Archives de Catégorie: Actualités

Immobilier : est-ce le moment pour acheter ? @century21fr

Source : CENTURY 21

Vous avezRencontre avec Laurent Vimont, Président de Century 21 France. Devenir propriétaire pour la première fois, acheter un nouveau logement avec un extérieur ou une pièce en plus pour aménager un bureau, vous faire plaisir avec une maison secondaire ou investir dans un placement locatif : est-ce le moment ?

Des taux de crédit toujours bas, un atout pour acheter maintenant

« S’il s’agit de votre premier achat, peut-être guettez-vous une baisse des prix du marché immobilier. Aujourd’hui, il est impossible de savoir si les prix vont se maintenir, augmenter ou baisser. En revanche, nous savons que les taux de crédit demeurent bas et qu’ils vont vraisemblablement remonter. Rechercher un logement s’apparente à un ‘parcours du combattant’, pour trouver chaussures à son pied et réunir les 3 critères : un logement qui plaise et qui soit en adéquation avec son projet de vie et son budget. Aussi, n’est-il jamais trop tôt pour engager la démarche et la période est opportune par rapport aux taux de crédit actuels. » …lire la suite…

Suravenir Assurances : + de 3,5M€ pour accompagner ses assurés les plus fragilisés #Covid_19 @suravenir

Nantes, le 9 juillet 2020 Suravenir Assurances, la compagnie d’assurances de biens et de personnes du groupe Arkéa, a fait le choix de soutenir concrètement ses assurés les plus touchés par la crise du coronavirus en redistribuant une partie des cotisations perçues. Ce sont au total plus de 3,5M€ qui seront reversés en 2020 aux clients de ses réseaux de distribution impactés par la crise Covid-19. Ces initiatives s’inscrivent pleinement dans la politique de responsabilité sociétale de la compagnie d’assurances, basée sur des valeurs fortes de solidarité et d’entraide.

Dans un contexte de crise à la fois sanitaire et économique, nombre de foyers français sont fragilisés par des pertes de revenus, liées par exemple à une période de chômage partiel ou la perte d’un emploi…

Des aides ciblées pour les assurés fragilisés

Alors que certaines compagnies d’assurances ont opté pour le remboursement à l’ensemble de leurs assurés particuliers d’une partie de leurs cotisations auto, Suravenir Assurances, la filiale du groupe Arkéa dédiée aux assurances de biens et de personnes, a fait le choix de cibler les clients qu’elle souhaitait particulièrement accompagner et soutenir dans cette période complexe.

La compagnie d’assurances a ainsi pris la décision de concentrer ses interventions sur les assurés – détenteurs de contrats auto, moto, multirisques habitation, assurance  accidents de la vie, assurance santé – qui ont le plus souffert de difficultés financières et/ou qui seraient impactés plus durablement par les répercussions de la crise. En écho aux valeurs de partage et de solidarité défendues par le groupe Arkéa et ses filiales, cette prise de position permet d’apporter des aides forfaitaires, d’un montant plus significatif, pouvant aller jusqu’à 400 euros par foyer. Le budget total s’élève à plus de 3,5M€, dont 2M€ reversés aux clients du Crédit Mutuel de Bretagne et du Crédit Mutuel du Sud-Ouest, fédérations du groupe Arkéa et principaux réseaux de distribution de Suravenir Assurances.

Bernard Snoeck, Directeur général de Suravenir Assurances, commente : « Nous avons pris le parti d’accompagner spécifiquement nos assurés les plus touchés par la crise du Covid-19, à la fois pendant le confinement et au moment de la reprise. Les répercussions de cette crise se constatent sur la durée : certaines entreprises se relèvent difficilement, entraînant des pertes d’emplois et de revenus. C’est pourquoi nous avons fait le choix, validé à l’unanimité par notre Conseil d’administration, d’un soutien très ciblé et suffisamment significatif, allant jusqu’à 400 euros par foyer, pour répondre aux besoins concrets de nos clients les plus affectés. Cette initiative est empreinte des valeurs fortes d’engagement et de solidarité que défendent Suravenir Assurances et plus largement le groupe Arkéa ».

Une participation active à  l’effort national

Depuis mars dernier, Suravenir Assurances a également contribué au fonds de solidarité mis en place par les pouvoirs publics et a ainsi participé au soutien de l’activité des indépendants et des petites entreprises. Pour aller plus loin, Suravenir Assurances a pris en charge l’équivalent d’un mois de cotisation des assurances santé des professionnels et TPE.

Un accompagnement dans les démarches quotidiennes

Véritablement engagée auprès de ses assurés, Suravenir Assurances a cherché à leur simplifier le quotidien dans cette période atypique. Diverses mesures ont été rapidement mises en place, notamment pour les assurés soignants. Pendant toute la période de confinement et sans surcoût, Suravenir Assurances a étendu leurs garanties d’assistance et d’assurance automobile pour parer à toute situation : assistance 0 km quelle que soit la formule de garantie du contrat auto, prolongation de la mise à disposition d’un véhicule de remplacement jusqu’à restitution du véhicule réparé, extension des garanties au contenu privé et professionnel en cas de vol ou de vandalisme sur le véhicule assuré...

Pour les assurés multirisques habitation contraints au télétravail du fait du confinement, Suravenir Assurances a également rendu possible le téléchargement d’une attestation de couverture dédiée, demandée par l’employeur.

Ces aménagements ont visé à faciliter les démarches de chacun dans un contexte déjà si complexe.

A propos de Suravenir Assurances

Suravenir Assurances, filiale du groupe Arkéa, est spécialiste de l’assurance des biens et des personnes pour les particuliers. Nous conjuguons innovation et prévention dans nos solutions régulièrement récompensées par la presse professionnelle. Avec nos réseaux de distribution, nous accompagnons nos clients et nous indemnisons nos assurés en cas d’accident ou de dommages.

Contact presse : Sandra Pellen – 02.98.00.93.55 – sandra.pellen@arkea.com

« Galères » et difficultés des Français : 4e édition du tableau de bord réalisé par Domplus @blog_domplus

Source : Priorité à la personne

Sur la période du 1er juin au 3 juillet 2020 les conseillers DOMPLUS ont écouté, observé et analysé les situations de vie de 15.000 Français grâce aux outils de l’intermédiation sociale (9.500 actifs, 5.500 retraités et 4.100 agents publics). Depuis le 13 mars 2020, ce sont plus de 52.400 concitoyens qui ont partagé leurs interrogations et leurs
inquiétudes avec nos conseillers, formés à l’analyse de la nature et de l’intensité des sentiments exprimés.
Ce travail est synthétisé dans le Tableau de bord DOMPLUS des « galères » et difficultés des Français, dont la quatrième vague met en lumière les réalités vécues par les Français, et permet une rétrospection sur la période écoulée depuis le 13 mars.
Suite au déconfinement et au sortir de « l’urgence Covid », le sentiment de colère s’est amplifié chez les Français, dans un contexte de reprise d’une vie « déconfinée » et d’incertitudes professionnelles et économiques.
Les conseillers DOMPLUS constatent qu’outre la persistance et le développement des sentiments de peur et de tristesse, l’agacement et la colère exprimés par les Français en cette période post-confinement sont basés sur des difficultés très concrètes : perte d’emploi, difficultés liées à la scolarité des enfants, gestion d’un budget parfois
fortement réduit, etc.

Cliquez ici pour télécharger le tableau de bord des « galères » et difficultés des Français N°4

Attractivité du centre-ville : Interview de S.Crémel, Directeur commerces chez @nexity #Enviesdeville

Source : Envies de ville by Nexity

Le Comité des Champs-Élysé

Excentrée, développée en périphérie, la ville revient à son centre depuis quelques années. Une tendance confirmée par le vécu de la crise sanitaire et particulièrement du confinement. Les usagers sont en attente de proximité, de local. Oui mais comment ? Le point avec Stéphane Crémel, Directeur commerces chez Nexity Villes et Projets.

La crise sanitaire et l’expérience du confinement ont remis au goût du jour les vertus des circuits courts de consommation et semblent avoir dopé l’attractivité des villes moyennes, y voyez-vous une mode ou une évolution plus profonde de notre rapport à la Ville ?

S’il est encore trop tôt pour tirer des conclusions définitives, il me semble que l’expérience que nous venons de vivre a surtout accéléré des changements dont nous ne percevions jusque-là que des signaux faibles. Les consommateurs ont montré pendant ce confinement leur attachement pour le commerce de proximité et militent désormais pour des produits et des commerces porteurs de sens qui répondent aux valeurs d’authenticité ou de consommation locale. Le commerce doit désormais s’intégrer au territoire afin que le déplacement ne soit plus une contrainte. Avant même la crise sanitaire et dans un grand nombre d’agglomérations, la question de l’attractivité du centre-ville faisait déjà l’objet d’une attention renouvelée de la population comme des pouvoirs publics. Elle s’impose désormais comme un enjeu majeur pour la Ville de Demain et c’est une bonne nouvelle !

Le centre-ville, c’est souvent le premier visage d’une agglomération. Il faut donc qu’il soit vivant, dynamique et attractif. Dans cette « ville du quart d’heure » qui semble avoir conquis les esprits, la commercialité est bien entendu essentielle, mais ce n’est que l’une des facettes d’un sujet plus large. Pour traiter le centre-ville, il faut réfléchir à la production de logements, à l’accessibilité ou encore la requalification des équipements et des espaces publics. …lire la suite…

Safe city, surveillance et prévention dans la ville connectée @nexity #Enviesdeville

Le concept de safe city est de plus en plus utilisé pour décrire le pendant sécuritaire de la smart city, c’est-à-dire d’une ville qui utilise toutes les ressources de l’intelligence artificielle pour assurer son fonctionnement. Après la crise sanitaire, l’État et les collectivités territoriales investissent de plus en plus dans ces outils, à la frontière entre surveillance et prévention.

Marseille, Nice, Valenciennes ou encore Saint-Étienne, autant de métropoles où se développent des projets de safe city, le pendant sécuritaire de la smart city, qui recouvre l’utilisation de tous les outils numériques liés à la surveillance « intelligente ». Des outils qui vont de l’intelligence artificielle aux algorithmes pour déchiffrer et analyser les images captées par les différentes caméras positionnées dans la ville. Mais la sécurité ne se limite pas à la surveillance des individus, elle s’étend à la prévention des risques comme les catastrophes naturelles (inondations, tempêtes etc…) ou l’optimisation de la circulation urbaine.

À quels problèmes répond la safe city ? …lire la suite…