« Bâtiments connectés, bâtiments solidaires et humains » : Le bilan ! @salonsimi

À l’occasion du Salon de l’Immobilier d’entreprise 2018 (SIMI), un bilan des avancées et perspectives de la Charte d’engagement volontaire de la filière du bâtiment à développer des « Bâtiments connectés, bâtiments solidaires et humains » signée il y a un an sous l’impulsion du Ministère de la Cohésion des Territoires et des relations avec les Collectivités territoriales en partenariat avec la Smart Buildings Alliance for Smart Cities (SBA) et l’Alliance HQE-GBC, a été présenté à la profession, jeudi 6 décembre à 11h00.

2018 a été une année de création des outils nécessaires au déploiement des bâtiments connectés. Les acteurs ont désormais à leur disposition pour expérimenter des référentiels techniques et des labels pour valoriser leur démarche, un MOOC et des premiers retours d’expériences. Si le bâtiment connecté est entré dans les esprits, il reste encore une pratique émergente. Quelques freins doivent encore être levés pour faire adopter le bâtiment connecté comme l’ont mis en évidence plusieurs enquêtes récentes.

« En 10 ans, la digitalisation des services, des données et des processus est venue améliorer la vie quotidienne des français. Demain, le logement connecté promet plus de confort, une meilleure qualité de vie et des économies d’énergie simples pour tous. Ces progrès doivent être mis à la portée de tous et la mobilisation de la filière du bâtiment sera incontournable. C’est pourquoi, je proposerai au Conseil Supérieur de la Construction et de l’Efficacité Energétique de travailler à une feuille de route pour déployer le bâtiment connecté autour de trois grands chantiers : donner confiance aux usagers, encourager les acteurs à expérimenter et anticiper les mutations de la filière en termes d’emploi et de création de valeur. » déclare Thierry Repentin, Président du Conseil Supérieur de la Construction et de l’Efficacité Energétique.

« Les premières opérations pilotes R2S ont mis en avant les bénéfices pour la qualité de vie des utilisateurs, le meilleur pilotage des ouvrages mais aussi l’intérêt patrimonial en termes d’attractivité et de valorisation des actifs. Il nous faut maintenant déployer à plus grande échelle le bâtiment connecté et l’implication des pouvoirs est clé pour réussir. » précise Emmanuel François, Président de la SBA.

« Faire adopter le bâtiment connecté nécessite encore de démontrer aux utilisateurs qu’il ne s’affranchit pas du développement durable, tant en termes de santé, de rapport coût-avantage, ou encore de respect de l’environnement. C’est tout l’intérêt du partenariat que nous avons construit entre la SBA et HQE et des travaux annoncés pour 2019. » conclu Philippe Van de Maele, Président de l’Alliance HQE-GBC.

> Télécharger en intégralité les résultats de l’enquête annuelle 2018  ici

Publié le 7 décembre 2018, dans Immobilier, logement, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s