#logement : les ventes fléchissent par manque d’investisseurs et de permis de construire @fpi_fr @A_FrancoisCuxac

Source : Fédération des Promoteurs immobiliers (FPI)

La FPI, regroupant les promoteurs immobiliers de France en logement et en immobilier d’entreprise, publie les chiffres du 3ème trimestre 2018 de son observatoire statistique national, baromètre des indicateurs avancés en logement dans toutes les régions de France, lancé en 2010.

Sur les neuf premiers mois de 2018, les ventes de logements neufs baissent de 9,7 %, avec un infléchissement plus marqué au troisième trimestre. Sur 12 mois glissants, la baisse atteint 5,2 %. Les volumes demeurent importants, avec 83 481 logements neufs vendus sur 9 mois, légèrement moins élevés qu’en 2016 et 2017, mais supérieurs à 2015.

Les ventes aux accédants sont proches de l’équilibre (-1,7% sur 9 mois), mais les ventes en bloc (-13,3 %) et surtout les ventes aux investisseurs (-17 %) fléchissent, dans un contexte d’incertitudes. Les ventes restent donc satisfaisantes en niveau, mais préoccupantes en tendance, avec une accélération de la baisse sur la période la plus récente.

Face à cette demande, l’offre reste trop contrainte et les mises en vente accusent une nette baisse (-17,5 % par rapport au T3 2017), confirmant une tendance déjà observée depuis fin 2017 (-13,9 % sur 9 mois).

Deux raisons expliquent la baisse des ventes : un ralentissement de la demande sur le segment de l’investissement (dispositif Pinel, et dans une moindre mesure ventes en bloc) et une difficulté croissante à produire les logements attendus par les ménages, faute de permis de construire.

Le fléchissement de l’investissement ralentit les ventes

L’accession à la propriété reste un socle des ventes au détail, dont elle représente près de la moitié des volumes. Elle maintient le niveau élevé de 2017 au plan national, et soutient le marché dans des régions comme l’Ile-de-France (+8 % entre le T3 2017 et le T3 2018, 62 % des ventes au détail), les Hauts-de-France (+ 41 %) ou le Grand-Est (+ 13%). Les fondamentaux du marché restent bons (faiblesse des taux, maintien des aides publiques en zones tendues, propension à l’épargne des jeunes ménages) et les anticipations raisonnablement optimistes.

…en savoir plus…

Publié le 5 décembre 2018, dans Immobilier, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s