2018, un bon cru pour le crédit immobilier @Galivel @Cafpipret

Source : GALIVEL

sont ceux qui seront proposés par Cafpi à sa clientèle en ce début de mois.

La demande ne cesse de croître en cette fin d’année 2018. Avec des taux moyens réellement appliqués de 0,80% sur 10 ans, 1,11% sur 15 ans, 1,30% sur 20 ans et 1,56% sur 25 ans en novembre, la production annuelle de Cafpi n’est plus en retrait que de 5% par rapport à la même période en 2017. « Depuis le mois de juillet, nous notons un véritable retour de la demande notamment celle des primo-accédants. Cette activité, bien plus dynamique qu’en début d’année, nous a permis de rattraper le retard de production enregistré sur le 1er semestre de l’année », note Laurent Desmas, Président du Directoire de Cafpi. « L’analyse de cette tendance nous pousse à estimer une année 2018 en progression sur le financement de l’accession à la propriété par rapport à 2017, principalement dans l’immobilier existant dont le nombre de transactions devrait atteindre 980 000 cette année. »

Les primo-accédants en première ligne
Les bons chiffres de 2018 sont principalement dus aux primo-accédants, qui après avoir déserté le marché en début d’année suite aux mesures du gouvernement, ont profité des taux bas pour accéder à la propriété.  « La part des primo-accédants dans la clientèle est passée de 45% à 61% entre le début et la fin d’année 2018. Cette forte présence est le principal indicateur de la bonne santé du marché. Le maintien à un tel niveau sera la condition d’une bonne activité immobilière en 2019 », explique Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi.

Vers une nouvelle hausse des taux ?
Ces bonnes nouvelles ne doivent pas éclipser la réalité du marché. En décembre, les taux négociés sur Cafpi sont en légère hausse. Les plus bas atteignent 0,70% sur 10 ans, 1,05% sur 15 ans, 1,20% sur 20 ans et 1,50% sur 25 ans. « Face à la forte demande enregistrée ces derniers mois, les banques relèvent légèrement leurs taux. Il s’agit pour elles de préparer l’avenir. Avec une conjoncture pour 2019 pleines d’aléas, la fin annoncée des rachats de dettes d’Etats par la BCE au cours du 1er semestre, et l’annonce d’une probable remontée des taux directeurs au deuxième semestre, les banques anticipent en remontant légèrement leurs conditions de crédit », précise Philippe Taboret.

…lire la suite…

Publié le 6 décembre 2018, dans Actualités, Immobilier, logement, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s