Archives de Catégorie: Actualités

Arkéa Banque Entreprises & Institutionnels – Responsable clientèle institutionnels investisseurs H/F

ARKEA Banque Entreprises et Institutionnels (logo)

Arkéa Banque Entreprises & Institutionnels recrute un Responsable clientèle institutionnels investisseurs H/F :

Votre mission

Venez rejoindre notre Directeur Investisseurs Institutionnels et son équipe de Paris composée de 3 collaborateurs, ils n’attendent que vous !

En phase de conquête, le marché des Investisseurs Institutionnels a à cœur d’accompagner les acteurs essentiels de la Protection Sociale en France, en construisant des relations durables et de proximité avec ses clients Nationaux.

Entrepreneur·se de votre portefeuille clients, vous accompagnez vos clients dans la réalisation de leurs projets en vous appuyant notamment sur l’ensemble des spécialistes de la banque (salle des marchés, financements spécialisés, experts). Vous êtes force de proposition et maîtrisez les notions de placements, services, financements, tout en veillant, grâce à votre expertise, à la gestion des risques de contreparties et à l’image de la banque.

Et si c’était vous ?

Et si vous étiez vraiment la personne qu’il nous faut ?

Emprunt·e d’un fort esprit développeur, vous êtes diplômé·e en finance d’entreprise (Bac+5). Votre expérience d’au moins 5 ans sur une fonction similaire vous assure une bonne connaissance du marché Institutionnels et/ou Entreprises, et plus particulièrement de ses décideurs.

Votre sens du client et votre relationnel vous donneront les qualités nécessaires pour garantir la satisfaction de vos clients et mener à bien vos négociations.

Pour y arriver, la rigueur et l’autonomie seront indispensables, tout autant qu’un esprit d’analyse et de synthèse.

Qui sommes-nous ?

Au sein du Groupe Crédit Mutuel Arkéa, dirigé par Hélène Bernicot, le Pôle Entreprises et Institutionnels fédère les expertises liées à la finance d’entreprise, au capital investissement et au crédit-bail auprès des professionnels des secteurs public et privé.

Notre environnement de travail, collaboratif et transversal, permet à chacun d’évoluer en étant acteur de son parcours. Ce sont plus de 400 personnes qui s’investissent et renforcent chaque jour : notre ambition, visant à faciliter le développement des territoires et de ses acteurs économiques sur le long terme dans une démarche RSE, et notre agilité, nous démarquant grâce à un service client sur-mesure et de proximité.

Lieu

118 avenue CHAMPS ELYSEES

Entité

Au sein du Groupe Arkéa, Arkéa Banque Entreprises & Institutionnels est une filiale du Pôle Entreprises et Institutionnels. Près de 400 collaborateurs sont engagés dans le développement des territoires et accompagnent sur le long terme les 10.000 acteurs économiques qui nous font confiance partout en France sur nos différents marchés : les Entreprises, les Institutionnels, les acteurs de l’Immobilier et les projets d’Infrastructures. Vous souhaitez en savoir plus ? Rendez-vous sur : https://site.arkea-banque-ei.com/ ou https://www.jobteaser.com/fr/companies/arkea-bei   

Vous souhaitez en savoir plus ? Rendez-vous sur : https://site.arkea-banque-ei.com

Parole de dirigeants : témoignage de Florent Fauconnier, Directeur Général de MACIFLORE

Florent Fauconnier, Directeur Général de MACIFLORE, marchand de biens, s’est donné pour mission de réhabiliter les biens immobiliers. Au travers de son témoignage, il nous explique quelles sont ses convictions, et celles partagées par ses collaborateurs, qui orientent les choix de son entreprises. Il nous raconte comment la Raison d’Etre naît de tous les comportements de l’entreprise mais pas uniquement du dirigeant. Un témoignage très riche recueilli par les équipes d’Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels, que nous vous invitons à découvrir dès à présent.

Parlons de MACIFLORE  

  • Pouvez-vous nous parler de la société MACIFLORE et quelle est son activité principale ?

MACIFLORE est une PME créée en 2012, qui regroupe aujourd’hui une dizaine de collaborateurs. Notre métier est de redonner vie à des biens immobiliers existants situés dans des cœurs de ville, en les rénovant avec soin et attention.

En 2012, j’ai créé la société seul et avec des moyens limités, sur une dimension uniquement bordelaise.

Puis tout a basculé en 2017, quand un incendie a détruit l’immeuble que nous venions de rénover pour y installer nos bureaux. J’avais injecté l’intégralité de notre trésorerie dans ce projet. Cette épreuve m’a fait réaliser que nous devrions à l’avenir apporter toujours plus de sécurité à nos constructions et que je devais changer de modèle économique pour aller chercher un partenaire qui partagerait ma vision du métier. C’est ce que j’ai fait dans la foulée en m’associant avec le Groupe PAVILLON PREVOYANCE.

  • Comment déclinez-vous votre Raison d’être et quels sont vos engagements en matière de RSE ?

Nous avons été accompagnés par l’agence PONY afin de définir ce pourquoi nous nous levions tous les matins chez Maciflore.

Notre raison d’être est tournée vers toujours plus d’authenticité et de bienveillance vis-à-vis de nos clients, dans un métier qui souffre d’une réputation pas toujours heureuse.

Notre mission quotidienne est de créer du beau, de l’agréable à vivre et de la valeur patrimoniale à long terme pour nos clients, tout en gardant ce lien unique et cette proximité avec eux.

Je pense qu’une raison d’être n’est pas qu’une question de dirigeant, mais la somme de tous les comportements de l’entreprise. Et cette exigence, ce goût du beau et cette bienveillance, c’est véritablement notre façon d’agir au quotidien depuis des années. Au-delà des mots, nous essayons d’être exemplaires dans toutes nos actions, notamment en mettant le client au centre de toutes nos attentions, non pas parce qu’il faut le faire, mais parce que c’est ce que nous voudrions pour nous-mêmes. C’est finalement plus de l’empathie et du bon sens, que de la stratégie, et je crois que ça nous ressemble bien.

Nous sommes aussi tournés vers l’amélioration continue et cette volonté de systématiquement faire de chaque problème une source d’apprentissage.

Nos engagements RSE, je ne les veux pas comme des cases cochées dans une liste de preuves à fournir. Je les réfléchis sous forme de performance globale, afin d’avoir un modèle économique qui tourne, tout en ayant un écosystème qui gagne de manière équilibrée au quotidien.

Nous visons l’efficience sociale et sociétale. Notamment en étant sûrs que les artisans avec lesquels nous travaillons soient payés au bon prix, qu’ils soient gagnants quand ils travaillent avec Maciflore ; c’est la même chose pour tous nos partenaires et pour le client final. Un juste équilibre, pour tous.

D’un point de vue environnemental, on s’attache à rénover des biens existants et redonner vie à la beauté initiale, ce qui est moins consommateur de ressources que d’autres modes constructifs.

Nous essayons d’utiliser au maximum des matériaux locaux, biosourcés comme le parquet ou la peinture.

On travaille aussi sur la cartographie de tous les matériaux qui peuvent être conservés ou restaurés sur un chantier. Aller plus loin dans la logique de conservation est aligné avec notre raison d’être.

  • Quelles sont vos ambitions en région Nouvelle Aquitaine ?

Nous nous attachons chaque jour à donner le meilleur et faire de notre mieux ; notre ambition est de devenir une référence en matière de rénovation en cœur de ville pour les collectivités locales et pour nos clients finaux.

Tout l’enjeu est d’arriver à maintenir le même niveau de service et de qualité qu’on soit à Bordeaux, Landes, Pays basque… C’est pour cela que notre développement est réfléchi et qu’il nous arrive de refuser des opportunités si elles ne sont pas en accord avec nos valeurs et notre niveau d’exigence.

Nous sommes aussi sélectifs sur le choix et l’emplacement des biens que nous allons restaurer et ambitieux sur la manière dont nous allons les rénover afin qu’ils répondent parfaitement aux nouveaux usages demandés.

Nous vivons une crise majeure qui rebat les cartes en termes d’habitat. Notre enjeu est de rendre accessible notre offre à toutes les villes de la région.

Parlez-nous de vous ! 

  • Si vous aviez un rêve, quel projet RSE lanceriez-vous ? 

J’ai beaucoup de rêves mais certains m’animent plus que d’autres.

Je rêve de pouvoir requalifier des lieux existants, laissés à l’abandon, leur donner un usage qui soit cohérent. Créer un « tiers lieu » qui pourrait être un lieu de travail, d’accompagnement des jeunes entreprises, un lieu éducatif, un lieu de vie, de co-living et pourquoi pas permettre à ce lieu d’être totalement autosuffisant en eau, électricité et en alimentation.

Je voudrais que les gens réapprennent à consommer, proche de leur lieu de vie et disposer d’un « tiers lieu » qui permettrait de se former, de travailler, de vivre, d’avoir une activité physique et de rassembler des gens qui ne se parlent pas, d’un milieu différent. L’artisanat ou les métiers manuels ont longtemps été dévalorisés. Aujourd’hui, on parle beaucoup de startup mais est ce que ce sont deux mondes qui se parlent ? Je n’en suis pas sûr. Créer un lieu, un écosystème complet tourné vers l’entreprenariat serait peut-être une solution.

Marc Halévy parle de l’Organicité c’est-à-dire le passage des modes de vie mécaniques régis par des lois, des normes, des règles, des protocoles, aux modes de vie organiques où les interactions priment sur les règles, où les collaborations priment sur les procédures. Ça m’inspire beaucoup ! Je ne crois plus aux grands réseaux pyramidaux, je crois plus aux réseaux organiques avec des petites entités, petites unités qui collaborent davantage et qui seraient plus agiles et tournés vers l’extérieur et non pas vers eux même ou le profit à tout prix.

  • Quel trait de caractère pourrait vous aider à le réaliser ? 
  • La détermination car il y a urgence. Je suis jeune papa, j’ai 2 enfants en bas âge. Il y a urgence à renverser la table, à changer de mode de de vie, de mode de consommation pour les jeunes générations.

  • Un hobby, une passion  ?
  • Ma 1ère passion ce sont les gens. J’aime être entouré, j’aime la convivialité, la gastronomie, les moments simples de partage.

    Ma 2ème passion c’est le rugby. C’est qui un sport que j’ai pratiqué, qui m’anime et qui continue à me procurer des émotions uniques.

    Pour découvrir Groupe MACIFLORE, c’est ICI

    Le nouveau pôle de loisirs d’OL Vallée a ouvert ses portes le mercredi 9 juin à Décines.

    Source : Vinci Immobilier

    Ce mercredi 9 juin, les 17 enseignes du tout nouveau pôle de loisirs d’OL Vallée à Décines-Charpieu, réalisé par VINCI Immobilier dans l’Est de la métropole Lyonnaise, ont ouvert leurs portes au public.

    Après une cérémonie d’inauguration qui s’est tenue dans la matinée en présence de Jean-Michel Aulas, Président d’OL Groupe, Stéphane Reymond, directeur régional de VINCI Immobilier, Gilbert Giorgi (Too Fun Parc), Laurence Fautra, Maire de Décines, et des exploitants, les six premières enseignes de loisirs et les 11 restaurants ont accueilli leurs premiers clients en milieu de journée.

    Située à l’entrée nord du Groupama Stadium, cette nouvelle destination loisirs de 23 250m² combine à la fois espaces récréatifs, sportifs et culturels ainsi qu’une nouvelle offre de restauration de proximité pour les riverains, les supporters et visiteurs d’OL Vallée.

    Ouvert tous les jours de 7h à 1h du matin (de 8h à 1h les samedi et dimanche) *, le site est desservi par une ligne quotidienne de tramway T7 depuis Vaulx en Velin La Soie, avec une fréquence de service toutes les 15 minutes, mettant désormais OL Vallée à une trentaine de minutes du centre-ville de Lyon.

    Ces enseignes viennent compléter les activités déjà disponibles au Groupama Stadium :  séminaires d’entreprises, visites de stade, OL Le Musée, Brasserie des Lumières Bocuse, OL Store, ou encore Offside Gallery, la galerie de Street art exposée dans les coursives du stade. Elles seront rejointes d’ici quelques mois par le Théâtre à l’Ouest.

    Lire le communiqué de presse ICI

    Le groupe immobilier Spirit et le promoteur régional Flaviae ont posé, la première pierre de l’opération « Quai en Seine » au Havre

    Source : SPIRIT

    Le groupe immobilier Spirit et le promoteur régional Flaviae ont posé, ce jour, la première pierre de l’ensemble urbain « Quai en Seine » situé au 54 rue Charles Laffitte, au Havre, en présence d’Edouard Philippe, Maire du Havre et Président Le Havre Seine Métropole.

    Consulter le communiqué de presse ICI

    Etude de satisfaction : après une année particulière pour les étudiants, ARPEJ lutte contre l’isolement de ses résidents

    Source : ARPEJ

    Dans le contexte actuel si particulier, le bailleur social ARPEJ fait néanmoins quasi l’unanimité auprès de ses locataires. En effet, une étude annuelle réalisée auprès de 3230 résidents en février 2021 démontre une réelle satisfaction envers ARPEJ.

    L’association porte beaucoup d’attention au bien-être et à l’épanouissement de ses résidents. Plusieurs initiatives vont dans ce sens, notamment le partenariat entre ARPEJ et WELCO (plateforme de récupération de colis entre voisins), permettant aux résidents qui le souhaitent de récupérer les colis de leurs voisins (absents) et d’être rémunérés à hauteur d’1 euro symbolique par colis. Au-delà du concept d’entraide entre voisins, cette initiative permet de créer du lien social et des moments d’échange entre les jeunes résidents d’ARPEJ et les habitants de leur quartier.

    ARPEJ souhaite aussi rendre accessible le sport à ses locataires, de manière gratuite et permanente. Pour cela, un partenariat a été signé avec l’application Z’Fitness, qui permet aux locataires des 70 résidences ARPEJ d’accéder à plus de 300 cours de sport et des lives (danse, yoga, musculation, etc.) en ligne via n’importe quel support (smartphone, ordinateur). Les cours vidéo sont accessibles en illimité, à tout moment et gratuitement pour tous les résidents. Ils sont conçus et animés par des professionnels.

    Grâce notamment à ces initiatives favorisant une véritable qualité de vie, les locataires plébiscitent l’ARPEJ en très grande majorité. Effectivement, selon l’étude annuelle, 91% des répondants se déclarent satisfaits de l’ARPEJ. De plus, l’accueil réservé dans les résidences ARPEJ est largement apprécié par les résidents : 92% des répondants en sont satisfaits.

    Pour rappel, ARPEJ est une association de résidences pour étudiants et jeunes (à l’origine créée par le Groupe Caisse des Dépôts et Consignations) qui gère 10.000 logements et 70 résidences. Elle a pour objectif de favoriser le lien social de ses résidents et de les aider à acquérir une autonomie suffisante pour intégrer un logement « ordinaire ».

    Consulter l’étude de satisfaction ICI