Archives d’Auteur: clemencemadre

Logement social : le parc locatif en progression en Île-de-France #DRIHL

Source : DRIHL 

La DRIEA, Direction régionale et interdépartementale de l’Équipement et de l’Aménagement d’Ile-de-France, et la DRIHL, Direction Régionale et Interdépartementale de l’Hébergement et du Logement d’Ile-de-France, ont publié tous les chiffres clés du parc locatif social d’Ile-de-France au 1er janvier 2018. 

parc locatif social au 1er janvier 2018

Au 1er janvier 2018, le parc locatif social francilien compte 1 284 400 logements, soit 25,7 % du parc locatif social français. Il est en progression de 1,6 % sur un an (moyenne nationale : + 1,8 %). Le nombre de logements sociaux loués (1 190 700) n’augmente que de 0,9 % (moyenne nationale : 1,2 %).
Le parc locatif social représente en Île-de-France 25 % des résidences principales contre près de 16 % en moyenne dans les autres régions françaises.
En 2017, 15 900 logements ont été mis en service en Île-de-France, dont 87 % sont neufs. Dans le même temps, 900 logements ont été démolis, 1 400 ont été vendus et 100 ont changé d’usage ou ont été restructurés.
Au 1er janvier 2018, la proportion de logements vacants est de 2,1 %, le taux de vacance de plus de trois mois s’élève à 0,8 % ; ces chiffres sont identiques à ceux au 1er janvier 2017. En 2017, un peu moins d’un logement sur quinze a fait l’objet d’un emménagement (hors emménagement dans les nouvelles mises en service).

15 900 logements locatifs sociaux mis en service en 2017
Entre le 2 janvier 2017 et le 1er janvier 2018, 15 900 logements locatifs sociaux ont été mis en service en Île-deFrance. Avec 16 % des mises en service régionales, la Seine-Saint-Denis est le premier département francilien en volume de logements sociaux mis en service, devant les Yvelines (14%) et Paris (13%).

Consulter l’intégralité de la note…

Lire aussi :

Les RDV de la rentrée à ne pas louper ! @Institutionnels

La rentrée approche… Quels sont les événements à ne pas manquer ?
Voici un petit récapitulatif des événements incontournables de la rentrée qui arrivent dès la fin du mois août !

logo-le-blog-des-institutionnels

– La Rencontre des Entrepreneurs de France – 28 et 29 août – Paris
La REF, la Rencontre des Entrepreneurs de France (anciennement Université d’Été du Medef), est l’événement incontournable de la rentrée politique et économique. Plus de 7500 chefs d’entreprise, 500 journalistes et influenceurs et des intervenants prestigieux français et internationaux seront présents ! La thématique de cette année est la suivante « No(s) Futur(s), climat, inégalités, conflits… Quel capitalisme demain ? Découvrez le programme…

– Spirit Entreprises – Jeudi 19 septembre – Paris
4ème édition de la « Rentrée Immobilière » qui présentera une opération exemplaire, la construction d’un parc d’activités de 70 000 m² à Tremblay-en-France.

– Congrès HLM – du 24 au 26 septembre – Paris
Le Congrès Hlm est une manifestation professionnelle et non accessible au grand public. Durant trois jours, organismes Hlm, élus, professionnels de l’habitat, industriels et média s’y retrouvent pour échanger autour de la politique du logement et de l’habitat social. Cette année, le congrès aura poura thème « Les Hlm, un modèle français ». Découvrez l’avant-programme

– Patrimonia – 26 et 27 septembre – Lyon
Patrimonia est la convention annuelle des professionnels du patrimoine. Au programme : paroles d’experts, conférences, formations, rencontres avec les exposants… Plus d’informations sur l’événement…

– Congrès des EPL – du 8 au 10 octobre – Strasbourg
Le Congrès et le Salon des Entreprises publiques locales (Epl) réunissent chaque année 1500 participants durant 3 jours. Lieu de débats et d’échanges, le Congrès permet aux Epl et aux acteurs liés à l’économie mixte locale de cerner les enjeux actuels et futurs du développement local et d’interroger leurs pratiques. Consultez le programme…

– Congrès REAVIE – du 9 au 11 octobre – Cannes
Le Congrès REAVIE fête cette année ses 30 ans ! Ce congrès, depuis sa création, est devenu l’événement annuel de référence des dirigeants de l’assurance et réassurance vie et de personnes. Voici la liste des intervenants…

Lire aussi :

Institut national du cancer : quelles sont les avancées majeures dans la lutte contre les cancers ? @Institut_cancer

Source : Institut du cancer

L’Institut National du Cancer a publié son rapport d’activité 2018. Dans ce rapport, retrouvez toutes les actions menées par l’Institut, les grandes avancées majeures dans la lutte contre les cancers, les résultats financiers, des témoignages, et bien d’autres encore… 

Institut National du Cancer

L’Institut national du cancer, dans son rapport d’activité 2018, illustre les points clés de son action dans l’ensemble des dimensions de la cancérologie : la prévention, le dépistage, l’épidémiologie, la qualité et sécurité des soins et des traitements, la continuité et la qualité de vie, l’innovation thérapeutique et la médecine de précision, le soutien et la structuration de la recherche, l’information des publics, les partenariats et les actions internationales, la structuration et le pilotage.

L’AMÉLIORATION CONTINUE DES POLITIQUES DE PRÉVENTION ET DE DÉPISTAGE DES CANCERS
Le tabac est le premier facteur de risque de cancers. Chaque année 45 000 décès par cancers sont attribuables à sa consommation. En 2018, les chiffres de la prévalence tabagique enregistrent une réduction de 1,6 millions de fumeurs quotidiens chez les 18-75 ans. Cette réduction s’est amorcée en moins de deux ans et atteint pour la première fois depuis l’an 2000 les adolescents et les personnes aux revenus les plus faibles passées de 38,8 % 2016 à 34 % en 2017.

2018 marque aussi la publication de l’arrêté qui entérine la généralisation du programme national de dépistage du cancer du col de l’utérus. Dans un objectif de réduction des inégalités d’accès aux dépistages, la ministre des Solidarités et de la Santé a annoncé la prise en charge à 100 %, sans avance de frais, de l’analyse du test de dépistage pour les femmes qui n’ont pas réalisé de dépistage depuis plus de trois ans, soit 40 % des femmes de 25 à 65 ans concernées par ce dépistage. Ceci pour réduire l’incidence de ce cancer (3 000 cas par an) et le nombre de décès qu’il induit (1 100 par an) de 30 % en 10 ans.

RENFORCER LA QUALITÉ, LA SÉCURITÉ ET LA PERTINENCE DES SOINS POUR L’ENSEMBLE DES PATIENTS
Fin 2018, des propositions pour renforcer la qualité et la sécurité des soins ont été remises à la ministre des Solidarités et de la Santé. Prévus par l’ordonnance de janvier 2018, ces projets s’inscrivent dans la Stratégie nationale de santé 2018-2022 et dans la Stratégie de transformation du système de santé.

Lire la suite

Solaire : Axpo finalise l’acquisition d’Urbasolar @axpo @Urbasolar1

Source : Urbasolar

Urbasolar

Axpo a reçu l’approbation des autorités respectives pour l’acquisition définitive du spécialiste français du photovoltaïque Urbasolar. Cette transaction fera d’Axpo un acteur important du marché solaire en France et en Europe, que ce soit dans le développement, la construction ou l’exploitation de centrales photovoltaïques.

Le 2 mai, Axpo avait annoncé avoir conclu un accord pour l’achat d’Urbasolar. La prise de contrôle de la société photovoltaïque est maintenant finalisée, l’Autorité de la Concurrence et le Ministère de l’Economie et des Finances ayant donné leur accord.

Urbasolar, acteur majeur de l’industrie solaire en France, détient actuellement un parc de centrales représentant plus de 350MW construits et en cours de construction et environ 1 GW en cours de développement avancé. Le groupe assure la maintenance et l’exploitation des sites, ainsi que la gestion des actifs.

Croissance dans le secteur solaire
Axpo continuera à gérer Urbasolar en tant que filiale indépendante et a l’intention de développer le business-model performant du groupe à l’échelle internationale dans les années à venir. Après avoir développé l’activité éolienne avec la filiale Volkswind, Axpo entend tirer parti des synergies avec le secteur du photovoltaïque.
En tant que premier producteur suisse d’énergies renouvelables, Axpo poursuit sa stratégie de croissance rentable à un niveau international.

Plus d’informations ici…

Lire également :

La construction de logements en baisse depuis 1 an en Île-de-France #DRIEA

Source : DRIEA Ile-de-France

Le nombre de logements mis en chantier stagne ou diminue dans presque tous les départements. La baisse avoisine 30 % dans le Val d’Oise et dépasse 10 % à Paris. Focus sur les chiffres clés de la construction de logements en Île-de-France au 30 juin 2019. 

Logo préfècture région

Selon les dernières estimations en date réelle, le nombre de logements autorisés en Île-de-France au cours des douze derniers mois (juillet 2018 à juin 2019) s’élève à 88 900, soit 6,8 % de moins que sur les douze mois précédents (juillet 2017 à juin 2018). Dans le même temps, 82 800 nouveaux logements ont été mis en chantier, soit un volume en
baisse (-4,5 %) par rapport à celui des douze mois précédents.

Les tendances régionales sur les douze derniers mois sont très proches des moyennes nationales pour les autorisations (-6,6 % pour 446 900 logements) et pour les ouvertures de chantiers (-5,2 % pour 409 300 logements).
Hormis Paris (+ 11,6%), seuls les Hauts-de-Seine et la Seine-Saint-Denis enregistrent une augmentation du nombre de logements autorisés (respectivement +4 % et +13 %) qui permet à la petite couronne d’afficher une évolution moyenne positive (+2,6%) ; à l’inverse, la Seine-et-Marne et les Yvelines connaissent des baisses supérieures à 20 % et l’évolution moyenne en grande couronne s’établit à -17,4 %. Il en résulte un différentiel important entre le territoire de la Métropole du Grand Paris (+3 % en moyenne pour 52 200 logements) et le reste du territoire francilien (-17,9 % pour 36 700 logements)

Le nombre de logements mis en chantier stagne ou diminue dans presque tous les départements. La baisse avoisine 30 % dans le Val d’Oise et dépasse 10 % à Paris. L’évolution moyenne atteint -1,2 % (45 900 logements) sur le territoire de la Métropole du Grand Paris et -8,2 % (36 900 logements) sur le reste du territoire francilien.

La métropole concentre, entre juillet 2018 et juin 2019, 58,7 % des autorisations délivrées en Île-de-France et 55,4 % des ouvertures de chantier.

Lire la suite…

Lire aussi :