Archives de Catégorie: Actualités

Téléchargez la nouvelle appli mobile Speed Dating By Arkea #ArkeaImmobilier @cmarkea

L’application mobile Speed Dating by Arkea fait peau neuve cette année !

Téléchargez la nouvelle appli afin de découvrir les dernières fonctionnalités qu’elle propose et préparer au mieux votre venue au Speed Dating le 4 juin prochain !

Appli Speed Dating

Grâce à Speed Dating by Arkea : 
– Consultez la liste complète de tous les participants et des organismes présents
– Ciblez les personnes que vous souhaitez rencontrer
– Contactez et échangez avec les participants
– Planifiez des rendez-vous pour les rencontrer le Jour J
– Échangez vos coordonnées grâce au QR code qui vous sera attribué lors de l’événement

L’application mobile est déjà disponible sur l’App Store (iPhone uniquement) et sur le Play Store (Android), vous pouvez la télécharger dès maintenant ! 

Si vous n’êtes pas encore inscrit à l’événement >>> cliquez ici
>>> Consulter le programme

EnR : Diminuer de moitié la dépendance aux énergies fossiles en 2030 @NTCities @iledefrance

« Notre objectif est de tendre vers une région 100 % énergies renouvelables et zéro carbone en 2050. D’ici là, notre objectif en 2030 est de diminuer de moitié la dépendance aux énergies fossiles de l’Île-de-France par rapport à 2015, grâce à un triple effort : en réduisant de près de 20 % de la consommation énergétique régionale, en multipliant par 2 de la quantité d’énergie renouvelable produite sur le territoire francilien, et en multipliant par 3 de la part globale de la part globale des EnR dans la consommation énergétique régionale », indique Jean-Philippe Dugoin-Clément, vice-président du Conseil régional d’Ile-de-France à Newstank, le 16/05/2019.

« L’Agence régionale de l’énergie et du climat, lancée officiellement le 04/04/2019, doit être un facilitateur de la transition écologique et énergétique. En 2019, un important chantier est en cours pour l’AREC, en lien avec l’Ademe, celui de fédérer l’activité des agences locales énergie-climat (ALEC), des points info énergie (EIE), des plateformes territoriales de la rénovation énergétique (PTRE) et de mettre à leur disposition les meilleurs outils et informations. Ces agences jouent sur un rôle essentiel d’information et de conseils auprès des acteurs de l’énergie dont les collectivités et le grand public », déclare le vice-président de Région, impliqué dans les dossiers du logement, de la réhabilitation de quartiers, des mobilités individuelles et des transports collectifs, d’urbanisme et d’aménagement.

« Le 1e enjeu pour atteindre ces objectifs est de doubler la capacité de production EnR d’ici à 2030. Nous avons lancé des appels à projets qui rencontrent un vif succès et vont au-delà de nos prévisions les plus optimistes. Nous prévoyons de soutenir d’ici la fin 2019 près de 120 projets dont une vingtaine de projets de méthanisation, une cinquantaine de créations ou extensions de réseaux de chaleur raccordés aux EnR, et, de manière nouvelle et innovante, des projets utilisant l’hydrogène ou encore valorisant la chaleur fatale ».

Jean-Philippe Dugoin-Clément répond aux questions de Newstank.

…lire la suite...

Le Département des Hauts-de-Seine soutient la Ville de Sceaux @hautsdeseinefr @DevedjianP ‏

    Source : Hauts de Seine Habitat

 

SIGNATURE DU CONTRAT DE DEVELOPPEMENT DEPARTEMENT / VILLE DE SCEAUX

Mardi 14 mai à 11h30, à Sceaux

Patrick Devedjian, Président du Département des Hauts-de-Seine, et Philippe Laurent, Maire de Sceaux, signeront le contrat de développement Département / Ville de Sceaux.

Dans le cadre de ce contrat, le Département apporte son soutien à la Ville de Sceaux à hauteur de 4 320 140 € sur la période 2019-2021 dont 3 200 000 € en investissement pour la restauration de l’église Saint-Jean-Baptiste (2 200 000 €) et la rénovation de voiries (1 M€).

Speed Dating by Arkea : revivez l’édition 2018 en attendant le 4 juin ! @cmarkea #ArkeaImmobilier

Bientôt le Speed Dating by Arkéa ! En attendant le 4 juin, retour en vidéo sur la 6ème édition…

L’année dernière, plus de 600 professionnels du logement et de l’immobilier étaient présents pour échanger sur les nouvelles tendances de l’aménagement urbain.
Cette année, ce sont les Jeux Olympiques 2024 qui seront mis à l’honneur !

Ne tardez plus pour vous inscrire, les places sont limitées !
>>> Pour vous inscrire, cliquez ici

Plus d’infos à venir très prochainement… Restez connecté !

Retrouvez aussi :

Europe, élections et logement social @_GEFILS

Pour en savoir plus sur GEFILS et/ou vous abonner à l’EHebdo, rendez-vous sur www.gefils.fr, ou contactez alexandre.schoepfer@orfeor.com

Tout le monde est d’accord là-dessus et le quatrième rapport publié par la fondation Abbé Pierre et le FEANTSA début avril dernier l’avait longuement illustré, le «mal logement » est un cancer qui ronge la plupart des pays européens.

Trente-quatre millions de ménages sont en situation de surpeuplement dans leur logement, vingt-trois millions dépensent plus de 40% de leurs revenus pour se loger, dix-sept millions ne peuvent pas se chauffer correctement et surtout, sept cent mille personnes sont à la rue et sans-abri. Le plus inquiétant dans cette crise du «mal logement» est qu’elle s’accroît au lieu de se résorber et qu’elle s’accroit année après année, notamment dans les pays les plus développés, au rang desquels on compte l’Allemagne, la Grande-Bretagne et, dans une moindre mesure peut-être, la France. La Finlande est la seule à faire figure de bon élève.

Il est vrai que la comparaison de la situation du logement et spécialement du logement social, dans les différents pays composant l’Europe des Vingt Huit est très difficile à faire.
Chacun y va de son modèle, de sa politique ou de son système, héritage des coutumes, des organisations économiques et sociales, de la stratification des différentes époques de chaque histoire politique nationale.

Face à ce puzzle et dès son origine, à une époque où l’on parlait encore de l’Europe des six, il n’était dans l’esprit de personne de vouloir mettre en place une politique commune du logement. A fortiori, lorsque l’auberge espagnole compta vingt membres et que les règles de la libre concurrence et de la libre circulation dominaient le chantier de la construction européenne, on relégua la question du logement en prenant soin d’en réserver la compétence exclusive aux états membres. Ainsi l’Europe n’a pas la compétence logement et ce n’est qu’accessoirement que ses politiques communes ou les instruments de ces politiques ont concerné le logement social ou privé.

Lire la suite