Archives d’Auteur: Alexandra Poloce

Le holding SRS d’Yves Journel lève 75 M€ auprès d’Arkéa Capital, BPI France et Macif @HOSPIMEDIA @cmarkea #santé

     Source : HOSPIMEDIA

 

 

Actionnaire dans les sociétés DomusVi, Almaviva, Elivie, le groupe thermal Arenadour ou encore le gestionnaire d’Ehpad canadien Sedna santé, le holding industriel Sagesse retraite santé (SRS), vient de réaliser une levée de fonds auprès de trois investisseurs. L’entreprise, dont le détenteur majoritaire n’est autre que le fondateur de DomusVi, Yves Journel, a ainsi annoncé par communiqué du 1er juillet s’associer à Arkéa Capital, BPI France, ainsi que le groupe Macif, actionnaire historique de SRS Holding depuis fin 2006.

D’un montant de 75 millions d’euros (M€), l’opération entend permettre à SRS de « consolider sa présence dans l’intégralité du parcours de soins des personnes fragilisées » par l’âge, le handicap et la maladie et « velopper sa position d’acteur majeur de la santé en France et à l’international« . Et de rappeler son objectif premier : « investir à long terme dans des entreprises de santé afin de les accompagner dans leur développement national et international et de renforcer leur leadership« .

Auteur : Agathe Moret

> Eclairage…

Nouvelle-Aquitaine: ECOBIOSE, la biodiversité a son comité scientifique @RegiondeFrance @NvelleAquitaine

Source : Régions France

Consciente des enjeux en matière de biodiversité, la Région Nouvelle-Aquitaine a créé Ecobiose, un comité scientifique interdisciplinaire, regroupant 150 scientifiques de Nouvelle-Aquitaine. Les travaux d’Ecobiose visent à évaluer les rôles de la biodiversité dans le fonctionnement des sociétés humaines en Nouvelle-Aquitaine.

Ecobiose, Nouvelle-Aquitaine

La mission d’Ecobiose : évaluer l’état et comprendre le rôle de la biodiversité

Début 2017, et c’est inédit, la Région Nouvelle-Aquitaine a initié la mise en place d’un comité scientifique régional de la biodiversité, Ecobiose. Avec environ 150 scientifiques de Nouvelle-Aquitaine, spécialistes en sciences de l’écologie et en sciences humaines et sociales, elle a pour objectif de dresser un état des lieux des connaissances scientifiques sur les rôles de la Biodiversité à la fois dans le fonctionnement des écosystèmes, mais aussi dans celui des sociétés humaines qui habitent et exploitent les ressources naturelles de ces écosystèmes.

Sont ainsi analysés les secteurs socio-économiques dont l’activité repose sur l’exploitation des ressources naturelles, comme l’agriculture ou la sylviculture, ou les aspects socio-culturels (chasse, écotourisme, protection des espèces et des paysages).

Ecobiose évalue l’état de la biodiversité, les relations entre biodiversité et fourniture de services, et les conséquences de son érosion sur tous les domaines de la société humaine (agriculture, filière Bois, santé …).

Un rapport complet en octobre 2019

…lire la suite…

Le double choix gagnant de l’accession sociale : prix maîtrisé & achat sécurisé @3F_Officiel

    Source :3F & Vous

 

Pour répondre aux besoins des collectivités locales comme à ceux des habitant·es, l’accession sociale à la propriété constitue une brique supplémentaire dans les parcours résidentiels des foyers à revenus modestes.

Composante de la mixité sociale, l’accession sociale à la propriété donne à des ménages qui ne peuvent accéder au marché libre faute de ressources suffisantes l’opportunité de devenir propriétaire de leur résidence principale à des prix abordables et dans des conditions spécifiques préférentielles et sécurisées.

Plusieurs dispositifs spécifiques existent – tous soumis à des conditions de ressources – tels que le prêt social location-accession (PSLA) ou encore le bail réel solidaire (BRS), décrypté ici par Christian Chevé, président de la Coopérative Foncière Francilienne.

Après quelques années de montée en puissance, 3F fait de l’accession sociale à la propriété un levier stratégique pour diversifier son offre d’habitat, apportant une solution de logement complémentaire attractive à côté du logement locatif.

Vis-à-vis des collectivités, 3F se différencie par son ancrage local. Présente de longue date sur les territoires, elle met au service des communes son expertise et son expérience. C’est le cas à Villeneuve-le-Roi (94) où 3F gérait déjà un patrimoine locatif social important avant de livrer, en 2018, un programme de 24 maisons individuelles en accession sociale. L’objectif ? Offrir aux habitant·es l’opportunité de devenir propriétaires tout en libérant des logements locatifs pour de nouveaux candidat·es. L’accession sociale à la propriété constitue ainsi une composante clé du parcours résidentiel.

Accompagner les futurs propriétaires avec des solutions innovantes

3F entend également développer la qualité des services offerts aux accédant·es, notamment en tissant des partenariats avec d’autres promoteurs ou des startups. Ainsi, 3F           …lire la suite…

Retrouvez l’essentiel de l’activité de SemBreizh pour 2018-2019 @sembreizh

Source : SemBreizh

Le Rapport d’activité 2018-2019 est publié. Comme chaque été, Sembreizh communique sur son action au service des collectivités bretonnes.

Au fil des pages, l’opérateur régional délivre les informations essentielles de l’année : faits et chiffres marquants, résultats, exemples d’opérations.

Pour cette édition, le Rapport est introduit par les contributions de :

  • Loïg Chesnais-Girarrd, Président du Conseil régional de Bretagne,
  • Laurence Fortin, Vice-présidente chargée de l’aménagement des territoire et nouvelle Présidente de Sembreizh
  • Isabelle Pellerin, Vice-présidente chargée des lycées,
  • Gil Vauquelin, Directeur régional de Banque des Territoires
  • Guillaume Dieuset, Directeur général de Sembreizh
  • ainsi que des partenaires Arkea Crédit Mutuel et Caisse d’Epargne Bretagne Pays de la Loire, et de collaborateurs de Sembreizh.

Au travers d’exemples de projets réalisés par Sembreizh, le Rapport s’attache à mettre en lumière 3 axes stratégiques :

  • La construction et les superstructures, avec notamment les opérations sous mandat pour les lycées publics
  • L’aménagement, les territoires et les nouveaux enjeux des centralités bretonnes
  • Les actions en faveur de la transition énergétique et environnementale.

> Découvrez le rapport d’activité 2018-2019

Quels enjeux pour les communes et les élus les zones à « faibles émissions » ? @nexity #Enviesdeville

     Source : Envies de ville by Nexity

En juin dernier, l’Assemblée nationale a adopté la loi d’orientation des mobilités (LOM). Elle contient une série de mesures ambitieuses sur la mobilité en elle-même et sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Alors que la dernière canicule a nécessité de mettre en place la circulation différenciée, intéressons-nous au déploiement futur des ZFE, les zones à « faibles émissions », prévu par cette loi. Pourquoi un tel dispositif ? Quel est son fonctionnement ? Quelles communes et quels véhicules sont concernés ?

Quid des villes moyennes ?

Dans les villes moyennes, où les citoyens sont très dépendants de leur véhicule, les mesures de restrictions sont difficiles à faire accepter. Même si cela ne suffit pas toujours, des aides financières cumulables existent et représentent une solution attractive. Le bonus écologique ou la prime à la conversion par exemple, peuvent permettre de réduire considérablement la facture. Ainsi, un foyer non-imposable peut bénéficier d’une prime de 5000 € pour une voiture hybride rechargeable ou électrique, et jusqu’à 4000 € pour une voiture thermique. Dans un second temps, la collectivité a la possibilité de mettre en place des systèmes incitatifs pour encourager le covoiturage et pour, d’une manière générale, laisser sa voiture au garage.

Par ailleurs, les navettes autonomes deviendront peu à peu une réalité partout.

> éclairage…