Europe, élections et logement social @_GEFILS

Pour en savoir plus sur GEFILS et/ou vous abonner à l’EHebdo, rendez-vous sur www.gefils.fr, ou contactez alexandre.schoepfer@orfeor.com

Tout le monde est d’accord là-dessus et le quatrième rapport publié par la fondation Abbé Pierre et le FEANTSA début avril dernier l’avait longuement illustré, le «mal logement » est un cancer qui ronge la plupart des pays européens.

Trente-quatre millions de ménages sont en situation de surpeuplement dans leur logement, vingt-trois millions dépensent plus de 40% de leurs revenus pour se loger, dix-sept millions ne peuvent pas se chauffer correctement et surtout, sept cent mille personnes sont à la rue et sans-abri. Le plus inquiétant dans cette crise du «mal logement» est qu’elle s’accroît au lieu de se résorber et qu’elle s’accroit année après année, notamment dans les pays les plus développés, au rang desquels on compte l’Allemagne, la Grande-Bretagne et, dans une moindre mesure peut-être, la France. La Finlande est la seule à faire figure de bon élève.

Il est vrai que la comparaison de la situation du logement et spécialement du logement social, dans les différents pays composant l’Europe des Vingt Huit est très difficile à faire.
Chacun y va de son modèle, de sa politique ou de son système, héritage des coutumes, des organisations économiques et sociales, de la stratification des différentes époques de chaque histoire politique nationale.

Face à ce puzzle et dès son origine, à une époque où l’on parlait encore de l’Europe des six, il n’était dans l’esprit de personne de vouloir mettre en place une politique commune du logement. A fortiori, lorsque l’auberge espagnole compta vingt membres et que les règles de la libre concurrence et de la libre circulation dominaient le chantier de la construction européenne, on relégua la question du logement en prenant soin d’en réserver la compétence exclusive aux états membres. Ainsi l’Europe n’a pas la compétence logement et ce n’est qu’accessoirement que ses politiques communes ou les instruments de ces politiques ont concerné le logement social ou privé.

La plainte de l’UNPI contre l’USH sur la question des aides publiques accordées au secteur HLM, éclairée par le projecteur de la concurrence déloyale, peut parfaitement illustrer la relation traditionnelle des institutions européennes à la question du logement. Ce sont d’ailleurs ces règles relatives à la concurrence qui ont longtemps polarisé le regard des institutions européennes sur le logement social en liaison avec la notion de service d’intérêt économique général. Tout se passait alors comme si la haute fonction publique européenne affichait le plus profond mépris pour la question sociale liée au logement au profit d’une fixation quasi obsessionnelle sur ses aspects économiques. C’est cette vision d’un libéralisme débridé qui est peut-être en train d’évoluer sous nos yeux.

Et cependant les nombreux mois qui viennent de s’écouler en France pourraient laisser penser le contraire. Les pouvoirs publics saisis d’une frénésie étonnante ne prennent pas en compte le fait que notre pays, qui a l’un des parcs de logements sociaux le plus important en Europe, a aussi des besoins soutenus exprimés par une part importante de la population en quête d’un logement (plus d’un million de personnes).

Or, c’est précisément dans cette conjoncture que l’État a voulu continuer à se désengager du financement du logement social alors même que les coûts du foncier et du bâti continuent leur progression et que dans le même temps une part importante de la population continue à se paupériser. C’est ce moment que choisissent les pouvoirs publics pour taxer les organismes de logement social, à coup de RLS, de diminution des APL, de relèvement du taux de TVA.

..Lire la suite sur www.gefils

Publié le 14 mai 2019, dans Actualités, logement, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s