Archives de Catégorie: Actualités

La FPI remet la Pyramide d’Argent à @nexity @afcfpifrance @villesaintouen

Source : nexity.fr

nexity

Résultats des PYRAMIDES D’ARGENT, concours entièrement dédié aux adhérents de la FPI

La Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) Île-de-France a remis la Pyramide d’Argent – Grand prix régional (Crédit Foncier / Socfim) à Nexity pour son programme “La Fabriq” à Saint-Ouen-sur-Seine. Ce prix récompense la qualité, l’innovation et le savoir-faire mis en œuvre dans les programmes de construction de logements neufs et d’immobilier tertiaire. 

En 2004, Nexity acquière à Saint-Ouen-sur-Seine un terrain de 18 hectares auprès d’Alstom. Une halle industrielle construite au début du XXème siècle, mesurant 260 mètres sur 60 mètres y est conservée, afin d’y installer un programme mixte comprenant la Manufacture du Design de Saguez, une Halle du goût, ainsi que deux constructions neuves : un pôle mobilité regroupant stationnement public, bus, Autolib’ et Velib’, ainsi que le projet d’immobilier résidentiel La Fabriq.

La Fabriq est selon Bernard Reichen, l’architecte, « un projet urbano architectural, composite, sur l’idée du ici et pas ailleurs ». Il reprend les codes de l’architecture industrielle, avec des façades tramées alternant modules de béton préfabriqués et ensembles menuisés en émalit, de grandes baies vitrées, de la brique et des hauteurs importantes. Les deux bâtiments symétriques s’élèvent sur dix niveaux totalisant une hauteur de 47 mètres. Leur disposition permet de garder une vue sur la halle conservée et réhabilitée par Nexity. C’est ainsi que « l’esprit de la Halle » a dominé tout le projet.

> Lire l’intégralité du communiqué de presse

@Institutionnels       @royojm                     @AlexandraPoloce
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Tout comprendre sur le prélèvement à la source de l’impôt #OPH

Source : foph.fr

OPH Federation

Le prélèvement à la source (PAS) est prévu pour entrer en vigueur le 1er janvier 2018, La Fédération des OPH vous informe sur la particularité des OPH employeurs de fonctionnaires et de salariés

 

Une entrée en vigueur prévue en début 2018, le prélèvement à la source est un mode de recouvrement de l’impôt consistant à faire prélever son montant par l’employeur, tiers payeur, au moment du versement au contribuable des revenus sur lesquels porte l’impôt. Ce nouveau mode de prélèvement de l’impôt, une première en France,  nécessite une certaine clarification du côté des employeurs.

Ainsi, La fédération des OPH, avec le précieux concours des services de la DGFiP, organisera dans l’après-midi du mardi 2 mai au Ministère de l’Économie et des Finances à Bercy, un atelier ouvert aux directeurs ou responsables des affaires financières et Directeurs ou responsables des Ressources Humaines, en vue de les faire connaître leurs obligations face à cette nouvelle méthode de prélèvement de l’impôt.

Consulter ici le site des OPH pour en savoir plus.

Lire aussi :

 

@Institutionnels       @royojm                     @AlexandraPoloce

Fédération ESH : 6 propositions pour pérenniser le modèle HLM @FederationESH @BergerParis

Source : Fédération des ESH


La Fédération des entreprises sociales pour l’habitat (Esh), qui représente 240 sociétés Hlm gérant 2,3 millions de logements, publie une étude menée avec le cabinet de conseil en stratégie Roland Berger sur les Esh et le logement social en France. 

Elle évalue l’impact du secteur Hlm sur l’économie française et scénarise les effets des principales propositions des candidats à la présidentielle sur le modèle des Esh. La Fédération s’est appuyée sur ses enseignements pour avancer 6 propositions visant à améliorer et pérenniser le modèle français du logement social.

L’étude dresse dans un premier temps un tableau des coûts et bénéfices du secteur du logement social dans l’économie française. Il en ressort que si le secteur locatif libre consomme moins d’aides publiques, sa contribution sociale se situe en deçà de celle du logement social.

« L’étude montre que les contributions du logement social dans l’économie sont significatives. D’une part car il permet un supplément de pouvoir d’achat à ses locataires via une baisse de loyer de 4,5 milliards d’euros. D’autre part, car le secteur dégage 0,6% de PIB au profit de l’économie nationale et génère 260 000 emplois directs et indirects : une contribution plus forte que le privé », souligne Valérie Fournier, Présidente de la Fédération des Esh

Allocation unique, abandon potentiel du tiers payant, taux de TVA réduit, adaptation de la loi SRU, TFPB, … l’étude se penche ensuite les grandes thématiques et propositions émises par les candidats à la présidentielle sur le logement social et modélise cinq scénarios pour simuler et chiffrer leurs impacts sur le modèle des Esh.

Pour répondre à ces différents scénarios d’évolution, la Fédération des Esh réaffirme la nécessité d’améliorer et de pérenniser le modèle français du logement social et formule 6 propositions en ce sens :

1. Mieux prendre en compte les réalités démographiques et sociales dans les territoires, métropolitains et d’outre-mer


2. Sanctuariser le rôle des aides personnelles au logement et du tiers-payant


3. Pérenniser la capacité du logement social à contribuer au modèle économique et social français

4. Alléger la règlementation, en particulier dans la construction neuve, afin de diminuer les coûts et de
réduire les délais


5. Donner au NPRU les moyens et les conditions de son succès par un retour de l’Etat dans son financement


6. Soutenir le « HLM » comme réponse à certains dysfonctionnements sociaux de la Cité et du marché
.

Télécharger l’étude 

L’attractivité immobilière des villes du Grand Paris @FnaimIdf

La FNAIM du Grand Paris lance le premier indice d’attractivité immobilière des villes du Grand Paris

Source : FNAIM du Grand Paris


Pour la 31ème édition de son observatoire des prix du logement, la FNAIM du Grand Paris a souhaité innover en étudiant l’attractivité immobilière des villes du Grand Paris. Il s’agit de la première étude réalisée sur ce sujet sur l’ensemble des communes du Grand Paris, à l’exception de la Seine et Marne (77). Cette nouvelle approche a vocation à observer, à terme, l’impact de l’attractivité des villes sur l’évolution des prix des logements. Avec le temps, l’observatoire indiquera si l’attractivité d’une ville est corrélée à la valeur de son immobilier… et réciproquement. La FNAIM du Grand Paris vise ainsi à mettre à disposition des Franciliens et des élus locaux un outil innovant, utile et original permettant d’appréhender la problématique du prix du logement dans son ensemble, en s’appuyant sur une connaissance fine du terrain.
12 critères pour établir de manière objective l’attractivité des villes d’Ile de France

Pour déterminer l’attractivité des villes d’Ile de France, la FNAIM du Grand Paris a mis en place une double démarche :
 Une analyse objective de 12 critères identifiés par la FNAIM du Grand Paris : accessibilité aux équipements et services, culture-sports-loisirs–vie associative, éducation, emploi, environnement, logement, niveau de vie, santé, transports, équilibre travail–vie privée, sécurité et fiscalité foncière.
Ces critères ont tous été constitués à partir de données initiales de l’INSEE à l’exception du critère « sécurité » établi à partir des données de la gendarmerie et de la police. 

Chaque critère a été noté de 1 à 10 – 10 signifiant que les villes dans un critère déterminé, ont les meilleurs résultats de toutes – et a été par la suite pondéré. Le prix moyen du logement moyen a également été calculé pour chaque commune. Celui-ci est déterminé par la multiplication du prix du m2 par la surface moyenne des logements à usage d’habitation dans chacune des villes. Il permet d’éviter l’écueil de présenter un prix au m2 qui ne représente pas l’achat moyen ou la valeur moyenne des biens d’une ville.
 Une analyse subjective résultant d’entretiens avec des professionnels : adjoints au maire de villes de la région parisienne responsables du logement et de l’urbanisme, promoteurs et investisseurs en patrimoine.

En savoir plus 

Zone € : une fragmentation inédite des suffrages lors du 1er tour de la présidentielle française

Les cours du CAC 40 et de l’euro montent fortement, reflet du soulagement des investisseurs après les résultats du scrutin français.

Alors que les sondages indiquaient des écarts très serrés en termes d’intentions de vote entre 4 candidats à quelques jours de l’élection, alimentant l’incertitude, le soulagement a dominé sur les marchés financiers le 23/04, lorsque E. Macron a été annoncé en tête du scrutin, avec 23,75% des voix, suivi par M. Le Pen (21,53%), dans un contexte de forte mobilisation des électeurs (78,7% des inscrits vs 80,4% en 2012).
Ces derniers se qualifient donc pour le 2nd tour des élections le 7/05, ayant devancé F. Fillon (19,91%), J.L. Mélenchon (19,64%) et B. Hamon (6,35%). Fait très rare depuis 1958, les 2 principaux partis de gauche (P.S) et de droite (Les républicains) ont été éliminés au terme du 1er tour, tandis que les scores des 2 candidats qualifiés se révélaient faibles. E. Macron part grand favori des sondages pour le 2nd tour, crédité de entre 60 et 65% des intentions de vote, M. Le Pen devant faire face à une alliance anti-FN de la plupart des autres partis, à l’exception de celui de J.L. Mélenchon, qui s’est pour l’heure abstenu de toute consigne de vote. En conséquence, l’euro a bondi à un pic inédit depuis nov. 2016 face au dollar (1,0937 $), lors des 1res cotations en Asie, avant de se stabiliser à un plus haut d’un mois (~1,0860) en fin de journée. En parallèle, le CAC 40 s’apprécie de plus de 4% à 5 265 points, entraînant dans son sillage les autres bourses européennes (en hausse de plus de 3% & record historique pour le Dax) et américaines (+1,1% pour le S&P 500). En outre, l’écart de taux entre les obligations d’Etat à 10 ans françaises et allemandes a chuté de 17 bp ce jour pour s’établir à 51 bp, un plus bas depuis fin janv., en raison d’un repli (-7 bp à +0,85%) des rendements français conjugué à une remontée des rendements allemands (+10 bp, +0,34%).

Lire la suite

@Institutionnels       @royojm                     @AlexandraPoloce