L’éco-pâturage en ville : une pratique qui séduit les collectivités et les bailleurs sociaux @Bouygues_C

Source :  Bouygues Construction

Finis les pesticides dans jardins publics. Depuis le 1er janvier 2017, en application de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, les collectivités territoriales ne peuvent plus utiliser de produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces verts, de la voirie ou des forêts.

Cette règle du « zéro phyto » oblige les collectivités à repenser leurs modes de gestion des espaces publics. Si certaines collectivités optent pour l’utilisation de produits de substitution (produits autorisés en agriculture biologique, biostimulants, etc.), d’autres expérimentent une pratique d’un autre genre : l’éco-pâturage.

Consistant à faire paître des animaux pour entretenir les espaces naturels, cette pratique ancestrale est dotée de nombreuses vertus. Quoi de plus agréable pour des urbains en quête de nature que de croiser béliers, brebis et chèvres au détour d’une promenade ? Plusieurs villes l’ont bien compris et imaginent des actions pédagogiques et de médiation sociale autour de cette présence animale : promotion du vivre ensemble, création d’emplois en insertion pour s’occuper des animaux, connaissance de la nature et des animaux, etc…

…Lire la suite

Publié le 29 février 2020, dans Actualités, Habitat, logement, transition écologique, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s