Archives d’Auteur: Valery TASSY

SANTÉ & SÉCURITÉ : Bouygues Construction remporte 2 trophées ! @Bouygues_C

Source : Bouygues construction

Santé-sécurité : notre objectif, le zéro accident

Bouygues Construction L’OPPBTP  a salué l’engagement du groupe pour son engagement dans la santé et la sécurité des professionnels sur les chantiers .

La santé-sécurité est un impératif chez Bouygues Construction, une priorité placée au cœur de notre projet de Groupe et à tous les niveaux de l’entreprise. Pour toujours nous améliorer dans cette démarche, nous nous entourons de partenaires professionnels, dont l’OPPBTP. Celui-ci organisait cette année les « Victoires de la Prévention », afin de valoriser les initiatives des entreprises en la matière.

Le premier trophée remporté est un prix spécial, qui reflète l’exceptionnel engagement du Groupe et sa politique volontariste en faveur de la prévention. Il vient couronner le grand nombre de dossiers proposé par le Groupe pour ces Victoires, ainsi que la qualité de nos actions de prévention, grâce auxquelles nous affichons des taux de fréquences et de gravité d’accidents du travail parmi les plus bas de la profession (taux de fréquence : 3,6 ; taux de gravité : 0,18). La campagne We Love Life et les 12 fondamentaux en matière de santé-sécurité sont l’un des exemples les plus parlants de notre engagement : déployée à travers 80 pays, elle a permis de sensibiliser 100 000 collaborateurs sur 10 000 chantiers.

Le second prix remporté est un trophée d’argent gagné par Bouygues Bâtiment Grand-Ouest, dans la catégorie « Management +50 salariés », pour son plan d’actions visant à prévenir les accidents liés à la circulation sur le chantier et au port de charge.

En savoir plus

Lire aussi :

@Institutionnels       @royojm                     @AlexandraPoloce

Rénovation énergétique : le point sur les dispositifs existants ! #CGEDD @IGFrance

source : Caissedesdepots

Le but étant d’inciter les ménages à engager des travaux plus performants et les professionnels à mieux se structurer pour soutenir de telles démarches !

A travers une large palette d’aides – crédit d’impôt transition énergétique (CITE), TVA à taux réduit, éco-PTZ, programme « Habiter mieux » -, l’Etat consacre un effort financier important – de l’ordre de à 3,2 milliards d’euros en 2016 – à la rénovation énergétique des logements privés. S’y ajoute la dépense des collectivités locales, encore « mal connue », pour laquelle un recensement est en cours sous l’égide de l’Ademe. Mais mesure-t-on réellement l’efficacité de ce dispositif en particulier au regard de la feuille de route tracée par la loi de transition énergétique ? Dans un rapport rendu public ce 11 octobre, le CGEDD et l’IGF ont le mérite de poser très directement la question de la pertinence de l’approche actuelle. En effet, compte tenu du coût des dispositifs mobilisés, les résultats de la politique de soutien à la rénovation énergétique « paraissent modestes », relève le rapport. Un constat récemment partagé par le collectif « Rénovons » qui exprime ses doutes sur les moyens mis sur la table pour venir à bout des 7,4 millions de « passoires énergétiques » parmi les résidences du parc privé. A politique inchangée et malgré la trajectoire de contribution climat-énergie prévue, les économies de consommation énergétique devraient ainsi « être nettement en deçà de l’objectif sectoriel du bâtiment » (fixé par la Stratégie nationale bas-carbone à 54% de réduction des émissions de GES entre 2013 et 2028), note le rapport du CGEDD. Le rythme actuel des rénovations est là encore « très en deçà des objectifs de la loi de transition énergétique », particulièrement pour les copropriétés et les logements mis en location pourtant parmi les plus énergivores.

Mauvaise cible

Lire la suite

Retour sur les temps forts la Scet lors du #CongrèsEPL @SCET_Groupe

Source : SCET.fr

scet      La SCET a pris part à l’édition 2017 du congrès des EPL. Le groupe s’en réjouit d’y prendre part et vous fait un retour sur ses temps forts au congrès.

Le 10 octobre dernier à la veille de l’ouverture du salon des EPL, la Scet conviait  à la Cité du Vin de Bordeaux les Présidents et Directeurs des EPL du  Reseau Scet pour sa soirée traditionnelle  : 200 personnes réunies au cours du dîner en présence de Stéphane Keïta, PDG de la SCET, du Sénateur Jacques Chiron, Président sortant de la Fédération des EPL et de Jean-Marie Sermier, Député du Jura et, depuis le 12 octobre, nouveau Président de la Fédération.

Le 11 octobre, la séance d’ouverture du Congrès a été marquée par l’introduction d’Alain Juppé, maire de Bordeaux et président de Bordeaux Métropole, et la matinée clôturée par Sébastien Lecornu, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la transition écologique et solidaire. Ancien président d’entreprises publiques locales, ce dernier a apporté son soutien au modèle: « Les EPL sont véritablement une solution et certainement pas un problème » et d’ajouter « La Caisse des Dépôts n’est jamais loin pour nous accompagner, et la SCET nous appuie efficacement pour faire vivre les EPL»

En savoir plus

Lire aussi :

@Institutionnels                      @royojm                     @AlexandraPoloce

VINCI et ENGIE réalisent le nouveau campus d’AgroParisTech et de l’Inra @VINCIConstruc ‏

Source : Vinci-Construction

La livraison est prévue pour la rentrée 2021 !

Campus Agro, société de projet créée par AgroParisTech, l’Inra, et la Caisse des Dépôts a signé le 2 octobre 2017 avec le groupement mené par VINCI Construction France et ENGIE Cofely, le contrat de Conception, Réalisation, Exploitation et Maintenance (CREM) du futur campus francilien d’AgroParisTech et de l’Inra à l’issue d’un dialogue compétitif engagé en 2015.

Cette réalisation attendue pour la rentrée 2021 s’inscrit dans le cadre du campus Paris-Saclay, pôle scientifique européen de visibilité mondiale. AgroParisTech, établissement d’enseignement supérieur agronomique et de recherche, et certains laboratoires de recherche de l’Inra regrouperont leurs activités franciliennes au sein d’un tout nouveau campus de 65 000 m² sur la commune de Palaiseau (91) au coeur du plateau de Saclay. Le campus AgroParisTech-Inra se situera à proximité de la future gare de Palaiseau de la ligne 18 du Grand Paris Express.

Conçu par les architectes Marc Mimram et Jean Baptiste Lacoudre, ce campus est composé de huit bâtiments distincts autour d’un parc de 2 hectares. Un bâtiment d’entrée, le Forum, véritable vitrine du projet, composée d’une grande verrière et de conception bioclimatique, rappelle la conception des serres expérimentales. Cinq bâtiments d’enseignements et administratifs seront consacrés à la scolarité et deux grands bâtiments permettront d’accueillir 20 000 m² de laboratoires répondant aux standards internationaux. Visant la certification HQE niveau excellent, le projet mettra à l’honneur un matériau traditionnel et peu utilisé dans les grands projets parisiens, une brique pleine moulée à la main sur presque 20 000 m² de façade rappelant ainsi les immeubles d’AgroParisTech de la rue Claude Bernard à Paris et de Grignon (78).

Lire la suite

Lire aussi :

@Institutionnels       @royojm                     @AlexandraPoloce

Lyon : S&P confirme les notes AA/A-1+ @SPGlobalRatings

index

Lisez cette brève sur la Plateforme des Institutionnels
logo PDI simple

Paris, le 13 octobre 2017. S&P Global Ratings confirme les notes de référence à long terme ‘AA’  et à court terme ‘A-1+’ de la ville de Lyon. La perspective reste stable.

Nous confirmons également la note ‘A-1+’ du programme de titres négociables à court terme (TNCT –  » NEU CP ») de 150 millions d’euros.

Les notes de Lyon reflètent notre appréciation de la capacité de la ville à contenir ses besoins de financement, grâce à un pilotage budgétaire de qualité et une stratégie financière très claire, et ce tout en continuant à bénéficier d’une économie locale riche et dynamique.

Lyon bénéficie d’une stratégie budgétaire très claire s’appuyant sur une perspective financière très détaillée dans un contexte institutionnel et économique favorable.

Nous considérons que la gouvernance et et la gestion financières de la ville son fortes, avec des cibles financières claires sur le mandat, notamment un niveau de dépenses d’investissement annuel moyen de 100 millions d’euros et une capacité de désendettement inférieure à 10 années. La trajectoire financière est prévisible, grâce au suivi budgétaire continue et une perspective financière réaliste et très détallée. La gestion de la dette et de la liquidité est également prudente et prévisible.

En savoir plus 

Lire aussi :

@Institutionnels       @royojm                     @AlexandraPoloce