, vient s’ajouter aux 3 plateaux de 1.300 m2signés en juillet au 9 Boulevard des Italiens qui accueilleront leurs premiers locataires au mois d’octobre. Ce quartier connu pour son dynamisme est un emplacement idéal pour les entreprises qui profitent d’un accès privilégié aux transports (métro lignes 3, 7, 8 et 9) ainsi qu’aux divers commerces des alentours…Lire la suite..

Eiffage Aménagement et la SEM Agencia : partenaires d’un projet d’aménagement à Reims @eiffage @VilledeReims

Source : Eiffage

Lundi 2 septembre 2019 s’est déroulée la pose de la première pierre du projet d’aménagement sur le site de Sofilo à Reims près du centre des affaires Clairmarais jouxtant la gare. Ce projet de 1,5 hectare s’articule autour d’un jardin central et d’une voie nouvelle Nord-Sud afin de créer un nouveau quartier aux portes de la ville.

Anciennement occupé par Sofilo, foncière d’EDF, cette ancienne friche située en plein cœur de l’agglomération rémoise et à proximité immédiate de la gare SNCF, a accueilli durant plus d’un siècle une usine à gaz. A ce titre, la reconversion de ce site répond pleinement aux objectifs portés par la ville de Reims dont la volonté est de dépolluer et reconquérir les friches industrielles sur son territoire et permettra à horizon 2021 d’accueillir plus de 350 logements autour d’un cœur d’ilot végétalisé, ainsi qu’une résidence étudiante. Conçu par le cabinet d’architectes Thienot Ballan Zulaica…lire la suite…

Lire également :

Par quels moyens les villes peuvent-elles aider au bien-vieillir ? @SilverEco_Fr #santé

  Source : silvereco

Pour que les personnes âgées ne restent pas « prisonnières » de leur logement, les pouvoirs publics doivent porter leurs efforts sur l’environnement et les aménagements urbains, dans une logique de « design for all ». Ceux-ci doivent permettre à tous d’être mobiles et de continuer d’entretenir une vie sociale.

Bien-vieillir et rester autonome le plus longtemps passe par un aménagement du logement, mais aussi des espaces urbains. Le vieillissement de la population pousse les territoires à se réinventer en rendant plus facile l’accès aux commerces, aux transports ou encore aux soins pour les seniors.

Bien-vieillir et rester autonome le plus longtemps passe par un aménagement du logement, mais aussi des espaces urbains. Le vieillissement de la population pousse les territoires à se réinventer en rendant plus facile l’accès aux commerces, aux transports ou encore aux soins pour les seniors.

Faciliter l’accès aux services dans les territoires

Idéalement, les aménagements devraient partout offrir de multiples services aux seniors (commerces de proximité, activités de loisirs, services de soins…) et en faciliter l’accès grâce à des systèmes de transport ou de voirie piétonne efficaces.

L’accès à ces services reste hétérogène selon les territoires, les zones urbaines étant mieux dotées que les zones périurbaines et rurales. Les réseaux de transports en commun sont plus développés et plus accessibles pour les personnes à mobilité réduite depuis la loi de 2005 pour l’égalité des droits et des chances. Il en va de même pour l’accessibilité des bâtiments recevant du public. L’accès aux soins, globalement satisfaisant dans les zones urbaines dynamiques, reste par ailleurs limité dans les régions rurales à faible densité de population.

Des modifications nécessaires au bien-être des seniors

…en savoir plus…

1er concept de bâtiment autonome @Min_Ecologie @VilledeGrenoble ‏

Source : Ministère de la Transition écologique et solidaire

À travers cet ensemble immobilier innovant, Grenoble Habitat porte une nouvelle vision du logement: vivre bien, ensemble et en harmonie avec l’environnement dans lequel l’habitat puise les ressources nécessaires à son fonctionnement. En mars 2020, la résidence ABC ouvrira ses portes dans le quartier de la Presqu’île. Ses deux bâtiments accueilleront 62 appartements en location intermédiaire ou sociale. Une avancée majeure en faveur de la transition écologique.

Le projet conduira ainsi à une diminution d’un facteur 4 de l’empreinte des bâtiments sur les infrastructures urbaines: un logement ABC utilisera 3 fois moins d’eau et d’énergie en provenance des réseaux urbains qu’un logement standard. Pour cela, l’eau de pluie et l’énergie solaire disponibles sur place, seront utilisées en priorité : c’est l’autoconsommation ! À la suite de la livraison du bâtiment et pendant 5 ans, toutes les équipes resteront mobilisées pour suivre et analyser le fonctionnement du démonstrateur et les usages de ses habitants. Ce retour d’expérience permettra de capitaliser pour l’avenir.

>>> Lire le dossier presse

Lire également : #transition écologique