L’innovation sociale : une réponse aux enjeux de la transition énergétique ? @Demain_la_Ville

Source : Demain la Ville

L’innovation sociale serait-elle la clé afin de répondre aux enjeux de la transition écologique dans les villes ? La complexité des défis environnementaux exige de repenser notre rapport à la ville

Demain la ville

Aujourd’hui, près de la moitié de la population mondiale y vit et les territoires urbains, qui représentent moins de 1% de la superficie la planète, concentrent les grands problèmes écologiques, sociaux et économiques d’aujourd’hui : pollution des sols, de l’air et de l’eau, difficulté d’accès aux matières premières, gestion des déchets, concentration de la grande pauvreté et des inégalités, vieillissement de la population, fracture numérique, etc.

Pour répondre à ces défis majeurs, les acteurs impliqués dans la gestion et le développement de la ville (collectivités locales, pouvoirs publics, entreprises, associations), mais aussi les habitants, sont appelés à changer, voire à transformer profondément leur vision de la ville et leurs manières d’agir. La ville de demain, inclusive et respectueuse de l’environnement, reste à inventer. Et aucun de ces acteurs ne peut agir seul. La population l’a bien compris. 86 % des Français pensent qu’il est urgent que les associations et les entreprises travaillent ensemble pour résoudre les problèmes de la société et améliorer la qualité de vie au quotidien. Ce constat est de plus en plus partagé par les acteurs publics comme privés. De fait, on imagine mal une réponse aux besoins induits par le changement climatique sans analyse partagée ni actions collectives autour des questions de mobilité, d’isolation des bâtiments, des modes de production, de gestion des ressources naturelles et des déchets produits.


Les partenariats noués au niveau local deviennent ainsi centraux pour apporter de nouvelles solutions à ces problématiques. Prenons l’exemple des associations (ou entreprises sociales) et des grandes entreprises qui perçoivent de mieux en mieux les bénéfices qu’elles auraient à travailler ensemble : les premières peuvent s’appuyer sur la force de frappe, les expertises et le réseau des secondes pour accélérer leur croissance et enrichir leur offre. De leur côté, les grandes entreprises ont besoin de la créativité, de l’agilité et de la connaissance du terrain des entreprises sociales pour faire évoluer leurs pratiques et organisations. Ces relations gagnant gagnant peuvent – doivent – s’instaurer entre les collectivités et les citoyens, les collectivités et les entreprises.

En savoir +

Lire aussi :

Publié le 21 juin 2019, dans Actualités, Collectivités, RSE, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s