1 000 cafés pour redonner vie à des communes rurales, une initiative lancée par le Groupe SOS @GroupeSOS

 

Découvrez dés à présent le témoignage de Chloé Brillon Directrice de projets, Groupe SOS  –

Extrait de témoignages réalisés avant cette crise et qui seront rassemblés dans le nouveau numéro de la collection réalisée par Arkea Banque E&I « Regards » en cours d’achèvement : en savoir plus sur la démarche : ICI

1 000 cafés… 1 000 lieux pour redonner vie à des communes rurales et faire revenir des commerces et des services de proximité qu’elles ont perdus. 1 000 cafés, un projet porté et financé par le Groupe SOS, première entreprise d’intérêt général européenne qui lutte depuis 35 ans contre toute forme d’exclusion. Chloé Brillon, directrice de projets, nous raconte.

Le constat est venu de cette fracture territoriale vécue dans les petites villes et villages du milieu rural qui perdent leurs commerces depuis des années. Plus de 60 % des communes de moins de 3 500 habitants n’en ont même plus du tout. Ce qui génère un sentiment d’abandon, et parfois cette impression de vivre dans des villages dortoirs où les espaces de sociabilité n’existent plus et où les contraintes liées à la mobilité accentuent l’isolement. Une étude du Conseil d’analyse économique de janvier 2020[1] a d’ailleurs mis en évidence le lien entre le mécontentement et le mal-être d’une partie de la population et la disparition des services collectifs : si les évolutions économiques jouent un rôle important, c’est également le cas de la perte des équipements – notamment du dernier commerce, des secteurs de l’éducation, de la santé et de la culture –, qui semble participer à une anxiété plus poussée et à une mobilisation dans le mouvement des Gilets jaunes. A contrario, lorsque le tissu associatif local est plus dense, les expressions de mécontentement sont plus rares.

Pour autant, selon Chloé Brillon, « ces territoires représentent aussi un beau potentiel. 32 % de la population réside dans une commune de moins de 3 500 habitants, et différentes études font ressortir leur véritable attachement à cet environnement rural et à sa qualité de vie. Elles montrent l’envie des habitants de voir revivre ou de créer des espaces de sociabilité. Et le meilleur vecteur pour faire vivre du lien, c’est évidemment le café. »

De cet état des lieux est née l’initiative 1 000 cafés, lancée par le Groupe SOS. Le projet consiste à ouvrir des cafés proposant des services complémentaires, 1 000 espaces si possible, plus même selon le souhait de son président, Jean-Marc Borello, afin de faire revivre le lien social dans le milieu rural.

Pourquoi un café ?  …lire la suite…

Publié le 27 mai 2020, dans Actualités. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s