La réforme de l’assurance chômage accélère la réduction du déficit de l’Unédic @FitchRatings

     Source : Fitch Ratings

Fitch Ratings-Paris-25 October 2019: Fitch Ratings considère que la réforme de l’assurance chômage devrait accélérer la résorption du déficit de l’Unédic. Selon Fitch, la réforme, promulguée par décret (2019-796 et 2019-797) en juillet 2019, confirme également les liens forts entre l’Unédic et l’Etat (AA/Stable), en raison de la forte implication de ce dernier dans son élaboration. Elle sera mise en application progressivement entre le 1er novembre 2019 et 1er avril 2020.

La réforme vise à améliorer le profil financier de l’Unédic à travers plusieurs mesures (détaillées ci-dessous) en permettant des économies cumulées de 4,3 milliards d’euros entre 2019 et 2022. Elle devrait permettre de se rapprocher d’un retour à l’équilibre des comptes de l’Unédic en 2020 (déficit attendu de 0,3 milliard d’euros contre 0,6 milliard d’euros hors réforme) et d’atteindre un excédent budgétaire à partir de 2021 (3 milliards attendus contre 1,2 milliard hors réforme).

Cela devrait permettre une réduction de l’endettement de l’Unédic à partir de 2021. Après un pic de 37,7 milliards d’euros en 2020, la dette devrait diminuer à 34,7 milliards en 2021 (contre 36,7 milliards hors réforme) et à 29,4 milliards en 2022 (contre 33,5 milliards) selon les projections de l’Unédic.

Fitch note que ces prévisions reposent sur le contexte économique actuel. Une détérioration des conditions économiques aurait pour effet de retarder le retour à l’équilibre des comptes de l’Unédic.

La réforme de l’assurance chômage s’appuie sur trois principales mesures :
– Une modification des règles d’indemnisation, qui devrait permettre une réduction des dépenses de 5,9 milliards d’euros sur la période 2019-2022.
– Un élargissement des droits aux travailleurs indépendants et aux démissionnaires, qui devrait augmenter les dépenses de 440 millions d’euros par an à partir de 2020 (dépenses attendues de 1,3 milliard d’euros entre 2020 et 2022).
– Des contributions supplémentaires pour les employeurs sur les contrats courts, qui devraient se traduire par des recettes supplémentaires de 870 millions d’euros sur la période 2020-2022.

Le financement de Pôle Emploi, l’agence française responsable de l’enregistrement et de l’accompagnement des demandeurs d’emploi, par l’Unédic s’élèvera à 11% des contributions reçues à partir de 2020 contre 10% avant réforme. Cela devrait augmenter les dépenses de l’Unédic de 1,2 milliard d’euros cumulés entre 2020 et 2022.

Selon Fitch, la réforme confirme également les liens forts entre l’Unédic et l’Etat français, ces derniers étant un élément central de ses critères de notation des entités liées à un sponsor public (ESP).

…lire la suite…

Publié le 4 novembre 2019, dans Actualités, et tagué . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s