À quoi va ressembler la ville du futur @BureauVeritasFr #MIPIM

Source : le Mag Bureau Veritas

Par Filippo Rean, Directeur Général du MIPIM

« Il est impossible de séparer la vie et la conception d’une ville de la tentative de comprendre le bonheur, d’en faire l’expérience, et de le construire pour la société. » Cette citation de l’urbaniste canadien Charles Montgomery dit tout du rôle des bâtisseurs. Urbanistes, architectes, géants du BTP, promoteurs, investisseurs, travaillent à l’élaboration de la ville de demain, de notre vivre ensemble.

La ville de demain, nous serons plus de 26.000 à en débattre à Cannes du 12 au 15 mars, pour la 30e édition du MIPIM, le plus grand salon au monde de l’immobilier et de la ville, en présence de l’ex-secrétaire général des Nations unies Ban Ki-Moon, les ministres d’une dizaine de pays, des maires des plus grandes métropoles, de Paris à San Francisco, 5.000 investisseurs, des milliers d’architectes, d’urbanistes et de promoteurs, mais aussi des collectivités locales de toute la France.

De quoi vont-ils discuter ? Quelles sont les tendances qui vont émerger de ces rencontres et façonner notre monde pour les 30 années à venir ?

Les projets en préparation ou qui sortent de terre ces derniers temps aux quatre coins de la planète en donnent sans doute une bonne vision, par touches impressionnistes. Depuis 8 ans que je travaille pour le Mipim, j’ai visité plus de 50 pays, pris plus de 500 fois l’avion, et rencontré de milliers des protagonistes de la ville et de l’immobilier global. Pour devenir presque malgré moi un témoin privilégié de ce monde en mouvement, et des grandes tendances qui structurent le futur de nos villes.

Avant toute chose, et c’est une excellente nouvelle, presque toutes ont commencé à intégrer la contrainte environnementale. Les nouveaux immeubles sont mieux intégrés à leur écosystème, moins énergivores, utilisent volontiers des matériaux recyclés, des panneaux voltaïques, de la végétalisation comme isolation thermique, voire comme bio climatisation. Parfois, des projets de quartiers entiers visent l’autonomie énergétique, quand ce n’est pas d’en produire, comme Oslo Solar en Norvège ou Liangjiang en Chine. 

Au-delà de la question purement écologique, je suis surtout frappé de voir comment la consommation des espaces est redevenue centrale aux yeux des urbanistes et des architectes. La ville de demain ne sera plus celle des grands plans d’urbanisme, avec des quartiers en grande partie spécialisés, elle sera à la mesure de l’homme.

La ville de demain ne sera plus celle des grands plans d’urbanisme, elle sera à la mesure de l’homme.

…lire la suite…

Publié le 13 mars 2019, dans Actualités, Amenagement, Collectivités, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s