Quel redémarrage de l’activité pour le secteur de l’immobilier ? 3 questions à Aurélien Deleu, Directeur du Marché Immobilier d’Arkéa Banque E&I @cmarkea @DeleuAurelien

 

Quel redémarrage de l’activité pour le secteur de l’immobilier ? 3 questions à Aurélien Deleu, Directeur du Marché Immobilier d’Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels

Vous avez pris la tête du Marché Immobilier d’Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels en octobre 2019. Quel est votre bilan de ces sept premiers mois ?

Au quotidien, j’ai pu constater à quel point l’équipe était reconnue auprès des acteurs du secteur immobilier. Nous accompagnons des promoteurs, des foncières et des marchands de biens, actifs aussi bien dans l’immobilier résidentiel que commercial partout en France, mais également des aménageurs et des bailleurs sociaux. Forts de cette présence tout au long de la chaîne de l’immobilier et fidèles à l’ADN d’Arkéa, nous ouvrons également notre carnet d’adresses pour développer des synergies et faciliter la création de liens entre nos différents clients. Ainsi nous avons lancé un Speed Dating de l’immobilier qui, tous les ans, réunit 500 professionnels avec un format très court et très efficace. Le Speed Dating avait été créé lors de la dernière crise immobilière, avec comme thématique le développement des ventes en bloc entre les promoteurs et les bailleurs sociaux. La prochaine édition, qui devait se dérouler le 9 juin, est reportée au 24 novembre à Paris.

Ce positionnement, unique sur le marché, nous permet d’être plus proches de nos clients, en soutenant le développement de projets qui favorisent la construction, la revitalisation urbaine et l’attractivité des territoires. Et nous comptons jouer notre rôle lors de cette reprise !

Dans la droite ligne des quatre années précédentes, euphoriques, le début de l’année 2020 a été marqué par une activité soutenue : avec un premier trimestre en hausse de plus de 10 % en termes de production de crédits par rapport à 2019 et cela malgré l’entrée en vigueur du confinement le 17 mars.

 Comment avez-vous accompagné vos clients pendant la crise ?

Nous avons joué notre rôle de « banquier-partenaire » pour accompagner l’ensemble de nos clients dans cette période complexe tout en faisant le maximum pour préserver nos équipes. Ainsi, nous avons mis en place une organisation spécifique et basculé en télétravail nos collaborateurs. Par ailleurs, notre taille humaine nous a permis d’instaurer très rapidement des circuits décisionnels courts ; un enjeu crucial pour apporter rapidement des solutions à nos clients. Par exemple, nous avons pu valider des dossiers de PGE (Prêt Garanti par l’Etat) en 5 jours seulement !

Au-delà des PGE, nous avons décalé les échéances de crédit, et, au cas par cas, reporté jusqu’à 6 mois certains crédits promoteurs afin de pallier les décalages de recettes. En même temps, nous avons continué d’accompagner nos clients sur leurs différentes opérations car certains opérateurs sont restés actifs. Je pense notamment aux financements d’une belle opération de marchand de biens dans Paris ou encore du programme immobilier éco-responsable « Centrium » à Sofia Antipolis.

Comment voyez-vous l’évolution du marché immobilier pour les 12 mois à venir ?

La crise est très sérieuse. Pour autant, grâce aux fondamentaux solides du secteur, la profession immobilière reste relativement sereine à condition de relancer au plus vite les opérations. En matière de construction, le scénario qui prédomine chez nos clients promoteurs est celui d’un redémarrage progressif de l’activité, qui se traduirait par une baisse de 20 % à 30 % d’activité sur l’année 2020. Depuis l’ordonnance du 25 avril, de nombreux chantiers sont repartis, mais souvent au ralenti du fait des effectifs partiels et des contraintes de sécurité sanitaire. Nous constatons également des arrêts de chantiers pour cause de nuisances sonores bloquant plus de 1 000 logements en Ile de France !

Avec l’arrêt des délivrances de nouvelles autorisations administratives (jusqu’au 24 mai), ainsi que d’un probable report des élections municipales, la profession estime qu’il pourrait y avoir 100 000 permis de construire en moins par rapport aux 450 000 accordés en 2019. Ce qui entraînera une réduction de l’offre dans le neuf. La demande reste présente avec une action forte des bailleurs institutionnels qui s’engagent à racheter une partie de la production des promoteurs. Nexity et Altaréa viennent d’annoncer respectivement la vente de 7 450 et de 3 500 logements à CDC Habitat.

Nous constatons également une hausse des coûts de construction allant de 5 à 15 % en fonction de la complexité du chantier, hausse qui ne pourra pas être répercutée sur les prix de vente du fait de la particularité de VEFA (Vente en l’Etat Future d’Achèvement). La question en suspens est « qui va prendre en charge ces surcoûts ?».

En matière d’immobilier de rendement, le constat est nuancé selon qu’il s’agit d’actifs résidentiels, commerciaux ou de bureaux. Les foncières détenant des biens commerciaux, notamment des centres commerciaux qui louent à des PME elles-mêmes affectées par la crise, seront certainement les plus impactées. Heureusement, elles peuvent bénéficier des dispositifs prévus par le Gouvernement et les banques mais subissent de fortes pertes de chiffre d’affaires. A l’inverse, les segments les moins touchés pour l’instant sont ceux des bureaux loués à des grandes entreprises, l’immobilier de santé, le logement ou encore la logistique du dernier kilomètre.

Même si cette crise est totalement inédite, l’immobilier a déjà démontré sa capacité de résilience. Notre banque reste engagée auprès de ses clients pour les accompagner dans la reprise en restant, comme elle l’était déjà, vigilante sur la qualité des opérations et du risque. C’est ce qui nous permet d’être présent dans la durée, le meilleur gage d’efficacité lorsqu’on parle de crédit !

Publié le 13 mai 2020, dans Actualités. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s