Archives d’Auteur: Jean-Michel Royo

Fédération ESH : 6 propositions pour pérenniser le modèle HLM @FederationESH @BergerParis

Source : Fédération des ESH


La Fédération des entreprises sociales pour l’habitat (Esh), qui représente 240 sociétés Hlm gérant 2,3 millions de logements, publie une étude menée avec le cabinet de conseil en stratégie Roland Berger sur les Esh et le logement social en France. 

Elle évalue l’impact du secteur Hlm sur l’économie française et scénarise les effets des principales propositions des candidats à la présidentielle sur le modèle des Esh. La Fédération s’est appuyée sur ses enseignements pour avancer 6 propositions visant à améliorer et pérenniser le modèle français du logement social.

L’étude dresse dans un premier temps un tableau des coûts et bénéfices du secteur du logement social dans l’économie française. Il en ressort que si le secteur locatif libre consomme moins d’aides publiques, sa contribution sociale se situe en deçà de celle du logement social.

« L’étude montre que les contributions du logement social dans l’économie sont significatives. D’une part car il permet un supplément de pouvoir d’achat à ses locataires via une baisse de loyer de 4,5 milliards d’euros. D’autre part, car le secteur dégage 0,6% de PIB au profit de l’économie nationale et génère 260 000 emplois directs et indirects : une contribution plus forte que le privé », souligne Valérie Fournier, Présidente de la Fédération des Esh

Allocation unique, abandon potentiel du tiers payant, taux de TVA réduit, adaptation de la loi SRU, TFPB, … l’étude se penche ensuite les grandes thématiques et propositions émises par les candidats à la présidentielle sur le logement social et modélise cinq scénarios pour simuler et chiffrer leurs impacts sur le modèle des Esh.

Pour répondre à ces différents scénarios d’évolution, la Fédération des Esh réaffirme la nécessité d’améliorer et de pérenniser le modèle français du logement social et formule 6 propositions en ce sens :

1. Mieux prendre en compte les réalités démographiques et sociales dans les territoires, métropolitains et d’outre-mer


2. Sanctuariser le rôle des aides personnelles au logement et du tiers-payant


3. Pérenniser la capacité du logement social à contribuer au modèle économique et social français

4. Alléger la règlementation, en particulier dans la construction neuve, afin de diminuer les coûts et de
réduire les délais


5. Donner au NPRU les moyens et les conditions de son succès par un retour de l’Etat dans son financement


6. Soutenir le « HLM » comme réponse à certains dysfonctionnements sociaux de la Cité et du marché
.

Télécharger l’étude 

L’attractivité immobilière des villes du Grand Paris @FnaimIdf

La FNAIM du Grand Paris lance le premier indice d’attractivité immobilière des villes du Grand Paris

Source : FNAIM du Grand Paris


Pour la 31ème édition de son observatoire des prix du logement, la FNAIM du Grand Paris a souhaité innover en étudiant l’attractivité immobilière des villes du Grand Paris. Il s’agit de la première étude réalisée sur ce sujet sur l’ensemble des communes du Grand Paris, à l’exception de la Seine et Marne (77). Cette nouvelle approche a vocation à observer, à terme, l’impact de l’attractivité des villes sur l’évolution des prix des logements. Avec le temps, l’observatoire indiquera si l’attractivité d’une ville est corrélée à la valeur de son immobilier… et réciproquement. La FNAIM du Grand Paris vise ainsi à mettre à disposition des Franciliens et des élus locaux un outil innovant, utile et original permettant d’appréhender la problématique du prix du logement dans son ensemble, en s’appuyant sur une connaissance fine du terrain.
12 critères pour établir de manière objective l’attractivité des villes d’Ile de France

Pour déterminer l’attractivité des villes d’Ile de France, la FNAIM du Grand Paris a mis en place une double démarche :
 Une analyse objective de 12 critères identifiés par la FNAIM du Grand Paris : accessibilité aux équipements et services, culture-sports-loisirs–vie associative, éducation, emploi, environnement, logement, niveau de vie, santé, transports, équilibre travail–vie privée, sécurité et fiscalité foncière.
Ces critères ont tous été constitués à partir de données initiales de l’INSEE à l’exception du critère « sécurité » établi à partir des données de la gendarmerie et de la police. 

Chaque critère a été noté de 1 à 10 – 10 signifiant que les villes dans un critère déterminé, ont les meilleurs résultats de toutes – et a été par la suite pondéré. Le prix moyen du logement moyen a également été calculé pour chaque commune. Celui-ci est déterminé par la multiplication du prix du m2 par la surface moyenne des logements à usage d’habitation dans chacune des villes. Il permet d’éviter l’écueil de présenter un prix au m2 qui ne représente pas l’achat moyen ou la valeur moyenne des biens d’une ville.
 Une analyse subjective résultant d’entretiens avec des professionnels : adjoints au maire de villes de la région parisienne responsables du logement et de l’urbanisme, promoteurs et investisseurs en patrimoine.

En savoir plus 

ENGIE acquiert 100% de La Compagnie du Vent

Source : ENGIE


ENGIE et SOPER, actionnaires de La Compagnie du Vent respectivement à 59 % et 41 %, annoncent la signature d’un accord de cession d’actions qui ferait de La Compagnie du Vent, à l’issue de la réalisation des conditions préalables usuelles, une filiale à 100 % d’ENGIE.
Gwenaelle Huet, Directeur Général de la Business Unit France Renouvelables d’ENGIE, déclare : « Avec cette acquisition complète, le Groupe concrétise une nouvelle fois son rôle de leader de la transition énergétique en France et renforce ses positions de numéro un tant sur l’éolien, avec 1 730 MW de capacités installées, que sur le solaire avec 522 MWc de puissance installée. La Compagnie du Vent est une filiale performante qui a plus que quintuplé sa puissance installée depuis l’entrée d’ENGIE à son capital en 2007. Nous sommes très fiers d’en faire aujourd’hui la pleine acquisition ».

En savoir plus

Créée en 1989, La Compagnie du Vent compte aujourd’hui 150 collaborateurs et exploite 423 MW en éolien et 88 MWc en solaire photovoltaïque. Ces actifs de production ont généré une production annuelle de 815 000 MWh, soit la consommation électrique, chauffage inclus, d’environ 340 000 personnes. En 2016, La Compagnie du Vent a investi plus de 88 millions d’euros dans le développement et la construction de nouveaux actifs dans l’éolien terrestre et le solaire photovoltaïque au sol.
Innovante et dynamique, La Compagnie du Vent a encore très récemment démontré sa performance lors du dernier appel à propositions de la CRE (Commission de régulation de l’énergie) dans le solaire avec les tarifs les plus compétitifs, sur des projets en ombrières ou au sol, grands (19 MW) ou petits (5 MW). Cette agilité et cette capacité d’adaptation, tant dans l’éolien que dans le solaire, feront de La Compagnie du Vent 100 % ENGIE un atout majeur pour permettre au Groupe d’accélérer son développement dans les énergies renouvelables en France.

À l’horizon 2021, ENGIE s’est en effet fixé comme objectif d’atteindre près de 3 GW pour l’éolien et de près de 2,2 GW pour le solaire.

Découvrez ANRU + : innovation et excellence pour les quartiers @AnruOfficiel

Source : ANRU 

Pour renforcer l’innovation et l’investissement privé dans les quartiers en renouvellement urbain, l’ANRU a lancé le 14 mars dernier, à l’occasion de la Journée Rencontres Innovation, la démarche ANRU+.Dispositif d’accompagnement au carrefour du Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) et des Programmes d’investissement d’avenir « Ville durable et solidaire » et « Territoires d’innovation », ANRU+ permet de soutenir le déploiement de l’innovation, des pratiques d’excellence et de l’investissement à vocation économique dans le cadre des projets de renouvellement urbain.

Dans ce cadre, un appel à manifestations d’intérêt destiné aux quartiers d’intérêt national du NPNRU est ouvert jusqu’au 12 mai 2017 . Les lauréats pourront bénéficier d’un soutien financier au titre du PIA, mais intégreront également le « Club ANRU+ » qui fédère les acteurs de l’innovation et de l’investissement dans le renouvellement urbain. A ce titre, ils bénéficieront d’un appui technique et opérationnel coordonné par l’ANRU.

ANRU+ permettra collectivement de concrétiser de nouvelles pratiques et dynamiques d’excellence en faveur d’un cadre de vie renouvelé dans les quartiers.

En savoir plus

Offre d’emploi : DG de Coop HLM @LesCoopHlm

Offre d’emploi : directeur.trice général.e de Coop Hlm


Source : Fédération des Coop HLM

Le Toit Forézien est une scic Hlm référente sur le département de la Loire avec une vocation sociale et solidaire très développée. Son activité s’articule autour d’une convention d’utilité sociale définissant les grands axes de son projet (politique d’investissement, gestion sociale et qualité de services) . Elle dispose aujourd’hui d’un parc d’environ 3 000 logements, résidences… et poursuit son développement tout en garantissant à ses adhérents un patrimoine de qualité. 

Dans le cadre d’un changement prochain de Direction nous recrutons un profil de Directeur Général H/F.

En savoir plus